RDC: EURAC insiste sur un dialogue politique renforcé

29 mars 2007

Actualités

Les ONG européennes demandent à l’Union européenne de peser en faveur de  la consolidation de la jeune démocratie congolaise et de l’espace d’expression de l’opposition politique

Les ONG européennes membres d’EurAC déplorent les affrontements du 22 et 23 mars 2007 à Kinshasa, suite au refus du sénateur Jean-Pierre Bemba de démanteler sa milice et d’intégrer ses hommes dans l’armée nationale. Elles regrettent aussi que les autorités congolaises n’aient pas privilégié une approche plus axée sur le dialogue pour résoudre ce problème. EurAC déplore les centaines de morts et de blessés et exprime sa solidarité avec les familles éprouvées.

« A côté des dégâts humains et matériels, il y a un dégât politique qui reste à mesurer, » dit Kris Berwouts, directeur d’EurAC. « L’action militaire du 22 et 23 mars est celle d’un gouvernement légitime contre la milice d’un ex-chef guerrier afin d’accélérer l’intégration de l’armée. Mais en termes politiques, il y a des inquiétudes sur l’espace d’expression démocratique. Il est temps que tous les acteurs armés coopèrent pleinement au brassage de leurs troupes dans l’armée nationale. L’opposition politique, sur base des résultats acquis lors des différents scrutins, pourra alors se structurer et contribuer à l’instauration d’un véritable Etat de droit, » poursuit Berwouts. « L’Union Européenne et ses Etats-membres doivent contribuer à un cadre de concertation adéquat qui permettra à la communauté internationale de dialoguer avec les nouvelles autorités congolaises sur base d’une stratégie conjointe et d’une vision à long terme ».

Pour sauvegarder et consolider les résultats positifs du processus électoral et la mise en place des premières institutions légitimes au Congo depuis 1960, EurAC demande à l’Union européenne et ses Etats membres : 

1)      de renforcer, à travers EUSEC, la Réforme du Secteur de Sécurité avec comme priorité l’appui au processus d’unification de l’armée nationale par l’intégration de toutes les forces présentes sur le terrain, avec des lignes de commandement claires. EUSEC doit amener rapidement les Forces Armées de la RDC à contrôler son effectif et à payer ses soldats. L’Union européenne doit également intensifier son aide à la réforme de la police (via le programme EUPOL) et au système judiciaire. Elle doit aussi appuyer la lutte contre les trafics d’armes.

2)      d’œuvrer au sein des Nations Unies pour une présence maintenue de la Monuc dans la République Démocratique du Congo jusqu’au moment où l’armée congolaise, unifiée, payée et disciplinée, sera capable de protéger la population contre toute menace intérieure ou extérieure. L’estimation, exprimée par le Général-Major Cammaert, d’une présence nécessaire de la Monuc pendant les dix années à venir, paraît réaliste.

3)      de s’engager dans le développement durable et dans la lutte contre la pauvreté pour réaliser à court terme une amélioration visible des conditions de vie quotidienne de la population congolaise. Cet engagement doit se traduire par une aide structurelle inscrite dans le cadre du Programme Commun du Gouvernement congolais, qui en rendra compte au parlement démocratiquement élu.

4)      d’ouvrir un dialogue politique régulier autour des critères de référence ou « benchmarks » sur la démocratie, le respect des droits de l’homme et la bonne gouvernance. Les « benchmarks » doivent aussi inclure des critères de référence sur le domaine de la sécurité.

5)      d’appuyer le processus de décentralisation, y compris l’organisation des élections locales. L’Union européenne et ses Etats membres doivent reconnaître et protéger le rôle de contre-pouvoir que la société civile a à jouer dans les processus de démocratisation et de développement au Congo, et renforcer ses structures et ses capacités.
 

Kris BERWOUTS

Directeur EurAC

165 rue des Tanneurs

1000 Bruxelles – Belgique

00 32 213 04 02

00 32 485 070 852

 

 

 

 

 

 

EURAC est le Réseau Européen d’ONG pour l’Afrique Centrale. EurAC compose de 46 organisations membres de 12 pays européens (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède et Suisse) travaillant pour le développement et l’aide humanitaire en Afrique centrale. 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22