RDC: Le gouvernement se dote d’une feuille de route

3 avril 2007

Actualités

captsgecqt23050307140156photo00photodefault512x359.jpg

Depuis son investiture le 24 février 2007, le gouvernement Gizenga semblait naviguer à vue. Sans repères fixes, sans programmes fiables et sans actions concrètes. Pour donner de l’impulsion à son action, qui s’apparentait à une léthargie, le gouvernement a décidé d’organiser un séminaire. Du lundi 2 au mercredi 4 avril, à la Cité de l’Union africaine, les membres du gouvernement vont se doter d’une feuille de route qui leur permettra de plonger de plain-pied dans les cinq chantiers du chef de l’Etat.

Le Premier ministre Antoine Gizenga a présidé, hier lundi 2 avril, à la Cité de l’Union africaine, la cérémonie d’ouverture du séminaire du gouvernement. Durant trois jours, tous les ministres et vice-ministres sont instruits sur la déontologie, l’exercice du pouvoir et la bonne gouvernance.

Comme annoncé au cours du Conseil des ministres du 10 mars 2007, ce séminaire revêt une importance capitale pour le gouvernement. Il entend donner une nouvelle impulsion pour rencontrer les préoccupations des Congolais.

Ce séminaire vise à créer parmi les membres du gouvernement une grande homogénéité dans la perception des enjeux politiques, économiques, sociaux, culturels et stratégiques de notre pays. C’est aussi l’occasion indiquée pour pousser à générer la cohésion au sein du gouvernement ; accroître l’esprit de discipline et de solidarité dans le gouvernement par la pratique et la culture des règles déontologiques idoines.

Les assises de la Cité de l’Union africaine permettront aussi de favoriser une meilleure compréhension des structures et paramètres qui auront une influence sur l’action du gouvernement, en inspirant chaque ministre pour la réalisation du programme du gouvernement avec comme base pratique les cinq chantiers prioritaires du projet du président de la République.

Dans son allocution d’ouverture, Antoine Gizenga a insisté sur cette cohésion. « Je souhaite vivement qu’à l’issue de ce séminaire vous puissiez travailler comme un orchestre philharmonique qui, après des séances de répétition appropriées, joue des partitions de manière harmonieuse et efficace quel que soit le nombre de ses membres constitutifs et d’instruments musicaux dont il est pourvu », a-t-il déclaré.

UNE FEUILLE DE ROUTE ET LE BUDGET 2007

Selon le Premier ministre, ce séminaire devra placer le gouvernement dans des conditions de relever les défis qui se présentent à lui pour la refondation de la nation et le redressement du pays. « J’ai invité des intervenants qui vont d’abord vous aider à rafraîchir et à conceptualiser certaines notions liées à votre travail de membres du gouvernement ; puis, en mode interactif, ils vont assurer la modération des échanges entre vous ; et, enfin, ils vont dégager des synthèses qui constitueront un aide-mémoire et un vade-mecum tout au long de votre mandat au sein du gouvernement », a-t-il martelé.

A la fin de cette session, il sera remis à chaque ministre l’attribution des tâches que le Premier ministre a conçues pour chaque département du gouvernement. Il leur sera également remis les projets des ordonnances portant organisation des cabinets et modalités de collaboration entre le président de la République et le gouvernement.

En d’autres termes, le programme du gouvernement étant le Budget 2007 qui doit être présenté à l’Assemblée nationale avant la fin de ce mois, ce séminaire est une opportunité pour évoquer les grandes lignes de ce budget pour qu’il soit le plus réalisable possible. Cet aspect du problème retiendra l’attention des partenaires extérieurs qui n’ont pas manqué de dire qu’ils attendaient justement cette loi financière afin d’évaluer leur mode de contribution.

Après avoir été submergé par des dossiers d’une importance capitale, notamment les massacres du Bas-Congo, l’affaire Kahemba et les affrontements des 22 et 23 mars à Kinshasa, le gouvernement entend donner des signaux clairs de la gestion du pays au quotidien. Une initiative encourageante pour effacer cette impression du vide et du sur-place.

REPONDRE AUX ATTENTES DU PEUPLE

Au cours du même discours d’ouverture du séminaire, le Premier ministre a exhorté tous les membres du gouvernement à lui présenter des programmes d’actions « d’extrême urgence », qui touchent aux attentes de la population. Ces programmes doivent être mis en chantier dès ce mois pour bien marquer le démarrage, aux yeux du peuple, de l’activité gouvernementale. Selon Gizenga, cela dépend de la « détermination de chacun d’entre les ministres à changer positivement et rapidement la situation dans son secteur de responsabilité ».

Concernant le Budget 2007, il a été demandé aux membres de l’Exécutif d’activer la finalisation des états de lieux de leurs secteurs respectifs ainsi que la mise au point des plans détaillés d’actions de leurs départements respectifs. Un délai d’une semaine a été accordé à chaque ministre afin de permettre au ministère du Budget d’agglomérer toutes les propositions dans un plan de chiffrage unique à déposer à l’Assemblée nationale d’ici à la fin du mois d’avril. En attendant, le gouvernement fonctionne avec les crédits provisoires. Quoiqu’il en soit, il faut commencer par quelque chose de plus concret. « C’est ce que le peuple attend », a lâché le ministre près le Premier ministre, Godefroid Mayobo.

Le gouvernement devra savoir que le peuple congolais est impatient. Ce séminaire est celui de l’école du savoir-faire. Aussi, les ministres devront éviter de multiplier des « déclarations de bonnes intentions », mais de s’en tenir concrètement aux actions définies par le gouvernement. Partant, nous demeurons convaincus que cette « Feuille de route » tant attendue devra dégager les grandes lignes d’une véritable stratégie globale pour refonder la République et relancer les actions de la reconstruction nationale.

Ainsi, le gouvernement Gizenga est quasiment à mi-chemin de la période de grâce. Il doit effectivement gérer pour convaincre. Question de donner de la substance à ce séminaire.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22