MEDIAS: CINQ PISTES POUR LA PAIX

5 avril 2007

Actualités

omec.jpg

 

Kinshasa – (D.I.A.) – Cinq pistes conduisant vers la paix ont été présentées ou proposées aux participants en ce jour inaugural de l’atelier de l’Observatoire des médias congolais, Omec, se tenant à Kinshasa du 3 au 5 avril 2007 sur le thème « Médias pour la consolidation de la paix, la démocratie et la bonne gouvernance ». L’orateur intervenant à ce propos a suggéré la promotion de la paix, la sécurité humaine, la démocratie, la culture de la paix et un programme (gouvernemental) conséquent.

 

Se battre pour promouvoir la paix signifie adopter des attitudes favorisant l’équilibre social, a indiqué le professeur Mungala (chaire de l’Unesco pour la culture de la paix) intervenant sur « Les fondements de la culture de la paix ». Celui-ci a fait savoir que le rôle des médias sur ce plan est de dire le vrai pour que la population ne suive pas les rumeurs de radio trottoir. Il a relevé que la sécurité humaine comme piste menant vers la paix appelle un minimum vital à garantir à chacun afin qu’une existence humaine digne de ce nom soit envisagée pour la population. Le professeur Mungala a affirmé que la démocratie apparaît jusqu’ici être le seul modèle de résolution des conflits à travers les mandataires du peuple. Parlant de la culture de la paix dans un Etat après la guerre, le conférencier a insisté sur la nécessité de reconstruire, après avoir mis fin aux hostilités. Aux yeux du professeur Mungala, un programme donnant l’espoir et budgtisé doit être mis sur pied par le gouvernement.

Le professeur Jean-Chrétien Ekambo, recteur de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication, a dénoncé l’opacité et la couverture des agences de presse internationales abordant à son tour le sujet de sa communication en ce 3 avril au cours de l’atelier de l’Omec organisé avec l’appui de l’Unesco. Le communicologue a essentiellement lié cette opacité au fait que les dirigeants politiques ne tiennent pas au journaliste le langage qu’il faut, signalant par exemple que le genre journalistique de l’investigation n’est pas favorisée par certains gouvernements. Il a souligné que la couverture des agences internationales (renforcée par l’Internet) domine la scène. Il a fait savoir que la guerre en Irlande, en Corse ou en Espagne n’est couverte par aucun média africain par exemple.

L’atelier de l’Omec a ouvert sa séance inaugurale par des chants exécutés par des élèves du lycée de Limete, école associée à l’Unesco, et ce après l’hymne national. Ces chants en ont appelé au désarmement des cœurs et à la protection de la terre, sans oublier la touchante saynette dénonçant les conditions de vie exécrables au Congo. Le président de l’Omec, M. Muboyayi, le représentant de l’Unesco, M. Boubacar Diarra, et le ministre de l’Information, presse et communication nationale, le professeur Tshilombo, ont prononcé les trois discours de circonstance en présence de plus de 60 participants à la salle des conférences internationales du ministère des Affaires étrangères.

M. William L. Swing, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, absent du pays, n’a pas présenté lui-même sa communication du jour. Celle-ci, intitulée « Vision de la communauté internationale pour la paix et le développement durable en République Démocratique du Congo (RDC) », a été lue par madame Eliane Nabaa.

Les trois commissions, mises en place dans l’après-midi du mardi 3 avril, commencent leurs travaux en ce 4 avril au siège d l’Omec. Ces commissions sont : Médias et paix, Médias et bonne gouvernance et Médias et démocratie. Deux conférences ou communications sont prévues en cette dates susmentionnée : « Vision du rôle des médias pour la paix et le développement durable en RDC » (par l’ancien vice-président Ruberwa) et « Du devoir de conciliation de la liberté d’expression et de la promotion de la culture de la paix dans les médias » (par Mgr Daniel Nlandu, administrateur apostolique de l’archidiocèse de Kinshasa).

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22