« Climat de terreur », selon le MLC

9 avril 2007

Actualités

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) de l’ex-vice président Jean-Pierre Bemba a dénoncé dimanche dans un communiqué l’installation en République démocratique du Congo (RDC) d’ »un climat de terreur » visant à « l’anéantissement de l’opposition politique ». Le premier parti d’opposition de RDC « condamne fermement » des « arrestations arbitraires » et « actes d’intimidation » contre ses cadres et militants, ainsi que l’occupation de son siège par la garde présidentielle depuis les affrontements meurtriers des 22 et 23 mars à Kinshasa.
Ces combats entre l’armée régulière du président Joseph Kabila et la garde rapprochée du sénateur Bemba – qui a été totalement défaite – ont fait plus de 200 morts, selon des sources diplomatiques. Depuis le 22 mars, Jean-Pierre Bemba est « hébergé » dans une résidence de l’ambassade d’Afrique du Sud à Kinshasa, dans l’attente d’une évacuation sanitaire vers le Portugal, officiellement pour soigner une ancienne fracture.

Le MLC dénonce « le pillage des résidences » à Kinshasa de son secrétaire général François Muamba et du gouverneur MLC de l’Equateur (nord-ouest) José Makila, ainsi que de nombreuses « perquisitions domiciliaires par des hommes en armes sans aucun mandat des autorités judiciaires ». Il demande « au gouvernement et au chef de l’Etat de s’investir activement pour faire cesser cette dérive qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur la paix et la stabilité institutionnelle de notre pays ».

A la communauté internationale, le MLC demande « de poursuivre ses efforts dans le but de recadrer le processus de démocratisation » en RDC, après les élections de 2006 qui ont mis un terme à une difficile transition politique entamée en 2003 après une guerre de près de cinq ans. Le parti de M. Bemba réitère quant à lui « son engagement à lutter pacifiquement (…) pour l’avènement de la démocratie, d’un Etat de droit et de la bonne gouvernance, préalables indispensables au développement de notre Nation ».

Il appelle enfin ses militants à « ne pas céder à la peur ni au découragement ». Ex-rébellion muée en parti politique à la fin de la dernière guerre, le MLC est le second parti de l’Assemblée nationale, avec 64 élus. Son président Jean-Pierre Bemba a obtenu en octobre 2006 près de 42% des voix contre le chef de l’Etat sortant Joseph Kabila, au second tour de l’élection présidentielle.

Publié le 8 avril 2007. – http://afriquecentrale.info/central.php?o=5&s=44&d=3&i=336

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22