La Monuc préoccupée par le musellement de CCTV, CKTV et de Radio Liberté à Kinshasa

12 avril 2007

Actualités, Billet du jour

(La Prospérité 12/04/2007)

Le point de presse hebdomadaire de la Mission onusienne au Congo-Kinshasa de ce mercredi 11 avril 2007 a été animé par Kemal Saïki , Directeur, du Bureau du Porte-parole et des Relations avec les Medias et le Major Gabriel de Brosses, Porte-parole militaire de la mission. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour, notamment le départ du Sénateur Jean-Pierre Bemba pour le Portugal, la situation sécuritaire du pays, le musellement de CCTVn CKTV et Radio Liberté Kinshasa. Ci-après, le résumé de ce point de presse.
Kemal SAIKI : « Depuis notre rencontre de la semaine dernière, la situation générale en République démocratique du Congo est restée calme ; à l’exception de quelques éléments isolés, aucun événement majeur n’est venu remettre en cause la stabilité et la sécurité de la RDC.
Comme vous le savez, le Sénateur Jean-Pierre Bemba qui se trouvait à l’ambassade d’Afrique du Sud depuis les tragiques événements des 22 et 23 mars derniers a quitté la République démocratique du Congo, pour le Portugal afin d’y recevoir des soins médicaux.
Sur demande des autorités congolaises, à la demande du Sénateur Bemba lui-même et suite à l’autorisation de sortie du territoire national de la RDC délivrée par le Président du Bureau Provisoire du Sénat au Sénateur Bemba, la MONUC a prêté concours à son départ. Un communiqué a déjà été diffusé à ce propos et vous sera distribué tout à l’heure.
Passons maintenant à la revue des activités militaires de la MONUC, ce qui me donne l’occasion de vous présenter le successeur du Lieutenant Colonel Didier Rancher, notre Porte-parole militaire qui, comme vous le savez, a terminé son service avec la MONUC et que je remercie ici pour son très grand professionnalisme. Je sais combien vous avez apprécié sa compétence et sa disponibilité et ne doute pas que son remplaçant poursuivra, avec autant de réussite son travail au service des médias.
Officier de l’armé française lui aussi, diplômé de l’école d’état major et breveté du cours supérieur d’état major, le commandant Gabriel de BROSSES est le nouveau porte parole militaire de la MONUC. Officier de l’arme des transmissions, il a servi également dans l’infanterie de marine et les troupes aéroportées et a commandé une compagnie de transmissions satellitaire. Il a servi au KOSOVO en 2002 /2003 et sera en poste avec la MONUC jusqu’en décembre 2007. Je passe maintenant la parole au Major Gabriel de Brosses.
Major Gabriel de Brosses, Porte-parole militaire : «la Situation sécuritaire, sur l’ensemble de la RD Congo est relativement calme malgré quelques incidents isolés.


A Kinshasa
Le lundi 9 avril, les munitions non explosées récupérées dans les rues de la ville après les évènements du 22 au 24 mars ont été détruites. Au bilan, ce sont 34 munitions qui ont été détruites par les équipes de la MONUC.
D’autre part, une munition non explosée a été retrouvée à Kinshasa le mardi 10 avril, à proximité de l’immeuble Alcatel et a été évacuée par les casques bleus du bataillon Uruguayen à midi.
A nouveau la MONUC appelle l’attention de tous sur le danger représenté par ces munitions non explosées et insiste sur cette consigne de sécurité : Toute munition découverte doit être signalée et les forces de l’ordre, la MONUC doivent en être averties au plus vite afin d’éviter que ces munitions ne causent de victimes.
En Ituri
La MONUC note avec satisfaction le ralliement de Peter Karim au processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR). Le 6 avril, le leader du Front National et Intégrationniste (FNI) accompagné de 5 de ses officiers a officialisé son ralliement au processus au Camp de Kwandroma ou il a rendu ses armes. Ce ralliement a précédé une remise de galons qui a eu lieu le 7 avril. La poursuite du ralliement du FNI devrait s’étendre aux derniers membres de ce groupe armé.
La MONUC a le regret de faire part du décès accidentel du soldat bangladais Shahabudin survenu le dimanche 8 avril lors d’une patrouille conjointe avec les FARDC en direction d’Aveba. Ce casque bleu est le 83ème soldat de la paix tombé au service du rétablissement de la paix et des libertés en RDC depuis l’engagement de la Mission.
Equateur
L’évacuation du stock d’armes et de munitions qui se trouvait dans une usine de Gbadolite s’est achevée par le transport aérien de 12 des 21 tonnes du dépôt, les 9 tonnes restantes, intransportables dans des conditions de sécurité satisfaisantes, ont été détruites.
Au Nord Kivu
Une base mobile opérationnelle (MOB) a été déployée dans la région de Kibumba afin d’augmenter la capacité des forces de contrôle des forces de la MONUC dans cette région et d’assurer la sécurité des populations locales. La présence signalée de membres du Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) le long de l’axe Rutshuru-Nyamilima est depuis le 4 avril une cause des pillages et agressions dans cette région.
Au Sud Kivu
Face à la poursuite d’exactions par les groupes armés Forces Démocratiques de Libération du Rwanda/RASTA, la MONUC a intensifié le rythme de ses patrouilles de reconnaissance, de jour comme de nuit en mettant en place des MOB supplémentaires et des unités de contrôle mobiles. L’engagement de ces moyens blindés combiné à l’action des FARDC a pour objet de s’opposer aux exactions dont la population est la première victime.
Coopération civilo-militaire (CIMIC) :
Les actions de coopération civilo-militaires suivantes ont été inscrites au calendrier des actions à réaliser par les soldats de la MONUC dans le cadre des projets à impact rapide (QIP) :
• Construction d’une école pour les enfants des rues à Goma par la brigade du Nord Kivu ;
• Construction d’un centre médical sur l’île de Dilolo et d’un abri médical sur l’île de Kabongo par la compagnie Riverine ;
• Construction de toilettes dans les écoles de Kabuga, Karhanda et Rwabika et peinture de deux églises protestantes à Adibum et Karhanda, d’une église catholique à Kavumu par les unités de la brigade du Sud Kivu.
• La brigade de l’ouest a inauguré deux projets du Bataillon Ghanéen à KINSHASA. Dans les deux cas cette unité de la MONUC a offert des matériels tels que des moustiquaires, des lampes et des médicaments à la maternité de Kintambo et à l’orphelinat de Kalumu.
• Depuis le 8 mars, le bataillon marocain a commencé les travaux de construction d’une maternité à Bunia/Yambi.
Enfin, le 5 avril, les militaires de l’Hôpital chinois de la MONUC-Bukavu ont offert à l’Hôpital militaire congolais de Nyawera des produits alimentaires, des moustiquaires et des médicaments. Les médecins militaires chinois ont promis de multiplier les échanges avec l’Hôpital militaire FARDC de Nyawera, dans le cadre du renforcement des capacités médicales des FARDC.
Kemal SAIKI : « Restons sur ce registre sécuritaire pour vous informer que la section de la Protection de l’Enfant de la MONUC Nord Kivu a conclu, le vendredi 6 avril, l’opération de séparation des enfants des Brigades mixées FARDC au Nord Kivu, entamée une semaine plus tôt, en collaboration étroite avec l’état-major de la 8ème RM et ses partenaires locaux de protection de l’Enfance.
La MONUC, une fois de plus, tient à se féliciter de l’engagement pris par le chef d’état-major général des FARDC le général Kisempia et le Commandant de la 8ème Région militaire, le Général Ngizo, de faire en sorte que tous les mineurs qui demeurent dans les rangs FARDC soient séparés des troupes de l’armée congolaise afin d’être remis aux acteurs de la protection de l’enfant ; ceci, pour leur réintégration dans la vie civile. Pour rappel, au cours de cette opération, les Brigades mixées Alpha, Bravo, Charlie, Delta et Écho étaient censées remettre tous les mineurs encore présents dans leurs rangs, soit environ 223, selon les listes établies par la SMI lors des opérations de mixage de ces Brigades.
La MONUC déplore qu’au terme de cette opération, seuls 37 mineurs ont été remis à la section de la Protection de l’Enfant de la MONUC et a ses partenaires par les commandements des cinq brigades mixées. La Brigade Alpha a remis 16 enfants sur les quelque 85 estimés par la SMI dans ses rangs, la Brigade Charlie en a remis 15, sur les quelque 90 estimés en son sein, la Brigade Bravo, 6, sur les 42 identifiés par la Structure Militaire d’Intégration (SMI), tandis que les Commandements des Brigades Delta et Écho n’ont remis aucun enfant alors que les acteurs de la Protection de l’Enfant estimaient à au moins une cinquantaine le nombre de mineurs au sein de leurs troupes.
La MONUC prend note de la bonne volonté de collaboration et les promesses faites par les Commandants des Brigades Alpha et Charlie, les Colonels Mosala et Yav, de tout mettre en œuvre pour continuer de rechercher les mineurs au sein de toutes les unités de leurs Brigades respectives et de les remettre au plus tôt a la MONUC en vue de leur démobilisation immédiate. Elle lance un appel pressant aux Commandants des Brigades Bravo, Delta et Écho, les Colonels Makenga, Faustin et Padiri pour qu’ils fassent montrent de la même bonne volonté de respecter les directives du Général Kisempia, Chef d’Etat Major des FARDC de sortir tous les enfants des brigades mixées.
La MONUC rappelle une fois de plus que le recrutement d’enfants au sein de l’armée est un crime punissable par la loi congolaise et la loi internationale. Elle demande instamment à tous les commandants des Brigades FARDC du Nord Kivu qui ont encore des enfants identifiés au sein de leurs troupes, de se conformer immédiatement à la Loi en remettant tous les mineurs encore présents dans leurs rangs à la MONUC en vue de leur démobilisation et réinsertion dans la vie civile.
Liberté de la Presse
La MONUC note avec préoccupation que certains médias sont toujours dans l’impossibilité de fonctionner normalement car leurs locaux sont toujours occupés après avoir été pillés lors des évènements de mars dernier et inaccessibles à leurs personnels, notamment leurs journalistes. Il s’agit des stations de télévision CCTV, CKTV et de Radio Liberté à Kinshasa. La MONUC tient à rappeler que la liberté d’expression et de la presse sont garanties par la Constitution de la RDC, que nulles contraintes, autres que celle prévues par la loi, ne doit s’opposer à leur exercice et que les journalistes doivent pouvoir jouer le rôle qui leur est dévolu, dans le cadre de toute démocratie qui se respecte.
Commissions de l’Assemblée Nationale
La MONUC saisi l’occasion de cette conférence de presse pour féliciter l’Assemblée Nationale et ses leaders pour avoir procédé à la constitution de ses Commissions et, notamment, d’avoir nommé, à la tête de deux d’entre elles, des élus de l’opposition. La constitution de ces Commissions devrait permettre le plein exercice de la démocratie et à toute les forces politiques d’œuvrer ensemble pour la reconstruction du pays, qui reste le véritable défi à affronter. Néanmoins, tous devraient pouvoir être en mesure de disposer des conditions nécessaires pour cela. Place aux questions maintenant.

LP/Monuc

La Prospérité
12-04-2007 – 09:59:38

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22