101 509 combattants attendent leur brassage

1 mai 2007

Actualités

RD CONGO – 30 avril 2007 – XINHUA
101 509 combattants dont certains appartenaient aux différents groupes armés pour lesquels les chefs ont rejoint les forces loyalistes et d’autres aux unités régulières des FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) non encore brassées attendent d’être brassés, a-t-on appris lundi d’un document publié par le ministère congolais de la Défense.Parmi ces combattants, figurent notamment 19.202 éléments venus des groupes armés localisés en Ituri, dans la province Orientale ainsi qu’au Nord et Sud Kivu, souligne la même source qui précise par ailleurs que sur 82.506 éléments appartenant aux unités régulières des FARDC non encore brassés, 25.450 proviennent du Nord et Sud Kivu tandis que 35.506 éléments étaient versés dans la garde rapprochée des autorités de la transition, entre autres ceux commis à la garde des ex vice-présidents de la RDC, J.P. Bemba et Ruberwa Manywa qui sont tous affectés à la garnison militaire de Kinshasa.

Dans le district de l’Ituri, considéré comme le bastion des seigneurs de guerre les commandants de trois groupes qui étaient restés actifs après l’arrestation de Thomas Lubanga, président de l’UPC (Union des patriotes congolais), se sont rendus aux FARDC. Il s’agit de Mathieu Ngudjolo du MRC (Mouvement révolutionnaire congolais) , de Cobra Matata du FRPI ( Forces de résistances patriotiques en Ituri) et de Peter Karim du FNI (Front des nationnalstes intégrationnistes).

Pour le Nord Kivu, le général déchu Nkonda qui commandait le groupe le plus important dans cette partie du pays s’était rendu aux FARDC tandis qu’au Sud Kivu le chef Mutebusi continue à traîner les pieds.

Concernant les vice Présidents de la République, Le ministre de la Défense et anciens combattants avaient indiqué dans un point de presse le mois dernier que les gardes raprochées de J.P. Bemba étaient évalués a plus d’un bataillon dans la vielle de Kinshasa sans compter ceux qui sont dans la province de l’Equateur notamment à Gemena, à Gbadolite, à Mbandaka. Tandis que ceux de Ruberwa étaient estimés autour d’un bataillon à Kinshasa sans compter ceux qui sont à Goma.

Interrogé ce dimanche 29 avril 2007 à la chaîne de radio privée TOP Congo sur la situation sécuritaire à l’est de la RDCongo, le ministre congolais de la Défense et ancien combattant, Tshikez Diemu, a fait savoir qu’en Ituri la situation est en train de s’améliorer tandis qu’au Nord et Sud Kivu où les groupes armés traînent les pieds pour rejoindre le processus de brassage, l’insécurité persiste. Il s’agit du groupe lié au general déchu Nkonda dans les deux Kivu (est). Selon le ministre de la Défense ces groupes font du désordre pour des raisons de chantage et de dividendes politiques .

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22