Journée Internationale de la liberté de presse ce jeudi 03 mai 2007

2 mai 2007

Actualités

24 journalistes tués dans le monde depuis début 2007, selon RSF ; Le  message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon ; Trop de journalistes sont encore victimes de leur métier…

 

 

Vingt-quatre journalistes et cinq collaborateurs de presse ont été tués dans le monde depuis le début de l’année 2007, a annoncé mercredi Reporters sans Frontières (RSF), à la veille de la 17e Journée mondiale de la liberté de la presse jeudi. 

Au total, 800 journalistes ont été tués dans le monde depuis 1992, dont la moitié (403) dans des pays en guerre, précise RSF dans un communiqué. 

A la date de mercredi, 125 journalistes, quatre collaborateurs et 65 dissidents poursuivis pour leurs écrits sur Internet ont été emprisonnés depuis le début de l’année 2007, tandis que 13 journalistes sont détenus en otage dans divers pays. 

Enfin, selon RSF, 167 journalistes et collaborateurs ont été tués en Irak depuis le lancement de la guerre en mars 2003. Deux sont toujours portés disparus. AP 

 

 

Trop de journalistes sont encore victimes de leur métier… 

 

 

Chaque année, la Journée internationale de la liberté de la presse est commémorée le 3 mai : l’occasion de penser à tous ces journalistes et collaborateurs victimes de la répression, de la censure, ou de pressions en tous genres. Sans oublier tous ceux qui en perdent la vie, ou qui en sont persécutés… 

  

Le rôle du journaliste est d’informer objectivement la population sur ce qui passe autour d’elle. Si dans des pays démocratiques, ce rôle n’est pas remis en cause par l’Etat. Ce n’est, malheureusement, pas le cas partout. Des pesanteurs liées à l’environnement politique de chaque pays peuvent compliquer la vie d’un journaliste. Conséquences : les professionnels des médias n’arrivent pas toujours à exercer librement leur métier. Des cas de persécutions de la presse enregistrés à travers le monde n’est qu’une illustration de la restriction de la liberté de la presse dont on décrie depuis des décennies. 

  

Depuis le début de l’année, ce ne sont pas moins de 23 journalistes et de 5 collaborateurs des médias qui ont été tués. 124 journalistes, 4 collaborateurs et 65 cyberdissidents sont actuellement emprisonnés dans le monde. Sans oublier que 13 journalistes sont toujours retenus en otages dans le monde. Des chiffres qui sont actualisés, chaque jour, par Reporters Sans Frontières (www.rsf.org

  

Par exemple, lundi dernier, le 30 avril, un journaliste d’Uthayan a encore été assassiné à Jaffna. Selvarajah Rajivarnam du quotidien Uthayan, l’un des médias les plus touchés par la violence qui frappe la presse tamoule, est le second journaliste tamoul tué en l’espace de dix jours dans une zone gouvernementale. 

  

Cette 17ème Journée internationale de la liberté de la presse sera l’occasion, pour Reporters Sans Frontières, de présenter une nouvelle liste des « prédateurs » de la liberté de la presse en 2007. Ces « prédateurs » sont ces hommes et ces femmes qui s’en prennent directement aux journalistes ou qui ordonnent à leurs subordonnés de le faire. La plupart sont des responsables politiques de haut niveau, mais ils peuvent également être des chefs de milice, de groupes armés ou encore de cartels de la drogue. 

  

En 2007, le président du Laos, Choummaly Sayasone, et celui de l’Azerbaidjan, Ilham Aliev, ont fait leur entrée dans cette liste des plus grands ennemis de la liberté de la presse, ainsi que les cartels de la drogue mexicaine, responsables de l’assassinat de plusieurs journalistes. En revanche, le roi du Népal et le chef des maoistes népalais en ont été retirés, après la signature d’un cessez-le-feu dans le pays et le retour au calme. (la liste et les portraits des prédateurs de la liberté de la presse sont disponibles sur www.rsf.org). 

  

Outre cette liste de « prédateurs », signalons qu’un nouvel album de photographies « 100 photos du Festival de Cannes pour la liberté de la presse » sortira à l’occasion de son 60e anniversaire. 

  

Dans le cadre de cette journée, diverses initiatives voient aussi le jour. On notera, notamment, celle du Centre culturel américain (CCA) qui organise, ce mercredi 2 mai, un débat autour du thème « Liberté de la presse en République démocratique du Congo »

  

Dans le monde entier, le 3 mai est devenu, par ailleurs, l’occasion d’informer le public à propos des violations du droit à la liberté d’expression, et le moment de se rappeler que plusieurs journalistes risquent la mort ou la prison en transmettant la nouvelle aux gens. L’occasion aussi, et surtout, de conscientiser le public, lui qui « consomme », au quotidien, le travail réalisé par l’ensemble de la profession. 

  

Car, si en Belgique, on ne meurt pas de ce métier. N’oublions pas que, de janvier 1996 à juin 2006, près de deux journalistes ont été tués chaque semaine. A l’occasion de cette 17ème Journée mondiale de la liberté de la presse, ce 3 mai, pensons aux atteintes qui y sont chaque jour portées. Car, « quand la liberté de la presse est piétinée, la démocratie l’est aussi… », comme le fait si justement remarquer l’AJP, l’Association des Journalistes Francophones en Belgique. 

Cédric Baufayt 

 

 

Le  message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon 

 

Chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, nous réaffirmons notre attachement au droit à la liberté d’opinion et d’expression, consacré par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. 

 

De nos jours, un nombre croissant de personnes acquièrent des moyens qui leur permettent d’atteindre un large public et d’établir un contact avec les populations.  Mais trop souvent, elles se heurtent à des adversaires qui tentent de restreindre, de rejeter ou d’empêcher la circulation des informations et des idées.  Face à de telles menaces, l’Organisation des Nations Unies a pour mission de défendre stoïquement la liberté de la presse et les femmes et les hommes qui lui donnent une expression concrète par leur talent et leur dévouement. 

 

Il est encore plus alarmant de constater que, en cherchant à fournir des informations sur la détresse d’autres personnes, les journalistes eux-mêmes deviennent des cibles.  Au cours de l’année écoulée, plus de 150 professionnels des médias sont morts dans l’exercice de leur métier.  D’autres membres de la presse ont été harcelés, blessés, détenus ou gardés en otage.  Ces incidents se produisent non seulement sur le théâtre de conflits armés, mais aussi à l’occasion de reportages sur la corruption, la pauvreté et les abus de pouvoir. 

 

Tout récemment, j’ai suivi avec consternation l’enlèvement d’Alan Johnston, journaliste à la BBC.  Les reportages que M. Johnston a consacrés aux problèmes du Moyen-Orient et au conflit israélo-palestinien lui ont valu, à juste titre, le respect du monde entier.  Son maintien en captivité ne sert aucune cause; bien au contraire, il est préjudiciable à toute cause.  Je lance un nouvel appel pour qu’il soit libéré immédiatement sain et sauf. 

 

Les attaques contre la liberté de la presse sont des attaques contre le droit international, contre l’humanité, contre la liberté en général – contre tout ce que l’Organisation des Nations Unies représente.  Une presse libre, indépendante et à l’abri du danger est l’un des fondements mêmes de la démocratie et de la paix.  Les gouvernements, les organisations internationales, les médias et la société civile ont tous un rôle à jouer dans la défense de ces fondements.  À l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, réaffirmons notre attachement à cette mission. 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22