UNE LETTRE DE KABEZA AUX ELEVES ET ENSEIGNANTS DE PARME

2 mai 2007

Actualités

dsc02668.jpg

Monsieur Pierre Kabeza rentre cette nuit au Congo, après avoir passé deux semaines en Italie, invité par l’ONG italienne « Chiama l’Africa ». Au cours de son séjour Pierre Kabeza a eu la possibilité de rencontrer les couches syndicalistes de la société italienne et leur raconter cette page d’histoire que son syndicat est en train d’écrire à Bukavu, luttant pour les droits des enseignants et des écoles. Le chemin syndical est encore très long et pénible. En RDC la bataille syndicale est seulement aux exordes. La société civile, les politiciens, les partis, les églises doivent apprendre à savoir gérer la question syndicale dans une manière démocratique. 

Et tous sont appelés à apprendre la démocratie. Avant de laisser Parme Pierre Kabeza a adressé une lettre aux élèves et enseignants de Parme.

 

Syndicat National des Enseignants des Ecoles Catholique au Congo/Sud-Kivu 

 

 

 

Lettre aux élèves, étudiants et enseignants de la ville de  Parme 

 

 

 

Très chers frères et sœurs, 

 

Je profite de mon sejour ici à Parme sur l’invitation de l’association CHIAMA L’AFRICA, pour partager avec vous  la situation de l’éducation dans mon pays la R D CONGO. 

Au Congo, il existe encore des milliers d’enfants privés de l’éducation de base, victimes impuissantes de  la violation de leurs droits. Ces enfants sont condamnés à rester prisonniers de la pauvreté et de l’analphabetisme durant toute leur vie si rien ne sera fait. 

 

Cette situation très déplorable est une conséquence de l’irresponsabilité de nos dirigeants qui sont restés pendant plusieurs années peu soucieux de l’éducation scolaire de nos jeunes alors que leurs enfants étudient dans les écoles les plus luxueuses de l’Europe et des Etas Unis.

 

Nos écoles sont tellement pauvres si bien que les quelques enfants qui ont encore la chance d’étudier acquièrent  des connaissances et des capacités extremement limités par manque des supports et materiels pédagogique adèquats. 

 

Notre qualité d’enseignement reste  médiocre faute d’équipément insuffisant, et dans des cas très vétuste, ce qui fait que nous produisons des diplômés dépourvus des connaissances et des compétences recquises pour le développement de notre Pays. 

 

Je vous présente certaines statistiques : 

35% des enfants congolais  de 15 ans n’ont jamais vu le banc de l’école ; seul 23% des enfants de 11ans terminent le cycle primaire et seuls 13% des ceux qui ont la chance d’accéder à l’école secondaire passent l’examen de baccalauréat. 

D’après le rapport de l’UNESCO seuls 52% d’enfants congolais sont scolarisés uniquement dans les villes, mais s’il faut inclure ceux de l’arrière pays le taux est en dessous de 35%. 

 

Quant à l’enseignant congolais, il est très mal payé, vivant ainsi un contexte d’une pauvreté révoltante, expression de honte à la dignité humaine. C’est quelqu’un qui a l’air toujour triste, dépassé, visage ridé par les soucis. Il est obligé de s’habiller mal et parfois avec des chaussures plusieurs fois réparées. Il est comme mendiant qui ne réussi  pas à se faire soigner ni  à faire nourrir sa famille.  Et pourtant nous vivons  sur un territoire potentiellement le plus riche du monde, dont les bénéficiaires en sont une bonne partie nos dirigeants qui vivent dans l’oppulence et dans la bourgoisie face à un peuple  affamé. 

 

C’est dans ce contexte que nous menons notre combat syndical afin d’aider l’enseignant congolais et les jeunes à recouvrer leurs droits et leur dignité humaine.  Plusieurs fois incarcéré, intimidé, menacé, nous n’avons jamais reculé et perdu le courage d’aller en avant dans cette lutte. 

 

Nous avons besoin de votre soutien, accompagnement et expérience pour continuer à mener cette lutte pour la liberté et les droits de chaque congolais, surtout à l’aube de la démocratie, commencée avec les libres élections du 30 juillet 2006. 

Un partenariat, comme échanges de vie et de valeurs positifs,  comme soutien fraternel et comme solidarité et partage entre vos écoles et les nôtres de Bukavu pourra nous aider à nous libérer de cette situation catastrophique qu’on nous a imposé. 

 

Je vous remercie de votre acueil à Parme et je souhaite à chacun tout le bien que votre cœur désire. 

 

 

Fait à Parme, ce dimanche 29 avril 2007 

 

 

 

 

 

 

Pierre KABEZA 

( Syndicaliste des enseignants de Bukavu au Congo). 

 

Pierre_kabe@yahoo.fr 

 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22