UNE GREVE D’UNE SEMAINE

8 mai 2007

Actualités

(AFP) – La grève générale déclenchée le 23 avril à la Minière de Bakwanga (Miba), une société d’extraction de diamants du centre de la République démocratique du Congo se poursuivait lundi en dépit d’un début de paiement des arriérés de salaires, a-t-on appris de source syndicale. « Nous entendons maintenir le mot d’ordre de grève jusqu’au limogeage du comité de gestion en place », a déclaré lundi à l’AFP sous couvert d’anonymat un responsable syndical, joint à Mbuji-Mayi, capitale du Kasaï oriental et siège de la Miba.
Le personnel de la Miba réclame le paiement d’arriérés de salaires « de plus de sept mois » selon les syndicats, qui ont mis en garde le gouvernement contre les risques de faillite de l’entreprise.

Ce mouvement de grève paralyse la production, les services administratifs ainsi que les enseignements dans les écoles financées par la société.
Une délégation syndicale, reçue la semaine dernière à Kinshasa par la ministre du Portefeuille, a dénoncé la vétusté de l’outil de travail, l’insécurité dans les carrières, les retards considérables de paiement des salaires et la suppression d’avantages sociaux comme la distribution mensuelle de vivres aux familles des employés.

Lundi après-midi, le paiement d’une partie des arriérés de salaire a débuté sur les sites de production de la Miba où le personnel a été appelé à reprendre le travail. En début de soirée, les employés n’avaient pas encore pris de décision, redoutant l’insécurité dans les chantiers depuis le meurtre début 2007 de trois gardes privés de la Miba, probablement tués par des mineurs artisanaux qui investissent quotidiennement les carrières.

La Miba, une société d’économie mixte détenue à 80% par l’Etat congolais et à 20% par la société panafricaine Mwana Africa, emploie quelque 6.000 personnes. L’Etat congolais doit 64 millions de dollars à la société, endettée elle-même à hauteur de plus de 140 millions USD. Cette entreprise, qui s’étend sur une concession de 45.000 km2 au Kasaï oriental, a produit pour les cinq dernières années une moyenne de 6 millions de carats de diamants par an. 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22