RSF demande la libération du journaliste Bosange Mbaka

24 mai 2007

Actualités

Dans un communiqué transmis à l’AFP, Reporters sans frontières (RSF) a demandé lundi 21 mai la libération du journaliste congolais Bosange Mbaka, arrêté il y a six mois et « oublié » depuis à la prison centrale de Kinshasa.

 

L’organisation de défense de la liberté de la presse rappelle que Bosange Mbaka, journaliste au périodique Mabemga paraissant à Kinshasa, a été « arrêté il y a six mois jour pour jour dans le cadre de rafles de sympathisants présumés du sénateur Jean-Pierre Bemba », adversaire malheureux de Joseph Kabila à la présidentielle d’octobre 2006 en République démocratique du Congo (RDC). Le journaliste, originaire de la province d’Equateur (nord-ouest, fief de M. Bemba), est officiellement poursuivi pour « vol d’effets militaires ». Il avait été arrêté le 21 novembre 2006 par la police après l’incendie partiel de la Cour suprême de justice (CSJ) lors d’une manifestation de partisans de Jean-Pierre Bemba, dont la Cour examinait un recours contre les résultats des élections. M. Mbaka, dépêché par son journal pour couvrir l’audience, avait lors de heurts entre manifestants et forces de l’ordre, « ramassé le téléphone portable d’un militaire et était allé le remettre au poste de garde », selon RSF. Mis aux arrêts, Bosange Mbaka avait d’abord été détenu au secret pendant plus d’un mois dans un cachot de la police avant d’être transféré à la prison centrale de Kinshasa. « Il semble que ce journaliste a été arrêté et maintenu en détention, non pas pour une ridicule histoire de téléphone trouvé, mais en raison de son patronyme et de son origine », a affirmé RSF, précisant que M. Mbaka avait été interrogé « sur ses sympathies supposées avec Jean-Pierre Bemba ». « De nombreux citoyens originaires de (la province d’Equateur), fief du sénateur, ont été arrêtés lors de rafles visant à neutraliser ses sympathisants réels ou supposés », a déploré RSF, dénonçant « une justice défaillante et corrompue ». Le 15 mai, le Haut commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, Louise Arbour, avait pu s’entretenir avec M. Mbaka lors d’une visite à la prison de Kinshasa et avait plaidé pour sa libération. 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22