Le coordonnateur humanitaire condamne le massacre des civils au Sud-Kivu

31 mai 2007

Actualités

Kinshasa, le 31 mai 2007 – (D.I.A.) – Le coordonnateur humanitaire des Nations Unies en République Démocratique du Congo, M. Ross Mountain, a condamné avec force à Kinshasa le mercredi 30 mai 2007 les actes meurtriers perpétrés contre des populations civiles dans la nuit du 26 au 27 mai dans le  Sud-Kivu dans l’Est du pays.

 

 

Dans le communiqué lu  au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Monuc, le coordonnateur humanitaire onusien rapporte le meurtre de 18 personnes, dont 12 enfants, froidement assassinées, à l’arme blanche par des individus soupçonnés appartenir aux Rasta/Fdlr (groupe armé d’obédience rwandaise) dans les villages isolés de Nyabuluze et Muhungu en territoire de Walikale.  Vingt-huit  autres personnes ont été blessées dont 19 ont été acheminées à l’hôpital général de référence de Kaniola. Dans ce lot 13 blessés sont des enfants  de 6 à 16 ans. 

 

En réaction à cet événement tragique,  M. Ross Mountain a affirmé que la communauté humanitaire, toute entière, s’indigne de ces actes meurtriers  et lâches et dénonce l’usage de la violence contre des populations civiles par tous les groupes armés. Il a ajouté que depuis ce dimanche (27 mai 2007)  des migrations quotidiennes s’opèrent au sein  des populations traumatisées. La communauté humanitaire prévoit des déplacements de longue durée. Le coordonnateur humanitaire onusien a rappelé à cette occasion qu’il appartient aux autorités congolaises d’assurer la protection de tous les Congolais et Congolaises, où qu’ils se trouvent. 

 

- La Monuc se joint à la condamnation et précise les circonstances 

 

Au cours de cette même conférence de presse du mercredi 30 mai 2007, la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo, RDC, par la voix de son porte-parole Kemal Saiki, a condamné ce  massacre des innocents dans le Sud-Kivu, tout en exprimant  sa sympathie aux populations affectées par ce drame. L’officiel onusien a révélé que toutes les victimes ont été tuées ou blessées  dans leur sommeil. Ces attaques ont été menées dans le plus grand silence, a assuré M. Kemal, indiquant que les assaillants ont commis leur forfait à l’aide de machettes, de baïonnettes, de couteaux  et gourdins, afin d’éviter des coups de feu qui auraient révélé leur présence. Ils ont néanmoins été surpris vers 3h 00′ du matin, par une patrouille de la Monuc sur véhicule blindé, alors qu’ils attaquaient un troisième village, celui de Chibamba. L’intervention de la patrouille onusienne, qui a ouvert le feu sur les criminels, les a empêchés de commettre un autre meurtre.  Malgré le mandat de la Monuc qui place la protection de la population civile au premier plan, a souligné M. Kemal, la sécurité  des Congolais est la première responsabilité de leur gouvernement, de leurs forces armées et de leur police nationale. La Monuc appelle les autorités congolaises à tout mettre en œuvre afin que les coupables de ces crimes soient poursuivis, arrêtés et répondent de leurs actes.      (Agence catholique D.I.A./ www.dia-afrique.org) 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22