PSYCOSE DE GUERRE A BUKAVU

31 mai 2007

Actualités

maroybened.jpg

Mgr Maroy entre le Card. Etsou et le Nonce Apostolique en RDC le jour de son sacre

                                                    

 A Bukavu, ça va. La peur et la crainte persistent. Un village aurait été attaqué cette nuit à Kabare, sur la route de Walungu. Lettre fort intéressante et très bien faite celle de Monseigneur Maroy. Kabila doit alors donner réponse à la population..Mais que fera-t-il de ses complicités avec Kagame et Nkunda? C’est là la question, et le motif de nos craintes et doutes sur ses capacités et sa volonté d’en finir. On verra bien !  La lettre de Mgr Maroy est un acte de courage , un cri d’alarme. Munzihirwa et Kataliko, ses prédécesseurs avaient crié avec toutes leurs voix, et ils avaient été éliminés.

Bonne lecture et surtout bonne méditation de ce texte. Et si vous avez le courage intervenez sur le net avec vos commentaires.

MESSAGE REMIS A S.E. Monsieur BERNARD PREVOST, AMBASSADEUR DE LA FRANCE A KINSHASA,PASSAGE A BUKAVU 

ARCHEVECHE DE BUKAVU – B.P. 3324 BUKAVU - N/R.255.07/9/12/2 

Excellence, 

Au nom de toute la population de notre Province, nous vous disons très profondément merci pour votre visite en ce moment tout particulier de l’histoire de notre Province. Aujourd’hui, nos villages et nos villes sont dominés par une psychose de la guerre.  Au constat de notre peuple, les éléments sont apparemment réunis pour une nouvelle guerre au Sud-Kivu :  

·        Il y a un mouvement d’infiltration massive et systématique en provenance du Rwanda par les points frontaliers de la Rivière Ruzizi, d’Uvira, de Nyangezi, de Kaza-Roho à Cahi Bukavu. Pour preuve, le Gouverneur de la Province a montré à la presse, le samedi 26 mai 2007, un sujet burundais fortement engagé dans le recrutement et la finalisation d’une nouvelle guerre. 

·        Le placement militaire reproduit le même schéma que celui qui a prévalu juste avant le déclenchement de la guerre par le RCD en 1998. En effet la onzième brigade dans la contrée de Walungu, où sévissent les massacres de Kaniola, la quatorzième brigade un peu plus au Nord et la troisième brigade dans la ville de Bukavu sont toutes commandées par les officiers issus de l’ex-mouvement politico-militaire du RCD Goma. Même le commandant second de la dixième région militaire, qui est chargé des opérations, est un ancien du RCD Goma. Pur hasard ou réelle stratégie militaire ? 

·        De nouveau la campagne médiatique de la prétendue haine ethnique resurgit dans les médias. 

·        Le macabre massacre de Kaniola à Walungu, dans la nuit du 26 au 27 mai 2007, rappelle bien celui de Lemera dans le territoire d’Uvira avant les attaques décisives de la guerre de l’AFDL. La nature de la cruauté à l’arme blanche est contraire à notre culture et rappelle les massacres de Kasika et de Makobola. 

·        Le massacre de Kaniola a été exécuté en présence pratiquement du Major de l’armée régulière, proche du commandant de la onzième brigade militaire. Les cris de la population n’ont pas dérangé son sommeil alors que les massacres se produisaient non loin de l’endroit où il était basé. 

·        Comme en 1996, notre armée régulière en pleine restructuration est incapable de défendre la population.  

·        Comme en 1996, les banyamulenge sont instrumentalisés pour provoquer la guerre, ils se retirent, surtout les femmes et les enfants,  selon certains témoignages de nouveau vers les pays voisins et laissent seuls les hommes dans les hauts plateaux du Sud-Kivu. 

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, des interrogations demeurent : 

·                                 Que signifie le silence des Institutions de la République à savoir le Chef d’Etat, le Parlement, le Gouvernement central et le Haut Commandement militaire devant les massacres à répétition à Kaniola. Sous d’autres cieux, pour une prise d’otage, même d’une seule personne, l’appareil étatique de son pays se mobilise. Pour le gouvernement de la République Démocratique du Congo, devant la menace d’une nouvelle guerre et pendant que sévissent des massacres de la population civile, au lieu de s’attaquer au vrai problème qui est d’ordre sécuritaire et militaire, on nous propose la table ronde « inter-communautaire ». Complicité ou ignorance ? 

·                                 Le processus de brassage et « mixage » négocié dans les pays voisins : pourquoi et quel résultat a-t-il produit pour la sécurité de la population civile ? Existe-t-il des accords ou des contrats de nos gouvernants politico-militaires avec nos agresseurs ?  

·                                 Comme pour les guerres antérieures en 1996, 1998 et 2004, on a envoyé des militaires aux fronts sans logistique ni ravitaillement suffisants: Est-ce pour les affamer et les décourager ou tout simplement pour les livrer à l’ennemi ? 

·                                 Les Interhamwe, les Rasta et les FDLR responsables des massacres parlent tous d’abord Kinyarwanda. Ils ont été drainés à l’Est de la RD Congo par la Communauté Internationale après le génocide rwandais. A quand le retour de ces gens convertis en  terroristes en territoire d’accueil ? Est-ce la manière de récompenser le peuple congolais de l’Est pour son hospitalité ? 

Excellence, voici nos quelques recommandations :  

·                                 Que notre Chef d’Etat massivement voté dans cette Province, prenne ses responsabilités et envoie des troupes d’élite qui doivent contrer la guerre imminente au Nord et Sud-Kivu avant qu’il ne soit trop tard. 

·                                 Que le Gouvernement, toute affaire cessante, considère le problème de la sécurité à l’Est comme une priorité et qu’il cesse de distraire l’opinion avec des plans de négociation, de dialogue, de table ronde qui n’aboutiront à rien. Nous en avons l’expérience. 

·                                 Que les élus du peuple se mobilisent davantage pour la vraie sécurisation de la population. 

·                                 Que la Communauté Internationale fortement représentée  dans cette Région ne dise pas qu’elle ne savait pas. Nous la prendrons à témoin.  

·                                 Que la Monuc confortée par la dernière décision de l’ONU qui prolonge son mandat jusqu’en décembre 2007 ne se dérobe pas de sa tâche et surtout qu’elle ne pactise pas avec l’ennemi et s’engage pour la protection de la population civile, conformément à son nouveau mandat. 

·                                 Que la population de l’Est de la RD Congo, qui n’a jamais trahi, ouvre l’œil et le bon comme dans le passé. L’ennemi est encore là. 

  

Nous sommes des voisins naturels avec les Rwandais, les Burundais et les Ougandais. Nous sommes condamnés à vivre ensemble plutôt dans la paix et la concorde dans cette Sous-Région que Dieu nous a généreusement donnée et non en guerre perpétuelle. A quoi nous serviraient des nouvelles guerres qui ne font qu’appauvrir nos peuples et à créer des inimitiés inutiles.  « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu »(Mt 5,9). « Plus jamais, jamais la guerre, le monde a soif de paix » ! 

Excellence, 

Encore une fois merci de tout cœur pour votre visite et devenez la voix de ces sans-voix qui meurent chaque jour dans nos villages. Nos condoléances les plus émues aux familles éprouvées et que nos frères et sœurs tués à Kaniola reposent en paix. 

Fait à Bukavu, le 28 mai 200

+Mgr François-Xavier MAROY RUSENGO  – Archevêque de Bukavu

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22