Le major Ntuyahaga a été condamné à 20 ans de réclusion

6 juillet 2007

Actualités

 

 La cour d’assises de Bruxelles a condamné jeudi à 20 ans de réclusion l’ex-major rwandais Bernard Ntuyahaga pour les meurtres de dix Casques bleus belges et d’un « nombre indéterminé » de Rwandais lors du génocide de 1994 au Rwanda.

 Le procureur fédéral Philippe Meire avait réclamé la réclusion à perpétuité, estimant que l’ancien officier des Forces armées rwandaises (FAR) ne « regrettait rien » et qu’il « agirait encore de la même façon » aujourd’hui. 

Après deux heures de délibération, les douze membres du jury populaire, la présidente du tribunal Karin Gérard et ses deux assesseurs lui ont toutefois reconnu des circonstances atténuantes, notamment pour avoir « sauvé la vie de certains Tutsis, pas par intérêt mais par amitié ». 

« Ceci n’est pas une peine désespérante, (mais une peine) qui peut s’inscrire dans une possible réconciliation de la société rwandaise », a commenté Mme Gérard. 

La cour a également estimé qu’il fallait tenir compte du contexte socio-historique du Rwanda, qui se traduisait par des « tensions profondes et des discriminations régionales ». 

« L’essentiel, c’était la reconnaissance de la culpabilité », a commenté l’avocat des familles des parachutistes, Me Marc Uytendaele. Mais il s’est dit « heurté que le contexte du génocide puisse être considéré comme une circonstance atténuante pour quelqu’un qui exerçait une fonction de commandement ». 

Les familles des soldats belges étaient cependant globalement satisfaites. « C’est un message fort pour dire qu’aujourd’hui, les crimes contre l’humanité, les crimes de génocide, ne restent pas impunis », a estimé Christine Dupont, veuve d’un des militaires. 

La condamnation de Bernard Ntuyahaga, qui niait toute responsabilité, est sans appel, mais il dispose de deux semaines pour se pourvoir en cassation sur des questions de procédure. 

Au terme de dix semaines d’audiences, le jury a reconnu mercredi M. Ntuyahaga, 55 ans, coupable du meurtre de dix Casques bleus belges, de cinq Rwandais « identifiés », des membres de trois familles rwandaises, ainsi que d’un « nombre indéterminé » d’homicides à Kigali durant le génocide. 

Sous mandat de la mission des Nations unies au Rwanda, les parachutistes belges devaient escorter le Premier ministre, Agathe Uwilingiyimana, jusqu’à la radio d’où elle voulait lancer un appel à l’unité nationale, quelques heures après l’attentat qui coûta la vie au président Juvénal Habyarimana, le soir du 6 avril 1994. 

M. Ntuyahaga, selon le jugement, a fait arrêter les Casques bleus et les a conduits dans un camp militaire où ils ont été lynchés par des soldats. L’officier leur avait affirmé que les Belges étaient responsables de l’attentat, selon l’accusation. Mme Uwilingiyimana, elle, a été tuée dès que son escorte a été désarmée. 

Après la mort des Casques bleus, le gouvernement belge avait décidé de retirer son contingent. Pendant les massacres qui suivirent, 800.000 personnes, essentiellement des membres de la minorité tutsie et des opposants hutus, ont été tuées. 

Ce procès était le 3e consacré au génocide rwandais devant les assises de Bruxelles, qui avaient déjà condamné à des peines de 12 à 20 ans de prison deux religieuses, un universitaire et un industriel rwandais en 2001, puis, en 2005, deux commerçants du nord du pays. 

La justice belge a condamné M. Ntuyahaga en vertu d’une loi de « compétence universelle » qui permet de juger les auteurs présumés de crimes contre l’humanité à condition qu’il y ait un lien avec la Belgique 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22