V. Kamerhe : « Joseph Kabila est préoccupé par le rétablissement de la paix sur l’ensemble de la RDC»

6 juillet 2007

Actualités

Par  Medard Muyaya

Le président de l’Assemblée nationale a présidé, le samedi 30 juin dernier à Lubumbashi, le défilé organisé à l’occasion de la célébration du 47ème anniversaire de l’indépendance de la RDC. La manifestation s’est déroulée sur la place Moïse Tshombe, jadis appelée place de la Poste. A la tête d’une forte délégation composée de députés et sénateurs, Vital Kamerhe a représenté le chef de l’Etat, Joseph Kabila, au chef-lieu de la province du Katanga.

Il était 10 heures 30 minutes, heure de Lubumbashi, quand le président de l’Assemblée nationale est arrivé sur le lieu du défilé.

Le moment venu, les différentes catégories socio-professionnelles de la province cuprifère étaient au rendez-vous et ont défilé avec joie. Cela, au rythme de la fanfare des FARDC. A cette occasion, le représentant du chef de l’Etat s’est adressé à la population. D’entrée de jeu, Vital Kamerhe a remercié l’autorité provinciale, Moïse Katumbi Tchapwe et la population lushoise pour l’accueil chaleureux réservé à lui-même et sa délégation.

Dans son allocution, le président de l’Assemblée nationale a déclaré : « Je suis venu, j’ai vu et j’ai compris que le changement est une réalité au Katanga. Nous avons vu des engins. Quand le président de la République visionnera le film de ce défilé, l’espoir reviendra dans son cœur. Si nous ne construisons pas le Congo, nous ne serons plus élus en 2011. C’est ça le rêve de Joseph Kabila». Avant d’inviter le gouvernement local ainsi que l’Assemblée provinciale à tout mettre en œuvre pour combattre la fraude des minerais et tant d’autres richesses du Katanga. Car, il a fait remarquer que cette pratique ne favorise pas le développement économique de la province. Avec l’avènement de Moïse Katumbi à la tête du Katanga, le montant du péage est passé de 300.000 à 1.500.000 Usd. C’est pourquoi, « nous avons estimé, à l’Assemblée nationale, que le budget 2007 tel que présenté par le gouvernement central était insuffisant. Il ne prouve pas que notre gouvernement a l’ambition de juguler la fraude et la corruption », a souligné Vital Kamerhe.

RETOUR DE LA PAIX : OEUVRE DE J. KABILA

Parlant du président de la République, il a attiré l’attention des filles et fils du Katanga à ne pas oublier les exploits réalisés par ce dernier depuis son accession à la magistrature suprême. A ce sujet, il a mis un accent particulier sur son implication dans le rétablissement d’une paix durable en RDC.

Pour Vital Kamerhe, les Congolais peuvent, de nos jours, circuler paisiblement à travers tous les quatre coins du Katanga. D’où le mérite du chef de l’Etat Joseph Kabila, a-t-il démontré.

S’agissant de l’insécurité qui sévit à l’Est du pays, Vital Kamerhe a fait remarquer qu’au moment où la population du Katanga célèbre la fête de l’indépendance, celle de Bukavu et de Goma éprouvent encore, d’énormes difficultés d’ordre sécuritaire. Raison pour laquelle, il a demande aux Katangais d’aider leurs frères du Kivu, afin de mettre fin à ce cauchemar.

Tout en rappelant l’histoire de la RDC, l’orateur a évoqué le cas de Mzee Laurent-Désiré Kabila qui est venu libéré le pays le 17 mai 1997. A ce propos, il fait allusion au programme de développement amorcé par l’illustre disparu dans le secteur agricole, avec la création du Service national qui, par la suite, a géré le domaine de Kanyama Kasese. A sa mort, Joseph Kabila est venu mettre fin à la guerre. Et de rappeler qu’actuellement, le Congo-Kinshasa a des institutions issues des urnes.

C’est pourquoi, il a fait voir à ses interlocuteurs que le président de la République l’a chargé de leur dire d’être vigilants et exigeants vis-à-vis des élus qui doivent travailler pour le compte du pays.

S’adressant aux hommes politiques, il leur a demandé de ne pas commettre des erreurs du passé. Des conflits et des guerres ne profitent pas au peuple congolais. Pour le moment, c’est qui importe, c’est de soutenir les cinq chantiers conçus par Joseph Kabila. C’est pourquoi, il a invité les Congolais à soutenir ce plan quinquennal du chef de l’Etat.

L’AVENIR DU PPRD ABORDE

En ce qui concerne la retenue des 40 % de recettes allouées aux provinces, le président de l’Assemblée nationale a rassuré la population qu’elle sera opérationnelle à partir de septembre prochain. Il en est de même du processus de décentralisation qui le sera dans les jours à venir, a-t-il précisé.

Profitant de son séjour lushois, le président de la Chambre basse du Parlement a effectué une visite-éclair à travers la ville, en vue de s’enquérir de la situation sur le terrain. Ce qui lui a permis de s’entretenir avec les membres de sa famille politique, afin d’échanger sur les perspectives d’avenir du PPRD après la tenue des élections de 2006.

Il sied de noter que bien avant le défilé, des inconnus ont brandi des calicots portant la mention : « Nous pleurons nos femmes, nos sœurs ainsi que nos mamans violées. Que fait Vital Kamerhe à Lubumbashi au lieu d’aller à Bukavu ». Face à cette cabale montée contre lui, il a réagi en faisant voir aux uns et aux autres qu’il n’est pas seulement l’enfant du Kivu, mais aussi de Lubumbashi.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22