EDITORIAL

16 octobre 2007

Actualités

Le dernier combat -Par  Le Potentiel

La situation demeure préoccupante avec la reprise des hostilités au Nord- – Kivu. Des combats qui risquent de porter un coup dur au processus politique et retarder l’élan de développement en République démocratique du Congo. Mais plus dangereux, aggraver la situation humanitaire des populations congolaises qui, voilà plus de dix ans, vivent chaque jour de réels cauchemars.

Otages des hommes politiques maléables à souhait, s’appuyant toujours sous des prétextes sélectifs, proches du ségrégationnisme, les populations congolaises en général, et celles du Kivu en particulier, subissent un véritable calvaire.

Il est temps que ce supplice cesse. S’il est un fait que les Congolais sont les premiers à transcender leurs sentiments pour parvenir à une solution de paix durable, il n’en reste pas moins vrai que la communauté internationale a sa part de responsabilité. Faisant souvent preuve de duplicité, elle a favorisé cet état des choses ; à laisser des Etats entretenir des groupes armés qui ne sont rien d’autres que des « terroristes », et lorsque la situation se dégrade, la même communauté internationale accourt pour brandir le spectre de la catastrophe humanitaire.

La plus grosse erreur des délégués de cette communauté internationale, c’est de vouloir chaque fois mettre sur un même pied d’égalité les dirigeants légitimes et les hors la loi. C’est le cas encore en République démocratique du Congo avec cette série de réunions pour exercer des pressions sur le chef de l’Etat congolais, élu démocratiquement. Ils mettent un accent particulier sur le dialogue, mais n’exercent aucune pression dissuasive sur ceux qui tirent les ficelles derrière les insurgés, les arment alors qu’ils sont bien connus. Une duplicité flagrante qui cache un complot bien planifié sur fond de chantage.

Il est temps que ce jeu malsain cesse. Car, il s’agit ici de l’existence d’un Etat et d’une Nation. Ce serait un crime contre l’humanité que de vouloir continuer à jouer au pyromane en République démocratique du Congo. A quoi auront servi tous ces efforts financiers des partenaires extérieurs pour le déroulement des élections, ces sacrifices humains du peuple congolais et de tous ceux qui, au nom de la paix, se sont engagés dans cette mission de la paix en République démocratique du Congo ? Une fois de plus, des excuses après un « holocauste » ne serviront à rien.

Le mieux consiste à lever une option déterminante pour que la paix revienne définitivement en RDCc et dans la région des Grands Lacs. Les Nations unies auront ainsi accompli leur devoir universel de préserver la paix et la sécurité dans le monde en s’impliquant efficacement dans cette situation de conflit en RDC pour que ce combat actuellement au Kivu soit le dernier. Alors vraiment le dernier…Tel est le vœu du peuple congolais, souverain primaire et source de légitimité.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22