ViOLENCES SEXUELLES: UN FLEAU A EXTIRPER

25 octobre 2007

Actualités

Les violences sexuelles sont en pleine augmentation en RDC un peu par tout sur toute l’étendue de la République. Radio Okapi s’en fait écho pour dénoncer et stigmatiser ce fléau qui ne fait que accroitre la peur et l’insécurité de l’inerme population qui se voit délaissée. Ainsi au Sud-Kivu, en Ituri et au Kasaï-Oriental.

 

 

AU SUD KIVU A WALUNGU 

La population de Kaniola, en territoire de Walungu, dénonce les violences sexuelles dont elle est souvent victime de la part des militaires du 113e bataillon des FARDC. Le dernier cas, selon elle, est celui d’un écolier blessé mardi à la machette par un militaire. 

D’après le chef de groupement par intérim de Kaniola, la victime de retour de l’école, a refusé de transporter le colis d’un militaire.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Walungu Mukind Kakez juge ce comportement indigne pour un militaire et pire encore, pour une brigade intégrée. Mukind Kakez relate les faits : « Lorsque ce militaire a demandé ce service à l’écolier, ce dernier a répliqué en disant qu’il était fatigué. Alors, le soldat n’a pas apprécié le comportement de cet enfant. Ainsi, il lui a donné un coup à la main droite et cet élève s’est blessé un doigt . » Mukind Kakez remercie cependant le commandant qui lui a confirmé l’arrestation de ce militaire et exige que celui-ci soit transféré à l’auditorat militaire.

Interrogé, le commandant de la 10è région militaire déclare ne pas être au courant de cet incident. Il s’engage néanmoins à envoyer une mission d’enquête sur le lieu en vue d’établir les faits et de punir le militaire. 

 

EN ITURI 

Chiffre rendu public ce mercredi à Kinshasa par l’ONG Médecins Sans Frontières, MSF/Suisse, à l’occasion du lancement de son dernier rapport sur les violences sexuelles en Ituri. 

D’après le directeur des opérations de cette ONG à Bunia, 100 victimes en moyenne arrivent dans les hôpitaux tous les mois.
Le docteur Nicole, responsable du service de santé de la femme et de la famille de l’hôpital général de Bunia décrit pour sa part la situation : « Depuis janvier 2006 jusqu’à 2007, nous avons déjà consulté 2 700 victimes des violences sexuelles. Malheureusement, nous constatons que le nombre de victimes augmente. Malgré le processus de pacification, 50% des hommes armés sont auteurs de ces violences, pourtant les combats ont diminué en Ituri. Il y a une pacification qui se fait, nous constatons une augmentation de violeurs des mineures parmi les civils

Le médecin lance enfin un appel aux autorités afin qu’elles prennent des mesures nécessaires pour maintenir la paix et garantir la sécurités des populations et de leurs biens.
Il faut rappeler que la plupart des victimes de violences sexuelles n’ont toujours pas accès aux soins. Parmi ses recommandations, l’ONG MSF/ Suisse souhaite que le gouvernement congolais disponibilise des traitements dans toutes les structures publiques du pays. 

 

AU KASAI ORIENTAL

De janvier à septembre de l’année en cours, le Kasaï-Oriental a enregistré déjà plus de 600 cas de violences sexuelles, soit le double du taux de 2006. Ces chiffres placent cette province en troisième position après le Nord-Kivu et la Province Orientale. 

Cette situation a été présentée ce mercredi par le chef d’antenne provincial de l’UNFPA, à l’occasion de la journée des Nations Unies dont le thème est « Violences sexuelles, tolérance zéro ». Selon Joseph Kayembe, les violences sexuelles au Kasaï-Oriental ne sont pas l’apanage des hommes en uniforme. La majorité des auteurs de ces violences sont par contre des civils et la majorité des victimes des enfants de moins de 18 ans. Pour lui, il faut une forte implication des autorités et des bailleurs pour la prise en charge médicale des victimes de ces violences sexuelles. 

 

 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22