La France avait justement démontré que la situation en Rdc n’était pas aussi complexe que l’on croyait

7 novembre 2007

Actualités

C’est cette compréhension qui est à la base de la pacification de l’Ituri. La France n’aurait pas pesé de tout son poids pour qu’il y ait l’opération Artemis, les casques bleus de la Monuc hésiteraient encore à s’hasarder dans cette partie de la province Orientale de la Rdc. Avec un peu d’efforts, on peut se rendre compte que ce qui se passe dans le Nord-Kivu n’est pas aussi complexe, comme d’aucuns le prétendent.

Pour bien comprendre, il faut partir du fait qu’il y a eu processus de paix qui a abouti à la mise en place des institutions qui devraient se charger de régler les éventuelles crises entre différentes communautés congolaises. Ces institutions, malgré les fausses accusations de Azarias Ruberwa, n’ont jamais été saisies.

Tout ce qu’on a fait, c’est de les mettre devant un fait accompli. Pour bien comprendre, il faut prendre en compte le fait que ce ne sont pas d’éventuels mécontents du processus de mise en place de ces institutions qui ont fomenté cette guerre. Bref, il n’y a pas, a proprement parler, contestation des institutions. Nkundabatware veut faire le travail de l’Etat. C’est une idée fixe pour lui. Car, il n’avait pas refusé de prendre sa place au sein de la nouvelle armée pour aller cultiver des champs de pommes de terre à Sake. Mais, c’était pour relancer la guerre. Ce qui arrive, on ne le dira jamais assez, était préparé.

Une Monuc pourquoi faire ?

La Mission des Nations unies à longtemps laissé la situation pourrir, à tel point que Nkundabatware a jugé le terrain propice à une nouvelle guerre. C’est ce qui avait provoqué la colère des Congolais qui s’en sont pris à la Monuc à Kins­hasa au lendemain de la prise de la ville de Bukavu par les hommes de Nkundabatware et Jules Mutebusi. C’est le même jugement qui pousse les populations du Nord-Kivu à lapider les véhicules de la Monuc. Ont­-elles tort ? Là n’est pas le propos.

Mais, il faut comprendre pourquoi tout le monde semble se battre contre tout le monde au Nord-Kivu, pendant que les Fardc, après les dernières offensives, semblent avec la Monuc, se complaire dans l’observation. En effet, la donne « protection des communautés » a poussé beaucoup de Congolais à s’armer. Les Maï-­Maï, en dépit de certaines dissensions, avaient rejoint les rangs de l’armée nationale. Ils attendaient voir le gouvernement résoudre la question Fdlr, véritable épine sous le pied des dirigeants congolais.

On ne peut pas croire aujourd’hui que Nkundabatwane et ses hom­mes avaient refusé le brassage afin d’aller combattre les Fdlr en solitaires. Leur intervention a changé négativement la donne. Les motivations de Nkundabatware sont des motivations rwandaises. On peut donc dire que la Rdc continue à se battre contre le Rwanda qui voulant sécuriser sa frontière, voit à travers les Fdlr, un danger permanent à sa frontière. Kagame est bien placé pour le savoir. Il est resté en Ouganda le temps qu’il pouvait, il a fini par rentrer au Rwanda les armes à la main. Il craint que les Fdlr en fassent autant.

La solution aurait été que Ki­gali fasse confiance au régime congolais afin que les Fdlr, faute d’être rapatriés, ne constituent pas un danger pour le Rwanda. Mais Kigali ne fait confiance qu’à ses stratégies militaires. C’est cette disposition à n’entendre que la voix des armes qui complique la situation. Le militarisme de Kigali et son recours aux marionnettes congo­laises a fait que chacun en Rdc, s’est vu avec une communauté dans les bras à sécuriser. S’il y a un prétexte à ôter pour mettre fin à cette situation de guerre, c’est de mettre fin aux au règne des hommes de mains qui remplacent les institutions établies et qui ont pour  mission de protéger leurs communautés.

JDG/L’Avenir 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22