DECLARATION KOJESKI

31 décembre 2007

Actualités

 Relative à la tenue de la Conférence sur la Paix, la Sécurité et le Développement des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu en RDCongo.

 NOUS, Organisations, Mouvements et Associations des Jeunes de la République Démocratique du Congo oeuvrant au sein du Collectif des Organisations des Jeunes Solidaires du Congo-Kinshasa (COJESKI-RDC), profondément préoccupés par les problèmes liés à la consolidation de la paix, à la sécurité et au développement dans les provinces Congolaises du Nord et du Sud – Kivu ; 

REAGISSANT à la convocation par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo pour ce jeudi 27 décembre 2007 de la Conférence sur la paix, la sécurité et le développement dans les deux provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu ; 

CONSTATANT avec regret que les organisateurs de cette conférence n’ont pas prévu ni souhaiter la participation de la Jeunesse Congolaise pourtant actrice et victime de premier rang dans tous les conflits qui déchirent les deux provinces plus d’une décennie durant ; 

ATTENDU que les problèmes de paix, de sécurité et de développement constituent des questions vitales pour la jeunesse congolaise ainsi que pour les générations futures de la République Démocratique du Congo ; 

CONVAINCU que la résolution des problèmes de paix, de sécurité et du développement relève des attributions classiques de tout Gouvernement Responsable ; et qu’ 

Au regard de tout ce qui précède ; 

DECLARONS CE QUI SUIT

1) La paix et la sécurité dans les deux provinces congolaises du Sud-Kivu et Nord-Kivu, restent tributaires de l’organisation rapide du dialogue Inter Rwandais, un dialogue global et inclusif qui doit réunir sur une même table toutes les forces vives du Rwanda venant de trois communautés ethniques principales du pays à savoir les Hutus, les Tutsis et les Twa ; 

2) La paix et la sécurité dans les deux provinces passent impérativement par la lutte contre l’impunité. Il est difficile de mettre sur une même table d’une part les bourreaux et les criminels de tout bord et d’autre part les victimes innocentes des tragédies Rwandaises en République Démocratique du Congo, et croire, aboutir à une réconciliation sincère et durable ; 

3) Toutes les causes lointaines et immédiates des conflits au Nord et au Sud-Kivu tirent leurs origines au Rwanda, les populations congolaises du Nord et Sud-Kivu sont simplement victimes de l’exportation sur le sol congolais du conflit Rwando-Rwandais ; 

4) Le vetting et/ou l’assainissement des Forces Armées de la RDC, de la Police Nationale Congolaise et de tous les services de sécurité, constituent un impératif pour la réussite de toutes les opérations militaires au nord et au Sud-Kivu. Le vers est vraiment dans le fruit. Notre Armée, notre Police et nos services de sécurité, regorgent en leur sein des auteurs des graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ; Des auteurs de principaux crimes imprescriptibles perpétrés en RDC.Ils doivent être extirpé de ces Institutions Publiques car ils consacrent au quotidien la 

haute trahison et contribuent sans cesse au noyautage et à la satellisation des attributs fondamentaux de la République ; 

5) Au regard des crimes imprescriptibles et autres ignominieux actes de brigandage perpétrés à Kisangani, à Bukavu et au Nord-Kivu par l’ex Général Laurent KUNDABATWARE MIHIGO et sa suite, ces derniers doivent plutôt faire l’objet d’une poursuite en justice sans autre forme de procès. Sans la justice et la réparation pour les victimes, la réconciliation est utopique; 

6) Les questions de paix et de la sécurité au Nord et au Sud-Kivu, ce n’est pas l’affaire de seuls ressortissants du Kivu mais c’est une affaire nationale. Ces questions doivent être réglées par et dans les institutions de la République et non par des mécanismes extra-constitutionnels ; 

7) La Jeunesse Congolaise ne se reconnaîtra pas ni de près ni de loin dans cette conférence dont les tenants et les aboutissants demeurent obscurs. Les conclusions de cette conférence ne pourront engager que les initiateurs de ladite conférence ; 

8) L’organisation de cette conférence constitue le pur gaspillage des fonds publics, par ailleurs non prévus dans le budget de l’Etat. C’est du folklore politique qui frise la diversion. Ces trois millions de dollars américains engloutis dans cette conférence, aideraient plutôt les Forces Armées de la RDC actuellement au front ainsi que des centaines de milliers de déplacés de guerre, victimes des affrontements armés au 

Nord-Kivu. 

Pour la Jeunesse Congolaise, 

Le COJESKI-RDC, 

Fernandez MURHOLA 

Coordonnateur National 

SIEGE ADMINISTRATIF : N° 22, Avenue Cimbushi, 16è Rue Limeté Résidentielle, 

 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22