Parlement des enfants du Sud Kivu aux participants à la confèrence sur la paix

31 décembre 2007

Actualités

Bukavu le 29/12/2007 : Contribution des enfants du Sud-Kivu aux travaux de la Conférence sur la paix, la sécurité et le développement du Nord et Sud-Kivu à Goma. 

 

Aux Participants à la Conférence sur la paix, la sécurité et  le développement du Nord et Sud-Kivu à Goma.

 

 

Chers Participants, 

 

Ecoutez nous, écoutez-nous  et vous supplions de nous écouter ! Nous sommes  le Parlement d’enfants du Sud-Kivu et nous vous parlons au nom de tous les enfants de la ville de Bukavu et de huit territoires que compose notre province du Sud-Kivu. 

 

Nous voulons vous rappelez une fois de plus ce que nous vous avons dit  dans notre discours lors des manifestations de la Journée Internationale de la Paix, le 21 septembre 2007 bau stade de la Concorde de Kadutu. Nous vous avions dit que lors des guerres à répétition dans notre pays, aussi bien pendant la période de transition qu’à ces débuts de la troisième république, nous n’avons pas cessé de nous mobiliser au sein de notre réseau CARECO pour décrier la guerre, les criminalités, les violences, la répression, les injustices etc ; et crier pour la paix dans notre pays, la République Démocratique du Congo. Lors de nos séances parlementaires, nous vous avons toujours dit que nous avons aussi droit comme vous, de participer à tout processus de la consolidation de la paix durable, de la reconstruction et du développement de notre pays, la RD Congo. Aussi, quant vous nous invitez aux diverses manifestations (Journée Internationale de la Femme, Journée de l’Enfant Africain, Journée de la CDE, Journée de la DUDH, Journée Internationale de la paix,  Journée mondiale de l’environnement…), vous nous demandez de vous déclamer des poèmes, de vous produire des chansons et danser, de vous présenter des sketchs et des théâtres, de vous faire des dessins et autres sur la paix en RD Congo. Nous en avons toujours profité pour  exprimer nos opinions sur la paix dans notre Pays la RD Congo. Nous ne cessons de nous poser la question de savoir si en nous acclamant quand  nous vous déclamons ces poèmes, quand nous vous chantons et vous dansons, quand nous présentons nos sketchs et théâtres et quand nous vous produisons de bons dessins sur la paix dans notre pays, vous tenez réellement compte du fond de nos expressions, du contenu de nos messages, du son de nos tambours.   

 

Maintenant que vous êtes en conférence à Goma, nous vous supplions de prendre en compte nos opinions exprimées à travers nos messages. Sachez que nous, vos enfants, nous sommes victimes impuissants de cet environnement socio-politique et économique suffisamment détérioré dans lequel nous sommes en train de vivre et grandir et que vous en êtes les Responsables. 

 

Nous aimerions participer à cette conférence et vous en parler de vive voix mais vous ne nous avez pas encore invité. Comme vous ne cessez de nous dire que nous avons droit à la participation sur toute question qui nous concerne et que la question de la paix nous concerne, nous attendons fermement votre invitation. En attendant, nous avons voulu vous transmettre par écrit notre contribution. Elle est la synthèse de toutes ces expressions des enfants du Sud-Kivu formulées en termes des recommandations ci-dessous. 

 

A la fin de la conférence de Goma  : 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises  pour que les politiciens ne continuent plus à se quereller inutilement entre eux, lesquelles querelles nous indisposent nous, les enfants qui en sommes toujours victimes. 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour mettre fin à la guerre, mettre fin aux criminalités, mettre fin aux violences, mettre fin à la répression et aux intimidations, des mesures concrètes pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, le respect de la vie humaine, le démantèlement de toutes les bandes armées, forces négatives et nuisibles encore actives à l’Est de la RD Congo, le rapatriement des Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDLR, dans leurs pays. 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour consolider l’intégrité et la souveraineté de notre territoire national, la restauration de l’autorité et l’Etat dans tous les coins de la République, pour assurer le respect du principe de bon voisinage avec les pays voisins et la coopération harmonieuse avec toutes les nations du monde. 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pur restaurer la justice équitable pour tous, pour mettre fin à l’impunité et à la corruption sous toutes ses formes. 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir le respect des règles démocratiques, de bonne gouvernance et des lois, garantir la participation de tous les citoyens à l’exercice du pouvoir à travers ses dirigeants démocratiquement élus, des mesures concrètes qui incitent tous les compatriotes congolais et particulièrement nos dirigeants, à avoir le souci du bien commun et veiller à la répartition équitable des richesses nationales, des mesures concrètes qui permettent à tous les citoyens l’accès à la bonne et vraie information et qui luttent contre toute la manipulation des médias pour des propagandes politiques ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir l’accès de tous les citoyens à une vie décente, à l’emploi et à l’éducation qui en semence en nous les enfants la culture de la démocratie, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance et du respect du milieu naturel, des mesures concrètes de lutte contre la pauvreté et les inégalités auxquelles nos populations sont soumises ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir  la cohésion nationale, la consolidation de l’unité, de l’égalité, de la fraternité et de la solidarité entre toutes nos communautés tribales et ethniques, des mesures concrètes de lutte contre les stéréotypes et le fondamentalisme culturel ; 
  2. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir la protection des peuples autochtones, leur intégration effective dans les institutions républicaines et leur participation à la reconstruction de notre nation ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir le respect aux femmes, leur accès à l’exercice du pouvoir dans les institutions républicaines au même titre que les hommes et à part égal ainsi que leur participation active à toutes les prises des décisions ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour réhabiliter la fonction enseignante, la fonction médicale, la fonction publique, la police nationale, les forces armées et de sécurité ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour la protection de notre environnement, protection de notre faune et flore, protection des nos réserves minières et aquatiques, bref la protection de nos ressources naturelles ; afin que celles-ci puisent profiter à nous, peuple congolais ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour garantir effectivement le respect des libertés constitutionnelles, notamment la liberté individuelle de pensée, de conscience et de religion, la liberté d’expression, la liberté de la presse et de l’information, la liberté d’association et des réunions pacifiques sans armes, la liberté des manifestations et la liberté syndicale ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour qu’il n’y ait plus d’enfants  dans la rue, qu’ils ne soient plus jamais recrutés pour servir dans les forces et groupes armés et qu’ils ne croupissent plus arbitrairement dans les cachots, geôles et prisons en violation des dispositions légales internationales et nationales relatives à l’administration de la justice pour mineurs, des mesure concrètes qui rassurent que les enfants ne soient plus jamais privés d’aller à l’école, qu’ils aient accès à une éducation de qualité, accès aux meilleurs soins de santé, accès à la protection légale, protection contre toute forme de maltraitance et d’exploitation, des mesures concrètes qui garantissent la non discrimination des enfants et la lutte contre leur marginalisation. 
  2. Que des mesures concrètes soient prises pour un combat commun contre le VIH/SIDA, qu’ensemble, enfants, jeunes et adultes, participions tous aux débats pour lutter contre cette pandémie, ayons accès à l’information à ce sujet et soyons tous investis et mobilisés à son éradication ; 

 

  1. Que des mesures concrètes soient prises pour mieux préparer une nouvelle génération d’enfants et des jeunes aux responsabilités futures de gestion de la cité dans le respect des valeurs humaines et à l’occurrence apporter une attention particulière aux Parlements d’Enfants dans toutes les provinces de la République Démocratique du Congo, un des exemples palpables à ce jour à l’Est de la RD Congo grâce à l’accompagnement du SERTAC/CARECO. 

 

Voilà Chers Participants à la Conférence sur la paix, la sécurité et le développement du Nord et Sud-Kivu  les quelques lignes de la synthèse des recommandations des   enfants du Sud-Kivu sur l’avènement de la paix dans notre pays, la RD Congo, lequel avènement requiert un climat et un environnement de vérité, de liberté, d’égalité, d’humilité, de sécurité, de justice, de dialogue, de tolérance, de conversion des coeurs, de pardon, d’acceptation mutuelle et de réconciliation. Ces vertus ainsi cités favoriseraient la convivialité et nous apprendraient à vivre unis afin de construire dans l’unité, la fraternité et la solidarité, en donnant et en recevant, une nouvelle RD Congo de bonne gouvernance, plus pacifique et durable, véritablement démocratique et respectueuse des droits et libertés fondamentales des citoyens. 

 

Veuillez croire chers participants à la Conférence sur la Paix, la sécurité et le Développement du Nord et Sud-Kivu à Goma, l’expression de nos sentiments civiques et patriotiques. 

 

Pour le Parlement d’Enfants du Sud-Kivu. 

 

LANDRY KOKO                   WINNER NISHULI                BLANDINE BI SHENGEZI 

 

Président                         Vice Présidente                      Secrétaire rapporteuse   

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22