Arrestation d’un Rwandais à Toulouse

9 janvier 2008

Actualités

Un ancien lieutenant-colonel de l’armée rwandaise, recherché pour sa participation présumée au génocide rwandais en 1994, Marcel Bivugabagabo, a été arrêté récemment à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, a-t-on appris mercredi d’une association de parties civiles. « Nous savions qu’il était en France, comme pas mal d’autres militaires », a déclaré le président du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, Alain Gauthier.

Selon lui, M. Bivugabagabo, 53 ans, se défend de toute participation au génocide et ne fait l’objet d’aucune procédure judiciaire en France à ce stade. Il a été arrêté en application d’un mandat d’arrêt international délivré par le Rwanda. Le Rwanda soupçonne neuf de ses ressortissants installés en France d’avoir pris part au génocide visant les Tutsis, selon une liste de 93 personnes, établies à l’étranger et recherchées par Kigali, remise à Interpol en mai 2006.

M. Bivugabagabo ne figure pas sur la liste des 14 accusés recherchés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), mais porte en revanche le numéro 13 sur la liste des 93 suspects. Originaire de la commune de Ramba, dans l’ancienne préfecture de Gisenyi (nord), il est notamment accusé au Rwanda de « génocide, complicité de génocide, association de malfaiteurs en vue de commettre le crime de génocide, assassinat, extermination », selon l’association.

De la mi-avril à juillet 1994, il était commandant des opérations militaires dans le secteur de Ruhengeri, poste auquel il avait succédé au général Augustin Bizimungu, nommé chef d’état-major de l’armée par le gouvernement intérimaire. Le général Bizimungu est en procès au TPIR.

L’arrestation de M. Bivugabagabo intervient après celle de trois autres génocidaires présumés depuis l’été 2007 et alors que les relations entre la France et le Rwanda sont en voie de normalisation, après un gel de près d’un an, lié à l’enquête menée en France sur l’assassinat du président rwandais Juvenal Habyarimana en avril 2004. Cette enquête avait abouti à la délivrance en France, en novembre 2006, de neuf mandats d’arrêts internationaux visant plusieurs membres de l’entourage de l’actuel président Paul Kagame. Source:http://afriquecentrale.info/central.php?o=9&s=0&d=3&i=1217

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22