Retour au calme au Nord-Kivu

30 janvier 2008

Actualités

Les belligérants disent vouloir la paix

GOMA (AFP) — La situation était calme mardi au Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), au lendemain d’accrochages entre groupes armés qui ont réaffirmé leur « engagement » pour la paix, a-t-on appris auprès de l’ONU et des belligérants.

 

« La situation est calme ce matin (mardi). Aucun nouvel incident n’a été rapporté », a déclaré à l’AFP une porte-parole de la Mission de l’ONU en RDC (Monuc) au Nord-Kivu, Sylvie van den Wildenberg. 

Lundi, des combats ont opposé le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), le mouvement du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda, et les Patriotes résistants congolais (Pareco), une milice d’auto-défense Maï Maï regroupant des combattants issus de plusieurs ethnies, près de la localité de Ngungu, à plus de 40 km à l’ouest de la capitale provinciale Goma. 

La patrouille de la Monuc, qui s’est rendue lundi à Ngungu, n’a pas recueilli de témoignages faisant état de morts au cours de ces accrochages, a précisé la porte-parole. 

CNPD et Pareco se sont mutuellement accusés de violer le cessez-le-feu entré en vigueur le 24 janvier, au lendemain de la signature par les neuf groupes armés du Nord-Kivu d’un « acte d’engagement » pour la paix dans cette province. 

« Des incidents mineurs ne peuvent pas renverser le processus de paix déjà amorcé. Nous nous sommes engagés à restaurer la paix et c’est ce qui sera fait », a déclaré à l’AFP un porte-parole du CNDP, René Abandi. 

« Ce n’est pas le gouvernement qui a attaqué ni violé le cessez-le-feu », a-t-il souligné, minimisant ces affrontements entre groupes armés rivaux et saluant la neutralité de l’armée régulière dans ces « incidents ». 

De son côté, un porte-parole des Maï Maï du Nord-Kivu, Didier Bitaki, a estimé inévitable que des incidents se produisent alors que les troupes rivales sont encore « face à face » sur les lignes de front. 

« C’était évident que cela allait arriver, mais cela n’est pas le signe que les hostilités vont continuer. Dès que les troupes seront désengagées, le cessez-le-feu sera bien respecté », a-t-il affirmé à l’AFP. 

« Nous avons la ferme volonté de restaurer la paix et la sécurité au Kivu », a-t-il poursuivi, rappelant à Kinshasa sa « responsabilité » dans la mise en place rapide d’une commission mixte gouvernement-communauté internationale pour la mise en oeuvre de l’acte d’engagement. 

Il a notamment appelé au déploiement rapide de soldats et observateurs de la Monuc dans des zones « tampon » pour permettre le désengagement sécurisé des troupes sur le terrain. 

CNDP et Maï Maï ont estimé que les dérapages observés lundi pouvaient s’expliquer par le manque de sensibilisation des troupes sur le terrain dans le camp adverse, assurant qu’ils avaient chacun donné ordre de cesser toute hostilité 

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22