DES INTERETS POUR CHANGER DE PARTI ?

19 février 2009

Au fil des jours

Bukavu ce jeudi 19 février 2009  (ASFCO) – Quand un homme politique change des partis politiques selon l’opportunité, on parle de la prostitution politique. Ce changement manifeste-t-il la conviction que cet homme politique a envers le parti auquel il adhère ? C’est entre autre question que certains observateurs se posent.

 

Nous sommes en R.D.C, où un homme politique, grand animateur et ancien gouverneur de la rébellion du RCD, membre de la commission électorale indépendante, Son Excellence BASHENGEZI KATINTIMA Norbert, surnommé par le bukavien pendant la rébellion « quand tu tue, tu ment », actuel ministre national de l’Agriculture, terminant une mission dans le Kivu sur la sensibilisation de la population pour l’acceptation du retour de l’armée rwandaise au Congo,  au lieu de s’inscrire dans la logique de son ministère que est celle de la sensibilisation de la population à reprendre l’agriculture, poumon du développement, s’est adonné à l’organisation les marches de soutien au chef de l’Etat, comme si l’on a dit que les sud-kivutiens ne soutiennent plus le chef .  Mais qui le lui a dit cela ?  Et pourquoi lui et pas un autre ? 

    Apprenons-nous aussi qu’il vient d’annoncer dans la plus grande discrétion son adhésion au PPRD à partir de Kinshasa. Il ne sert à rien peut-être de vérifier cette adhésion conformément aux statuts du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie ; son adhésion est-elle intervenue dans les archives du PPRD ou sur l’ordonnance du chef de l’Etat ? 

Quel est le numéro de sa carte de membre ? A-t-il démissionné du RCD qu’il représentait à
la CEI avant sa nomination ? Telles sont les questions que se posent certains militants du PPRD. 

 Le PPRD n’examine pas le passé de ceux qui lui demande l’adhésion. Notons que c’est sous le gouverneur BASHENGEZI Katintima que la ville de Bukavu a été érigée en un grand village, toutes les parcelles de l’Etat morcelées et vendues aux particuliers avec les conséquences actuelles pour les acheteurs, les constructions sur les sites impropres, la transformation des cimetières en parcelle et la profanation des tombes. C’est sous le même KATINTIMA Norbert que les chrétiens catholiques de Bukavu ont chanté « muturudishie mcungaji wetuuu » et Monseigneur Emmanuel KATALIKO fut relégué dans son Butembo natal avant qu’il ne meurt de même fait. 

                               Au même moment que certains faucons du PPRD acceptent l’adhésion d’une «  personnalité sale », ils cherchent à radier leur ancien secrétaire général, l’honorable Vital KAMERHE, président de l’Assemblée Nationale, comme si l’évangile était en train de se concrétiser. « …ils ont libéré Barabbas , bandit de son état,  et ont sacrifié Jésus le fils de Dieu ». 

Au Sud-Kivu où l’on connaît mieux cet homme que BOSHAB présente comme «  nouveau haut cadre du parti », on ne cesse pas de s’inquiéter. Un membre du comité fédéral du PPRD/Sud-Kivu s’exclame :  « … donc, même NKUNDA BATWARE et Jules MUTEBUSI peuvent demander l’adhésion au PPRD et on leur accorde. Ce parti va disparaître si ses dirigeants ne prennent pas garde. Comment les dirigeants du PPRD ont vite oublié les arrestations à outrance de ses dirigeants au moment où le parti était entrain d’être installé au Sud-Kivu » ? 

      Depuis un temps, l’ancien gouverneur du RCD ne manque pas dans toutes les délégations AMP qui viennent en mission au Sud-Kivu et déjà les questions commencent à être posées. 

      Ceux qui combattent l’honorable Vital KAMERHE à Kinshasa utilisent ses propres frères  Shi du Sud-Kivu pour exécuter leur sale besogne. 

 Reconnu comme leader incontournable de la province du Sud-Kivu pour ne pas dire du grand Kivu, Vital KAMERHE est victime de son courage et combattu par les faucons de sa propre famille politique qui recourent à la fabrication de « petits leaders », notamment les Louis Léonce MUDERHWA et KATINTIMA Norbert qui sont prêts à donner la tête de leur frère au prix de petites garanties politiques. Quel sera l’argument de KATINTIMA pour convaincre les sud-kivutiens ? C’est d’avoir juré que le président Joseph KABILA ne foulera jamais le sol du Sud-Kivu pendant que KAMERHE manoeuvrait à tout risque pour que Joseph KABILA gagne les cœurs de sud-kivutiens. MUDERHWA présentera le détournement de l’argent de la province pour combattre celui que les femmes de Bukavu appellent « MZE WA KAZI », avec les routes de moins d’un kilomètre coûtant 2,5 millions de $US alors qu’il présente une autre de 3 km à 2,6 millions de $US ; sa commission étant plus élevée que le coût total de la construction. 

    Certains chantiers personnels soutenant les cinq  du RAIS de l’honorable Vital KAMERHE sont déjà achevés et remis aux bénéficiaires, d’autres fin prêts alors que ceux qui gèrent l’argent et tous les moyens de l’Etat sont encore loin de présenter même un seul ouvrage à la population ; si ce n’est que mentir pendant les voyages dans la capitale qu’une école est construite dans chacun de huit territoires par le gouvernement provincial. 

                Les partis politiques ne sont pas de congrégations chrétiennes où l’on reçoit de notions de morale et de bonne conduite, néanmoins les politiciens congolais doivent être honnêtes et sincères, parfois ils doivent se retirer de la foule et aller sur la montagne à l’exemple de Jésus, là ils réfléchissent et finiront par comprendre que l’acceptation de soi et les mérites d’autrui est de mise. Là au moins les dirigeants du PPRD et de l’AMP comprendraient que s’ils sussent le miel du pouvoir c’est aussi parce que un homme qui s’appelle Vital KAMERHE a mis son intelligence et son courage au service du chef de l’Etat et toute la nation congolaise. Il ne sert en rien de le frustrer sous signe d’ingratitude. Nous estimons que le Président de
la République, son Excellence Joseph KABILA peut avoir dit un jour « merci » à Vital KAMERHE.  Et à nous de penser que ça ne suffit pas, il doit aussi le protéger contre le reste de son entourage qui est prêt à tout contre le fils de Sud-kivutiens. 

  Un grand acteur politique congolais de l’AMP qui s’est confié à nous sous l’anonymat a déclaré : « … Quand on soutien un chef, c’est entre autre à cause d’hommes et femmes qui l’entourent. Pousser VK à partir ou le radier du PPRD, c’est provoquer une démission massive de cadres et membres du PPRD ; vous savez que Vital a été Secrétaire Général du PPRD et que c’est sous sa gestion que le PPRD a récolté tout ce qui fait son succès actuel, ce n’est pas un hasard. On connaît les échecs auxquels le parti, parfois le Chef a été exposé, mais 

L’implication personnelle de cet homme résolvait la situation. Donc le radier ne profitera ni à Vital, moins encore au Chef de l’Etat. Que l’entourage du Chef mette un peu d’eau dans leur vin et comprenne l’importance de Vital non seulement pour la famille politique du Chef, mais aussi et surtout pour le peuple congolais. J’estime que certaines personnalités de l’entourage 

de Joseph KABILA devaient demander pardon à l’honorable Vital KAMERHE , il n’en perdraient rien, au contraire,… » 

 

Antenne Libre ASFCO 

                      

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22