TRIDUUM PASCAL 2009

8 avril 2009

Evangile

JEUDI SAINT 09 avril 200

jccenaclebm.jpglavementdespiedsa5699.jpg  

 

  

Le Cénacle est reconnu comme étant l’endroit où le Seigneur célébra la Dernière Cène avec les Apôtres, où le Seigneur apparut aux Apôtres le dimanche de Pâques et le dimanche dans l’octave de Pâques, où les Apôtres et Marie, réunis à la Pentecôte, y reçurent l’Esprit Saint, où prit place l’élection de Matthias comme successeur de Judas, où Marie vécut avec Jean, après l’Ascension du Seigneur et où eut lieu la dormition de Marie

 

La tradition chrétienne 

D’après la tradition, l’endroit où Jésus partagea la Dernière Cène avec ses disciples fut aussi le lieu de rencontre de la première Église apostolique. Nous savons, d’après l’évêque Épiphane (IVe siècle ap. J.-C.) que l’empereur Hadrien visita la ville de Jérusalem en 131 ap. J.-C. Il la trouva ´ entièrement rasée et le Temple de Dieu détruit et piétiné, à l’exception cependant de quelques modestes maisons et d’une certaine petite église chrétienne. Cette dernière avait été construite à l’endroit où les disciples, après que le Sauveur fut enlevé au ciel sur le mont des Oliviers, se retrouvèrent ensemble au Cénacle. Dans la seconde moitié du IVe siècle, les chrétiens convertirent la petite église en une grande basilique qu’ils nommèrent ´ la Sainte Sion ª et ´ la Mère de toutes les Églises ª à cause de ses origines apostoliques. Dans cette basilique, le trône épiscopal de Jacques, ´ le Frère du Seigneur ª et le premier évêque de Jérusalem, fut conservé ainsi que la colonne de la flagellation de Jésus; cette dernière fut d’abord décrite par le pèlerin anonyme de Bordeaux (333 ap. J.-C.), comme faisant partie de la maison du grand-prêtre Caïphe. Depuis le Ve siècle, le souvenir de la Dernière Cène est constamment relié aux apparitions de Jésus ressuscité et à la descente du Saint Esprit sur les Apôtres. Le rappel de la mort ou de la Dormition de Marie remonte au VIIe siècle. L’église de Sion a subi bien des destructions et bien des restaurations: elle fut par la suite reconstruite sur ses propres fondations, au temps des croisés (XIIe siècle); puis elle fut consacrée à nouveau sous le nom de ´ Sainte Marie du Mont Sion ª. Après la démolition de 1219, sur l’ordre du sultan, seules restèrent debout la chapelle médiévale du Cénacle et, au-dessous, le cénotaphe de David. Les autres événements relatifs au Salut furent commémorés dans divers coins de l’église en ruines. 

En 1335, les franciscains reçurent la garde et la propriété du sanctuaire. C’est au Cénacle que la Custodie franciscaine de Terre Sainte connut ses débuts. Elle fut officiellement instituée en 1342. Les Frères vécurent là, au milieu de bien des difficultés jusqu’en 1552. Ils furent alors forcés de céder le sanctuaire aux musulmans. En 1898, l’empereur Guillaume II de Prusse obtint un terrain pour une nouvelle église, consacrée en 1919, qui porte le titre de la Dormition de Marie. Les Frères, quant à eux, retournèrent vivre dans une modeste maison, près du Cénacle, uniquement en 1936. 

 

LE LAVEMENT DES PIEDS 

Un geste d’humilité profonde dicté par l’amour totale d’un Dieu venu pour servir et non pas pour se servir. Un geste qui est modèle et exemple pour ceux qui cherchent la grandeur et le pouvoir, même parmi les pasteurs de notre église.  Jésus a fait ce geste avant l’institution du Sacerdoce et de l’Eucharistie, et cela pour dire que le prêtre est un serviteur de Dieu, mais aussi de l’Eglise. 

« Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car c’est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi, comme moi j’ai fait pour vous. » (Jean 13,14-15) 

Le lavement des pieds va au-delà de toute signification car nous indique un chemin, mais aussi nous oblige à une vérification et conversion de route dans le sens que le prêtre doit s’approcher plus de Dieu pour pouvoir s’approcher aux hommes. Le prêtre est l’homme de la prière profonde, est l’homme de Dieu 

 

LA CENE 

Ceci est mon Corps livré pour vous. Faîtes ceci en mémoire de moi. » « Ceci est mon sang versé pour vous. Faîtes ceci en mémoire de moi. » 

Je veux me laisser entraîner dans la méditation de ces paroles inouïes : livré pour vous, versé pour vous…. 

« Fais que nous recevions de ce repas, qui est le sacrement de ton amour, la charité et la vie …  » (prière d’ouverture) … le sacrement de ton amour ! 

« Donne-nous la grâce de vraiment participer à cette Eucharistie… (prière sur les offrandes) … participer vraiment par notre amour ! 

« Accorde-nous d’être un jour rassasiés à la table du Royaume éternel … (prière après la communion) … ce devrait être l’unique but de ma vie ! 

Aujourd’hui, chaque jour,  » chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. » (saint Paul) 

Je ne me lasserai pas de répéter cela, de le répéter dans ma méditation d’aujourd’hui, dans mon action de grâce au terme de chaque célébration pour proclamer aux hommes mes frères ce sacrement de ton amour. 

© kakaluigi 2009 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22