Enfance missionnaire : comment aider le pape à annoncer l’Evangile ?

2 juin 2009

Actualités

Il faut prier, et enseigner à prier, répond le pape

ROME, Lundi 1er juin 2009 (ZENIT.org) – Comment aider le pape à annoncer l’Evangile ? demandent les enfants de l’Enfance missionnaire. La première réponse de Benoît XVI c’est de prier et d’enseigner à prier à ceux qui ne savent pas. 

Benoît XVI a rencontré, samedi 30 mai, dans la salle Paul VI au Vatican près de 7000 enfants de l’Enfance missionnaire auxquels il a répondu de manière visiblement enthousiaste. 

Le pape a été accueilli par le cardinal-préfet de la congrégation pour l’évangélisation des peuples, Ivan Dias.  

 

Il a tout d’abord répondu à une question sur le fait d’être devenu pape. « A dire la vérité, je n’aurais jamais pensé devenir pape, a confié Benoît XVI, parce que, comme je l’ai déjà dit, j’ai été un garçon assez ingénu dans un petit village très loin des centres, dans une province oubliée. On était heureux d’être dans cette province et nous ne pensions pas à autre chose. Naturellement, nous avons connu, vénéré et aimé le pape – c’était Pie XI – mais pour nous, il était à une hauteur impossible à atteindre, quasi dans un autre monde : un père pour nous, mais cependant une réalité très supérieure à nous tous. Et je dois dire qu’aujourd’hui encore, j’ai du mal à comprendre comment le Seigneur a bien pu penser à moi, me destiner à ce ministère. Mais je l’accepte de ses mains, même si c’est une chose surprenante et qui me semble bien au-delà de mes forces. Mais le Seigneur m’aide ». 

« Tu es le premier missionnaire, nous, enfants, comment pouvons-nous t’aider à annoncer l’Evangile ? », a demandé un des enfants. 

« Avant tout prier, a répondu le pape. La prière est une réalité : Dieu nous écoute, et, lorsque nous prions, Dieu entre dans notre vie, devient présent au milieu de nous, agissant. Prier est une chose très importante, qui peut changer le monde, parce que cela rend présente la force de Dieu. Et il est important de s’aider à prier : prions ensemble dans la liturgie, prions ensemble en famille ».  

Benoît XVI a aussi indiqué les moments de la prière : « Et je dirais qu’il est important de commencer la journée par une petite prière et aussi de finir la journée par une petite prière : se souvenir de nos parents dans la prière. Prier avant le déjeuner, avant le dîner, et à l’occasion de la célébration commune du dimanche ».  

Le pape a insisté sur le dimanche en disant : « Un dimanche sans messe, la grande prière commune de l’Eglise, n’est pas un vrai dimanche : il manque le cœur même du dimanche et ainsi aussi la lumière pour la semaine ».  

Enfin, le pape a souligné qu’il était important d’aider les autres à prier : « Et vous pouvez aussi aider les autres – spécialement lorsque peut-être on ne prie pas à la maison, qu’on ne connaît pas la prière – enseigner aux autres à prier : prier avec eux et ainsi introduire les autres dans la communion avec Dieu. Et puis écouter, c’est-à-dire apprendre réellement ce que Jésus nous dit ».

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22