La République Démocratique du Congo est-elle indépendante?

25 juin 2009

Au fil des jours

 

  

Réflexion d’un citoyen congolais à la veille du 30 juin 2009, 49ème anniversaire de l’indépendance

 

 

 

Des faits qui parlent d’eux-mêmes : 

1.      La Banque Mondiale et le Fond Monétaire International contrôlent la Banque Centrale du Congo, en lui envoyant un superviseur. Or, la Banque Centrale est l’un des attributs de la souveraineté d’un pays. 

2.      Le Franc congolais n’est plus la monnaie de référence officielle. Toutes les institutions officielles utilisent le dollar américain. La monnaie aussi fait partie des attributs de la souveraineté d’un pays. 

3.      Les ONG internationales, dites humanitaires, pour venir à l’Est du Congo, ne demandent même pas d’autorisation. Elles viennent avec leur drapeau, leurs fréquences déjà programmées et s’installent[1]

4.      La politique et le commerce congolais restent toujours extravertis, depuis l’époque coloniale. Aucun effort d’adaptation au contexte actuel. 

5.      Les programmes scolaires nous sont imposés de l’extérieur[2] et changent continuellement, selon les orientations de l’UNESCO. Il n’existe pas encore de programmes scolaires conçus au Congo. 

6.      Même le draft de la loi fondamentale, la Constitution, a été conçu à l’extérieur, en Afrique du Sud. 

  1. Aujourd’hui, le Congo est occupé par plusieurs pays : 

-         Dans la partie orientale (Haut Uélé) se sont installés les Bororo, éleveurs armés venus du Soudan, de la Libye, du Centrafrique, du Tchad, avec leurs familles et leur bétail, en chassant la population locale. 

-         Dans l’Ituri, c’est l’Ouganda qui ne cesse d’avoir mainmise[3]

-         Kahemba, dans le Bandundu, est occupé depuis trois ans par les Angolais. 

-         Au Katanga, le Zambie réclame une partie du territoire. 

-         Tout le Nord-Kivu appartient déjà de facto au Rwanda, qui est en train de s’installer aussi au Sud-Kivu, dans le groupement de Kalonge (en territoire de Kalehe) et en celui de Luhago (territoire de Kabare). 

8.      Quant à certaines troupes au front au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, il n’y a plus de doute qu’il s’agit de militaires rwandais et ougandais[4]. En outre, à peu-près cinq groupes armés étrangers - la LRA, le NALU, les FRF, les FDLR et le RUD – occupent des parties de l’Est du Congo. 

9.      Toute cette situation est connue par les Nations Unies, représentées au Congo par la MONUC, mais elles préfèrent se taire. L’Organisation des Nations Unies est-elle conçue par les grandes Puissances pour dominer le monde ? Avec ses Casques bleus qui s’éternisent et ne protègent pas la population et sa justice à double vitesse, est-elle utile ou néfaste pour l’humanité?[5]

10.  Pour commémorer le 49ème anniversaire de l’indépendance du Congo, le Gouvernement congolais organise à Goma, au Nord-Kivu, une foire agricole, où seront présents des officiers rwandais, ougandais et autres[6]. Or, des dizaines de milliers d’habitants du Nord-Kivu ne savent plus cultiver leur terre, étant entassés dans des camps de déplacés. Quelles sont les sous-cartes de cette initiative ? [7] 

 

J’ai toujours été convaincu que si les Grandes puissances laissaient le Congo faire, nous pourrions beaucoup faire. Qu’on laisse la souveraineté à notre pays, nous saurons le gérer[8]. Il faut aussi que la population congolaise  sache que l’indépendance ne se décrète pas sur papier, elle s’acquiert par la détermination d’un peuple. Le peuple congolais est appelé à s’organiser pour arracher son indépendance qui lui manque. Elle n’est pas un cadeau qu’on donne, mais un acquis mérité par un peuple. Nous n’avons pas un autre pays : nous n’avons que le Congo que nous devons réellement posséder. Nous devons nous faire respecter par les autres peuples du monde. C’est une obligation citoyenne. 

 

Fait à Bukavu, le 25 juin 2009. 

 

Néhémie BAHIZIRE 

 

 



[1] Ce n’est qu’au moment où elles veulent s’établir à Kinshasa qu’elles demandent l’autorisation aux autorités de l’Etat. 

[2] Entre autre, nous continuons à enseigner l’histoire enseignée par la Colonie. 

[3] Un exemple. L’Organisation Internationale des Migrations (OIM) avait financé la construction d’un bâtiment pour la Police congolaise, en territoire congolais. Une fois les travaux commencés, l’Ouganda les a interdits et le Congo a accepté de les arrêter. 

[4] Des preuves, entre tant d’autres. A Shabunda, il est désormais fréquent que des éléments de l’armée rwandaise et ougandaise ne voulant pas combattre se rendent à la MONUC pour être rapatriés. Les derniers ce sont deux militaires rwandais de la 2e Brigade du 1er Bataillon FARDC en provenance de Kachungu, qui se sont remis à la MONUC le 19 juin. Ils ont déclaré d’être l’un de Kigali et l’autre de Kibuye. Des femmes congolaises traversant fréquemment la frontière vers Cyangugu, au Rwanda, pour leur petit commerce, ont reconnu à Bukavu des militaires rwandais qu’elles y rencontraient, habillés maintenant avec la tenue de l’armée congolaise. 

[5] Pourquoi jusqu’ici la Cour Pénale Internationale (CPI), conçue par l’ONU, n’a pas encore émis de mandat d’arrêt contre Laurent Nkunda et d’autres personnes accusées de crimes contre l’humanité ? Comment la MONUC peut-elle négocier et travailler avec Bosco Ntaganda, sans l’arrêter, alors qu’il est sous mandat d’arrêt de la CPI ? Comment la CPI peut expliquer l’arrestation de Jean-Pierre Bemba qui avait envoyé des troupes à Patassé au Centrafrique, alors qu’elle n’inquiète pas Patassé ? Comment expliquer que le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) ne juge que des Hutu et aucun Tutsi : aucun Tutsi ne s’est trempé dans le génocide ? 

[6] La cérémonie d’ouverture sera présidée par le Président de la République Joseph Kabila. 

[7] Combien d’hectares cultivés et récoltés par la population congolaise? Le Congo est-il fier de sa production, qu’il veuille la montrer au monde entier ? Est-ce injurier cette population qui ne sait pas cultiver sa terre, ou bien c’est une convention pour donner l’occasion à des rencontres à effets politiques cachés à la population ? 

[8] La plupart des injonctions qui nous viennent des Puissances et des Organismes internationaux visent leurs propres intérêts. 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22