REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE LUNDI 12/10/09/

12 octobre 2009

Aujourd'hui dans la presse

 (CongoForum)

Le Budget 2010 est en examen à l’Assemblée nationale où l’Opposition a suspendu sa participation. L’attitude frondeuse de certains députés de la Majorité pourrait s’expliquer par leur positionnement en vue du remaniement gouvernemental. Le « nettoyage » continue dans les administrations et entreprises publiques. Une « guerre du nickel » pourrait s’ajouter à celle du coltan.

Débat sur le budget

(Voici d’abord, schématiquement, ce qui s’est passé. Trois points étaient en concurrence  pour figurer en tête de l’ordre du jour : la motion Kanku, l’exécution du budget 2009 et le budget 2010. Certains députés – de la majorité et de l’opposition – estimaient qu’il fallait procéder dans cet ordre, parce que si le gouvernement tombe, la question de son budget ne se pose plus, et qu’il serait logique que 2009 vienne avant 2010. Muzito désirait au contraire présenter illico son budget 2010. Il a eu gain de cause par une courte majorité -« 170 voix contre 169 », c’est même le titre d’une Apostrophe du Potentiel – mais a présenté son  budget devant un hémicycle à moitié vide, l’Opposition ayant décidé de pratiquer la politique de la chaise vide jusqu’à ce que l’on parle de l’exécution du budget 2009.
C‘est précisément le genre de situation où la Majorité a lieu  de regretter  l’habileté manœuvrière d’un Kamerhe à la présidence de la Chambre. Donner la parole à un nombre limité d’orateurs – 2 pour et 2 contre – et passer « en force » par un vote majorité contre opposition est le genre de tactique qui plaît aux rhinocéros de l’AMP mais peut réserver de mauvaise surprise avec des députés aussi peu disciplinés que les parlementaires congolais. NdlR)

« Adolphe Muzito s’explique devant les députés », titre La Prospérité qui consacre sa manchette à l’examen du budget 2010 par l’Assemblée nationale, au cours duquel le Premier ministre a dévoilé, samedi, les grandes lignes du Budget 2010. Il a, en même temps, présenté le rapport d’exécution du budget 2009 dont il a reconnu, certes, des perturbations, à cause des effets de la crise financière internationale, avec leurs pesanteurs sur les économies des Etats fragiles. Au bas mot, le budget 2010 est chiffré à 5,3 milliards de dollars Us. Il vise à accélérer le processus de mise en œuvre de cinq chantiers tels que prônés par le président de la République, Joseph Kabila. Sa réalisation pourrait également permettre d’atteindre le point d’achèvement de l’Initiative PPTE, avec comme corollaire, l’allègement de la dette extérieure de l’Etat. C’est ce lundi que s’ouvre le débat général à la chambre basse.

L’Avenir note que l’opposition déclare forfait. Pour ce journal, le Premier ministre a présenté un exposé clair et riche en renseignements. Les députés ont demandé 48 heures pour le pénétrer. L’Opposition, dans une déclaration rendue publique, suspend sa participation dans les débats sur le budget 2010.

Le Phare rapporte à ce sujet que des députés dits de l’Opposition parlementaire ont vidé la salle samedi dernier, dès qu’une majorité fort étriquée s’est prononcée contre la motion d’un des leurs exigeant du Premier ministre des explications sur l’exécution du Budget 2010. Ils étaient mécontents du fait qu’Adolphe Muzito n’était plus contraint de satisfaire à ce qu’ils considéraient comme un préalable incontournable. La déclaration de l’Opposition parlementaire portant suspension de sa participation aux activités de l’Assemblée nationale tant que ne sera pas organisé le débat autour du Budget 2009 fait craindre un faible échange d’idées sur le projet de 2010, lequel requiert pourtant les contributions de toutes les tendances de l’hémicycle de Lingwala pour qu’il réponde aux attentes des Congolais.

Le Palmarès note qu’à l’occasion de la plénière de samedi 10 octobre, « Les masques tombent : les taupes de la majorité démasquées ». Emboîtant le pas à l’Opposition, un groupe de députés a décidé de saboter la séance plénière de samedi dernier. Ils ont poussé le culot jusqu’à accuser l’actuel bureau de la chambre basse de tricherie. Or, il n’y a pas longtemps, la majorité a durement frappé quelques-uns de ses fils pour un comportement analogue. Si le secrétariat exécutif de l’Amp ne sévit pas contre ces égarements, la situation risque de provoquer une regrettable contagion.

« Grave déficit de cohésion dans les rangs de la Majorité », note Forum des As, et il rapporte qu’en voulant jouer le jeu de l’Opposition, pour mettre le Premier ministre en difficulté et ainsi se créer des espaces dans le prochain gouvernement, les députés de la Majorité prennent le risque de voir l’accord politique Amp-Palu voler en éclats. FdA indique aussi que sous la houlette du MLC François Mwamba, l’Opposition décide d’attendre le débat sur l’exécution du budget 2009 pour regagner la plénière de la chambre basse.

« Guerre du Nickel ? »

C’est Le Potentiel qui attache le grelot en titrant à la Une : « Après le diamant, l’or, le coltan…La guerre du « nickel » en RDC ». De quoi s’agit-il ?

« La République démocratique du Congo n’est pas encore sortie du tunnel. Après la guerre économique sur fond du commerce illégal du diamant, de l’or, de la cassitérite, du bois… c’est maintenant le tour du pétrole et surtout du « nickel ». Dans la partie orientale de la RDC, précisément en Ituri, on vient de découvrir du « nickel » à l’état pur. Ce minerai fait déjà courir de nombreux acquéreurs de tous bords. Ce qui explique cette « résistance » à la paix, ces hésitations à ne pas maîtriser les criminels de la LRA, cette armée du Seigneur composée des rebelles ougandais.
« Ganga latina ». Les Congolais doivent désormais s’habituer à ces mots et à ce vocabulaire qui entreront sûrement dans le langage des conflits en RDC si jamais toutes les dispositions ne sont pas prises pour arrêter la boulimie des « faiseurs de guerre et de paix ». Selon le Père Sergio de la congrégation des « Missionnaires Comboniens », il s’agit d’une montagne dans la partie Est de la Province Orientale, précisément dans le périmètre qui regroupe les villes de Dungu, Faradje, Bunia. C’est dans cette montagne que l’on vient de découvrir du « nickel » à l’état pur.

« A Faradje, Gungu, Bunia, on perçoit déjà la ruée des « chercheurs des pépites ». L’une des raisons qui explique que la neutralisation des éléments de la LRA tire en longueur Car, sous prétexte de combattre la LRA avec les opérations « Coup de tonnerre et Rudia », la prospection se poursuit, loin de tout contrôle. Il n’est pas exclu que l’exploitation clandestine de ce minerai ait déjà commencé. Le père combonien ne prêche surtout pas dans le désert. Il sait ce qu’il dit. Tant il est vrai que la zone reste encore hypermilitarisée avec plusieurs armées : celles de la RDC, de l’Ouganda et du Sud Soudan. La sous – région est également infestée par de nombreux groupes armés et milices : LRA, FPI, FPJC… et tant d’autres. »
Le Potentiel rappelle alors le rôle joué par les ressources minérales – en particulier par le pétrole du Lac Albert, dans la genèse des conflits à
  l’Est et conclut : « La situation est tellement si préoccupante qu’elle a été portée à l’autel du Synode de paix à Rome. En effet, dans une déclaration lue à cet effet, Mgr François Xavier Maroy Rusengo, archevêque de Bukavu, a annoncé son départ de Rome pour regagner Bukavu devant la « grave situation au Sud-Kivu ». Auparavant, il a été rendu publique la déclaration des « Missionnaires Comboniens » de plusieurs continents qui viennent de manifester leur solidarité avec les populations du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de la Province Orientale de la RDC. Ils dénoncent la tragique situation dan laquelle vivent les populations congolaises et condamnent avec véhémence la « grande destruction » commise par la LRA et les FDLR. Ils se sont adressés à l’ONU et au Parlement européen pour leur demander d’assumer leurs responsabilités en allant au secours des populations congolaises en danger pour leur apporter assistance. « Il faut mettre toute la pression nécessaire sur les gouvernements occidentaux pour qu’ils agissent et arrêtent cette catastrophe qui est en train de dévaster le nord-est du Congo. Ce qui est déplorable, c’est que ces abus et cette tragédie sont en train de se réaliser sous les yeux de ceux qui devraient protéger la population civile », souligne cette déclaration qui vient de faire allusion à la présence inefficace de la MONUC.
« Les Missionnaires comboniens ont vu juste. Car, les revenus de cette «guerre économique » profitent avant tout aux gouvernements occidentaux, et non au peuple congolais, lesquels gouvernements opèrent à travers leurs multinationales. Faut-il attendre que cette « nouvelle guerre en gestation » éclate pour continuer à compter les morts en RDC ? Cynique. »

« Tolérance zéro »

Dans un articulé intitulé : « Ogefrem : des mandataires aux arrêts », Le Phare signale que l’Adg de l’Ogefrem et l’Adt sont aux arrêts depuis le vendredi 09 octobre 2009. Ils en sont ce lundi à leur quatrième journée de garde à vue dans les installations de la Police judiciaire, à Gombe. Selon les premiers éléments d’information parvenus à la rédaction du Phae, leur interpellation serait liée à une affaire de détournement des deniers publics ainsi que de faux et usage de faux.

© CongoForum, le lundi 12 octobre 2009

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22