REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE LUNDI 19/10/09

19 octobre 2009

Aujourd'hui dans la presse

 (CongoForum)

Le sujet le plu significatif est sans doute la réapparition des facilitateurs de l’ONU dans les affaires de l’Est, qui peut difficilement s’expliquer si tout va aussi bien qu’on veut le prétendre ! Mais celui qui domine dans les colonnes des journaux parus à Kinshasa ce lundi concerne le rejet à l’Assemblée nationale de la motion de défiance contre le Premier ministre pour vice de forme.

Obasanjo

A propos de la situation à l’Est, Radio Okapi

a publié hier dimance une dépêche : « Processus de paix dans l’Est de la RDC : Obasanjo et M’kapa reçus par Kabila ». C’est la première fois que RO reparle de la « facilitation » onusienne depuis le 8 août.A l’issue de la rencontre, l’ancien chef d’Etat nigérian a laissé entendre que ce processus a connu des avancées positives, disant lors d’une interview accordée à la RTNC : « Ce que nous sommes venus faire, c’est de rendre compte des progrès évidents que nous avons faits l’année dernière. Par exemple, le 7 novembre de l’année dernière, il y avait une crise humanitaire assez importante dans l’Est de la RDC. Cela n’est plus le cas aujourd’hui. Les relations entre la RDC et ses voisins se sont beaucoup sensiblement améliorées. La question du CNDP n’est plus vraiment une question qui a la même envergure qu’elle avait l’année dernière, aussi bien au plan politique qu’au plan militaire. »

RO expose ensuite l’historique des accords avec le CNDP suivant la ligne officielle, avant d’aborder les problèmes « résiduaires » Cependant, plusieurs échos sur la situation dans l’Est de la République Démocratique du Congo font état des problèmes de sécurité qui persistent encore dans cette région en dépit des accords de paix signés à Goma et la traque des FDLR en cours dans le cadre des opérations Kimia 2. Un Communiqué publié la semaine dernière par l’ONG internationale Human Rights Watch (HRW), se basant sur un rapport de 84 organisations humanitaires opérant dans cette région, a mis en évidence le prix payé par les populations civiles du Nord et du Sud-Kivu depuis le démarrage de ces opérations. Plus de 1 000 personnes tuées, environ 7 000 femmes et filles violées, plus de 900 000 personnes réduites à l’errance en dehors de leurs milieux d’origine. Autant de faits attribués aussi bien aux FDLR toujours actives en dépit de la réduction de leur capacité militaire, que par des éléments des Forces armées congolaises. Et pas plus tard que vendredi dernier, Alan Doss, représentant spécial du secrétaire de l’Onu en RDC, a fait le point de la situation de l’Est de la RDC au Conseil de sécurité. Tout en reconnaissant les avancées dans le processus de cette région du pays, Alan Doss a lui aussi mis en exergue le fait que des risques de menaces sérieux y persistent encore, et qu’il faudra éviter pour cela toute complaisance. (On ne peut que constater que le « tout va bien » officiel ne concorde pas du tout avec les constatations des ONG. Il est d’usage de conseiller un certain scepticisme envers celles-ci, parce qu’elles auraient tendance à trouver partout des « catastrophes » justifiant leur présence, leur action et donc… leurs subsides. Même si l’on accepte intégralement cette affirmation sans nuances, comment explique-t-on alors que ces informations concordent aussi avec celles qui émanent de la société civile et des médias locaux ? (NdlR)

La radio ousienne termine son texte par une question : « Au-delà des points positifs relevés par les co-facilitateurs internationaux du processus, Olusegun Obasanjo et Benjamin M’kapa reçus vendredi à Kinshasa par Joseph Kabila, les hôtes du chef de l’Etat congolais n’auraient-ils pas évoqué avec ce dernier ces risques sérieux qui menacent le processus ?

» C’est vraiment le moins qu’on puisse dire ! (Le texte complet se trouve à http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=162073&Actualiteit=selected)

Le Potentiel estime que l’intention de balakaniser la RDC – et d’autres états d’Afrique – est toujours là, mais que la tactique a changé. « Selon une étude élaborée par « The Brookings Intitution » et publiée par Global Poverty dans le cadre du développement de l’ Afrique, plusieurs causes seraient à la base du retard que connaît plusieurs pays africains. Il s’agit de l’étendue géographique, de la densité démographique, des ressources naturelles et de la montée de l’ethnicisme.

Plus un pays est grand, souligne cette étude, plus la gouvernance est difficile. Il en est de même du nombre élevé de la population. Cette situation se répercute ensuite sur la gestion des ressources naturelles et favorise des conflits interethniques. Pour eux, seuls les « petits Etats » sont bien gouvernés en Afrique. Deux faits à relever dans ces études qui ne visent que la balkanisation des Etats africains. D’où sont visés ; le Nigeria, le Soudan, l’Angola et la RDC.

Deux faits, disions-nous, nous interpellent. Pourquoi seulement les pays de l’Afrique subsaharienne alors qu’en Afrique septentrionale existent des pays aux immenses dimensions géographiques avec des importantes ressources naturelles ? Ce qui est vrai, c’est que cette théorie est celle de la politique des « Etats nains » pour créer des Etats à l’image des pays du balkan avec l’effondrement de l’Empire Soviétique. Mais a-t-on résolu le problème de la cohabitation pacifique ? La Tchétchénie, le Kosovo, la Biélorussie, la Georgie, etc. sont là autant de cas qui doivent nous interpeller.

D’autre part, cette théorie va à l’ encontre des préoccupations de l’Union africaine. Cette organisation régionale recommande l’intégration économique et politique dans le but d’accélérer le développement du continent africain. Ce serait donc une erreur monumentale de faire croire à une certaine communauté internationale la création des « Etats nains » favoriserait le développement de l’Afrique.

En cherchant aujourd’hui à s’appuyer sur la décentralisation pour obtenir ce résultats des « Etats nains », l’on est en train de commettre un « crime contre l’humanité » en Afrique. C’est chercher à ce que certains Etats parias africains étendent leurs dimensions géographiques sur d’autres Or, on ne peut jamais résoudre la situation d’un Etat africain en créant de la confusion dans un autre Etat voisin. Ce serait jouer au pyromane et toute l’Afrique y perdrait. Les Congolais doivent être vigilants avec cette abondance d’études, ce travail de sape au plan national et ces exercices militaires comme si un « tsunami » s’annonce déjà dans la région de l’Afrique des Grands Lacs pour emporter avec tout la RDC. Le complot est toujours là. Seule la tactique est en train de changer. »

Parlement

« Budget 2010 et motion Kanku contre Muzito, « La Majorité soutient son gouvernement

», écrit à la Une La Référence+. Pour ce journal, c’est peut-être la fin de la chronique autour du départ de Muzito à la primature ou de la rupture de l’Alliance Amp-Palu. Les choses se sont tirées au clair samedi 17 octobre dernier avec le rejet inopiné de la motion de l’honorable Kanku qui a fait baver non seulement les ténors de l’opposition parlementaire mais aussi quelques tireurs de ficelles de l’Amp.

La Réf+ souligne que le peuple attend voir Muzito poursuivre son combat pour la reconstruction sous l’impulsion du chef de l’Etat. Il attend aussi qu’il joue pleinement son rôle de chef de gouvernement afin de réduire les torpilleurs de l’action du président de la République au silence. (Il est d’une certaine manière réconfortant de voir des journalistes, qui auraient toutes les raisons d’être devenus cyniques, pousser encore la naïveté jusqu’à croire que le peuple puisse encore attendre qui que ce soit du gouvernement ! Et il est tout de même difficile de considérer que réduire qui que ce soit au silence ait quelque chose à voir avec la démocratie ! NdlR)

L’Avenir note au sujet du rejet de la motion Kanku que c’est la loi qui a triomphé. Le journal de Pius Muabilu, l’auteur de la motion incidentielle qui a fait fondre les espoirs de l’opposition, soutient que la maîtrise de la loi par le bureau Boshab, est un gage de la démocratie.

La Prospérité rapporte, pour sa part, que l’histoire retiendra désormais que la Majorité s’est disciplinée, en dépit de quelques voix chicanières enregistrées, il y a quelques temps. Elle en a donné la preuve, le samedi 17 octobre dernier, au Palais du peuple en rejetant la motion de défiance initiée contre Adolphe Muzito. C’est une motion incidentielle de Pius Muabilu, député Pprd, qui a permis d’évoquer un vice de forme, pour vider toute la substance de la démarche de Clément Kanku, rappelle ce journal.

Remaniement

« Muzito relancé, cap sur le remaniement », titre Forum des As. L’hypothèque étant désormais levée, plus rien ne saurait donc retarder la refonte tant annoncée de l’équipe gouvernementale, note ce quotidien. Que l’on ait écarté la motion Kanku, fût-ce par des artifices de procédure n’a pas écarté le Grand Serpent de Mer, mais a simplement mieux précisé le dessin de ses écailles. Il semble bien que l’on ait renoncé aux options les plus maximalistes, celle qui impliquaient

une remise en question de l’accord de gouvernement AMP/PALU/Udemo. Le maintien de Muzito comme PM le montre ; La question de savoir si cela est dû à une quelconque fidélité aux engagements pris, ou le résultat d’une « sainte trouille » inspirée par le premier vote de la session, où la majorité ne l’a emporté que par une seule voix, ce qui faisait ressortir les dangers d’une coalition encore plus étroite. On écarte donc l’hypothèse d’un remplacement de Muzito pour enfourcher celle d’un remaniement de son gouvernement. La question de « l’après-Muzito » devient celle de « Muzito 2 »

Le Palmarès donne les raisons qui, selon lui, ont milité pour le maintient de Muzito par J. Kabila. Il rapporte qu’au regard des données en présence et après analyse froide de la situation, le chef de l’Etat a préféré l’équipe Muzito à la spéculation politicienne. Muzito et ses coéquipiers se trouvent sur le point d’inscrire le but le plus mémorable de l’histoire nationale. Il s’agit de l’annulation de la dette congolaise par le FMI. Grâce à cet exploit, la Rdc pourra renouer pleinement avec le chantier du social.

Pour Le Phare

, le plus dur commence pour Muzito. Plusieurs dossiers en effet défient le gouvernement aux plans de la sécurité, de l‘autorité de l’Etat, de l’unité nationale, des 5 chantiers de la République, du travail des régies financières, de la cohabitation entre le pouvoir central et les provinces, la Tolérance zéro, la rémunération des fonctionnaires, de la trop dépendance du budget national des apports extérieurs etc.

Essence

Radio Okapi laissait entendre dès hier que le prix du carburant allait provoquer des perturbations. « Le transport en commun dans la capitale congolaise risque d’être paralysé ce lundi. Et pour cause, depuis samedi soir, les stations service de la ville ont fermé leurs pompes. Ce qui a fait l’affaire des revendeurs ambulants communément appelés « Kadhafi » qui ont vendu le litre d’essence à 1 500 francs congolais, soit près du double du prix officiel à la pompe ».

Dans un article consacré aux carburants, Le Phare

voit de « Gros nuages au-dessus de la capitale ». Les automobilistes étaient fort intrigués, tout au long du dernier week-end, par un rationnement « silencieux » de l’essence et du gasoil dans les stations services de Kinshasa.

Afin d’éviter qu’un coup mortel ne soit assené au pouvoir d’achat des plus démunis d’entre nos concitoyens, l’on attend du gouvernement des mesures d’accompagnement de la hausse en chantier, souligne le confrère

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22