Dégradation de l’enseignement en RDC

30 octobre 2009

Non classé

L’Abbé Madimba encourage le test d’admission
Kinshasa, le 29/10/2009

Ceux qui le fréquentent et le connaissent bien, trouvent en lui un serviteur infatigable, un homme sérieux, rigoureux et qui aime un travail bien fait. Il n’est plus un homme à présenter. La déchéance de l’enseignement en République Démocratique du Congo n’a pas laissé indifférent ce serviteur de Dieu.

La mauvaise prestation des élèves et étudiants l’a poussé à soutenir l’option selon laquelle, toute nouvelle année académique sera sanctionnée par un test. Cette façon de faire va pousser les élèves et étudiants à redoubler les efforts et susciter une émulation positive. Pour ce fils spirituel de Monseigneur Mosengwo Pasinya, sa préoccupation reste la bonne formation, malgré un certain manque de considération pour l’enseignement. Le budget alloué à celui-ci ne lui permet pas de former suffisamment les cadres de demain. Il faut, dit-il, que le budget de cette année réponde aux attentes du corps enseignant et le sécurise contre toute corruption susceptible d’entacher sa profession. L’abbé Madimba soutient tout naturellement les réformes amorcées par l’Archevêque de Kinshasa, visant à donner la chance aux enfants des riches, tout comme des pauvres, d’évoluer ensemble et d’éviter la prise en charge des professeurs par les parents. Cette situation, a-t-il fait savoir, favorise la descente aux enfers de l’enseignement et bloque tout progrès et tout développement. Ce qui fâche, selon le prêtre, c’est que la carrière la plus négligée en RD Congo, c’est celle de l’enseignement. Et pourtant, sans enseignant, personne ne peut prétendre diriger, ne serait ce que sa parcelle. En l’entendre parler, M. l’Abbé Madimba a fait une comparaison entre l’enseignement de son époque et celui d’aujourd’hui caractérisé par la corruption et le favoritisme. La dégradation de l’enseignement doit être comprise comme une maladie guérissable. Pour y arriver, la solution, selon ce pasteur viendra de l’Etat qui doit prendre en charge, de façon efficace l’enseignant et au renforcement de capacité de l’enseignant lui-même. La corruption dans les milieux scolaires et estudiantins doit prendre fin en ce 21ème siècle de la modernisation et de l’adaptation aux nouvelles technologies et à l’informatique. Alain Katasi CP

La Pros.    

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22