Sud-Kivu et Maniema. Election des gouverneurs : opérer un choix judicieux

1 mai 2010

Actualités


(Le Potentiel 30/04/2010)

L’élection de nouvelles autorités provinciales du Sud-Kivu et Maniema est prévue, le 8 juin 2010. Le véritable décollage socio-économique de ces deux provinces de l’Est de la RDC, dépendra du choix que les députés provinciaux porteront sur les nouveaux dirigeants.

Le 8 juin 2010. C’est la date que la Commission électorale indépendante (CEI) a choisie pour organiser l’élection de nouvelles autorités provinciales du Sud-Kivu et du Maniema. L’organisation de ces scrutins va combler le vide créé par la démission des gouverneurs des provinces précitées.

Accusés de mégestion et de détournement des deniers publics par leurs organes délibérants respectifs, les gouverneurs de ces deux provinces ont démissionné. Devant une telle situation, la CEI est en droit d’organiser de nouvelles élections pour doter le Sud-Kivu et le Maniema, de nouvelles autorités provinciales.

Que faire pour éviter les erreurs du passé ? Quel est le profil d’une personne à même de gérer l’une ou l’autre province ? Ces interrogations et tant d’autres doivent interpeller les députés provinciaux, appelés à élire les nouveaux gouverneurs et leurs adjoints.

Au lendemain de la mise en place de nouvelles institutions de la République, le souverain primaire avait exprimé sa satisfaction de voir chaque entité provinciale gérée par le fils du terroir. Avec conviction que ce dernier mettra tout en œuvre pour développer sa province. Si cela s’est réalisé dans certaines provinces du pays, tel n’est pas le cas dans d’autres. A titre illustratif, l’on peut citer les cas de l’Equateur et du Bas-Congo. Actuellement, c’est le tour des provinces du Sud-Kivu et du Maniema.

PROFIL DE NOUVEAUX GOUVERNEURS

Pour éviter que de tels cas ne se répètent dans les jours à venir, les députés provinciaux du Sud-Kivu et du Maniema n’ont plus droit à l’erreur. D’où la nécessité de « doter les provinces de dirigeants compétents, honnêtes, intègres et rassembleurs ». C’est en privilégiant ces critères qu’ils peuvent apporter un souffle nouveau aux provinces. A ce sujet, l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) et l’Opposition sont appelées à jouer franc jeu. Car le développement de ces deux provinces de l’Est de la RDC dépendra du choix qu’elles auront à porter sur ces dirigeants. Ce choix doit mettre de côté les considérations d’ordre tribal et politique.

Au-delà de ces critères classiques, la CEI vient de fixer l’opinion sur les conditions que les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs doivent remplir.

Conformément aux articles 161, 162, 163 et 164 de la Loi électorale, les candidats intéressés à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs doivent remplir les conditions suivantes: « être de nationalité congolaise; être âgé de dix-huit ans révolus à la date de clôture du dépôt de candidatures; jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques; avoir la qualité d’électeur ou se faire identifier et enrôler lors du dépôt de sa candidature ».

En outre, les candidats à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs doivent faire acte de leur candidature en déposant leur dossier complet comprenant les éléments suivants : une lettre de consentement conforme au modèle fixé par la Commission électorale et signée par le candidat; une fiche d’identité suivie d’un curriculum vitae détaillé, le tout se terminant par la formule «Je jure sur l’honneur que les renseignements ci-dessus sont sincères et exacts»; quatre photos format passeport; un symbole ou un logo par parti politique ou regroupement politique; une photocopie de la carte d’électeur; une attestation de naissance; un récépissé du dépôt par liste d’une caution non remboursable de 660.000 francs congolais constants versés dans le compte trésor public auprès des bureaux de la Direction générale des recettes administratives domaniales et de participation (DGRAD) au niveau provincial; une lettre d’investiture du candidat par parti ou son regroupement politique.

Par Albert tshiambi

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22