REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MERCREDI 07/07/10

(CongoForum)

Le Potentiel publie un important article sur la situation à l’Est. La tragédie survenue à Sange et la mise en place d’une chaîne de solidarité pour venir en aide aux victimes et la remise d’une partie de la dette congolaise continuent à occuper beaucoup de place dans les journaux.

Est

A la Une du Potentiel, paraît un important article, sous le titre « RDC-Rwanda, ‘Prochorientaliser’ le Kivu : danger ». Il était jusqu’ici surtout question de « balkanisation », ce qui se base sur une comparaison entre le Congo et les Balkans. Le dernier néologisme en date repose, lui, sur une comparaison avec le Proche-Orient, avec les Congolais dans le rôle peu enviable des Palestiniens et le Rwanda dans celui d’Israël. Le Potentiel rapporte que la communauté internationale s’apprête à pérenniser la guerre au Kivu. Plutôt que de tirer les leçons de l’erreur coloniale, cause principale des affrontements interethniques au Kivu, d’amener les populations frontalières, principalement celles du Rwanda et de la République démocratique du Congo à se parler, à trouver elles-mêmes des solutions à leurs problèmes, elle les incite à susciter le déplacement de certaines d’entr’elles, à « implanter de nouvelles colonies ». Exactement comme au Proche-Orient. La suite est connue de tous : des guerres de cent ans. Aujourd’hui, à l’Est de la RDC, le retour des « réfugiés » est problématique. En toile de fond : le conflit foncier.

Que peut-on penser de cette nouvelle manière de bosser le tableau apocalyptique des provinces de l’Est ?

D’abord, on est frappé par une absence : les USA ne sont jamais cités, au moins nommément, à moins de considérer que les allusions à la « communauté internationale » sont, étant donné leur influence prépondérante en son sein, une manière pudique de les désigner. Or, ils sont un élément essentiel dans toute considération qui ambitionne d’être géopolitique et, concrètement, si Kagame peut se permettre n’importe quoi, c’est parce qu’il a toujours le soutien de l’Oncle Sam. Soutien qui tient à deux facteurs : le premier est que les Etats-Unis exercent un impérialisme général tout en préférant agir la plupart du temps par impérialisme secondaires régionaux interposés. La situation, qui a prévalu durant la Guerre Froide, où ils utilisaient les ex-colonisateurs comme « sous-traitants », ne leur a jamais plu. Leur préférence est d’avoir un allié privilégié régional, rôle qu’Israël joue, au Proche-Orient, avec la brutalité que l’on sait. Le second est que Kagame a fort bien intériorisé cette situation, et s’efforce de se revêtir autant que possible d’une image « à l’israélienne », en jouant sur un complexe de culpabilité américain pour « avoir laissé s’accomplir un génocide », en affichant les signes extérieurs de la prospérité et de la bonne gouvernance qui contrasterait avec le Congo comme l’Etat juif avec les « pouilleux » Palestiniens, etc… Globalement, le coup a réussi.
Il n’est par contre pas du tout certain que les Américains aient eu, dès le départ, conscience de ce que les intentions rwandaises incluaient non seulement une « mise en valeur coloniale » de l’Est du Congo par des méthodes dignes de Léopold II, mais aussi une colonisation de peuplement. Et sur ce point la différence est grande : Israël a une population totalement artificielle venue de la diaspora juive, tandis que le Rwanda est bel et bien surpeuplé de Rwandais authentiques. Kagame risque de rencontre là la liite de ce que ses protexturs sont disposés à lui permettre.
La « question foncière » , quant à elle, remonte aux accaparements qui ont eu lieu sous Mobutu et sous le prétexte de la « zaïrianisation ». le dictateur s’est appuyé partout sur des minorités ethniques et en a fait une classe de nantis en lui distribuant des biens spoliés. Dans l’Est, il s’est agi surtout de ce que l’on appelait alors des « zairwandais » devenus des nationaux par le grâce de Bisengimana. Cela a causé le faux problème de la « congolité ». Nous disons bien « faux », parce que le problème n’est pas dans la nationalité, mais dans la spoliation. O ne s’est braqué sur le nationalité que parce qu’il permettait de restreindre le problème aux Kivus, alors qu’il est national. La seule solution saine serait de remettre le pouvoir de la bourgeoisie, dans son ensemble, en cause. Faut-il dire que celle-ci n’y est guère disposée !

Sange

Joseph Kabila est allé compatir au malheur des sinistrés de Sange dans la province du Sud-Kivu, rapporte L’Avenir qui rappelle que cette localité a été victime d’une explosion d’une citerne d’essence venant de Tanzanie. Joseph Kabila a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de quelques unes des victimes. Il a apporté aux sinistrés un premier important apport en médicaments. Tous les ministres réunis autour du Premier ministre, ont apporté leur contribution à cette campagne de solidarité avec les sinistrés de Sange en versant quelque chose dans les comptes de la Banque congolaise dont le guichet a été ouvert à la Primature.

La Prospérité affiche à la Une : « Sange : Muzito lance un S.O.S. ! ». Le Premier ministre vient de lancer une campagne de solidarité nationale à l’endroit des victimes de la tragédie de Sange. Mardi, à la Primature, il a donné personnellement le coup d’envoi de cette opération où chaque membre du gouvernement a mis la main dans la poche pour alimenter le compte ouvert, à cet effet, à la Banque congolaise. Les mandataires publics ont été également sensibilisés dans la matinée de mardi par Adolphe Muzito pour s’impliquer.

Selon Le Phare, le bilan ne cesse de s’alourdir. Chiffré au départ à 235 morts, le bilan des personnes décédées à la suite de l’incendie de Sange ne cesse de s’alourdir. Mardi, le ministre de la Santé, Victor Makwenge, a fait état de 7 nouveaux décès, ce qui porte le nombre partiel des morts à 242. L’on craint que la situation ne s’empire avec les 92 brûlés qui luttent pour le moment entre la vie et la mort. L’avenir immédiat des survivants dépend de la qualité des soins mais aussi des moyens financiers à mobiliser.

PPTE

En rapport avec l’annulation de la dette extérieure de la Rdc, Le Palmarès dénonce la maffia qui s’active au sommet de l’Etat et appelle le gouvernement à plus de vigilance. Selon ce confrère, les recettes exceptionnelles, désormais déductibles grâce à l’atteinte du point d’achèvement, courent un grand danger. Cumulée à plus de 300 millions de dollars américains, cette manne risque de passer à perte et profit dans le grand bazar de la concussion devenue séculaire en RDC. Mais, ces fonds ne sont pas moins menacés que l’épargne mensuelle rendue possible par l’annulation de la dette. Des sociétés-écrans et bidons sont en train de se monter en vue d’engloutir les fonds qui vont servir à alimenter les différentes constructions au compte des chantiers de l’éducation et de la santé.

© CngoForum, le mercredi 7 juillet 2010

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22