Cinq questions à Réné Ngongo (Greenpeace RDC)

21 octobre 2010

Interview

1. Que préconisez-vous réellement pour une gestion durable des ressources naturelles en RDC ?

Je crois qu’il y a plusieurs aspects. Avant toute chose c’est l’application de la loi. Qui est passé de la logique de la garantie d’approvisionnement à une logique de concession forestière qui doit être gérée de manière durable. Et la durabilité c’est sur le plan écologique, économique. Ici, je tiens à préciser que le premier bénéficiaire de la durabilité, c’est l’exploitant. Si on coupe dans la logique de la durabilité, cela permet de pérenniser l’activité.

Sur le plan social, on voit bien que jusque là l’exploitation n’a pas eu d’impact positif sur les communautés en termes de lutte contre la pauvreté, en termes de respect des engagements qui étaient prises (routes à aménager, des installations hospitalières et scolaires à réfectionner ou à équiper, le transport des personnes et des biens à faciliter, bref les infrastructures socioéconomiques tel que prévu par le Code).

Et aussi l’Etat doit se retrouver dans l’exploitation en termes de taxes. Lesquelles doivent être payées en toute transparence pour que la rétrocession telle qu’on l’a déplorée arrive auprès des communautés afin de réaliser les infrastructures d’intérêts économiques. Donc, tous ces éléments constituent des préalables pour que les entreprises qui veulent accéder aux marchés porteurs notamment européens, asiatiques même américains soient habilité à accéder à un certificat et aujourd’hui c’est le certificat Fsc qui est le plus demandé. Donc, dans le dialogue qui vient d’être amorcé aujourd’hui avec les différents acteurs, nous pensons qu’un pas vient d’être franchi et nous voulons voir toutes les promesses se réaliser dans l’avenir.

2. Vous aviez pris part aux 1ères journées de concertation entre la Société de développement forestier (Sodefor) et les populations riveraines ? quelles sont vos impressions ?

Les impressions sont bonnes parce qu’on a donné l’occasion aux communautés de s’exprimer. Je pense que la SODEFOR est passée de la logique de confrontation de biceps à une logique de négociation.

Ce qui est une bonne chose parce que cela permet d’éloigner tous les conflits latents. Tous les participants, comme je l’ai senti, sont d’avis que c’est un bon départ. On entend voir dans les actes. On sent que la SODEFOR avec l’engagement à la certification va réaliser toutes les promesses pour apaiser les tensions entre elle et les communautés qui apparemment datent de très longtemps.

3. A quoi peut-on s’attendre sur le processus REDD ?

Le REDD c’est un processus qui vise à réduire les émissions liées à la déforestation et à la dégradation. Si l’exploitation forestière ne se fait pas avec la réduction d’impact d’exploitation sur la forêt, l’exploitation contribue de manière directe ou indirecte à la déforestation même à la dégradation de celle-ci. Lorsqu’on ne respecte pas le plan d’aménagement qui fixe l’assiette annuelle de coupe, l’exploitant coupe au gré de la commande et ouvre la voie à d’autres acteurs qui interviennent.

En ce moment-là, l’exploitation devient un des moteurs de la déforestation et de la dégradation. Comme on le voit, le mécanisme REDD vise justement à réduire les émissions liées à ce phénomène. Aujourd’hui, avec tous les enjeux de changement climatique sur l’importance des forêts, nous avons des blocs forestiers qui sont encore intactes. Il faut les mettre dans la série des forêts classées pour que ces forêts jouent un rôle dans la séquestration de carbone. Et nous avons besoin d’un leadership fort au niveau national pour négocier dans les instances internationales de manière à drainer les fonds de la même manière qu’il y a des milliards qui vont au Brésil, en Indonésie, pourquoi ne pas les amener en RDC ?

4. Au mois d’avril, Greenpeace avait organisé un forum sur l’avenir des forêts de la RDC à Oshwe. En quoi ce forum diffère-t-il des concertations de ce jour ?

Si vous lisez les recommandations de ces premières journées et celles issues du forum d’avril il y a beaucoup de recommandations qui se recoupent parce que tout le monde est d’avis que la forêt est une richesse qui peut apporter le développement. Il faut dialoguer.

Il y a eu certains préalables mais nous saluons déjà l’implication de CODELT qui tient à aider les communautés à mieux négocier leurs cahiers de charges. Au mois d’avril, les communautés ont parlé aussi de la nécessité de développer d’autres alternatives tout en interpellant l’Etat par rapport aux forêts des communautés locales. Ici on en a pas parlé parce qu’il s’est agi des concertations entre un exploitant qui est la SODEFOR et les communautés locales. Bref, je me réjouis de l’attitude de Sodefor qui a reconnu qu’il y avait des problèmes et qui a pris l’engagement d’y apporter des solutions.

5. Quelles sont les réalisations de Greenpeace en RDC ?

Greenpeace ne cible pas seulement les exploitants mais tous les acteurs qui peuvent contribuer de manière à changer les politiques de la gestion forestière. C’est comme cela que nous avons des collègues qui participent à tous les plaidoyers à travers le monde pour parler de potentialités de la RDC, pour que l’argent de REDD puisse réellement arriver et qu’il y ait moins de pressions sur les forêts et nous agissons sur les différents acteurs. Quand il y a conflits avec les communautés, c’est normail que nous nous mettons du coté des faibles pour tirer la sonnette d’alarme en disant aux exploitants qu’ils ne pourront avoir de certificat tant qu’il y aura des conflits…

© Le Potentiel, 21.10.10

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22