Le Cardinal Monsengo et la troisième voie …

28 juin 2011

Actualités

Voila 2 reflexions. A chacun de juger!

1.  par M.K.

J’ai toujours cru que Mosengo ferait mieux de s’occuper de l’Eglise, et non de la politique, tant il s’avere se plaire dans le jeu qu’autrefois on appelait: qui perd gagne! Apres son echec avec la CNS, il devrait dire adieu a la politique. Pour memoire, lors des consultations de Mobutu a travers le pays en 1990, les pretres, dans le cadre de leur memorandum, avaient interpelles les autorites de l’Eglise Catholique de Kinshasa: Mgr Etshu et Tshibangu. Leurs questions etaient surprenantes: « veuillez nous dire si vous etes avec le pouvoir ou avec le peuple? » En d’autres termes, meme dans la cure la mefiance existait entre les autorites de l’Eglise dont les connivances et le jeu politique sont souvent louches, et ceux qui les observent de plus pres et au quotidien, les pretres.
 
Revenons a Mosengo: A part sa fameuse troisieme voie de tous les malheurs, la debacle de la CNS, notre seigneur a tous (pas seulement mon seigneur a moi seul) s’est contente des critiques de salon, comme tout le monde, ou du perchoir, comme les simples abbes de sa cure. Lorsque son homo Nkundabatware terrorisait les populations a l’Est, l’archeveque Mosengo est alle presente le tableau sombre de ce coin du pays a l’etranger. Pourtant, toutes les informations en sa possession sur l’Est du pays lui sont fournies par les media mis en place par cette meme communaute internationale. Donc Mosengo est alle dire ce que ces gens savaient deja. Peine perdue, et sans effet. J’avais une idee pour lui: utiliser l’oecumenisme qui reunit les eglises chretiennes du monde, travailler avec la conference episcopale du Rwanda, s’asseoir avec le pasteur et son homonyme Laurent Nkunda, precher ce dernier a arreter de tuer, selon le commandement de Dieu. Une solution des problemes politiques par la voie religieuse ferait la distinction et le succes de notre seigneur. Lorsqu’il se mele de la politique, il y a souvent gachis, en tout cas, pas de resultat positif palpable.
 

   2. par Alain Ntubu Matiki  

A la dictature sanglante de Mobutu, le peuple congolais a répondu à un désaveu total à la CNS.  Ce qui occasionna sa chute future.  Mais à la clôture de la CNS, Laurent Mosengo Pasinya, alors Monseigneur s’est résolu de lui apporter la troisième voie: Kengo wa Dondo (nous y reviendrons).  Tout le monde connait bien les résultats!


Dix-neuf ans plu tard, Mosengo est devenu Cardinal; les enfants nés au cours de la CNS vont pouvoir voter cette année pour vue que ces élections aient lieu.  Et Mosengo le Cardinal est face: à la reconduction d’un pouvoir d’occupation par des élections questionnables d’une part et la volonté du peuple qui rejette cette autorité criminelle de l’autre et dont il (peuple) veut le (pouvoir) voir répondre en justice de ses crimes.

Nous savons par ailleurs que lors de son premier message en son nouveau poste ecclésiastique, Mosengo a exprimé son voeux de reconduire le pays d’où il l’a laissé avec la CNS.  Est-ce pour pérenniser sa troisième voie ou pour se racheter, selon la compréhension de l’interpellation qu’il reçue du peuple lors de sa nomination récente afin de faire cette fois le « Vox populi, vox Dei »?  Ce n’est pas à un Cardinal que nous allons apprendre « Que ton Oui soit oui et ton Non soit non »  et que toute autre voie vient du malin !

Monsieur le Cardinal devrait comprendre au moins que le peuple congolais en a marre avec ces politiciens auteurs, co-auteurs, artisans et co-artisans de ses malheurs depuis des décennies.  Il veut un renouvellement de la classe politique par des patriotes dignes de ce pays.  Ils ne font pas défaut.  Ses Filles et ses Fils n’attendent pas mieux que ça.  Il serait absurde pour lui qui a su voir que la « maison brûle » ne voit pas que son peuple envoie au diable toute troisième voie, qu’elle soit une reconduction, un consensus avec des débauchées politiques  connus.

Revenons pour parler de la troisième voie, supposée être celle de Kengo wa Dondo, avec un exposé magistral du compatriote Thomas  Mbembele, Président du GRARC qui a circulé dans nos Forums à la date du 25 juin 2011 sous le titre: « ALERTE ROUGE / DANGER : Une nouvelle imposture signée Kengo wa Dondo,  http://www.benilubero.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2672:rdc–une-nouvelle-imposture-signee-leon-kengo-wa-dondo&catid=16:vie-nationale&Itemid=99 » pour mesurer la responsabilité passée de Mgr et aussi future du Cardinal Laurent Mosengo Pasinya, si jamais la troisième voie qui lui est chère s’avère celle de connu sous le nom de Kengo wa Dondo.


 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22