Sud-Kivu : le Centre-ville de Bukavu plus qu’à 45 minutes de l’aéroport Sud-Kivu

8 juillet 2011

Actualités

Sud-Kivu : le Centre-ville de Bukavu plus qu'à 45 minutes de l'aéroport Sud-Kivu dans Actualités depeche2

105208_7638un dans Actualités105210_7638trois

La route de Kavumu totalement goudronnée sur une quarantaine de kilomètres a conduit à une baisse spectaculaire du temps passé par les voyageurs pour rejoindre la mythique Place de l’indépendance prisée par les politiques pour les meetings populaires. 

Ces travaux d’envergure ont été réalisés par les Chinois dont une grande partie des engins se retrouvent dans un camp aménagé au kilomètre 13, juste à côté d’un camp de casques bleus Uruguayens. Les usagers de la route parcourent les deux extrémités de la capitale du Sud-Kivu dans des conditions meilleures. En effet, cette artère était en terre et les voyageurs passaient près de deux heures sous une poussière effrayante. « Pour nombre de voyageurs, quitter l’aéroport de Kavumu jusqu’à la Place de l’indépendance était un vrai cauchemar. La poussière empêchait de profiter de la beauté du Lac Kivu sur des kilomètres. Juste à côté, toutes les maisons visibles de l’autre côté du Lac appartiennent au Rwanda. Là-bas, c’est Kamembe. Plus loin c’est Cyangugu. Aujourd’hui, nous voyons des changements. Il y a même de plus en plus de piétons sur la route », a expliqué Fabien, un chauffeur de taxi.

Un élément important a beaucoup influé sur le retour de la confiance des usagers en cette artère qui reste la plus importante de la ville à la fois pour son rôle stratégique mais aussi son impact touristique. Il s’agit bien entendu de la sécurité. « Le retour de la sécurité a ramené une certaine sérénité. Il y a des patrouilles policières régulières. Plusieurs opérations et couvre-feux ciblés dans des quartiers particuliers ont permis de récupérer des armes chez des bandits dans certains coins des communes de Kadutu, Bagira et Ibanda », a-t-il poursuivi. Certains habitants ont reconnu également l’incidence positive de la présence d’une résidence du président de la République dans le voisinage. Selon eux, il y a eu un effet dissuasif sur les bandits qui opéraient dans ce coin. Au moins une fois, notre véhicule a été immobilisé par des militaires pour un contrôle de routine à l’entrée de la ville.

Sur le terrain, les travaux d’aménagement de la route se poursuivent. A différents endroits, l’Office de voirie et de drainage a déployé ses hommes et ses engins pour la construction des caniveaux. Pour plus d’efficacité dans le maintien de l’état de cette principale route de la ville, le Fonds d’entretien des routes y a instauré aussi un péage pour réunir les fonds nécessaires. Les voitures taxis paient 1200 francs congolais pour toute une journée. Un problème sérieux se pose aujourd’hui. Comme à Kinshasa, plus précisément sur certaines artères modernisées, le nombre d’accidents a connu une hausse vertigineuse ces derniers mois à cause de l’excès de vitesse sur la route de Kavumu. 

Toutefois, l’artère pleinement opérationnelle est en train de redonner une bouffée d’oxygène à la petite économie informelle tout le long des kilomètres parcourus par les véhicules. Curieusement, il n’y a pas du tout de poissons à vendre en dépit de la proximité du Lac Kivu. « Il y a beaucoup de poissons mais les pêcheurs tiennent compte désormais des saisons. Il y a une saison pour les Rwandais et une saison pour les Congolais. Quand c’est notre saison, vous verrez partout les poissons vendus tout le long de la route », a conclu Fabien. Le petit commerce est un secteur en pleine expansion avec une présence massive de magasins ouverts par des Libanais, les Arabes, les Chinois, les Indiens et même les Rwandais. L’autre secteur en plein boum est l’immobilier avec la construction à un rythme effréné des résidences et appartements répondant à des architectures modernes.

Laurent Essolomwa

 

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22