Partis politiques : des divorces décisifs pour les élections

15 juillet 2011

Actualités


(7sur7.cd)

Vital Kamerhe, François Muamba et François-Xavier Beltchika sont en train de changer le visage de l’opposition et de s’imposer comme des acteurs incontournables pour les prochaines élections. La scène politique congolaise subit de profondes mutations à la veille des élections générales tant au sein de la majorité qu’à l’opposition. Des ruptures et des changements de stratégies s’opèrent depuis plus d’une année avec des retombées sur la configuration politique de l’heure. La redistribution des cartes consécutive à ces changements entraîne l’émergence des nouveaux leaders capables de perturber les calculs à la présidentielle et aux législatives du 28 novembre.

Le premier d’entre eux à bénéficier le plus de ces divorces n’est autre que l’ancien secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie et actuel président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe. Poussé à la porte de la sortie par ses camarades du parti présidentiel, au lendemain de l’opération conjointe Forces armées de la RDC-armé rwandaise au Kivu, il a créé l’UNC avec quelques-uns de ses fidèles.

L’ancien speaker de l’Assemblée nationale passe actuellement pour l’un des plus sérieux candidats de l’opposition politique à la présidentielle. Grâce sa popularité à l’est et à l’ouest de la République, il a implanté en moins d’un mois, son parti dans toutes les grandes villes du pays. Selon des analystes, la carte Vital Kamerhe est la seule capable de bousculer les données dans la partie l’est de la RDC pourtant réputée fief de l’actuel chef de l’État. Des récents sondages ont même révélé sa capacité de créer aussi la surprise au centre du pays, acquis à l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Dans cette partie du pays s’inscrivent également deux autres personnalités transfuges du Mouvement de libération du Congo (MLC) et de l’UDPS en l’occurrence François Muamba (ancien secrétaire général du MLC) et François-Xavier Beltchika (ancien secrétaire permanent de l’UDPS). À la tête de leur parti ou plate-forme politiques, ces leaders sont déterminés à marquer de leur présence la scène politique congolaise et les prochaines élections. Originaires du Kasaï-Oriental, ils peuvent gêner la candidature d’Étienne Tshisekedi dont ils partagent le même électorat.

Alliance des démocrates républicains, plate-forme présidée par Muamba et le Congrès des démocrates pour le progrès social de Beltchika vont aligner des candidats notamment aux législatives nationales capables de rivaliser avec ceux des leurs partis d’origine. L’on se dirigerait donc droit vers l’émergence des nouvelles forces sur l’échiquier politique de la RDC dont l’union pourrait être déterminante pour la suite des événements.

Parmi ces formations politiques et autres associations à suivre de près, l’on compte également l’ « Envol » de Delly Sesanga, le Mouvement pour le renouveau de Clément Kanku, la Ligue des démocrates congolais d’Angèle Makombo Eboum. La même réalité se dessine au sein de la majorité politique où l’apport des petites formations pourrait s’avérer incontournable tant pour la réélection du président Joseph Kabila que pour arracher la majorité au Parlement. Cependant, d’ici au 28 novembre, d’autres surprises ne sont pas à exclure.

Jules Tambwe Itagali

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22