29/07/11/REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI

29 juillet 2011

Aujourd'hui dans la presse

 (CongoForum)

Les élections focalisent l’attention  à quatre mois des échéances, sous deux formes : la question des « prélables de l’Opposition » et le Congrès de l’UNC. A cheval sur l’actualité électorale et l’actualité générale se situent les résultats économiques. Enfin, le crash de HBA fait à nouveau parler de lui.

Elections / Préalables

Face aux préalables et aux sit-in, « Le gouvernement répond à l’Opposition », titre en manchette Le Potentiel. Réponse du berger à la bergère. Le gouvernement est monté au créneau pour rassurer et fixer tout le monde sur l’organisation des élections. Aux menaces de l’Opposition de boycotter le processus électoral si ses préalables ne sont pas prises en compte, le gouvernement oppose les efforts financiers consentis par l’Exécutif, la disponibilité de la CENI pour entretenir un cadre de concertation convaincant avant de stigmatiser les « pratiques d’un autre âge » qui pourraient être interprétées comme une fuite en avant. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, s’est exprimé sur le processus électoral jeudi avant de faire un tour général de la situation du pays au cours de son dernier point de presse.

L’Observateur  estime que « les Etats-Unis soutiennent un processus électoral crédible et transparent »

L’Observateur relaye la déclaration du Sous secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines, M. Johnnie Carson sur le processus électoral en RDC. Dans cette déclaration, M. Johnnie Carson laisset entendre que « Le processus électoral promet un bon départ ».

Le Phare aussi voit «  Les USA optimistes… mais vigilants »

L’optimisme se fonde, d’après ce journal, sur le bon déroulement de l’opération de révision du fichier électoral menée parla Ceni.Aufinish, cette institution affiche un chiffre de près de 32 millions d’enrôlés.

C’est d’ailleurs dans cette logique que l’on peut situer la dernière  déclaration du Sous-secrétaire d’Etat américain qui a félicité la Ceni pour le travail abattu, indique le journal. Et la vigilance se situe au niveau du nettoyage de ce fichier. Ce nettoyage, ajoute le confrère, reste cependant une étape très importante du processus qui doit rendre propre le fichier pour un processus électoral que les USA appellent être crédible, transparent, participatif, inclusif et ouvert à tous les acteurs politiques. Les USA, a prévenu Marc Dillard, restent vigilants, insiste le quotidien. Quant aux revendications et aux stratégies que déploient les acteurs politiques sur le terrain avant les joutes électorales, pour les USA, cela relève de la politique intérieure de la RDC, a-t-il fait remarquer. Et que les USA n’avaient pas à porter un jugement de valeur, si ce n’est d’encourager les acteurs à participer à un processus électoral crédible et apaisé.

Elections / UNC

L’Observateur titre : »Vital Kamerhe croit à un compromis au sein de l’opposition ».

L’Observateur fait sa une sur le congrès de l’Union pour la nation congolaise (UNC), parti de Vital Kamerhe. Selon le confrère, au nombre de décisions importantes attendues au sortir de ces travaux, il y a entre autres la définition des critères pour être retenu candidat député national, et le choix de Vital Kamerhe comme candidat du parti à l’élection présidentielle.

Dans son discours, note L’Observateur, Vital Kamerhe a donné un avant-goût de ce que sera sa campagne électorale. Il a établi un bilan peu flatteur de la majorité en place qui n’a pas été en mesure de concrétiser ses promesses électorales notamment dans les domaines de l’eau, de l’électricité, de la santé et de l’éducation, indique le journal.

Le Phare, lui, reprend quelques phrases du discours de Vital Kamerhe : «les promesses de 2006 étaient mensongères» «Aujourd’hui, les dirigeants congolais se portent mieux qu’il y a  quinze ans». Selon les analyses du confrère, Le discours de Vital Kamerhe était subdivisé en quatre parties, à savoir : le bilan négatif de l’exécutif national, la vision du parti pour la gestion du pays, l’UNC et le processus électoral, orientations et perspectives.

L’Avenir est convaincu que « Si l’opposition s’unissait, la majorité coure le risque de faux calculs ». Qui l’emportera ? C’est le candidat qui sera en mesure d’attirer à lui les autres partis politiques, note le confrère. Ce sera, certes celui qui réunira plus ou moins une centaine de députés, mais qui sera le moins arrogant. Celui qui saura tendre la main, comme disent les Kinois, « oyo akosaolala bien ». Au fur et à mesure que se tiennent les congrès des partis politiques, les acteurs politiques s’éloignent de la candidature unique. Chaque parti politique qui a tenu son congrès a désigné son candidat président de la République. Qui changera la décision de congrès de soutenir un autre candidat, s’interroge ce journal. (L’absence d’arrogance prônée par le « Moniteur du Joséphisme » fait curieusement penser au « porteur d’œufs » de 2006. Et « celui qui réunira plus ou moins une centaine de députés » est une formule assez étrange. Cela correspond à la chambre sortante où l’AMP avait obtenu 111 sièges aux législatives. Toutefois, sur 500 sièges, la majorité est de 251 ! Ce commentaire semble donc viser les législatives, après quoi l’on enfourche le thème de la candidature unique… Est-ce un exemple vivant de faux calculs de la majorité ? NdlR)

A propos de la candidature unique, Le Potentiel rapporte dans un article publié dans sa rubrique Dernière heure que « Kamerhe ouvert au dialogue pour une candidature unique de l’Opposition ». A l’ouverture du Congrès de l’UNC, Vital Kamerhe soumet sa candidature à l’approbation du Congrès, et il se dit « ouvert » au dialogue pour une candidature unique de l’Opposition à la présidentielle. « Nous sommes flexible aux négociations et nous restons ouverts pour le consensus et un programme commun devant conduire l’Opposition aux élections », a indiqué Kamerhe. Il propose un forum de l’Opposition pour harmoniser les vues. Pour le président de l’UNC dont la bataille consiste à « sortir le Congo du marasme socio-économique » dans lequel il est plongé depuis quelques années, ce congrès est un instant capital surtout en cette période préélectorale.

(Comme on le voit, beaucoup de commentaires tournent autour de la candidature unique. Celle-ci est apparue comme une réplique de l’opposition à la révision constitutionnelle, parce que le tour unique la privait de l’avantage que présentait pour elle, au second tour, l’effet TSK. Le problème que doit résoudre l’opposition n’est pas celui de son unité, mais celui de faire jouer en un seul tour l’effet « Tout sauf Kabila ». La candidature unique cherche cet effet par addition, mais elle a un point faible : l’effet TSK a joué en 2006 en faveur de Bemba parce qu’il était seul, le premier tour ayant éliminé les autres. Le jeu était donc fermé. L’opposition ne dispose d’aucun moyen de fermer le jeu puisqu’elle ne peut empêcher l’apparition de candidats supplémentaires, suscités pour amoindrir son score. Les « faux opposants » sont toutefois une arme à deux tranchants parce qu’ils prendront fatalement aussi des voix à JKK. On peut dès lors songer à une autre formue, qui serait de chercher le TSK, l’élimination  de JKK, par soustraction, en présentant partout le candidat d’opposition le plus susceptible de lui « faire mal ». C’est l’hypothèse sous-jacente au fameux « triangle nucléaire », si ce n’est que ce pourrait fort bien être un carré ou un pentagone. Car, pour que Kabila ne « passe » pas, il suffit qu’il n’arrive que deuxième, peu importe derrière qui. Il y aurait alors un Président élu par une majorité assez faible, et le facteur essentiel qui déterminerait la politique serait la composition d’un gouvernement et d’une majorité qui le supporterait. NdlR)

Economie

Le Potentiel souligne dans un autre article que la RDC est parmi les 10 dynamiques économies africaines. Pour le ministre des Finances, Matata P. M : «  C’est le prix des efforts de stabilisation du cadre macro-économique ». En effet, alors que de bonnes nouvelles s’accumulent sur le front économique, la RDC accueille, les 3 et 4 août 2011 à Kinshasa, la réunion des gouverneurs africains auprès du FMI et de la Banque mondiale. Une récente publication du magazine américain Forbes la classe parmi les 10 dynamiques économies africaines. Un motif de fierté pour le ministre des Finances, Matata Ponyo Mapon, qui a commenté la nouvelle, jeudi, dans une conférence de presse animée au hall d’entrée de son cabinet.

Pour La Prospérité : « Matata Ponyo dévoile les enjeux de Kinshasa ». La Prospérité consacre sa manchette la réunion de tous les Gouverneurs des banques africaines auprès de la Banque Mondiale et du FMI qui se tiendra entre le 3 et le 4 août prochain  à Kinshasa. Dans ses colonnes, La Prospérité indique que cette réunion a pour but de  coordonner et d’harmoniser les positions et actions des Gouverneurs en vue de présenter un front uni lors des assemblées annuelles des Institutions de Breton. Parmi les enjeux de Kinshasa dévoilés par le ministre congolais des Finances, note La Prospérité, il y a notamment celui lié à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement, notamment la réduction dela Pauvreté.

La Percée  estime que « Matata Ponyo ne vise que l’échec de Joseph Kabila ». Pour cet hebdomadaire, la RDCa réussi à atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE. Pourtant, les Congolais ne sentent pas l’intérêt de cette atteinte, remarque l’hebdomadaire. D’où cette phrase-choc : après l’atteinte du point d’achèvement égal à l’avant atteinte du point d’achèvement. Et le journal de se poser la question: les argentiers des Etats seraient-ils des hommes aux cœurs insensibles aux souffrances des autres ?

Hewa Bora

Le Phare estime que «  Hewa Bora, l’enquête piétine ». La composition de la commission d’enquête sur le crash d’un Boeing 727 de Hewa Bora survenu à Kisangani porte en elle-même les germes d’un travail de nature à ne pas clarifier, comme il se doit, les causes réelles de cette catastrophe aérienne, estime Le Phare.

Le quotidien s’inquiète notamment de la trop nombreuse et inutile présence des fonctionnaires de différents services étatiques contre une minorité d’experts en aviation civile. Surtout quand l’opinion congolaise attend toujours des réponses claires à plusieurs questions.

© CongoForum, le vendredi 29 juillet 2011

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22