25/08/11/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE JEUDI

 (CongoForum)

Le sujet dominant d’actualité exploité par les journaux parus ce jeudi à Kinshasa se rapporte à la désignation par un groupe des membres de l’Opposition de M. Etienne Tshisekedi en qualité de candidat commun pour la présidentielle de novembre.

Elections /  Opposition

(Est-ce un signe que l’on approche du but ? Toujours est-il que l’on parle de plus en plus d’un candidat « commun » de l’Opposition – ce qui implique une dimension consensuelle – plutôt que d’un candidat « unique ».
La situation de départ reste la même : la révision constitutionnelle, en supprimant le premier tour, a privé l’opposition d’un avantage considérable. Le premier tour servait en effet essentiellement à désigner le « challenger » qui allait bénéficier de « l’effet TSK » au second. La candidature « unique » ou « commune » revient donc a opérer hors élections la sélection qui, en 2006, a été effectuée par le premier tour. Le choix du « challenger » est confié aux appareils des partis politiques et non plus aux électeurs eux-mêmes. Mais cela suppose bien sûr l’accord des partis et celui des candidats.
Or, parmi les candidats possibles issus de l’Opposition, ETwM est celui qui est le plus obstinément décidé à ne se retirer devant personne. Autrement dit, si les partis choisissent quelqu’un d’autre, il y aura non pas une, mais deux candidatures, l’on n’est plus devant une candidature « unique » et l’«effet TSK » se disperse et perd son efficacité. Il est donc connu depuis longtemps que ce sera ETwM ou pas de candidature commune. Le changement de vocabulaire signifie simplement que cette réalité, connue depuis longtemps, est devenu une réalité acceptée.
Il reste à considérer que contrairement à la désignation du « challenger » par un premier tour, son choix par les partis ne rend pas ce choix « étanche » car d’autres candidatures sont toujours possibles. Au Congo comme ailleurs, il y a des farfelus. Il existe aussi la possibilité de candidatures « de paille » suscitées pour prendre des voix à l’adversaire. C’est toutefois un jeu dangereux : les voix détournées d’un candidat sont perdues aussi pour JKK. NdlR)

« Malgré les réserves du MLC, de l’UNC et consorts, E. Tshisekedi candidat de l’Opposition à la présidentielle 2011 », annonce Le Potentiel dans sa livraison de ce jeudi. Ce journal rapporte que les partis politiques de l’Opposition congolaise, membres de l’Union sacrée pour l’alternance (USA), de l’Union pour la nation (UN) et autres regroupements politiques, notamment la Dynamique Tshisekedi président et Soutien à Etienne Tshisekedi, ont désigné, mercredi 24 août, leur candidat commun à la magistrature suprême pour la présidentielle 2011. Il s’agit du président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
Certains partis politiques de l’Opposition, notamment le MLC de Jean- Pierre Bemba, l’UNC de Vital Kamerhe et l’UREC d’Oscar Kashala ont boycotté la plénière consacrée à la désignation du candidat commun de l’Opposition pour n’avoir pas été d’accord sur l’ordre du jour.

Sous le titre : « JP Bemba disqualifié. Le MLC maintient le suspense », L’Avenir affirme que Jean – Pierre Bemba ne pourra plus se présenter comme candidat président de la République aux élections du 28 novembre 2011. La CPI a rejeté le recours interjeté par ses avocats. Même si la loi prévoit, outre la possibilité de se faire enrôler pendant la période d’inscription, la possibilité d’acquérir la qualité d’électeur pour se faire identifier et enrôler lors du dépôt de candidature. A 12 jours de la clôture du dépôt des candidatures, il est difficile, voire impossible pour la CPI de l’autoriser à faire un aller-retour. Et ce journal de se demander pourquoi le MLC maintient toujours le suspens, en retenant JP Bemba comme candidat président de la République, lorsqu’on sait qu’avant le congrès du 22 au 23 juillet dernier, la CPI s’était déjà prononcée sur la mise en liberté provisoire.

L’Avenir constate que c’est le choix consensuel adopté par la majorité de ces partis, selon Lisanga Bonganga, qui était modérateur de la réunion. Mais à la question de savoir si ce choix ne sera pas contesté par l’UNC et le MLC absents de la salle, Lisanga Bonganga a répondu : « nous irons les informer de ce que la majorité a décidé ».

Pour La Prospérité, cette désignation repose sur un critérium défini par le bureau de la modération de l’Opposition intitulé : «le programme commun et accord de gouvernement», un texte adopté par l’ensemble de leaders des partis politiques de l’Opposition présents dans la salle. Parmi ces critères, l’on retiendra notamment : la popularité, l’intégrité morale, le leadership incontesté et visionnaire ; la capacité de restaurer l’autorité de l’Etat etc.

L’Observateur relaie un autre son de cloche. Selon ce quotidien, Etienne Tshisekedi est investi candidat unique provisoire de l’opposition, car à l’UNC, on pense que désigner d’office le candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle de novembre 2011 revient à mettre la charrue avant le bœuf, alors qu’au MLC, on croit dur comme fer, que la candidature de Jean-Pierre Bemba reste intacte et ne souffre d’aucune menace. D’où, le constat du confrère, selon lequel les violons ne s’accordent pas encore entre les ténors de l’opposition pour la désignation du candidat commun à l’élection présidentielle de novembre 2011.

Le Phare voit les choses autrement. Pour ce quotidien, l’unanimité a fini par se dégager dans la salle après les coups de gueule des délégués de l’UNC et du MLC, qui ont quitté la salle au motif que le point n’était pas, au départ, inscrit à l’ordre du jour. Ewanga et Jean-Lucien Busa ont en effet estimé que leurs compagnons de l’opposition étaient allés trop vite en besogne, tout en relevant qu’avant d’aborder la question du candidat « commun » ou « unique » à soutenir par tous les partisans de cette famille politique à l’occasion de l’élection présidentielle, on devait attendre que la Ceni apporte des réponses exigées d’elle au sujet des préalables qui lui ont été soumis au sujet de la non transparence du fichier électoral.

D’après Direct.cd : «  Etienne Tshisekedi wa Mulumba aurait rencontré, dans le plus grand secret, le président guinéen Alpha Condé, rapportent des sources recoupées dans les milieux diplomatiques de Kinshasa et à la cour tshisekediste, à Limete. L’entrevue … aurait eu lieu via une escapade que le leader de l’UDPS aurait effectué, à Conakry, pendant son récent séjour euro-américain… les mêmes sources ont affirmé que la visite guinéenne de Tshisekedi avait été recommandée depuis certaines capitales occidentales.
… Derrière cette, manoeuvre diplomatique, certains voient la main des puissants lobbies hostiles à Joseph Kabila, notamment des multinationales minières comme la canadienne Firt Quantum victimes de la révision des contrats miniers. Quantum a perdu au total près d’un milliard de dollars avec la résiliation de la convention KMT à Kolwezi et du contrat Frontier à Sakania, dans le Katanga. Il faudra compter qu’avec une perte si importante, ce n’est pas une multinationale qui va se laisser faire.

« D’autres multinationales préjudiciées tout comme celles qui souhaitent un climat des affaires rassurant en RD-Congo se sont jointes à cette position. Cela fait un lobby important qui travaille activement pour une alternance à Kinshasa», affirme une source proche de la société minière canadienne. Selon la même source, ce groupe des lobbistes serait prêt à mettre plusieurs millions de dollars à la disposition des adversaires du régime. On parle des dizaines de millions des dollars pour s’assurer la victoire à l’élection présidentielle et le contrôle de la majorité.
 « 
De ce côté, le grand souci reste sur qui miser, Etienne Tshisekedi ou Vital Kamerhe. Si les deux décident de se mettre ensemble autour d’une candidature commune, les bailleurs délieront le cordon de la bourse les yeux fermés », rapporte-t-on dans les milieux proches de la multinationale américaine Tenke Fungurume.
«L’étude de la sociologie électorale du moment démontre qu’une éventuelle alliance Tshisekedi-Kamerhe sera invincible», explique un spécialiste de l’IFES -une organisation internationale spécialisées dans les élections- souvent consultés par ceux qui cherchent à investir en RD-Congo. Certains poussent jusqu’au cynisme pour affirmer que dans l’hypothèse d’une contestations post-électorale, la rue ne pourra bénéficier de l’appui des puissances que si au départ il a été conclu le tandemn Tshisekedi-Kamerhe conseillé jusqu’au Département d’Etat. »
(Cela ressemble furieusement à une OPA sur le Congo! NdlR)

Elections / Palu

Le Palmarès signale en ce qui concerne l’alliance entre le PALU et J. Kabila que « Gizenga convoque ses troupes pour trancher ». En effet, ministres, députés, mandataires et hauts cadres du PALU ont été convoqués de toute urgence mercredi en milieu d’après-midi pour une réunion au sommet. La convocation avait toutes les allures d’un front militaire en fiévreuse préparation. Et Le Palmarès de s’interroger, le PALU va-t-il ou pas soutenir la candidature de J. Kabila lors de la prochaine présidentielle ?
(La direction du PALU doit penser qu’il est parfois difficile de bien faire son métier. La stratégie adoptée par ce parti – participer uniquement aux législatives sans donner pour la présidentielle de consigne autre que très vague – est la meilleure qu’il puisse adopter en fonction du fait que « chez lui », c’est-à-dire au Bandundu, il a affaire avant tout à des concurrents issus de la majorité sortante. Il doit donc garder la faculté de se montrer très critique envers JKK pour défendre son œuvre au gouvernement. Mais il doit aussi garder les mains suffisamment libres du côté de l’opposition pour pouvoir éventuellement reconduire son alliance et faire partie du prochain gouvernement. Pour rappel, il n’est pas exclu qu’après les élections, on se retrouve en situation de « cohabitation » !
C’est là de la fine tactique, mais il est difficile de le faire passer auprès des militants du PALU, qui sont disciplinés et aiment les consignes claires ! NdlR)

Une chose est sûre, note encore Le Palmarès, avec sa fière allure au stade des Martyrs lors de son deuxième congrès, le PPRD n’a pas trop de soucis à se faire. (On sera bien content au PPRD d’apprendre qu’au moins une personne a été favorablement impressionnée par le « Congrès du Stade ». NdlR)

Elections / CSAC

Le Potentiel annonce: « Les membres du CSAC présentés à l’Assemblée nationale ». Cette présentation intervient après leur investiture par le président dela Républiqueaux termes de l’Ordonnance n° 11/054 du 12 août 2011. Le Potentiel croit savoir que la mise en place du CSAC répond au prescrit dela Constitution qui consacre le principe classique de la séparation des pouvoirs et leur adjoint des institutions d’appui à la démocratie dont le CSAC, comme organe spécialisé destiné à réguler les médias, outils indispensables dans l’édification d’un Etat de droit.

Le Phare indique que la cérémonie de la présentation des membres du CSAC aux députés nationaux a été brève. Le président de séance qui n’était autre que le premier vice-président Boris Mbuku Laka, a procédé à l’appel nominal des quinze membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, en les invitant à monter sur le podium du présidium pour qu’ils soient vus par les élus du peuple, avant d’y quitter sous les applaudissements des députés et de ceux qui les accompagnaient.

Crash HBA

Le Phare titre: « Crash du Boeing 727 à Kisangani, Hewa Bora accuse une main noire ». Selon Le Phare, Hewa Bora se dit victime d’une campagne médiatique bien organisée dans le seul but de nuire à ses intérêts. Cette campagne est consécutive à la publication d’un document « tordu », selon le confrère qui cite le président du conseil d’administration de Hewa Bora. Il s’agit en fait du « rapport préliminaire de la Commission d’enquête »  circulant sous le manteau, en violation totale du principe de confidentialité, du droit de la défense et du secret d’enquête, s’insurge-t-il.

© CongoForum, le jeudi 25 août 2011

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22