30/08/11/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MARDI

 (CongoForum)

En dehors des tremblements de terre, naufrages et chutes d’avions, plus rien ne peut empêcher les élections d’être le sujet invariablement à la Une. L’actualité est dominée dans la presse congolaise par la désignation et l’investiture de J. Kabila en qualité de candidat de la MP à la présidentielle 2011 et par la future marche de protestation contre la CENI.

Majorité

Bien des journaux congolais annoncent aujourd’hui en gros titre ce que tout le monde savait déjà : JKK sera candidat à sa propre succession. Depuis plus d’un an que le pouvoir assomme le bon public avec sa « pas campagne électorale, mais… », on commençait à s’en douter ! Enfin !Voyons toujours.

Au sujet des candidats à ce scrutin, L’Avenir et Le Potentiel indiquent tous la réunion tenue hier à Kingakati. Réunion qui a désigné Joseph Kabila comme candidat unique de la Majorité présidentielle (MP). Le Potentiel ne trouve pas une information dans cette situation, car c’est sans surprise que Joseph Kabila a été désigné «candidat unique» de sa plate-forme. Toutefois, dans cette nouvelle configuration, le PALU l’allié qui reste encore fidèle à «l’autorité morale» de la MP risque de ne pas se retrouver. (Le Potentiel se prend ici les pieds dans la géologie politique, dont il confond les couches. Le PALU ne peut être ni fidèle ni infidèle à la MP dont il ne fait pas partie, pas plus d’ailleurs que de la défunte AMP. Il n’est membre que de la majorité gouvernementale, ayant troqué son soutien à JKK au second tour contre la Primature. NdlR)

 « Présidentielle : la M.P. investit J. Kabila », écrit Le Potentiel dans sa livraison de ce mardi. Le quotidien de l’avenue Bas-Congo rapporte, en effet, que sans surprise, Joseph Kabila a été désigné « candidat unique » à la présidentielle du 28 novembre 2011 par la plate-forme « Majorité présidentielle ». Le bureau politique de la « MP » l’a déclaré à l’issue d’une réunion tenue à la ferme présidentielle de Kingakati lundi 29 août. Toutefois, la « MP » maintient « des passerelles avec les alliés ». Après l’investiture de J. Kabila comme candidat unique, a indiqué le secrétaire général de la MP Aubin Minaku s’ensuivra le dépôt de la candidature à la CENI avant la désignation d’une équipe de campagne qui croisera les fers sur le terrain avec les autres candidats à la magistrature suprême.

Sur le même sujet, L’Avenir publie la résolution 001/B-P/MP du 29 août portant désignation et investiture de Monsieur Joseph Kabila Kabange en qualité de candidat de la majorité présidentielle à l’élection présidentielle. Cette résolution stipule que « Vu le profil exceptionnel tant sur le plan moral, humain, professionnel, politique que physique de M. Joseph Kabila Kabange, Autorité Morale de la Majorité Présidentielle, Vu la nécessité, pour le bien-être intégral du peuple congolais de consolider la paix, la réconciliation nationale, la stabilité et l’unité de la République Démocratique du Congo », etc, proclamons ce qui ce suit : Monsieur Joseph Kabila Kabange est désigné et investi en qualité de candidat unique de la Majorité Présidentielle à l’élection présidentielle.

(Ben entendu, on va assister sus peu à la floraison des objetions basées sur des vétilles juridiques : Il y a d’ abord le fait que Kabila a prêté serment par trois fois et il a déjà exercé trois mandats présidentiels; il en brique un quatrième. La Constitution n’ autorise pas plus de deux mandats. Et la question du point de départ du comptage des mandats est loin de faire l’ unanimité. Il y a la décision de la candidature unique qui a été prise par un Bureau Politique présidé par Kabila lui-même, alors que la Constitution interdit au Chef de l’ Etat d’ exercer des fonctions dans une structure politique. Il y a, il y a… NdlR)

CENI

« L’UDPS invite les Congolais à une marche de colère ce jeudi », rapporte Le Phare. Selon l’UDPS, en dépit du mémorandum déposé à la CENI en date du 04 juillet 2011, le flou reste épais autour du fichier électoral. Tant qu’il n’y aura pas d’audit de cette banque de données préélectorales, et que ne sera pas publiée la cartographie des 73.000 bureaux de vote province par province et circonscription par circonscription ainsi que la liste des électeurs par bureau, l’UDPS considère que les prochains scrutins ne pourraient être transparents et crédibles.

L’Avenir titre: « L’UDPS en marche de protestation jusqu’au siège de la Ceni »  Selon lui, l’objectif de cette marche est de dénoncer l’opacité délibérément entretenue parla CENIet son bureau autour des différentes opérations importantes du processus électorale en cours. C’est ce qu’a annoncé Jacquemin Shabani, secrétaire général de ce parti. Visiblement, l’UDPS a engagé un véritable bras de fer avec la Ceni, et à ce jour, le bout du tunnel est encore loin.

Sur le site Beni-Lubero Online, Oscar Kambale Masimengo, un Congolais du Canada, publie un long « papier » explicatif : « Pourquoi la CENI fait-elle de l’audit du fichier électoral un tabou? » (Il était assez logique que ‘info, dans ce domaine, vienne d’outre-Atlantique, où le vote électronique, mais aussi la fraude subséquente, sont plus développés que dans l’Ancien Monde. NdlR)

« Les experts en informatique sont formels : A cet âge de l’informatique, le programmateur du serveur électoral, gère les élections. Ainsi, par exemple, avec la programmation informatique un vote pour Mr X dans un bureau de vote peut se transformer en vote pour Mme Y sur le serveur. Tout dépend de la programmation du serveur. Autrement dit, celui qui programme le serveur électoral d’un pays est en mesure de programmer le gagnant et le perdant, pendant que sur terrain les candidats et leurs supporteurs se laissent distraire par lequel d’entre eux fait le plein du Stade des Martyrs.
Pour minimiser cette possibilité de fraude informatique, la commission électorale doit être indépendante de tout parti politique pour inspirer confiance aux uns et aux autres. Elle doit se mettre à l’écoute de toutes les parties aux élections, répondre dans la clarté aux différents griefs, être transparente dans le pilotage du processus électoral, etc. 
Dans le cas de la RDC, le constat est que sa Commission Electorale Nationale Indépendante (en sigle CENI) n’inspire pas confiance à tous les électeurs et partis politiques. Souvent toute prise de position de la CENI est considérée comme celle de la majorité au pouvoir à cause de l’appartenance de son président au parti au pouvoir, le PPRD. En d’autres termes, l’indépendance de la CENI est mise en doute par plus d’un congolais.
C’est ainsi que plusieurs partis d’opposition pensent que la CENI refuse l’audit et la gestion concertée du fichier électoral parce que c’est là que se trouve son secret, notamment les bureaux et les électeurs fictifs, les électeurs non-congolais, l’enrôlement des enfants et des militaires, etc.
D’autres opposants vont jusqu’à prédire que les élections du 28 novembre 2011 se gagneront plus dans le serveur électoral made in China que dans les urnes.
 »


Qu’en est-il de la situation en 2011 ?
Plusieurs observateurs pensent que la programmation du serveur électoral de 2011 a été faite ou est en cours de montage dans une firme chinoise. Sachant que l’octroi d’un tel marché stratégique relève de la discrétion du pouvoir organisateur des élections et du Président de la CENI, les partis politiques de l’opposition congolaise ne devraient pas se cramponner seulement sur l’intégration de leurs agents techniques dans l’équipe technique de la CENI. En effet, les agents techniques congolais, qu’ils soient de l’opposition ou du pouvoir, peuvent être réduits en des simples agents de saisie ou des manœuvriers, dans la mesure où ils n’auraient pas participé à la programmation du serveur électoral.

Ainsi donc, pour se rassurer de la véracité des résultats des urnes, le peuple congolais dans son ensemble doit exiger qu’un outil de souveraineté comme le serveur électoral soit réalisé par des experts congolais de confiance. La RDC regorge d’experts en informatique capables de monter un serveur électoral. Il faudrait ainsi voter une loi qui interdit tout recourt à des experts étrangers (qui par ailleurs coûtent très chers) dans un domaine de souveraineté nationale où la RDC possède ses propres experts.
Que faut-il faire maintenant qu’il ne reste plus que deux mois avant la tenue des élections dont le serveur viendra de Chine ?
En attendant que la RDC monte son propre serveur électoral sous la supervision des partis politiques toutes tendances confondues, plusieurs voix s’élèvent pour exiger immédiatement le comptage manuel des bulletins des votes sur toute l’étendue de la République. Cette pratique que même les USA avait utilisée pour départager George W. Bush du candidat malheureux Al Gore, est ce qui peut faire échec aujourd’hui à d’éventuelles fraudes ou manipulations des votes programmées d’avance. Bien que longue, cette méthode aurait l’avantage d’être fiable, moins couteuse, plus pratique et démocratique dans une RDC où l’internet n’est pas une tasse de thé pour tous. La RDC ne devrait plus jamais organiser des élections dont elle ne sait concevoir longtemps en avance l’organisation, le pilotage, le financement, la securité, etc. Le calendrier électoral doit être connu cinq ans à l’avance et rester le même pour toutes les élections pour éviter que les hommes au pouvoir ne s’en servent pour maximiser leur avantage
 ».
On peut prendre connaissance du texte complet sur BLO ou sur http://www.congoforum.be/fr/analysedetail.asp?id=180079&analyse=selected

(Les conclusions de Mr. Kambale Masimengo appellent, à notre avis, deux commentaires. Le calendrier électoral – au moins la date d’échéance – était connu à l’avance. C’est dans l’installation de la CENI et des modifications législatives de dernière minute que l’on a pris du retard. En outre, obnubilé par le comptage électronique des résultats, il perd de ve que les voix que l’on compte ne seront pas fiables, tant que la mise à jour par le RAPTA ne s’appuiera pas sr un recensement préalable de la population.
D’autre part, il semble partir du principe qu’un technicien étranger serait forcément malhonnête, alors qu’un technicien congolais serait pas définition un modèle de vertu civique. Sans doute serait-il surtout essentiel que la rémunération de ces techniciens – quelle que soit leur origine – ainsi que le payement du matériel soient assurés par une caisse qui soit politiquement neutre, qu’elle soit congolaise u internationale. On est loin du compte ! Les politiciens congolais confondent volontiers l’intérêt du pays avec le leur propre, et les bailleurs de fonds étrangers sont en général « bien disposés » dans la mesure de leur implication dans le pillage du Congo ! NdlR)

Opposition

La Prospérité a appris de sources proches de l’UDPS que Tshisekedi veut aller de nouveau, au Stade des Martyrs. Il y ira à la recherche d’une nouvelle intronisation politique. Il a besoin d’un nouveau bain de foule, avant de se faire consacrer par ceux-là qui l’ont désigné candidat commun, lors d’une messe politique de l’Opposition, à Notre Dame de Fatima, à la Gombe.
Ce sera juste à la veille de se descente à la CENI où il se propose de déposer sa candidature à la présidentielle du 28 novembre prochain.

Campagne

Comme nous l’avons fait remarquer plus d’une fois, la campagne s’annonce particulièrement chaude dans le Bandundu, fief traditionnel du PALU, où plusieurs partis de la majorité sortante vont s’affronter pour gagner les élections législatives. On dirait que c’est parti, à en juger par le gros titre que publie Le Phare : « Kin Kiey Mulumba fait un diagnostic pamphlet de la gestion publique ».  
Le Phare consacre sa manchette au congrès du parti pour l’action de Kin Kiey Mulumba. Sur le plan de la gouvernance du pays, Tryphon Kin Kiey n’a pas usé de la langue de bois pour brandir un carton rouge au gouvernement central qui, paradoxalement, se trouve dirigé par un fils du Bandundu. «C’est une honte pour notre Bandundu. Cette province a tout livré en 2006: ses voix, son engagement politique…, mais n’a rien reçu en retour. Ni eau, ni électricité, ni hôpital, ni école, ni le bien-être, ni le travail, ni entreprise», s’est exclamé Kin Kiey Mulumba.

Concernant ce congrès, L’Avenir met un point sur la sensibilisation autour des «défis du développement du Bandundu» face au constat d’une province du Bandundu «malade de son élite». Kin Kiey Mulumba a procédé à une autopsie, appelant l’élite du Bandundu de 2006 à prendre conscience de leurs ratés et les électeurs à « voter utile ».

D’où la réflexion du Potentiel sur les élections, réflexion selon laquelle ces élections sont une «épreuve de maturité politique». D’après ce journal, qui se veut indépendant, « c’est une épreuve de maturité politique au regard de l’environnement politique international émaillé des événements tout aussi importants qui ne peuvent laisser aucun Etat indifférent.  Des changements, des mutations sont désormais prévisibles et manifestes pour autant qu’ils s’inscrivent dans ce contexte de la mise en place d’un Nouvel ordre mondial », soutient Le Potentiel.

Divers

Sur un tout autre chapitre, Le Potentiel rapporte que «le marché M’zee Laurent Désiré Kabila de Lubumbashi aliéné par un ancien ministre national». D’après ce quotidien, la ville de Lubumbashi a vibré, lundi, au rythme d’une marche de colère des marchands et vendeurs du marché précité contre un ancien ministre en complicité avec des sujets étrangers et certains services de l’Etat. Le Potentiel indique que les marchands du marché M’zee Laurent Désiré Kabila n’en ont pas cru leurs yeux et leurs oreilles en se rendant à leur lieu de travail, lorsque des agents postés là leur ont signifié que l’accès était interdit. Pour le confrère, l’exécutif provincial aurait pris en compte les revendications des marchands et vendeurs. A noter que Le Potentiel n’a pas cité le nom du nouvel acquéreur de ce marché.

© CongoForum, le mardi 30 août 2011

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22