Lybie,nettoyage ethnique des Libyens noirs…

31 août 2011

Actualités

 

Sacrée guerre humanitaire……et pauvres gens sacrifiés sur l’autel du mensonge


Lybie,nettoyage ethnique des Libyens noirs… dans Actualités arton14086-ab8ee

Les « rebelles » de Misrata en Libye ont chassé toute la population noire de la ville selon un article du Wall Street Journal d’aujourd’hui intitulé « La ville libyenne déchirée par des luttes tribales » qui fait froid dans le dos.

Les « rebelles » essaient maintenant de prendre la ville de Tawergha située à environ 50 km, et se proposent de la nettoyer de tous les noirs dès qu’ils l’auront conquise. Est-ce que ce n’est pas ce qu’on appelle d’habitude un « génocide » ?

Selon l’article du Journal les « rebelles » se considèrent comme des « brigades dont la mission est de purger le pays des esclaves à la peau noire ». Le Journal cite un commandant rebelle Ibrahim al-Halbous qui aurait dit, en parlant des Libyens noirs : « Il faut qu’ils fassent leurs valises » et aussi  » Tawergha n’existe plus, il ne reste que Misrata. »

Vous ne lirez pas cela dans le New York Times qui est devenu un journal aussi corrompu que la vieille Pravda pendant l’ère soviétique. Depuis le début du conflit libyen, les éditoriaux du Wall Street Journal insistent sur le fait que les « rebelles » sont racistes et se sont servi des allégations comme quoi Mouammar al-Kadhafi avait employé des mercenaires d’autres pays d’Afrique pour massacrer les Libyens noirs.

Les preuves de lynchage public de noirs sont disponibles sur le net en faisant une simple recherche sur Google ou Youtube même si le New York Times a complètement ignoré ce fait capital. Peut-on croire que si des gens d’origine africaine contrôlaient les éditoriaux du New York Times ou même ses pages politiques, une information aussi importante et aussi accablante aurait été passée sous silence ?

Si c’était le contraire et que des Libyens noirs se livraient à un nettoyage ethnique contre des Libyens qui n’étaient pas noirs, les gens qui contrôlent les éditoriaux et les pages d’information du New York Times ignoreraient-ils la nouvelle ? De toute évidence, cela n’ennuie pas tellement les sages du Times que des Libyens noirs soient liquidés à cause de la couleur de leur peau.

Au contraire, comme dans un éditorial récent, le New York Times se vante de soutenir la campagne de bombardements de l’OTAN qui a causé la mort de 20 civils rien que cette semaine. Le Times n’a pas non plus mentionné que le réprésentant Dennis Kucinich (Démocrate – NdR) avait demandé que le tribunal criminel international (ICC) mette en examen des commandants de l’OTAN qui auraient commis des crime de guerre en rapport avec les meurtres de civils.

Le Times ne peut pas parler du nettoyage ethnique des Libyens et des immigrants noirs en provenance d’autres pays d’Afrique parce que cela entacherait la réputation des « rebelles » que le Times soutient inconditionnellement bien que le ICC ait rapporté qu’ils avaient commis des crimes de guerre. Le Times préfère s’en tenir à sa narrative simpliste  » Le méchant al Kadhafi  » et  » Les bons rebelles  » sans se soucier du fait que, toujours selon le Wall Street Journal, les rebelles soient entraînés par d’anciens leaders d’al-Qaeda qui ont été relâchés de la prison de Guantanamo par les USA.

Le Times a aussi complètement passé sous silence le plan de paix de l’Union Africaine qui appelle notamment à un cessez le feu, à des négociations pour une constitution et des élections démocratiques sous le contrôle de la communauté internationale.

Comment doit-on qualifier le refus du Times de parler du nettoyage ethnique des Libyens noirs par les « rebelles » de Misrata avec l’aide de l’OTAN ? Cela fait-il du New York Times le complice du nettoyage ethnique, lui qui non seulement passe délibérément sous silence ces exactions mais décrit mensongèrement les « rebelles » comme les sauveurs de la Libye ?

Téléphonez au New York Times au (212) 556-1234 (et à tous les quotidiens français, se permet d’ajouter le traducteur), demandez à parler au directeur de publication et demandez lui pourquoi son journal ne parle pas du nettoyage ethnique des Libyens noirs.

Black Star News, 26 juin 2011, éditorial

Pour consulter l’original : http://www.blackstarnews.com/news/135/ARTICLE/7478/2011-06-2…

Traduction : Dominique Muselet

source legrandsoir/info

Lybie, Sarkosy a menti selon la cour pénale internationale

Le-procureur-de-la-Cour-penale-internationale-Luis-Moreno-Ocampo-a-annonce-jeudi-l-ouverture-d-une-enquete-pour-crimes-contre-l-humanite-en-Libye_scalewidth_630-ced69 dans Actualités« Des milliers et des milliers de morts » ont été évités en Libye grâce à l’intervention militaire selon Nicolas Sarkozyhttp://www.lexpress.fr/actualite/monde/libye-l-otan-aux-commandes-sarkozy-au-micro_975684.html.

Ces chiffres fantaisistes avaient déjà été démentis par des sources indépendantes qui ont enquêté sur place http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110617.OBS5317/libye-amnesty-conteste-le-nombre-de-victimes-et-accuse-les-rebelles.html.

De même, les fameux 6000 morts du début de la crise Libyenne, chiffre qui a justifié la résolution 1973, proposée par la France et prise en urgence au Conseil de Sécurité, ne sont que le résultat de la propagande du Conseil National de Transition http://www.algerie-plus.com/actualite/libye-6000-morts-avant-lintervention/, reprise à son compte par la France.

La Cour Pénale Internationale vient elle-aussi de contredire ces chiffres et confirme ainsi le véritable mensonge d’état auquel se sont livrés le président français et son gouvernement pour justifier une intervention dont les résultats s’avèrent maintenant catastrophiqueshttp://www.lalumieredesracailles.net/?p=339.

En se livrant à un inventaire morbide mais nécessaire quand il s’agit de rendre la justice, la CPI a relevé 208 morts a Benghazi et 775 sur l’ensemble de la Libye, imputables aux forces gouvernementales et à la responsabilité de Kadhafi.

C’est énorme, et Kadhafi doit être jugé pour ces crimes, pour autant, on est loin, très loin des massacres annoncés.

Si le mandat d’arrêt lancé hier par la CPI à l’encontre de Kadhafi est indiscutable, l’action de la CPI pose d’autres questions.

En effet, le CPI intervient en Libye dans le cadre de la résolution 1970 du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui lui demande d’enquêter sur tous les crimes relevant de sa responsabilité (crimes de guerre et crimes contre l’humanité), quelle que soit la personne coupable de ces crimes.

Or, il semble bien que Luis Moreno-Ocampo, le procureur chargé du dossier, ait préféré limiter son enquêtes aux crimes commis par le camp Kadhafi. Il a bien annoncé que les crimes commis par les rebelles relèvent aussi de son mandat, mais sans lancer de véritable enquête pour l’instant.

De leur côté, Amnesty International et Human Rights Watch, dénoncent les crimes commis par les rebelles, notamment envers les immigrés africains, ainsi que le choix du Conseil National de Transition et de la « coalition » de laisser faire ….

Du côté de l’ONU, Lynn Pascoe, secrétaire général adjoint aux Affaires politiques de l’ONU, en réponse aux critiques des pays africains contre l’intervention de l’OTAN, vient de faire un curieuse déclaration en soulignant que Kadhafi était « responsable de la grande majorité des pertes civiles ».

Comme quoi, on peut être un criminel de guerre, l’important selon l’ONU est de ne pas être le criminel majoritaire.

Au vu des charges qui pèsent contre lui, lancer un mandat d’arrêt contre Kadhafi, oui. Mais il est sûr que si la justice internationale était un peu plus équilibrée, on n’aurait moins l’impression que la décision de la CPI n’est qu’un nouvel élément de propagande pour diaboliser le dirigeant libyen.

Article publié sur « La lumière des racailles dans la nuit des karchers »http://www.lalumieredesracailles.net

source Agoravox

Le 31 août 2011 03:02, tshilele bala <tshile.b2@bluewin.ch> a écrit :

 

BAKENDEKI KOLUKA NINI EPAYI YA BA NDIBU. DEJA BALINGAKA BISO TE

—– Original Message —–

From: Comitato Africano Per l’Integrazione

To: comitato-africano@googlegroups.com

Sent: Tuesday, August 30, 2011 7:40 PM

Subject: [Congo] Le HCR inquiet : Les Africains sub-sahariens ciblés en Libye

 

  

Le HCR inquiet : Les Africains sub-sahariens ciblés en Libye

Articles d’actualité, 26 août 2011

© BBC

Cette image est extraite d’un reportage de la BBC sur un groupe d’Africains sub-sahariens raflés à Tripoli.

GENÈVE, 26 août (HCR)  Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a lancé un appel pressant pour que les Africains sub-sahariens soient protégés en Libye. Des informations affluent depuis Tripoli sur des personnes visées pour leur couleur de peau, alors que la ville est tombée aux mains des rebelles.

Le HCR s’est entretenu par téléphone vendredi avec un Africain en proie à l’angoisse, Ahmed, d’origine somalienne. Ahmed vit à Tripoli et il y est enseignant à l’université depuis 2007. Il est resté dans la ville jusqu’à ce que les manifestations anti-gouvernementales dans ce pays d’Afrique du Nord ne se transforment en violences en février, ayant dégénéré en guerre totale entre le régime de Muammar Kaddhafi et les forces rebelles.

Ahmed explique toutefois ne pas se sentir directement menacé. Mais maintenant que les rebelles ont envahi la ville, il veut partir. Alors que la plupart des quartiers de Tripoli sont tombés aux mains des rebelles en début de semaine, des Africains sub-sahariens comme Ahmed subissent de nouveau la discrimination.

« S’ils voient que vous êtes Africain, que vous êtes noir, ils vous attaquent », a indiqué Ahmed, joint par téléphone chez lui. Il a expliqué que les habitants, dont beaucoup sont armés, sont descendus dans les rues, établissant des barrages routiers. « La situation est très difficile ici », a-t-il expliqué au HCR. « Vous ne pouvez pas quitter votre domicile, même pour aller chercher de l’eau. »

De ce fait, comme d’autres Somaliens de la communauté avec qui il reste en contact, leurs réserves de denrées de première nécessité sont épuisées. Un groupe de Somaliens a été attaqué lorsqu’il essayait de quitter un appartement dans un autre quartier de la ville, a-t-il expliqué, et un homme a été blessé. « La situation est vraiment désespérée. »

Les Africains sub-sahariens, tout spécialement ceux originaires du Niger, du Tchad et du Soudan, sont visés par les deux parties au combat après que des Africains sub-sahariens aient été signalés comme étant des mercenaires à la solde du régime de Kaddhafi. Beaucoup de migrants ont fui vers l’Egypte et la Tunisie voisines. Mais des centaines d’autres sont restés en Libye.

Ils sont pris au piège dans la capitale alors qu’une fois de plus, les noirs sont accusés de soutenir le dictateur. « Pour les rebelles, tous les noirs sont contre eux », a indiqué Ahmed, qui a de la famille aux Etats-Unis et un visa qui l’attend en Tunisie, s’il arrive à rejoindre ce pays.

Le Haut Commissaire a lancé un appel à la retenue aux forces rebelles et aux civils libyens. « Nous avons vu précédemment dans cette crise que ces personnes, tout spécialement les Africains, peuvent être particulièrement vulnérables à l’hostilité ou à des actes de vengeance », a-t-il expliqué.

« Il est essentiel que la législation humanitaire soit prépondérante dans un contexte d’instabilité et que les étrangers  y compris les réfugiés et les travailleurs migrants  puissent pleinement et correctement bénéficier d’une protection contre la violence », a-t-il souligné.

 

 

 

Comitato Africano Per l’Integrazione

Ufficio stampa

Seguiteci su Facebook, Google Buzz, Myspace,Twitter, Youtube

Newsgroup: comitato-africano@googlegroups.com

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22