JOYEUSES PAQUES DE RESURRECTION

7 avril 2012

Evangile

Changez et croyez…
SUR QUELLES VALEURS CONSTRUISONS-NOUS NOTRE VIE ET CELLE DE NOTRE SOCIETE?

8 avril
DIMANCHE DE PAQUES 2012
CROIRE AU CHRIST RECONCILIATEUR VIVANT PARMI NOUS
Tout commence à partir de ce tombeau vide

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.»
Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Pâques de résurrection. Nous voila à faire mémoire et revivre spirituellement, l’événement des événements, l’événement qui a marqué toute histoire, l’événement au quel l’histoire humaine trouve sons sens et sa vérification.

Nous voilà arrivés à Pâques 2012 . Nous voila ce premier jour de la semaine devant ce tombeau vide. Comme ce premier jour de la création, où la vie des printemps nouvelles jalonne dans notre univers et fait resplendir de couleurs et de parfums nouveaux. Ce matin nous nous souhaitons réciproquement des joueuses pâques en branchant, avec un sourire fraternel, cet olivier de paix et en criant à chacun. « Shalom ».

Parfois, nous répétons ces gestes par habitude ou par convention sans beaucoup penser à ce que nous faisons, et surtout sans penser que tout est commencé à partir de ce tombeau vide, qui à tort et à raison est devenu l’événement des événements qui a marqué et continue à marquer toute l’histoire de notre humanité.

Cette colombe de paix, livré par Noé après le déluge, revient avec son petit rameau d’olivier pour nous dire que : tout est passé, mais qu’il faut continuer à espérer au delà des désespoirs ,des incertitude, des peurs. Ce Christ qui sort du tombeau et qui rempli de sa présence l’univers invite l’humanité à continuer le combat contre tout mal qui ronge notre sociétés nos familles, nos communautés ecclésiales et religieuses, car le mal ne sera jamais le gagnant et ne réussira pas à nous dominer. Voila cette fête de Pâques ! « Christ est ressuscité des morts… tous revivront en Christ… O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? L’aiguillon de la mort, c’est le péché et la puissance du péché, c’est la mort; Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. » (1Corinthiens15:20, 55-58)

Ce Christ ressuscité est ce nouveau feu embrasé dans la nuit, c’est cette grande bougie allumée pour éclairer. La lumière du Christ… à besoin de se rependre, à besoin d’éclairer tout homme de bonne volonté, cette lumière n’a pas voulu resté dans les ténèbres du tombeau de la mort, mais elle éclate, sort, et se manifeste vivante, plus que jamais. Voila que la fête de Pâques nous montre toute la vérité ! « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant? »

Et alors « Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité.» comme disent les chinois. « Soyez la lumière du monde.. »

Pâques est la fête de la vie et de l’espérance.
Jésus est ressuscité. N’est plus enfermé dans ce tombeau. Jean nous raconte ce qui est arrivé ce premier jour de la semaine, qui nous rappelle le premier jour de la création.

Marie-Madeleine, « se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre » Les rayons du nouveau soleil n’ont pas encore gagné le cœur de cette femme, enveloppé encore de déception et de doutes du vendredi saint… mais voila elle se retrouve devant un tombeau vide. Et avec toute sa peine revient au Cénacle pour dire à Pierre : « « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.»
Pauvre Madeleine ! Devant le tombeau ouvert n’a pas franchi la peur de ses doutes et elle a refait son chemin, sans comprendre. Elle n’a pas eu le courage de franchir le seuil de ce tombeau pour voir en face toute la vérité.

Simon-Pierre et Jean vont au tombeau « Ils couraient tous les deux ensemble » et se retrouvent devant. un tombeau vide… mais dans le tombeau tout est en ordre. L’entrée de Jean, le «disciple que Jésus aimait» culmine avec : Il vit et il crut!
Et enfin souligne : Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

L’évangile de Pâques de Jean termine ainsi… avec cette affirmation, avec cette vérité :et voila que l’ entrée dans le tombeau vide et cet éclat de lumière qui fait ouvrir les yeux et montre toute la vérité pour pouvoir enfin vraiment croire.

Comme la nouvelle vie de Jésus, c’est de la mort que naît la foi du disciple. Son regard de foi voit au-delà de ce que ses yeux voient. Extérieurement, rien n’est changé, rien n’est visible. Pourtant, tout est différent.

Paul, aux Colossiens (3,1-4) qui se sentaient obligés de faire des sacrifices pour gagner leur vie, souligne que Pâques n’est pas seulement la célébration de quelque chose qui est arrivé à Jésus. Sa nouvelle vie a déjà rejoints tous les hommes.
Nous sommes, nous dit saint Paul, déjà « ressuscités avec le Christ » . Le ciel a été déjà donné aux chrétiens. Ils ont déjà hérité de la vie éternelle comme participants à la résurrection avec Jésus. Jésus ressuscité est notre vie : « recherchez les réalités d’en haut, c’est là qu’est le Christ ».

La résurrection n’est donc pas de l’ordre de l’extraordinaire et du fantastique qui nous feraient penser à de la science fiction. La résurrection, c’est porter son regard étonné sur le tombeau vide et avoir le courage d’y entrer. Elle vient tout bouleverser avec bruit et fracas. Elle vient nous faire entendre la Parole de Dieu. Elle vient nous réveiller de notre endormissement pour nous faire voir la vraie vie, pour nous montrer toute la vérité. La résurrection c’est d’abord un regard qui change et ensuite une vie transformée qui commence. Nous sommes appelés à changer notre regard sur la notion de mort comme sur la notion de vie pour voir de la présence là où nous pensions l’absence et être enfin dans la joie.

Mais nous trainons toujours devant le tombeau vide avec nos doutes, nos ambigüités, nos peurs, nos incertitudes, notre inconstance, nos illusions, et nos fautes. Entrer dan ce tombeau, suivant Pierre comme le fait Jean, nous est difficile. C’est ensemble avec quelqu’un qu’on est appeler à « voir et croire ». Pas tout seul ! C’est une illusion penser de sauver tout seul. Nos yeux ne voient encore que le fruit de la mort et du péché. Nous est difficile changer nos habitudes, nos comportements, nos croyances ancestrales. Le tombeau vide est partout où le mal semble avoir eu le dessus. Le tombeau vide est là où nos lâchetés et nos égoïsmes collectifs ont remporté la victoire. Le tombeau vide est là où, chaque jour, le découragement et le désespoir nous guettent. Mais c’est là, exactement là, que peut renaître notre foi. Là où nos yeux de chair voient un cul-de-sac, une fin sans retour, un pardon impossible, le regard de la foi peut découvrir les signes de la victoire de Jésus ressuscité. Le tombeau de nos péchés – de nos trahisons et bassesses – devient lieu de rencontre. Le tombeau vide de nos égoïsmes, de notre superficialité, de nos tribalismes et collinismes, de nos appétits violents

C’est seulement en franchissant ce seuil de ce tombeau vide que nous rencontrons le Christ réconciliateur, le Christ sauveur. Croire à ce Dieu qui est volant et qui nous pousse à la réconciliation. On a parle trop de réconciliation, mais on ne fait presque rien. Se réconcilier pour construire, se réconcilier pour gouverner, se réconcilier pour servir. Un chemin bien long, plein de difficultés, mai un chemin à devoir parcourir et qui demande renonciations, sacrifices, humilités, croix et calvaires.
La réconciliation a besoin de convictions profondes, de conversion, d’avoir un projet commun où l’empathie et le dialogue en sont les bases portantes.
Un certain matin, ce premier jour de la semaine, Dieu a visité nos tombeaux et remporté la victoire sur le mal. Depuis ce matin de résurrection, la foi en Jésus ressuscité a la puissance de vider les tombeaux, partout où le mal a pris le dessus.

Joyeuses Pâques.
Une vie à partager et à fructifier
pour être des hommes et des femmes d’espérance.

Joyeuses Pâques.
Une vie doit être fondée en Jésus vainqueur de la mort ;
Où l’espoir surgit
non pas par des forces humaines,
mais de la force de Dieu
en qui nous avons mis notre confiance
et qui transforme notre faiblesse.

Joyeuses Pâques.
La vie de Dieu manifestée en Jésus ressuscité
Et déployée dans le service et dans l’amour
là où elle semble être niée,
voila la meilleure façon de vivre ce Mystère pascal,
et de crier enfin
que tout est possible
pour ceux qui on confiance en Jésus.

Joyeuses Pâques, Alléluia !

Wandugu wapenzi Yesu amefufuka, alleluya. Ndiyo tangazo la furaha ya Paska, Ndiyo tangazo la kitumaini kwa watu wote. Yesu, rafiki yetu, ni mzima, anatusaidia na neema zake kupiganisha maovu na mashetani zote. Yesu ni karibu, anakamata mikono zetu ili tuweze pamoja naye kutemebea na kukokama katika imani, matumaini na mapendo.
Leo, siku kuu ya Paska, Yesu anakuambia : ndugu, usikate kitumaini, nasikia kilio chako, naona kama unateswa mno… yote inaisha… kwani mimi nilishida maovu ya kila haina. Usigope. Siku kuu njema ya Paska ya amani na ya furaha kwa wote. Alleluya !

© kakaluigi, 8 avril 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22