LE POTENTIEL: EDITORIAL du 17 avril 2012

17 avril 2012

Actualités

EDITORIAL: Exit Ceni
(Le Potentiel 17/04/2012)

«La CENI n’est que le maillon du système du processus électoral». Que peut-on comprendre par cette déclaration du vice-président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante)? Jacques Djoli voudrait-il demander à tous ceux qui crient haro sur la CENI d’aller chercher ailleurs les vrais commanditaires du crash électoral du 28 novembre 2011 ? L’adjoint de Ngoy Mulunda aurait choisi la voie simpliste pour dédouaner son institution. Car, partie visible de l’iceberg ou pas, l’argument ne tiendrait pas la route. Pourquoi ont-ils accepté d’être l’arbre qui cache la forêt ?

Constitutionnellement, la CENI reste le pouvoir organisateur des élections. Raison pour laquelle, toutes les flèches sont lancées en sa direction. Quant à l’implication des autres coupables, acteurs ayant agi dans l’ombre, elle ne peut en rien enlever la responsabilité directe ni réduire sa participation dans le gâchis que tout le monde déplore depuis la publication des résultats.

C’est ce qu’ont fait toutes les missions d’observations d’élections qui se sont trouvées sur le terrain ce jour-là. Dans son dernier rapport, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE-UE) a formulé 22 recommandations après avoir relevé toutes les faiblesses, irrégularités et autres fraudes à grande échelle qui ont émaillé le processus électoral jusqu’à ce jour.

Au lieu de prendre en compte ces recommandations qui visent à améliorer la transparence et la crédibilité de prochaines élections, la CENI s’est entêtée. Et pour montrer qu’elle reste égale à elle-même, elle a organisé un atelier d’évaluation dont l’objet et l’objectif ne font pas l’unanimité dans les milieux de partenaires tant nationaux qu’étrangers.

Non satisfaite de cette attitude altière, qui frise une fuite en avant, l’Union européenne, par la bouche de son chargé d’affaires par intérim en RDC, a donné de la voix en revenant sur les recommandations de sa MOE. Bruno Hanses a insisté sur la nécessité pour le Parlement de restructurer la CENI. Il a mis un accent sur «l’audit du fichier électoral, la révision du fichier électoral, l’enregistrement permanent du fichier électoral». Il a exhorté la CENI à «éviter d’organiser les prochaines élections dans la précipitation» et à «publier la cartographie électorale» dans le délai prévu.

Le rappel de toutes ces recommandations constitue ni plus ni moins des conditions posées par l’UE avant de poursuivre le financement du reste du processus électoral à hauteur de 45 millions USD.

Le message a-t-il été capté cinq sur cinq par l’équipe dirigeante de la CENI ? Je donne ma langue au chat. Apparemment, celle-ci devrait apprendre le b.a.-ba du langage diplomatique. L’UE recommande une nouvelle équipe à la tête de la CENI en rapport avec le nouveau paysage politique. D’où, exit l’équipe de Ngoy Mulunda.

Par Le Potentiel

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22