29/05/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MARDI

(CongoForum)

Le rapport confidentiel de l’ONU accusant Kigali de soutenir le mouvement rebelle M23 est le sujet qui domine l’actualité dans la presse congolaise. Il y est aussi question de l’ouverture, depuis le lundi 28 mai d’un procès de grande envergure devant la Cour militaire au CPRK (l’ex-prison de Makala aujourd’hui Centre pénitencier de rééducation de Kinshasa) à charge de 154 personnes accusées d’avoir participé à l’attaque de la résidence du Président de la République Joseph Kabila et de la base logistique du Camp Kokolo le 27 février 2011.

Rwanda

A l’origine de tout ce tintamarre, il y a une « fuite » dont a bénéficié la BBC. ( voir : http://www.congoforum.be/en/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187130&Actualiteit=selected, en anglais)
Des citoyens rwandais ont été recrutés et formés dans leur pays pour renforcer la mutinerie d’ex-rebelles que l’armée congolaise combat depuis début mai dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, selon un rapport confidentiel de l’ONU que s’est procuré la BBC.
« Les Nations unies ont réalisé des entretiens avec 11 combattants qui ont abandonné leurs positions dans les forêts montagneuses de la frontière entre la RDC et le Rwanda. Le rapport (…) décrit ces déserteurs comme des citoyens rwandais recrutés au Rwanda sous prétexte de rejoindre l’armée nationale, y compris un mineur », est-t-il expliqué.
« Ils ont dit qu’ils ont été recrutés dans un village appelé Mundede, qu’ils ont reçu un entraînement au maniement des armes et qu’ils ont été envoyés en RDC pour rejoindre le M23″, a déclaré à la BBC Hiroute Guebre-Selassie, chef du bureau de la Mission de l’ONU (Monusco) à Goma, la capitale provinciale.
« Certains combattants ont affirmé avoir été recrutés dès février », indique la BBC. Les affrontements entre les Forces armées congolaises (FARDC) et le M23, créé le 6 mai, sont concentrés dans le territoire de Rutshuru, au nord de Goma, et plus précisément dans une zone circonscrite près de la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda.
« Quinze mutins se sont rendus jusqu’à aujourd’hui, dont sept Rwandais. Ils ont témoigné que le Rwanda leur donnait des renforts. On le disait depuis bien avant: le Rwanda les appuie en munitions, armes lourdes et même en troupes », a déclaré un colonel participant aux combats.
« Le M23 ne pouvait pas résister pendant tous ces jours de combats sans le soutien du Rwanda. Combien d’hommes sont-ils pour qu’ils résistent jusqu’à aujourd’hui? », a-t-il ajouté. Il a précisé que ceux qui se sont rendus ont été « acheminés à Rutshuru auprès du commandant de secteur » et que la hiérarchie déciderait « quoi faire d’eux ».
Les rebelles ont démenti recevoir une aide du Rwanda et le gouvernement de la RDC a dit ne pas disposer à ce stade d’informations confirmant ces informations.
« Si le Rwanda nous soutenait, on serait arrivés très loin aujourd’hui car il a une armée organisée, et très forte! Or, nous sommes tout juste dans le Rutshuru. Que ces hommes nous disent dans quel régiment, dans quel bataillon ils étaient », a pour sa part déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23.
« Il n’est pas exclu que l’on soit en face d’une provocation de gens qui veulent perturber davantage la situation en créant des problèmes entre le Rwanda et nous. Une vérification est en cours, mais a priori nous n’avons pas d’élément qui puisse confirmer de telles accusations », a réagi Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.
L’armée congolaise, qui combat à l’arme lourde, a reçu des renforts de plusieurs provinces. Face à son impuissance à mater la mutinerie, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo avait sous-entendu mercredi que les ex-CNDP avaient une « base arrière dans un pays voisin », sans citer explicitement de nom. Il avait appelé la communauté internationale à pousser « tous les Etats concernés à éviter » de soutenir les « groupes négatifs », alors que Kinshasa et Kigali prévoient une collaboration plus étroite pour les neutraliser.

A dire le vrai, il est extrêmement étonnant qu’un document – peu importe qu’il vienne de l’ONU ou du Kazakhstan – puisse étonner, en « révélant » que le Rwanda est impliqué dans ce que l’on appelle pudiquement « l’insécurité à l’Est ». Cette guerre est une lutte conduite par les milices locales, des gouvernements étrangers et des multinationales en vue du contrôle des ressources naturelles congolaises. Où y a-t-il une bourse aux matières premières que le pays ne produit pas ? A Kigali. Où Nkunda se trouve-t-il en résidence plus « protégée » que « surveillée » ? A Kigali. Quelle est la nationalité de Bosco Ntaganda ? Rwandais.

Quant à savoir ce qu’il en est vraiment de l’implication du Rwanda et même du sens qu’il faut donner au mot « rwandais », nous ne pouvons que renvoyer à d’autres documents que l’on peut télécharger en ligne sur CongoForum, tels que http://www.congoforum.be/fr/analyse.asp?analyse=selected

Tout au plus est-il intéressant de savoir que certains des soldats en question situent leur recrutement en février, alors que la « rébellion de Ntaganda » a commencé en avril et que le M23 ne s’est manifesté qu’en mai. Ce qui donne à penser que Kigali savait que quelque chose allait se passer… et de « savoir » à « causer », le pas est vite franchi.
Bien entendu, Louise Mushikiwabo, la ministre des affaires étrangères rwandaise, a déclaré dans un communiqué « Ce sont des rumeurs totalement fausses et dangereuses.
« Depuis le départ le Rwanda a toujours soutenu que l’instabilité actuelle dans l’est de la RD Congo est une affaire qui relève du gouvernement congolais et de l’armée congolaise… L’intérêt national du Rwanda est de contenir le conflit et d’établir des profondes relations pacifiques avec ses voisins. La communauté internationale continue de négliger les vrais problèmes causés par cette instabilité pour ne s’intéresser qu’aux symptômes et non aux racines profondes de ce qui cause les souffrances dans notre région ». Mme Mushikiwabo a poursuivi, en accusant la mission de l’ONU en RDC :
« Cette opération, qui coûte des milliards de dollars, représente un quart du budget de l’ONU pour les missions de maintien de la paix dans le monde, et cela a été un échec depuis le premier jour ». La ministre a conclu en affirmant que l’ONU était finalement « incapable » de protéger les civils dans l’est de la RD Congo.
Pour rappel, on peut trouver dans les archives des déclarations belges datant de 1960 par lesquelles la Belgique disait aussi n’être pour rien dans la sécession du Katanga, « affaire intérieure congolaise ». Etre un bon menteur est une condition sine qua non pour devenir ministre des affaires étrangères !

Voyons ce qu’en dit la presse de Kinshasa.

L’Observateur constate que la guerre qui endeuille de nouveau la province du Nord-Kivu commence à livrer ses secrets. Le journal note que l’ONU dit avoir des preuves. Elle accuse le Rwanda de soutenir le M23 (Mouvement du 23 mars), rébellion d’anciens membres du CNDP au cœur des violents combats avec les Forces armées de la RDC (FARDC) au Nord-Kivu.
« Journée internationale des casques bleus : une occasion pour la Monusco de se rapprocher des Congolais », dit un autre titre de L’Observateur.
Il relève le thème sous lequel est célébrée la journée ce 29 mai : » Maintien de la paix et partenariat « . A Kinshasa, poursuit le journal, c’est une occasion pour les forces de maintien de la paix de resserrer leurs liens avec les populations locales qu’elles servent.

L’Avenir aussi titre à ce sujet : « Insécurité à l’Est de la RDC : l’ONU pointe du doigt le Rwanda ».
Ce quotidien en déduit que les autorités rwandaises qui jouent au sapeur-pompier dans ce que l’on qualifie actuellement de nouvelle guerre de l’Est de la RDC, ne soufflent en réalité que le chaud et le froid. L’Avenir affirme que des citoyens rwandais ont été recrutés et formés dans leur pays. Ils sont censés renforcer la mutinerie d’ex-rebelles que l’armée congolaise combat depuis le début du mois de mai dans la province du Nord-Kivu. Il dit tirer ces informations d’un rapport confidentiel de l’ONU parvenu à sa rédaction. Il rapporte que « les Nations Unies ont conduit des entretiens avec 11 combattants qui ont abandonné leurs positions dans les forêts montagneuses de la frontière entre la RDC et le Rwanda. Le rapport (…) décrit ces déserteurs comme des citoyens rwandais, recrutés au Rwanda sous prétexte de rejoindre l’armée nationale ».

Le Potentiel voit les choses autrement et estime qu’au sujet du soutien au M23 : « l’ONU accuse Kigali et Kinshasa se tait ».
Pour lui, l’accord signé récemment à Kigali entre le Rwanda et la RDC n’a pas dissipé les soupçons qui pesaient sur le régime de Kagame, concernant son éventuel soutien aux rebelles du M23. Faisant allusion au récent rapport de l’ONU, Le Potentiel constate « Dans un récent rapport, les Nations unies affirment détenir des preuves irréfutables de l’implication de Kigali dans tout ce qui se passe actuellement dans le Kivu. Pendant ce temps, c’est motus et bouche cousue dans la capitale congolaise ».

Le Phare titre à la Une : « Nord-Kivu : enfin, la vérité éclate »et trouve étonnant et révoltant que des informations aussi capitales qui touchent à l’intégrité et à la souveraineté de l’Etat n’aient pas été révélées par les services de sécurité de la RDC. C’est l’ONU qui fait de telles graves révélations au moment où le pays s’apprête à organiser le 14ème Sommet de la Francophonie. Pour Le Phare, il est temps que les nationalistes saisissent les instances judiciaires internationales pour prévenir un génocide qui se prépare au Kivu.

Procès des 154

154 personnes sont devant la Cour militaire depuis lundi 28 mai à l’ex-prison de Makala aujourd’hui Centre pénitencier de rééducation de Kinshasa (CPRK) pour avoir participé à l’attaque de la résidence du Président de la République Joseph Kabila et de la base logistique du Camp Kokolo le 27 février 2011.

De son côté, La Prospérité focalise sur le début du procès des présumés assaillants de la résidence du chef de l’Etat congolais et titre à la Une: « Attaque de la résidence de Kabila, les accusés déjà devant la barre ! »
La Prospérité rapporte qu’au total, 154 personnes suspectées d’avoir participé à l’attaque de la résidence du Président Kabila et la base logistique du Camp Kokolo, le 27 février 2011, sont devant la Cour militaire depuis hier à la prison de Makala. Parmi les accusés, écrit ce journal, il y a des colonels, des majors, des capitaines, des retraités de l’armée mais aussi des civils. La Prospérité prédit un procès élastique, avec beaucoup de rebondissements.
L’attaque de la résidence de Joseph Kabila et de la base logistique du Camp Kokolo, rappelle-t-on, avait occasionné 8 morts dans les rangs des FARDC et 11 assaillants avaient trouvé la mort.

(On peut rêver… Il est dommage qu’on ne saisisse pas l’occasion de ce procès, pour expliquer à tous les conspirateurs du pays l’art de réussir un coup d’Etat, en prenant pour exemple celui de novembre 2011…
Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. NdlR)

Divers

AfricaNews annonce la suspension du Général Monga de la Police. La grève des transporteurs automobiles déclenchée les 21 et 22 mai derniers a fait des dégâts collatéraux… à la Police nationale congolaise (PNC). Accusé d’indolence dans la gestion de cette manifestation, le général Bonaventure Monga Sata, commissaire divisionnaire adjoint de la Police, a écopé d’une suspension préventive signée Richard Muyej. Le ministre de l’Intérieur et Sécurité a personnellement notifié le général châtié.

Dans une conférence donnée à Kinshasa les 23 et 24 mai dernier, annonce Afrikarabia, Vital Kamerhe a défendu l’idée d’une opposition « solide » et « unie » après les défaites successives des dernières élections présidentielle et législatives de 2011. Le patron de l’UNC se pose en potentiel recours d’une opposition, qui n’a pas su s’unir avant le scrutin pour faire barrage au président Kabila et qui n’a pas su tirer profit des nombreuses irrégularités du vote pour imposer sa victoire ou faire une pression suffisante sur la communauté internationale. Christophe Rigaud estime que « C’est un secret de polichinelle. Vital Kamerhe se verrait bien endosser les habits de nouveau patron de l’opposition en République démocratique du Congo (RDC). Arrivé troisième à l’élection présidentielle contestée de novembre, juste derrière « l’opposant naturel » Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe affiche désormais son ambition de leadership sur l’opposition congolaise, avec nombreux atouts… mais aussi de sérieux handicaps ».

© CongoForum, le mardi 29 mai 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22