26/07/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE JEUDI

26 juillet 2012

Aujourd'hui dans la presse

(CongoForum)

L’actualité congolaise est très palpitante, bien que les sujets ne changent guère. Les principaux sujets sont toujours la guerre qui s’amplifie et continue de déstabiliser l’Est du pays, la guérilla de l’opposition ouvre pour remettre en cause le prochain Sommet de la Francophonie dans la capitale congolaise, et l’affaire Chebeya dans laquelle l’étau se resserre autour du suspect principal, le général John Numbi.

Est et Monusco

La presse du jeudi contient toujours beaucoup d’information sur les activités de la MONUSCO suite à la conférence de presse hebdomadaire qui se tient le mercredi.

Le Phare publie plusieurs articles relatifs à la MONUSCO, «Force neutre : la Monusco s’en remet au Conseil de sécurité», dit le premier.«Le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai, a rappelé que «la mission onusienne n’a rien à voir avec cette force». Profitant de l’occasion, le porte-parole onusien a remis les pendules à l’heure pour déclarer que la « Monusco à un mandat bien défini par le Conseil de sécurité. Si le conseil de sécurité changeait le mandat de la Monusco, la mission fera ce que le Conseil de sécurité lui demanderait».
Ce même journal titre encore «Changement du mandat de la Monusco : pourquoi la RDC traîne-t-elle les pieds?»,et écrit : «Les accusations portées contre la Monusco quant à son attitude quelquefois jugée passive face aux activités des «forces négatives» seraient entièrement fondées si son mandat lui permettait d’user de la force partout où l’intégrité du territoire de la RDC était violée ou la paix troublée par un groupe armé, interne ou externe. Dans ce cas, au lieu de se limiter à la protection des civils, elle ferait plus».
Le journal se demande aussi «Y aurait-il des Burundais et des Erythréens parmi les infiltrés du M23?», «Nous ne sommes pas physiquement parmi les militaires de M23 et nous n’avons pas les moyens de confirmer ou d’infirmer une telle allégation. Nous attendons les éléments qui viennent se rendre à la Monusco pour savoir leur nationalité», a répondu le commandant Thibaud De Lacoste», le journal informe «Les tirs des Casques bleus sur le M23 ont un but dissuasif», sur le soutien de la MONUSCO aux FARDC dans les affrontements contre le M23 à Rutshuru, «Selon le porte-parole militaire intérimaire de la Monusco, Thibaut De Lacoste, les tirs avec les hélicoptères à Rutshuru le mardi 24 juillet 2012, avaient pour but de dissuader les éléments de M 23 d’avancer et de mener leurs actions. Il a expliqué que la Monusco n’apporte pas d’appui aux FARDC, sa mission est de les soutenir, c’est-à-dire d’apporter un appui indirect, surtout sur le plan de la logistique».

Le Phare, sous le titre « Les tirs des casques bleus sur le M23 ont un but dissuasif », s’intéresse encore ce matin à la situation qui prévaut dans l’Est du pays. Le quotidien indique que la population congolaise ne cesse de s’interroger sur l’apport exact de la Monusco aux Forces armées de la RD Congo (FARDC) dans les combats à l’Est du pays. Selon le porte-parole militaire intérimaire de la Monusco, Thibaut De Lacoste, rapporte le Phare, les tirs avec les hélicoptères à Rutshuru le mardi 24 juillet 2012, avaient pour but de dissuader les éléments de M 23 d’avancer et de mener leurs actions. Citant l’officier onusien qui s’est exprimé lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies, il affirme que la Monusco n’apporte pas d’appui aux FARDC, sa mission est de les soutenir, c’est-à-dire d’apporter un appui indirect, surtout sur le plan de la logistique. Hier, bien avant le début de la conférence de presse de la Monusco, écrit le journal, le M23 venait de lancer une nouvelle attaque autour de Rutshuru à laquelle se sont opposées les FARDC. Le porte-parole militaire de la Monusco aurait signalé que les unités de la brigade du Nord-Kivu de la Monusco assuraient la protection des civils dans la ville en imposant leur présence avec tous les moyens disponibles, s’exposant parfois à des tirs directs des combattants du M23.

Sur le même sujet, l’Observateur titre «Nord Kivu : FARDC et M23 s’affrontent à nouveau à Rutshuru.» Il écrit : «Des violents combats sont signalés dans la cité de Kiwanja, à Rutshuru-centre et à Kalengera, au Nord-Kivu. Ils opposent depuis le mercredi 25 juillet matin les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) aux FARDC qui ont lancé une contre-offensive depuis la veille après une trêve de deux semaines. L’armée régulière congolaise s’affronte avec les mutins du M23. Au cours de ces nouveaux affrontements, dont on n’avance encore aucun bilan, les FARDC sont appuyées par les casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) qui a mis à contribution ses hélicoptères de combat. Les casques bleus de la mission onusienne pilonnent les positions du M23 dans les collines surplombant les quatre localités : Kiwanja, Rutshuru-Centre, Kalengera et Rugari, où se déroulent ces violents combats» .
Au cours de ces nouveaux affrontements, dont on avance encore aucun bilan, signale le quotidien, les FARDC sont appuyées par les casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) qui a mis à contribution ses hélicoptères de combat. Les casques bleus de la mission onusienne pilonnent les positions du M23 dans les collines surplombant les quatre localités : Kiwanja, Rutshuru-Centre, Kalengera et Rugari, où se déroulent ces violents combats. A Rugari, environ 40 km de Goma, note le quotidien, les FARDC ont réussi mardi 24 juillet à déloger les rebelles et seraient actuellement en progression vers Rumangabo, 50 km de Goma, pour notamment assurer son contrôle, selon un officier militaire engagé dans cette contre-offensive cité par Radio Okapi. Le journal indique que des hélicoptères des Nations unies sont de nouveau intervenus dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) après l’attaque des rebelles du M 23 qui a provoqué d’importants mouvements de population. Cette intervention a été motivée par des “attaques contre des populations civiles”, selon le porte-parole de la Monusco.
L’Observateur publie aussi «Nord Kivu : le recrutement forcé du M23 fait fuir la population»,où il écrit :
«Incroyable mais vrai, l’un des adjoints du chef milicien Paul Sadala dit Morgan, appréhendé le 23 juillet courant sur la route Mambasa-Bafwasende, dans la Province Orientale, par les services de renseignements des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), n’a été emprisonné que l’espace de quelques heures avant de filer à l’anglaise. L’individu, non autrement identifié présenté comme l’un des adjoints de Morgan, était en possession d’une importante quantité d’voire.  » Mais il est finalement parvenu à s’échapper de la prison de Bunia grâce à quelques complicités « , a déploré Thibaut de Lacoste, porte-parole militaire ad intérim de la Monusco».

Le Potentiel indique, de son coté, qu’avec la progression du M23 à Rusthuru, «« Avec la progression du M23 à Rutshuru. Balkanisation : Le projet «Congo Oriental» en marche ».
Ce quotidien annonce que le M23, appuyé par le Rwanda, vient de reprendre le contrôle de Rutshuru-centre. Cette progression confirme davantage les vraies intentions de cette guerre de prédation ayant causé la mort de plus de 9 millions de Congolais. Récemment, dans une conférence de presse, relève le Potentiel, le M23 est revenu abondamment sur l’expression «Congo Oriental» qui, selon le journal, est aussi embouchée par des puissances occidentales et des multinationales anglo-saxonnes très intéressées. Les nouvelles du front de la guerre à l’Est de la RDC continuent de l’inquiéter au point qu’il relance le S.O.S. sur la menace de la balkanisation de la RDC que présente cette situation.
Le journal écrit: « Le M23 appuyé par le Rwanda vient de reprendre le contrôle de Rutshuru-centre. Cette progression confirme davantage les vraies intentions de cette guerre de prédation ayant causé la mort de plus de 9 millions de Congolais ». Il poursuit en faisant remarquer que « Récemment, dans une conférence de presse, le M.23 est revenu abondamment sur l’expression « Congo Oriental », laquelle est aussi embourbée (???) par des puissances occidentales et des multinationales anglo-saxonnes très intéressées. Ceci pour dire que la coïncidence n’est pas fortuite ; elle fournit la preuve que le projet de balkanisation est toujours en marche et passerait par la création d’un Etat dénommé « Congo Oriental ».

Un deuxième article du Le Potentiel annonce une avancée des forces gouvernementales, sous le titre « Nord-Kivu : les FARDC reprennent le contrôle de Rumangabo ».
Le troisième article du Le Potentiel révèle une catastrophe sociale conséquente à la guerre. « Nord-Kivu : des déplacés dans des conditions difficiles à Nyirangongo », sur les versants de la montagne volcanique qui porte le même nom.

Le Potentiel revient aussi sur l’entretien entre le RSSG, Roger Meece, et les représentants des confessions religieuses, «Crise dans l’Est du pays : les confessions religieuses sollicitent l’implication du Conseil de sécurité», «A en croire le porte-parole de la Mission onusienne en RDC, ces responsables des confessions et associations religieuses demandent a la MONUSCO de plaider auprès du Conseil de sécurité des Nations unies pour une résolution de la crise qui prévaut dans l’Est du pays. «Roger Meece a rassuré les représentants des confessions et associations religieuses que la MONUSCO apportera son soutien dans la mesure de ses moyens pour une paix durable en RDC», a-t-il déclaré».

Le Palmarès annonce aussi la situation aggravée de l’amplification de la guerre dans son article intitulé : « Avec l’appui d’autres groupes armés du Nord-Kivu. RDC : le M23 affiche son ambition de contrôler la province ! ». Il mentionne aussi en passant la reconquête d’une importante localité par les forces gouvernementales. « Nord-Kivu, est-il titré à ce propos, Les FARDC ont repris Rumangabo hier (mercredi) ».
Considérant les positions des pays occidentaux sur ce conflit armé en RDC, Le Palmarès rapporte les réactions des milieux politiques de l’ancienne puissance coloniale qui régentait la RDC actuelle. Le journal signale, en effet, une prise de position de deux anciens Premiers ministres belges dans l’article titré « L. Michel et G. Verhofstadt plaident en faveur de la RDC. Pour une force avec mandat renforcé afin d’éviter le chaos ! ».

Uhuru présente aussi l’opinion qui prévaut en Belgique autour du conflit armé qui continue de déstabiliser la RDC. Ce journal titre sur le sujet en manchette de son édition que : « Les députés belges s’activent sur le renforcement de la Monusco. Application de la article VII au menu ».
Ce journal écrit « Malgré la sourde-oreille de la communauté internationale sur la demande du gouvernement congolais sur la mise en place d’une force neutre dans la région instable de l’Est de la RDC troublée par une guerre alimentée par le Rwanda, les députés libéraux européens Louis Michel et Guy Verhofstadt ont plaidé en faveur d’un renforcement des pouvoirs de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) dans le pays afin d’empêcher la déstabilisation dans l’Est du pays ».

Francophonie

Le deuxième sujet qui retient l’attention dans la presse congolaise de ce jeudi est ce que Digitalcongo appelle « la guéguerre que soulève le camp de l’opposition radicale autour de la tenue du Sommet de la Francophonie à Kinshasa au mois d’octobre prochain, et cette agitation de l’entourage de l’opposant radical Etienne Tshisekedi survient au moment où arrive dans la capitale congolaise l’émissaire du président français avec pour mission de préparer la venue du dirigeant de la France ». L’opposition prétend que la présence du Président français reviendrait à cautionner les élections du 28/11/11 qui ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.

Le Palmarès en fait un gros titre: « L’émissaire de Hollande à Kin depuis hier. Majorité et opposition sur le pied de guerre ! ».
Il est écrit: « Le sort du XIVème Sommet de la Francophonie, son succès du moins, se joue durant les 3 jours que va passer l’émissaire de l’Hexagone sur le sol congolais. Pour mettre toutes les chances de son côté, la Majorité a mis en branle un plan offensif calculé. Du côté de l’Opposition, deux revendications parallèles se disputent la vedette »
Le Potentiel commente, lui, la visite de l’émissaire de la France dans son éditorial « Dernier virage ».
Il commence par donner l’information de la mission exploratoire de la représentante française et les principaux contacts à Kinshasa prévus dans son programme. Il est ensuite écrit dans l’article que : « Maintenant que la ministre française déléguée à la Francophonie séjourne dans la capitale congolaise, on ose croire que toutes les précisions relatives à la tenue du XIVème Sommet et l’arrivée du président Hollande à Kinshasa seront fournies. L’heure est venue pour éclairer l’opinion sur cet événement historique tant attendu ».

La Tempête des Tropiques revient sur le sit-in organisé par l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) hier mercredi devant l’ambassade de France à Kinshasa. La consœur avance que c’est au cours de cette manifestation que « Le mémo de l’UDPS à François Hollande remis hier ».
Ce journal rapporte que la délégation du parti d’Etienne Tshisekedi a été reçue par le directeur de cabinet de la ministre française déléguée à la Francophonie qui aurait affirmé que Yamina Benguigui, qui est arrivée hier à Kinshasa, va rencontrer toutes les sensibilités politiques de la RDC « avant de faire rapport à qui de droit ».

Pour sa part, Forum des As n’apprécie pas la démarche de l’UDPS, qui sollicite la délocalisation du XIVème sommet de la Francophonie, prévu à Kinshasa. Le journal écrit que cette démarche ne peut que susciter mépris et indignation. Ce rendez-vous international aura des retombées économiques certaines qui vont profiter au pays. Et, sur le plan diplomatique, il va assurer la visibilité de la RDC au monde, commente le quotidien. Curieusement, s’indigne le confrère, l’UDPS tend à rattacher ce sommet au régime Kabila, alors que c’est une affaire nationale. «On est opposant à un régime et non au pays », conclut Forum des As.

Toujours au sujet du sit-in du parti d’Etienne Tshisekedi, La Prospérité note que sur les banderoles que brandissaient les combattants de cette formation politique au devant de la représentation française en RD-Congo, l’on pouvait lire : ‘‘non à la francophonie, non à la balkanisation du pays…’’.
Profitant de l’arrivée à Kinshasa de l’envoyée de François Hollande, en la personne de Mme Yamina Benguigui, Ministre Française Déléguée à la Francophonie, écrit la consœur, l’UDPS entend envoyer un signal fort au Président Français. Le journal fait remarquer cependant que pour Paris, a fait savoir Mme Benguigui, ce Sommet doit se tenir. « Nous avons demandé des gestes importants au niveau des droits de l’homme, nous ne ferons pas d’ingérence. C’est à la RDC de trouver ces gestes », a déclaré la ministre française citée par le journal. Toutefois, quant à la venue du président français à Kinshasa, aucune décision, affirme-t-on à l’Elysée, n’a été prise.

Affaire Chebeya

Le Phare en annonce le dernier rebondissement en manchette: « Affaire Chebeya. La ferme de John Numbi : un cimetière ? ». Il sous-titre « Les avocats des parties civiles exigent qu’elle soit placée sous haute surveillance ».
Il précise: « La requête de maître Gesera, un des avocats des parties civiles, qu’il considère comme complémentaire à celle présentée par Me Mukendi lors de la dernière audience foraine, était au centre des débats mardi 24 juillet 2°12 à la Prison centrale de Makala dans le procès en appel des assassins de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ».
« Cette requête détaillée, poursuit le journal, était introduite auprès de la Haute Cour Militaire en vue d’obtenir des mesures conservatoires concernant la ferme du général John Numbi, dans la périphérie de Kinshasa, site présumé où le corps du chauffeur Bazana aurait été enterré, après son exécution intervenue à la suite d’un ordre venu du général John Numbi, inspecteur général de la Police nationale suspendu depuis deux ans pour effacer les traces du meurtre du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya, selon le témoignage du major Paul Mwilambua en fuite, dans les médias périphériques ».

Monitoring des Radios et Télévisions locales

Bukavu

RADIO MAENDELEO

1. Au Nord Kivu, les rebelles du M23 ont réoccupé la localité de Rutshuru et Lwanja après d’intense combat qui les ont opposé hier mercredi aux FARDC .La MONUSCO accuse le M23 d’avoir tiré sur le contingent indien ce qui a fait un élément blessé et un enfant venu chercher refuge à la MONUSCO mort. La situation humanitaire est critique dans ce territoire ce qui fait que la population fuit dans tous les sens. Disons que l’appui de la MONUSCO aux FARDC est la démonstration de force de manière à empêcher les rebelles du M23 à progresser vers d’autres localités.

2. Une femme emportée par les eaux et plus de dix maisons détruites c’est le bilan de fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de mardi à hier mercredi à Kamituga dans le territoire de Mwenga.

3. Les habitants de Kabare et ceux du Sud Kivu en général doivent renforcer la conscience de l’unité autour de la patrie quand le Congo demeure un et indivisible, message du député national Jean Marie Bamporiki en ce moment où les bruits de bottes sont signalés dans la province voisine au Nord Kivu avec une éventuelle idée de la balkanisation de la RDC, c’est la déclaration du député Jean Marie Bamporiki lors de son arrivée ce mercredi à Bukavu dans le cadre de ses vacances parlementaires. Ce dernier annonce qu’il salue la bravoure des FARDC engagés au front au Nord Kivu et demande aux congolais de les soutenir sur tous les plans. Pendant son séjour, Jean Marie Bamporiki précise qu’il va s’entretenir avec des différentes autorités provinciales et sa base électorale de Kabare sur plusieurs domaines de la vie dans leur entité. (…)

4. 18 députés provinciaux du Sud Kivu demandent à leur bureau permanent la tenue d’une session extraordinaire, ils l’ont déclaré dans une lettre qu’ils ont lu hier mercredi dans la cour intérieur de l’enceinte de ce bureau de cet organe délibérant situé à Nyofu. Ces députés indiquent que malgré qu’ils soient en vacances parlementaires, l’article 29 alinéa 2 de leur règlement intérieur stipule que la convocation de l’assemblée provinciale en session extraordinaire est demandé entre autre par la moitié de ses membres. Ils proposent que l’ordre du jour de ladite session extraodrinaire soit centrée sur l’évaluation des matières non traitées reprise sur le calendrier de la dernière session ordinaire soit la session d’avril. Ces députés donnent un délai de cinq jours aux membres du bureau pour répondre à cette déclaration. D’autres sources indiquent que cinq autres députés se sont joints à cette dernière qui fait un total de 23 députés sur 36 qui demandent la tenue de cette session extraordinaire. Contacté à ce sujet certains membres du bureau permanent de l’organe délibérant du Sud Kivu se sont reservés de tout commentaire.

RTNC

1. 18 députés provinciaux réclament au bureau permanent de l’assemblée provinciale l’ouverture d’une session extraordinaire conformément disent ils à l’article 54 du règlement d’ordre intérieur de cet organe délibérant. Ils l’ont fait savoir dans une lettre de demande d’ouverture de cette session, Ils ont déposé la lettre le mercredi 25 juillet au bureau permanent de l’assemblée provinciale (…) Parmi les points proposés au calendrier de cette session extraordinaire on peut noter l’évaluation des matières reprises sur le calendrier de la dernière session, la modification de certaines dispositions du règlement d’ordre intérieur ainsi que l’examen et l’adoption des différents édits(…) Une copie de cette lettre a été transmise au président de la république et une autre au gouverneur de province.

RADIO OKAPI BUKAVU

1. Deux militaires des fardc appartenant au 1012è régiment basé dans le territoire de Fizi ont été pris en otage par les maimai de yakutumba. Selon des sources militaires contactées dans la région, cet incident a eu lieu dans la localité de Lubonja au niveau de la forêt appelée communément « 17 km ». Ces 2 éléments des fardc n’étaient pas armés. Ils ont été séquestrés alors qu’ils allaient se laver non loin de leur position. L’un d’entre eux aurait été déshabillé. Tous les 2 ont été libérés ce mercredi matin selon les mêmes sources.

2.Un militaire des fardc appartenant au 1012 è régiment basé dans le territoire de Fizi est aux arrêts depuis hier à Lulimba. Selon des sources militaires proches de ce régiment, ce militaire, major de son état et chargé de l’organisation de l’unité appelé communément S3, a tenté de tuer son épouse par balles à 2 reprises. Les raisons de cet agissement ne sont pas connues. Ce militaire est donc poursuivi pour tentative de meurtre. Et s’il est reconnu coupable, il risque la peine de mort selon un expert de la justice militaire.

3.Plusieurs balles tirées en l’air, des téléphones portables et une somme de 150$ emportés, c’est le bilan d’un vol à main armée dans la nuit de mardi à ce mercredi à Luvungi dans la plaine de Ruzizi en territoire d’Uvira. Selon le chef de poste d’encadrement administratif du milieu contacté par notre correspondant dans la plaine de Ruzizi, les malfrats ont forcé la porte des deux maisons et ont tiré en l’air pour empêcher les voisins de sortir de leurs maisons pour venir en aide aux familles victimes. A noter que les militaires de la 1005 Régiment sont arrivés en retard pour secourir les familles victimes a confirmé le responsable étatique de la place.

4. le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés a convoyé ce mercredi matin dans la plaine de la ruzizi 93 rapatriés congolais arrivés mardi du Burundi. Ces personnes regroupées dans 25 ménages viennent des camps de Bwagiriza et de Kinama, au Burundi. La majorité de ces rapatriés avaient fui les troubles provoqués par le colonel Jules Mutebusi en 2004 au Sud-Kivu. Ils se disent rassurés grâce à l’amélioration des conditions sécuritaires dans leur zone de retour. Ils déplorent cependant les conditions dans lesquelles ils ont vécu dans les camps des réfugiés. Notons que le HCR a remis à ces rapatriés des paquets retour constitué des vivres et non vivres pour 6 mois. Ce 22e convoi remonte à près de 2000 le nombre des refugiés congolais déjà rapatriés du Burundi depuis 2010 par le HCR.

5. Dans la soirée de mardi, les autorités coutumières à Ninja en territoire de Kabare ont procédé à l’enterrement de 6 personnes tuées dans l’attaque perpétrée par les présumés FDLR le week-end dernier dans le village de Mushashirwa. Selon le chef de chefferie de Ninja, 5 autres victimes grièvement blessées suivent des soins santé dans différentes structures sanitaires. A noter que la population de Mushashirwa est toujours en déplacement à Lwizi un village situé à 20 km a précisé l’autorité coutumière.

6. Les officiers de la police judiciaire ont procédé ce mercredi matin à l’arrestation de 3 personnes à Luhwinja en territoire de Mwenga. Motif, ces personnes ont érigé leur maison sur une limite concédée à la société minière Banro et ont refusé de déguerpir. Et c’est après que cette société ait payé les indemnités à toutes les personnes qui ont consenti au déguerpissement volontaire. Selon le service des communications de Banro mining, cette arrestation intervient après 4 mois de négociation entre elle et ces personnes et après que cette société ait saisi les instances compétentes.

7.Une personne morte cognée par un véhicule et une maison fortement endommagée, c’est le bilan d’un accident qui s’est produit ce mercredi la journée à Chimpunda ONL en commune de Kadutu dans la ville de Bukavu. Selon un activiste des droits de l’homme sur place, l’accident est du à un véhicule sur le quel un mineur apprenait à conduire sur la voie publique même.

8.Un groupe de 18 députés provinciaux demandent la convocation d’une session extraordinaire de l’assemblée provinciale. Selon les statuts de cet organe, cela est possible si la session est requise par la moitié de ses membres. Une lettre de demande sous couvert de la commission Politique, administrative et judiciaire adressée à l’honorable président de l’assemblée et aux membres du bureau permanent a été déposée au secrétariat du bureau de l’assemblée et lue ce mercredi a l’intention de la presse locale. Pourquoi une telle demande, le président de la commission politique, administrative et judiciaire, Mwami Kalenga Riziki explique au micro de Michel Cirimwami :

BUNIA

Radio canal révélation, RCR

L’office de route a débuté la réhabilitation de la route Mahagi-Ngote depuis le mardi dernier. plusieurs véhicules bloqués par des jeunes à Ngote en territoire de Mahagi ont été également libérés hier. A cause de mauvaise état de route le prix des certains produits vivriers venant de Mahagi ont grimpé sur le marché de Bunia à en croire la direction de recette de la province orientale, DRPO. A l’issue d’une réunion entre le FONER, et la société civile de Mahagi hier, il a été décidé que dans l’attente d’un attributaire fiable c’est l’office de route qui réhabilitera les routes de Mahagi et la société civile de Mahagi va identifier les jeunes qui pourront surveiller les travaux. A propos de 500 000$ remis l’année dernière par le FONER au ministère des travaux publique de la province orientale, le ministre de ture de l’époque autour ‘hui député nationale a déclaré qui l’avait viré tout ce fond à l’office de route (RTNC, RTCC,RTNC).

Manifestation hier contre le FONER à Luna à la limite entre le Nord-Kivu et l’ituri ; pour cause deux véhicules renversés vers Komanda bloquaient la route. Notons que deux grands bourbiers se trouvent sur cette route à Ofay et à Otomabare.

Radio télévision communautaire CANDIP, RTCC

La société civile d’Irumu dénonce une barrière érigé par la FARDC au pont Orwa sur la route Bunia-Komanada et où les militaires exigent de l’argent comme droit de passage.

10 tôles, habits et un dépôt cassé est le bilan des activités d’un groupe des bandits au quartier Muzipela sous quartier Kasegwa en cité de Bunia la nuit avant-hier.

Le chef du quartier Nyakasanza dénonce la recrudescence de vol dans son quartier en ce mois de juillet alors que les mois de mai et juin ont été calme.

Une maison s’est complètement consumée dans un incendie avant- hier nuit à Jina en territoire de Djugu sans faire des victimes humaines.

L’ONG américaine GIC promet de réhabiliter la réserve à faune à Okapi d’Epulu en territoire de Mambasa c’est son responsable monsieur John LUKAS qui l’a fait savoir, il a aussi promis d’aider Epulu pour la capture des nouveaux Okapi.

Radio télévision Salama, RTS

Le chef de cité à l’intérim de la cité de Bunia a déclaré que dès la fin de la semaine en cour il va commencer à installer des pancartes d’identifications des quartiers, avenues et maisons en cité de Bunia.

La population de kasenyi demande le départ du docteur Aimé Tinamwenda qu’elle accuse de mauvaise gestion et de détournement des dons octroyés par la société oils of Congo au bénéfice de cette population de Kasenyi. Notons que d’après le docteur Lonema qui promet de diligenter une enquête sur les accusations porter contre le docteur aimé déplore qu’il n’ y ait aucune preuve de soutient de oils of congo au centre de santé de Kasenyi c’est qui rend difficile la prise d’une quelconque action disciplinaire contre le docteur aimé tibamwenda a-t-il déclaré.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC

Le commissaire du district de l’ituri monsieur Freddy Bosomba Ileo vient de suspendre de ses fonction le chef de collectivité de Bahema nord pour insubordination, désobéissance et tentative de rébellion, son intérim sera assumé par le juge de la collectivité de Bahema-nord monsieur Pilo Mulindro.

Le chef de la sous station de la radio télévision nationale, RTNC sous station de Bunia demande au personne de bonne volonté de lui venir en aide car le disjoncteur électrique de la station RTNC Bunia a brulé d’où elle n’est plus approvisionnée en courant électrique et de surcroit la RTNC Bunia n’est plus à mesure de relayer les informations de la chaine mère à Kinshasa.

© CongoForum, le jeudi 26 juillet 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22