Sommet de Kampala : la RDC, encore dindon de la farce?

7 août 2012

Actualités

Voici bientôt trois semaines que les pays des Grands Lacs à travers la CIRGL (Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs) se sont mis d’accord sur un « principe » de mise sur pied d’une force neutre ayant pour mission d’éradiquer les groupes armés actifs dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) et de surveiller la frontière avec le Rwanda. C’est en principe ce mardi 7 août que ces pays vont se pencher sur les modalités de la mise en application de cette force neutre.

Il sera question de sa composition, son financement, son chevauchement avec la MONUSCO (autre force neutre déjà présente au Congo).

Faudrait-il rappeler les nombreuses critiques qui avaient fusées à l’annonce de la signature de cet accord car, disait-on, Kinshasa venait une fois de plus de se faire hara-kiri. Beaucoup avaient crié à l’inconscience et pire au piège tant les contours de ce « principe » paraissait brouillon.

Il avait été notamment reproché à la délégation congolaise son inaptitude à faire condamner le Rwanda pourtant clairement identifié comme principal soutien du M23 par l’ONU. À l’égard de la délégation rwandaise il y avait plutôt soupçon de roublardise tant ses requêtes semblaient supplanter celles congolaises pourtant principal victime de l’insécurité dans la région.

Constatant après coup le degré de son revers et certainement pour rectifier le tir, le gouvernement congolais s’était empressé de préciser que ni la RDC ni le Rwanda ne prendraient part à cette force neutre et que la MONUC serait proposée pour jouer ce fameux rôle . Était-ce symptomatique de l’échec cuisant de l’opération Congolo-Rwandais UMOJA WETU en 2009? Nous ne saurions le dire.

À ce bal des hypocrites vient s’ajouter l’hôte de ce sommet à savoir l’Ouganda de Museveni dont l’armée est soupçonnée de prêter mains fortes au M 23. Il est sans conteste établi depuis des années à l’instar de Kagame que Museveni participe à la déstabilisation du Congo depuis la rupture avec Laurent Kabila.

Les dernières évolutions de la situation semblent nous indiquer que la RDC risque une fois de plus de se retrouver comme dindon de la farce. Il y a en effet 5 jours, le Conseil de sécurité des Nations Unies avait très curieusement omis de citer le Rwanda comme principal instigateur extérieur de la déstabilisation de la RDC se contentant de faire ce que tout le monde fait depuis le début de la crise : vitupérer contre les symptômes et non contre les causes pourtant bien connues.

Autre fait marquant, nous apprenions le samedi 4 août que les Pays-Bas par la voix de leur ambassadeur sortant au Rwanda, Frans Makken, n’aurait en réalité pas suspendu l’aide au Rwanda suite au rapport de l’ONU En effet ce dernier a déclaré : « Ce qui est arrivé est que le gouvernement néerlandais a décidé qu’il ne prendrait aucune décision sur l’aide jusqu’à ce que le Rwanda se prononce sur les accusations du rapport de l’ONU sur son implication en RDC. Nous pensons que le Rwanda y a répondu de manière extrêmement sérieuse et nous sommes satisfaits. Le Rwanda a été sérieux et s’est déclaré ouvert à propos de toute la question et est désireux de trouver une solution. Nous pensons que les choses vont évoluer dans les prochaines semaines »

Face à toutes ces évidences, le pari herculéen auquel fait face la délégation congolaise le contraint à une virtuosité diplomatique afin de faire réellement prévaloir le principal intérêt des congolais en ces temps difficiles à savoir une paix durable.

Étant établi qu’une bonne affaire ne se négocie jamais avec une personne de mauvaise foi, cette délégation congolaise devra à défaut de rallier le Rwanda et L’Ouganda à sa position, réussir à convaincre les autres pays de la CIRGL et mettre en lumière si tenté qu’il y ait opposition flagrante les circonvolutions perfides de ses deux voisins suspects.

Charis Basoko

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22