14/08/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MARDI

(CongoForum)

La situation de guerre imposée à la Rdc par le Rwanda est le sujet qui revient le plus dans les journaux de ce jour avec ses multiples facettes, notamment la mobilisation contre cette guerre et la balkanisation de la Rdc, la suspension par la Suède de l’aide au Rwanda, les défections des militaires des Fardc. Les articles qui en traitent mélangent allégrement les informations de terrain (plutôt rares), les considérations politico-diplomatiques et la question de l’attitude de l’Opposition face au « Groupe de Concertation », angle sous lequel la problématique de l’Est se rattache à celle, toujours pendante, de la validité douteuse des élections de 2011.

Est / La Guerre

« Défections en cascade des militaires ex-CNDP – Armée : les taupes se démasquent », titre Le Potentiel. D’eux-mêmes, explique ce journal, certains militaires ex-CNDP quittent les rangs pour des destinations inconnues. Ces défections en cascade sont loin d’être des cas isolés. Ces mouvements, relève notre confrère, ressemblent à un mot d’ordre venu de quelque part. Le modus operandi ne fait l’ombre d’aucun doute, les déserteurs visent à saper le moral des FARDC au front. Du Nord-Kivu au Sud-Kivu ; de l’Ituri en Province Orientale, le mouvement semble avoir atteint Kananga au Kasaï Occidental. Les masques tombent !
Pour Le Potentiel, « La sélection naturelle qui s’opère actuellement au sein des FARDC ne peut se poursuivre que si, le gouvernement de la République continue à garder sa ligne consistant à faire la différence entre le bon grain et l’ivraie ». « Tout en restant vigilant, il n’est pas exclu que des militaires ayant servi pendant une longue période au front, soient relevés par d’autres plus frais. Les taupes qui s’extirpent d’eux-mêmes n’ont donc plus de place au sein des FARDC », propose ce journal.

Est / Concertation

Ce qui dresse l’opposition contre la stratégie d’union nationale du gouvernement, ce n’est pas la guerre de l’Est, mais le fait que les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.
Dans ce cadre, il cherche à « surfer » sur la vague de nationalisme engendrée par la guerre de l’Est. Les circonstances se prêtent à de solennels appels à l’unité nationale, au regroupement de tous autour du drapeau. Il est d’ailleurs à remarquer que JKK a sa part dans le déclenchement de l’affaire M23, puisque celle-ci a fait suite à l’annonce de sa volonté d’arrêter Bosco Ntaganda.
Les tentatives de « rencontres consultatives avec l’opposition » rappellent aussi ce nouveau dinosaure : le « Groupe consultatif national », créé alors qu’il y a des structures établies. Cela aussi nous semble relever des tentatives d’un pouvoir mal élu pour « surfer » sur la vague d’indignation provoquée par l’agression pour se faire conférer un semblant de légitimité au nom de l’union nationale.
Car le « fait accompli » a cependant aussi des limites. On peut installer un Président mal élu, un Parlement qui ne l’est pas moins et exercer ainsi le pouvoir à l’abri de la répression, pour autant que celle-ci soit suffisamment discrète. L’opinion réagit peu à l’intimidation. Elle ne réagit qu’au sang. Mais même si l’on met en place un Parlement de Carnaval, on est bien obligé de lui donner les pouvoirs qui sont ceux d’un parlement : vérifier le travail de l’exécutif, l’interpeller, l’interroger, éventuellement le censurer. La vraisemblance exige que ce Parlement comporte une opposition que, par définition, la Majorité ne contrôle pas. Avec une « structure informelle » ou des « rencontres consultatives avec l’opposition », dont les membres sont évidemment sélectionnés par le pouvoir pour que l’opposition, formellement présente, y soit muette, on évite ce genre de risques, tout en se donnant l’air de « tenir beaucoup au dialogue et à la concertation ». Comme on siège dans le cadre d’une « urgence nationale », toute contestation qui tenterait malgré tout de se faire jour pourra être conspuée en criant au « sabotage de l‘union nationale en ces heures tragiques ».

Ceci dit, l’’opposition a décliné à la fin de la semaine pasée les propositions du Premier ministre Augustin Matata Ponyo de participer à une commission qui examinerait la situation créée par le M23 dans le Nord-Kivu.

« Agression à l’Est : L’Opposition sollicite un face-à face avec Kabila », titre Le Palmarès.
Et il insiste : « mobilisation générale oui ». Mais, dit-il, après avoir lavé tous nos linges sales en famille et s’être regardés dans les yeux autour du garant de la Nation. Selon ce journal, « La médiation internationale soutient totalement la même démarche ». « Jamais les Congolais n’ont été si proches de se mettre ensemble face au péril, qu’en ce moment », constate en outre ce journal.

Forum des As revient sur le débat autour du porte-parole de l’opposition et titre : « Le silence embarrassant d’Étienne Tshisekedi ».
Arc-bouté sur sa lecture de l’après élection, le leader de l’UDPS ne semble plus savoir quelle posture afficher. L’actu n’est pas plate en RD Congo, note le journal. Si la situation dans l’Est du pays est le plus grand sujet qui l’anime, les débats au sein de l’opposition n’en sont pas des moindres. Tous parlent. Sauf Etienne Tshisekedi, rappelle le quotidien.
Un silence radio qui suscite des interrogations, renchérit le quotidien qui conclut : « S’il revient à l’opinion locale, de ne tabler que sur les résultats des dernières élections, la conclusion est simple. Etienne Tshisekedi pèse. ” Alors, qu’est-ce qui justifie ses ” vacances ” actuelles ” ? Question légitime que plus d’un observateur est en droit de poser. Plusieurs hypothèses. La plus plausible est la difficulté qu’éprouve Etienne Tshisekedi de se départir de sa posture de l’après-scrutin. En d’autres termes, neuf mois après la publication des résultats de la présidentielle 2011, le très charismatique et inamovible président national de l’Udps s’arc-boute sur son attitude. En même temps, il se veut et s’autoproclame «chef de l’Etat élu». A ce titre, il avait même prêté serment chez lui à domicile. En même temps, c’est encore le même Etienne Tshisekedi qui ne reconnait pas le Parlement actuel. L’homme avait demandé à tous les élus de son parti de ne pas y siéger sous peine d’exclusion de l’Udps. Voilà donc tout le problème.

L’Avenir titre « Sécurité dans l’Est : Matata-Classe politique, rencontre de tous les enjeux ». Les partis politiques de l’opposition ont décliné l’offre du Premier ministre Matata Ponyo pour faire partie d’une commission qui examinerait la situation qui prévaut à l’Est du pays, rapporte L’Avenir. Et pourtant, poursuit le quotidien, l’opposition était bien présente lors de la réunion du Groupe consultatif national présidée par le chef de l’Etat Joseph Kabila, pourquoi se mettrait-elle maintenant en marge ?, s’interroge le quotidien.

Est / RDC – Rwanda

Le Phare part titre : « Après Kampala, le double piège du Rwanda ».
Il note « Le Rwanda a décidé d’imposer à la Rdc un double piège : la guerre et le dialogue », L’objectif, alerte ce journal, est d’obtenir la naissance d’un républiquette à la frontière commune, afin de s’aménager un espace géophysique supplémentaire pour son trop plein démographique et d’élargir son marché intérieur.

L’Avenir titre: « Annexer la Rdc au Rwanda :la guerre que Kigali mène à Kinshasa dévoile son secret ».
Il indique que les masques continuent à tomber et on sait un peu plus sur l’implication du Rwanda dans l’appui et le financement de la rébellion de M23. Le dernier secret en date, note L’Avenir, est celui d’Ibrahim Nsanzimana, ex FDLR démobilisé et rapatrié au Rwanda, avant d’être recruté au Stade Amahoro à Kigali, pour être envoyé au front combattre contre les FARDC. Le quotidien rapporte que grâce à une interview réalisée par le représentant d’Associated Press à Goma, nous apprenons qu’une fois recrutés, les 300 jeunes ont été entassés dans cinq camions de la Rwanda Defense Force pour être amenés au camp militaire de Gaviro, à la frontière ougandaise, où ils ont passé une semaine à apprendre à tirer avec des fusils d’assaut AK-47. L’Avenir croit savoir que c’est alors que le capitaine François Mugabo de l’armée rwandaise leur dira qu’ils étaient là pour se battre afin de prendre la province du Nord-Kivu et l’annexer au Rwanda. Il explique : « C’est au vu de cette situation que la Suède a indiqué lundi avoir suspendu provisoirement son aide au Rwanda. Par ce fait, la Suède a ainsi emboîté le pas aux Etats Unis, au Pays bas et à l’Allemagne qui également suspendu tout ou partie de leur aide après la publication du rapport de l’Onu accusant le Rwanda de soutenir les mutins du M 23 ».

La Prospérité titre sur la même information en relayant l’appel à la solidarité nationale lancé par le député national Laurent Batumona en faveur des populations du Nord-Kivu par la collecte des fonds, d’habits, de médicaments et de nourriture pour les victimes de la guerre qui oppose les FARDC au M23. De cette guerre, les députés du Nord-Kivu dénoncent un «vaste complot» et prônent la solution militaire «pour sortir de l’esclavage des Rwandais», signale Le Potentiel.

Toujours au sujet de la décision suédoise de suspendre son aide au Rwanda, Uhuru titre «Après les Etats- Unis, l’Allemagne suspend son aide au Rwanda : La Suède suspend son aide au Rwanda ».
Sous ce titre, Uhuru explique qu’au cours de cette année, le gouvernement rwandais en a déjà bénéficié jusqu’au mois de juin. A cause de son ingérence dans la guerre à l’Est de la Rdc, ce pays se voit suspendre de cette aide pour une durée indéterminée.Seule sa conduite au cours des prochains mois pourrait éventuellement changer la donne, affirme Uhuru qui, se réjouissant de cette décision, écrit : « Dans l’entre temps, le Rwanda se voit coupé de contact financier avec ces grands pourvoyeurs ».

Divers

L’Observateur titre: « Désordre dans la Fonction publique : Matata abroge tous les arrêtés pris depuis 2010 ».
Ce journal rapporte que le Premier ministre Augustin Matata Ponyo est déterminé à remettre de l’ordre dans les rouages de l’Etat. Dans cette optique il a décidé d’abroger tous les arrêtés d’admission sous-statut pris depuis 2010 par les différents ministres qui ont dirigé la Fonction publique. Dans le même ordre d’idée, il a placé sous la tutelle de la primature le Comité chargé de la réforme de l’administration publique (CITRAP). « La conséquence immédiate de l’abrogation des arrêtés ministériels est le renvoi de la Fonction publique de plusieurs centaines d’agents qui, il faut l’avouer sincèrement, ont été recrutés dans des conditions anachroniques pour ne pas dire non conforme à la loi portant statut du personnel de carrière des services publics de l’Etat », indique L’Observateur.

Forum des As titre «Le PAM sollicite une augmentation urgente des besoins en aide alimentaire»,
Il explique : «Avant de quitter la RDC, la secrétaire général adjointe des Nations unies aux Affaire humanitaires, Valeur Amos, a pu assister a une distribution de vivres à l’occasion d’une visite sur le site spontané de Kanuarichina (10 km. Au nord de Goma) ou quelques 30,000 personnes déplacées reçoivent une assistance du PAM».

Sur un autre sujet, L’Observateur titre «Une délégation de l’USAID vient de séjourner au Bas-Congo».
Ce journal informe «Leurs enquêtes ont cible les institutions provinciales, les medias, les institutions académiques de l’ESU, les operateurs économiques, la Société civile, les partis politiques et la MONUSCO en passant par les instances judiciaires».

Monitoring des radios locales

Bunia

Radio canal révélation, RCR

1. Deux morts dans un incendie hier à LIKIDA près de Nizi en territoire de Djugu. Le feu est parti de la bougie pour embraser la entièrement la maison, le pariétaire de la maison et son fils ont été retrouvé complètement calciné hier matin.

2. Les étudiants de l’université de Bunia, UNIBU ont finalement trouvé solution à la coupure du courant électrique sur leur campus. L’ELECTROKIMO a finalisé l’implantation des poteaux électriques hier et le générale Amulu de la FARDC a promis d’assurer le transport des files électriques devra aider pour raccordement du courant sur le campus de l’UNIBU. Notons qu’hier suite à la manifestions de mécontentement contre la coupure du courant sur leur Campus, les étudiants avaient barricadés la route devant leur campus, avaient échangés de jet des pierres avec les conducteur des taxi-moto. Le chef de cité à l’intérim de la cité de Bunia, monsieur Serge Lossa Serge demande aux étudiants de ne pas se laissé manipuler en cette période où le pays traversé de moment difficile

3. Hier deux personnes sont mortes de choleras à Burasi au sud d’Irumu, d’autres malades de choleras se retrouvent sans soins.

4. 21 personnes soufrent de la maladie nommée l’onchocercose en Ituri d’après les services de santé en l’Ituri.

5. Le major Sasa T2 de la zone opérationnelle de l’Ituri arrêté le vendredi dernier par l’auditorat militaire de Bunia pour avoir détourné une moto (pièce en conviction dans le procès de l’assassinat d’un homme et sa femme à Madzangina) a été libéré provisoirement hier lundi a l’issu de sa comparution. L’auditeur militaire Kombo a fait savoir que le major Sasa a été plusieurs fois interpelé de remettre cette moto à l’auditorat militaire mais en vain ce pourquoi malgré sa libération pour raison de travail une action judiciaire est ouvert à charge du major Sasa

6. Le dimanche dernier les Mai mai SIMBA de Morgan ont enlevé 20 personnes dont 15 jeunes filles dans le village de Bandaiko en territoire de Mambasa le dimanche dernier et les ont emportés dans la foret.

7. La communauté Yira tint une conférence à Kanyabayonga au Nord-Kivu contre la balkanisation de la RD Congo, a fait savoir monsieur Paluku Bwana Kawa président de cette communauté en Ituri

8. Les vendeurs de disques de l’Ituri ont désormais leur association, elle est dirigée par monsieur Didace Kabaseke

Radio merveille de Bunia, RMB

L’équipe féminine de football Tigre rouge du quartier Lumumba demande le soutient des personnes de bonne volonté pour son évolution, son capitaine mademoiselle Bahati l’a déclaré hier à la radio merveille Bunia

Radio télévision nationale congolaise, RTNC

1. Hier à 13h00 un groupe des mai mai Simba de Morgan dirigé par un pygmée nommé MANU a mener une attaque contre un bus de la compagnie de transport FALCON COACH en route pour kisangani au niveau du village de Bandengaido à 130 kilomètres de Mambsa centre : 5 personnes ont péries et 5 autres ont été blessés dans l’attaquent.

2. Le commissaire du district Freddy Bosomba Ileo va donner une conférence de presse ce matin à 10h00 à son bureau de travail sur la situation sécuritaire de l’ituri et la crise au sein bureau de titre foncier.

3. Le directeur national de fond d’entretient de route, FONER monsieur Bamarose s’est réuni hier avec les membres de la fédération des entreprises du congo, FEC Ituri pour évaluer la réhabilitation des routes en Ituri. Aujourd’hui il se rendra à Mahagi pour inspecter les travaux de la réhabilitation de la route mahagi-ngote.

4. Deux camions se sont renversés le dimanche dernier entre la localité de Lopa et Iga-barriere en territoire de Djugu a informé l’administrateur du territoire de Djugu monsieur Mungito Babangana qui demande aux conducteurs de respecter les barrières des pluies sur cette route.

5. Le pont se trouvant à l’entrée de la localité de Bambu mine en territoire de Djugu se trouve dans un état de délabrement avancé et représente un danger pour les passants a alerté la société civile de Djugu.

6. Le comandant de la régie des voies aériennes de Bunia dénonce la spoliation des terrains de cette institution publique à Bunia.

Monitoring de la radio communautaire la colombe de Mahagi

1. Un crime crapuleux a été enregistré la nuit du mercredi à jeudi dernier à NYARWODHO, un village de la chefferie des WAR PALARA situé à 4km au nord-est de la cité de Mahagi. Un homme âgé de 27 ans a été assassiné par des inconnus et deux douilles de balles ont été découvertes à ses cotés.

La police continue avec les enquêtes afin de dénicher les auteurs de cet assassinat.

2. Onze maisons incendiées, tel est le bilan d’un feu qui s’était déclenché le mardi dernier à UMBOSI, un village de la chefferie des MOKAMBO. Selon le chef de cette chefferie qui s’était rendu sur le lieu, aucune perte en vue humaine n’avait été enregistrée. L’origine de ce feu ne reste pas du tout connu jusqu’à ces jours, toutefois l’enquête avait été initiée par la police de la place pour trouver les auteurs. Pour rester toujours en chefferie des MOKAMBO, un corps sans vie a été trouvé pendu sur un arbre dans la localité de JUPAVANGU en groupement des MUSONGWA. Il s’agit d’un nommé KORNELI qui selon le chef de la chefferie, même les membres de sa famille ignorent la cause de cette pendaison.

3. L’hôpital Général de Référence Anglican de Mahagi venait d’être doté d’un nouveau bâtiment le samedi 11 aout dernier, il s’agit du bureau administratif de cet hôpital. Le bâtiment abrite plusieurs services : la pharmacie de distribution, deux salles de consultation, une salle des soins et petite chirurgie, la comptabilité, le bureau du médecin chef de staff, de l’administrateur gestionnaire, du médecin directeur, le dépôt, le labo. Le chef de la cité et autres grandes personnalités ont pris part à la cérémonie de l’inauguration de ce bâtiment.

Goma

Radio Kivu 1

1. L’ancien secrétaire exécutive du CNDP qui avait intégré le PPRD à Kinshasa vient de faire défection et se retrouve à Bunagana chez le M23. Kambasu Ngeve dit n’avoir pas adhéré au PPRD et n’a jamais déposé sa démission à la direction du CNDP. Il ajoute que le CNDP est égal au M23.

2. Congo uni, c’est la chanson que vient de produire Werra Son de Wenge Musica Maison Mère et son chanteur Kapuchino natif de Goma. Interrogé, l’artiste Kapuchino dit que cette musique est une interpellation aux recomposables de la situation qui se passe a l’Est.

3. La population de Mambasa, 37km au sud de Lubero est inquiète. Elle pleure un homme d’affaire de la place Démocrate Mwira operateur économique tué par des hommes en uniforme militaire à son domicile samedi dernier.

Radio télévision communautaire tayna, RTCT

 Le parlement des jeunes du Nord-Kivu a organisé un grand rassemblement à la place ONC de Goma hier. C’est en guise de commémoration de la journée internationale de la jeunesse célébrée chaque 123 août. Selon les organisateurs, les jeunes ont à travers ce rassemblement voulu lancer un message par rapport à la paix; Ils émettent le vœu de voir la paix être rétablie en province. Des recommandations ont été faites à l’état congolais et à la communauté internationale de s’impliquer pour le rétablissement de la paix en province. Aux belligérants de se soucier du bien être général de toute la population.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC Goma

1. Réunion à Goma hier des chefs de services de sécurité et des chefs d’états major des 7 pays de la conférence internationale de la région des grands-lacs CIRGL. Il s’agit des travaux des experts de la CIGL désignés au cours du sommet de Kampala la semaine dwernieres. Ces travaux préparent la grande rencontre des ministres de la défense de ces pays qui devront statuer sur les modalités opérationnelles de la mise en place de la force internationale neutre à déployer à la frontière congolo-rwandaise. Selon le Professeur Tumba Lwaba, Secrétaire exécutif de la CIRGL, les participants à la rencontre de Goma vont évaluer les groupes armés en commençant par le M23 qui accentue la crise et l’insécurité à l’Est de la RDC.

2. Deux honorables députés en vacance parlementaire à Beni appellent la population à se démarquer et de se désolidariser des groupes armés dont le M23. Ces députés déplorent l’attaque de Kasindi par les éléments may may la semaine dernière.

3. Les may may de Raya Mutomboki continuent à semer la désolation dans le territoire de Masisi. Ils ont attaqué une famille à l’arme blanche et aux fusils. Une autre famille a été enlevée puis abandonnée après les avoir blessé. La Monusco a facilité aux victimes leur acheminement à Goma pour des soins à partir de Ngungu et de Ufamandu.C’es le CICR qui payera la facture des soins de ces blessés qui sont internés à l’hôpital CBK Ndosho.

Radio okapi antenne de Goma

1. Au moins 5 personnes tuées, 3 autres blessées et 7 villages incendiés: C’est le bilan provisoire d’une attaque, vendredi, sur une quinzaine de villages du Groupement de Ufamandu 1er, par les Raia Mutomboki. Ufamandu 1er est à environ 80 km à l’ouest de Goma, en territoire de Masisi. Les sources militaires dans la région indiquent avoir dépêché, depuis samedi, des militaires à Remeka pour sécuriser la zone.

2. Les experts et responsables des services des renseignements de la Conférence Internationale des Pays des Grands Lacs, CIRGL étaient en réunion ce lundi à Goma. L’objectif, selon le Secrétaire exécutif de cette organisation régionale est double. D’abord évaluer les forces négatives dans la région dont le M23 ainsi que leur champ opérationnel. Ensuite, il a été aussi question de donner des orientations claires sur le plan d’opérationnalisation de la force internationale neutre dans la région. C’est dans ce cadre qu’une autre rencontre des chefs d’Etats Major des pays de la CIRGL est prévue ce mercredi à Goma, a affirmé le Secrétaire exécutif de la CIRGL. Sur les onze pays de la CIRGL, seuls, les Services des renseignements de l’Angola, du Congo-Brazzaville, du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda, du Kenya et de la RDC, ont pris part à cette rencontre.

3. A Goma, une centaine de jeunes, toutes tendances confondues, ont marché ce lundi pour dire non à la guerre et à la balkanisation du pays. C’est à l’occasion de la journée mondiale des jeunes célébrée le 12 Août de chaque année. Organisé par le parlement des jeunes du Nord-kivu, cette manifestation a commencé à la place publique de l’ONC à Goma. Puis s’en est suivi une marche pacifique qui a conduit les manifestants du centre-ville jusqu’au quartier général de la Monusco où ces jeunes ont remis un mémorandum aux responsables de cette institution.

Bukavu

RADIO MAENDELEO

1- L’ambassadeur américain itinérant des Etats Unis d’Amérique pour les crimes de guerre demande que les responsables du M23 cités dans un rapport des Nations Unies soient poursuivis en justice, il l’a déclaré à Goma lors de son séjour dans cette partie de la RDC. Selon notre correspondant, Stephen Rapp cite notamment Bosco Ntanganda, Sultani Makenga, et Zimurinda soupçonnés de crime de guerre et crime contre l’humanité. Pour le diplomate américain il n’est pas possible d’établir la paix sans la justice. Ces hommes sont responsables de la situation actuelle au Nord Kivu et doivent être traduits en justice a-il-affirmé. Par rapport à la discussion politique en cours l’ambassadeur Stephen Rapp les négociations sont toujours difficiles mais qu’il faut chercher les moyens de cesser les hostilités du M23 et le soutien que leur procure le Rwanda (…)

2- L’ancien ministre de la justice sous Mzee Laurent Desire Kabila, Mwenze Kongolo a dénoncé lors d’un point de presse hier à Kinshasa la énième agression par le Rwanda et l’Ouganda, sous couvert de la rébellion du M23, d’après la radio okapi, Mwenze Kongolo a estimé que dans la gestion de cette situation, le gouvernement congolais affichait plusieurs comportements qui frisent la trahison. Il dit avoir envoyé une fois une plainte contre le Rwanda à Lahaye. D’après lui, on a envoyé feu Kisimba retirer cette plainte. En revanche, Lambert Mende promet de répondre aux préoccupations de Mwenze Kongolo aujourd’hui dans une conférence de presse.

3- Le député provincial du Sud Kivu Mudunga Fuliru condamne l’assassinat de 11 personnes dimanche entre la colline de Kambanzika et de Bitara en territoire de Kabare, il demande au gouvernement provincial de s’impliquer pour mettre hors d’état de nuire les inciviques qui sont auteurs de l’insécurité dans cette partie de la province. Le député recommande « (…) au gouvernement et au nom de la population de la chefferie de Ngweshe, d’organiser une auto-défense locale partout dans nos chefferies en vue de voir un jour si nous respirerons car trop c’est trop » Les dernières informations parlent de 12 personnes tuées et 8 rescapées.

4- La mutualité de Balinja dément l’information selon laquelle le massacre de 11 personnes perpétrées a Kalonge, serait orchestré par le fils du Mwami Bacihunve Maheshe. Selon le président de ladite mutualité, plusieurs témoignages prouvent que l’incriminé a passé toute sa journée a la résidence du Mwami au moment ou ces assassinats se sont produits.

5- Le député national élu de Walungu Aimee Bogi Sangara poursuit sa tournée à Walungu ou il a rencontre hier ses électeurs des groupements de Ndumba, Irongo, Ibanda, Luchinga et Ciherano dont le cadre de ses vacances parlementaires.

6- La société civile du Sud Kivu organise un dialogue social le 16 aout au sujet d’avancement du processus électoral en RDC, annonce faite par la présidente du bureau de ladite coordination Elodie Ntamuzinda. Selon Ntamuzinda ce dialogue aura pour but d’amener les élus du Sud Kivu au niveau provincial et national de restituer à leurs électeurs les réalisations du parlement en rapport avec l’avancement du processus électoral. 32 députés nationaux, 4 sénateurs, 36 députés provinciaux, le gouvernement provincial du Sud Kivu, les administrateurs du territoire présents à Bukavu vont aussi participer à cette activité, ce dialogue aura lieu dans la salle Concordia.

RTNC

1- Le gouverneur du Sud Kivu Marcellin Cishambo a présidé hier à Gatumba au Burundi la cérémonie de commémoration du huitième anniversaire du massacre des congolais à Gatumba.

2- Quatre personnes poursuivies pour coups et blessures volontaires, incitations à la haine ethnique, et trouble de l’ordre publique en organisant une marche sans avoir reçu l’autorisation samedi dernier, sont a la barre depuis hier lundi. Ils sont accusés d’avoir donné des coups et d’avoir blessé certains de nos compatriotes. Le verdict interviendra incessamment

3- Un chef de bureau a la division provinciale de l’habitat mis aux arrêts depuis hier après midi par le parquet de grande instance de Bukavu. Il est poursuivi pour avoir reçu une enveloppe avec de l’argent a titre de pot-de-vin au nom de la commission ad-hoc dans le dossier parcelle de l’Etat. Selon une source proche de cette commission tous corrompus et corrupteurs seront mis a la disposition de la justice.

RADIO NENO LA UZIMA

1- Une jeune femme de 19 ans a été enlevée lors du weekend du 4 aout, elle a été emmenée a Bujumbura a bord d’une voiture après avoir été droguée par l’une de ses amies et est revenue le jeudi dernier après que le malfaiteur n’a pu exécuter son forfait du a la faiblesse de la jeune femme.

2- Au Burundi ou pour la huitième année les congolais banyamulenge refugiés au Burundi commémorent le 13 aout 2012, le drame de Gatumba qui a emporté les leur. Biabagabo porte-parole de la communauté congolaise banyamulenge demande à la justice burundaise et la communauté internationale de mener des actions a l’encontre des auteurs de la mort de plus de 160 congolais de cette communauté.

RADIO OKAPI BUKAVU

1.La traque des Fardc contre le groupe de mutins en direction de la forêt de Mugaba dans la chefferie de Nindja se poursuit. C’est la commandante 10 e région militaire le général Pacifique Masunzu qui le déclare à son retour de Kaniola où le groupe conduit par l’ex commandant du 1007e régiment s’est volatilisé dans la forêt avec une trentaine de ses proches .Le responsable militaire confirme que 14 mutins se sont rendus avec quelques armes. Et le lieutenant colonel Makoma ne conduit plus que 17 hommes .La même source renseigne que le colonel John Gasasira qui avait lui aussi fait défection au début du mois en cours se trouverait dans la forêt de Mugaba.

2.Quatre régiments Fardc de la 10e région militaire coalisent pour empêcher d’autres nouvelles défections ausein de l’armée régulière .Les commandants du 1002e,1003e ,1005e et du 1007e régiment se sont réunis ce lundi à Kaniola ,territoire de Walungu pour mettre en place des dispositifs militaires communs ,capables de neutraliser les mutins et de décourager les autres militaires qui seraient aussi tentés par la défection .

L’un des officiers réunis à Kaniola rassure que les mutins sont quadrillés et toutes leurs voies de sortie bien surveillées.

3.Cinq civils du village Busolo en groupement de Luntukulu ont été emportés dans la forêt lors du récent passage du groupe de mutins conduit par colonel John Gasasira dans ce village du territoire de Walungu au début de ce mois d’aout. La société civile de Luntukulu s’inquiète du sort de leurs compatriotes pris par les mutins comme porte-faix. D’autres sources à Luntukulu indiquent que ces personnes emportées seraient utilisées comme éclaireurs dans la forêt de Mugaba. La même société civile se dit plus inquiète .Motif, le groupement de Luntukulu voisin à celui de Kaniola risque encore une fois de subir le même sort avec le passage possible d’un autre groupe de mutins qui a fait défection le week end dernier au sein du 1007e régiment.

4.Des tirs ont été entendus ce lundi dans la matinée à Lwiro .

La société civile du milieu atteste que ce sont les militaires du secteur basé à Lwiro qui réclamaient le paiement de leur solde .Certains ménages ont été pillés poursuit la même source qui ajoute que le calme est revenu après quelques heures d’agitation. Aucune source militaire sur place n’a été joignable pour donner des détails à ce sujet.

5.Un militaire Fardc du grade d’adjudant s’est tiré une balle et il est mort sur-le-champ hier à Lwiro dans le territoire de Kabare. Selon les sources proches de l’Etat Major du premier secteur Fardc basé à Lwiro ,la victime réagissait ainsi au blâme de la part de son chef . Ce dernier i lui a reproché la tentative de vol dans un enclos où il a tiré deux balles lors de sa discussion avec la sentinelle.

6.Un groupe de 20 personnes supposées appartenir à la milice d’autodéfense Raïa Mutomboki a été aperçu dans une plantation à Kabare. Ils seraient cantonnés à 3 km de la position Fardc du 1001e régiment dans la partie Nord Est du parc national de Kahuzi Biega. D’après nos sources proches du régiment précité ,ce groupe serait des Raïa Mutomboki d’origine Batembo .

Ils sont munis des armes blanches (des lances et des flèches ) plus deux armes AK 47 avec l’intention d’attaquer les unités Fardc en place.

7.Un groupe des forces négatives assimilé aux combattants hutus rwandais des Fdlr a tenté d’orchestrer un pillage au marché de Kakolokelwa samedi passé à 12 km au sud de Kitutu-centre dans le territoire de Mwenga.

Les militaires Fardc du 1009e régiment ont repoussé ces Fdlr qui n’ont plus rien emporté , d’après la société civile de Kitutu.

8.Un groupe d’hommes armés non autrement identifié sème la panique dans la partie Nord du territoire de Kabare précisément dans le groupement de Bushumba. Ils pillent des biens et torturent les habitants selon un activiste des droits de l’homme joint au téléphone. .

Dans la nuit de dimanche à ce lundi ce groupe armé a visité 6 ménages dans deux villages (Kashombe et Murama).Un des propriétaires des ménages en proie au pillage a eu un œil crevé selon un activiste des droits humains basé dans la région.

9.Les activistes des droits de l’homme de Kitutu en territoire de Mwenga complimentent la hiérarchie du 1009e régiment pour sa bravoure. Selon le président de la commission Justice et Paix à Kitutu ce régiment est parvenu à libérer 30 commerçants ambulants qui avaient été pris en otage par des coupeurs de route présumés Fdlr sur le pont Nyamute .Les militaires ont poursuivi les malfrats jusqu’à les neutraliser dans la forêt de Bionga .Tous les biens ravis aux otages ont également été récupérés et remis aux propriétaires .Zéphirin Bulambo poursuit en disant que l’Etat Major du 1009e régiment a placé une position militaire au niveau du pont Nyamute ;ce qui réjouit davantage la population victime des atrocités qui sont souvent commises en ce lieu.

© CongoForum, le mardi 14 août 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22