OU VA LE CONGO?

22 août 2012

Au fil des jours

Antenne Libre ASFCO – Bukavu
www.asfco.org /aasfco@yahoo.fr

Où va le Congo ?
C’est à maintes reprises qu’ASFCO s’est déjà posé cette question en se documentant et en se confrontant avec plusieurs personnes. Mais hélas pas de solution jusqu’à maintenant. Nous passons de crise en crise, toujours en espérant des lendemains meilleurs, mais hélas chaque jour se lève avec les mêmes nuages d’un ouragan qui approche.

Les cris désespérés continuent à remplir de chagrin et de colère nos villages et nos villes, mais personne ne semble les écouter. Jusqu’à quand encore ? Et pourquoi tout cela ? Mais notre pays le Congo est-il maudit? Non, il n’en est pas question. Le Congo est malade de ses hommes ! Le Congo manque de dirigeants à la hauteur de leurs responsabilités et capables de diriger un pays si vaste et complexe.
Une chose est certaine : le Congo ne va pas bien, il souffre d’une maladie chronique qui ne lui permet pas de se relever et de prendre en main sa destinée. Un pays accoutumé à ses maux qui ne cherche plus des traitements pour guérir et s’en sortir. Le peuple et la classe politique sont très loin l’un de l’autre et percent des chemins distants et parfois antithétiques.

Ce n’est pas la première fois donc qu’ASFCO parle de notre classe politique congolaise, c’est-à-dire de tous ces hommes et de ces femmes qui se trouvent aux commandes de différentes institutions de notre pays. Nous parlons en particulier de ceux qui sont censés parler à nos noms, les députés, dont certains ont été bel et bien élus par le peuple et d’autres nommés, malheureusement, et qui aujourd’hui ne savent même pas défendre le pays et le peuple congolais. Ils ne pensent qu’à satisfaire leurs intérêts égoïstes et mesquins et se transforment en des députés familiaux et tribaux. Prisonniers des orientations de leurs partis et regroupements politiques quand bien même celles-ci naviguent à contrecourant des intérêts du peuple congolais. Oui, nous le répétons, sans peur de quelconque, bien conscients que certains de nos honorables députés s’en prendront en nous pour nos affirmations, mais si nous nous taisons manquerions à notre devoir patriotique et démocratique, et nous serons complices de la maladie qui rouille tous les mécanismes institutionnels de notre grand pays. Mettez le Congo avant toute chose, chers compatriotes députés nationaux et sénateurs, remplissez patriotiquement vos missions. Lorsque le gouvernement est incapable de régler certaines situations, vous avez l’obligation de l’interpeller et le cas échéant, trouver des solutions adéquates, jusqu’à le mettre à la porte. En le faisant, vous aurez le peuple congolais derrière vous, soyez-en sûrs, mais surtout vous aurez sauvé le pays.

Où va le Congo ?
Le Congo a besoin de structures routières et de moyens de communication suffisants et adéquats, qui lui permettent le progrès et le développement. Le Congo a besoin de structures sanitaires et scolaires ouvertes à tout le monde. Le Congo a besoin de l’emploi pour ses jeunes filles et garçons. Et surtout le Congo a besoin de paix et de sécurité.

Monsieur le Président Kabila,
C’est depuis 2001 que vous êtes aux commandes de notre pays et vous n’êtes pas parvenu à lui doter d’une armée républicaine, disciplinée et dissuasive capable de défendre l’intégrité de ce beau cadeau nous légué, au prix de leurs vies, par nos aïeux. Est-ce par manque de moyen ? Est-ce par manque de volonté ? Ou à dessein afin de permettre la concrétisation de ce plan machiavélique de morcellement de notre pays, auquel vous, nos dirigeants, aviez déjà peut être adhérés? Des dignes fils de ce pays, des officiers hautement formés, vous les aviez volontairement mis à l’écart si pas éliminés physiquement et l’armée continue à être sous l’apanage des étrangers. Asfco avait tiré la sonnette d’alarme bien avant longtemps et à travers nos lettres, vous suggérions de mettre fin à cette déportation des militaires rwandais sur notre sol par le truchement de vos fameuses opérations « Umoja Wetu », « KimyaI,II,… », « Amani leo ». Où est maintenant cette paix? Et curieusement, vous ne faites rien, vous continuez à les garder au sein des Fardc. Et ils en profitent pour faire tuer innocemment nos compatriotes au front en livrant à leurs frères d’arme et de sang les informations et plans militaires. Trop c’est trop! Ne continuez plus à vous entêter et abuser du pouvoir, chers dirigeants. Ce qui se passe dans d’autres pays devrait vous interpeler et vous ramener à la raison…!

Où va le Congo ?
La question de légitimité du pouvoir actuel reste entière. L’opposition incapable de s’unir et parler un même langage. Manipulée de l’intérieur comme de l’extérieur. La société civile politisée et avide du pouvoir et d’argent. Les Eglises profondément enracinées dans la recherche du lucre, elles aussi divisées par les dirigeants. Diviser pour mieux régner, espèrent-ils. Le peuple reste sans repères… !
Il est grand temps, de mettre fin à vos interminables querelles de leadership, de positionnement, d’enrichissement,…pour vous mettre ensemble en vue des véritables échanges susceptibles de trouver des solutions durables aux problèmes qui gangrènent notre pays. Le salut de ce pays ne viendra pas de l’extérieur, ni par une force neutre. L’expérience de la Monusco est assez éloquente à ce sujet. Mettons-nous donc ensemble, véritables filles et fils du Congo, pour faire pression et contraindre ce gouvernement à faire son devoir et s’il n’est pas capable de résoudre le problème du Congo, l’obliger à démissionner.
Il est temps d’en finir avec les négociations et les conférences, qui ne sont ni plus ni moins que des véritables distractions pour permettre à l’ennemi de réadapter ses stratégies. Ne continuez plus à nous tromper du jour au lendemain et faire perdre le temps pour le développement et la croissance sociale du pays.

Cher premier ministre,
Si vous estimez ne pas être en mesure de recouvrer l’intégrité territoriale de notre pays, prenez le courage, vous et tous les membres de votre gouvernement, de démissionner ; ainsi vous aurez inscrit en lettre d’or vos noms dans les annales de l’histoire de notre pays. N’attendez pas que vous soyez poursuivis, tous avec le commandant suprême des forces armées, pour haute trahison. Et en répondre, tous, aves progénitures, même après de siècles de vos actes qui sont imprescriptibles et impardonnables.

Peuple congolais,
On ne tergiverse pas quand la patrie est danger. Les Responsables de notre pays ne peuvent pas troquer les frontières de notre grand pays contre quelques millions de dollars à mettre dans leurs poches. Il est temps de se montrer sévère et ferme avec nos dirigeants et leur allié de toujours, Paul Kagamé, en lui disant une fois pour toutes de rester chez lui et de ne plus penser à conquérir l’Est du pays pour en faire son empire hégémonique. Il est grand temps de passer des paroles aux actes et d’être prêts à mourir pour sauvegarder le tout dernier centimètre de notre territoire.

Notre plus grand ennemi, nous peuple congolais, c’est la peur. La peur de mourir, même pour une cause noble…la peur d’être incarcéré, torturé,…débarrassons nous de la peur et unissons-nous pour trouver une fois pour toutes, par nous-mêmes, des solutions durables pour notre pays. Le Rwanda en complicité avec certains de nos dirigeants, s’ils continuent à nous narguer et nous humilier jusqu’au dernier degré, c’est tout simplement parce que nous, congolais, sommes très naïfs, divisés, peureux et sans amour de notre patrie,…Ensemble et sans peur, nous pouvons pacifiquement changer les choses. Si non, nous serons tous responsables et en répondrons aux générations futures !

A bon entendeur… !

© Asfco, août 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22