29/08/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MERCREDI

29 août 2012

Non classé

(CongoForum)

Les débats sur la guerre en Rdc au Conseil de sécurité des Nations Unies ainsi que le XIVème sommet de la Francophonie avec la confirmation du président français François Hollande à ces assises prévues à Kinshasa sont les sujets à la Une de journaux parus en RDC ce mercredi. Ces deux sujets rejettent dans la catégorie des nouvelles brèves et diverses toutes les autres, notamment celles relatives à la Guerre de l’Est. Malheureusement, cela fournit aussi à la presse congolaise l’occasion de tomber dans son « péché mignon » : la confusion entre les faits certains, avérés et les commentaires, voire les souhaits que l’on peut faire pour la suite. Nous tenterons ici de les séparer plus nettement.

RDC/Rwanda à l’ONU – Les faits
RFI, par son correspondant à New York nous dit « Soutien au M23 en RDC: le Rwanda plaide non coupable à l’ONU » Le Comité des sanctions du Conseil de sécurité a voulu entendre les trois parties concernées par le rapport de l’ONU à l’origine de la polémique: le Rwanda, la RDC et les experts de l’ONU qui ont rédigé ce rapport. Le Rwanda était entendu ce mardi 28 août 2012 par le Comité des sanctions du Conseil de sécurité. Le Rwanda a réfuté les accusations des experts de l’ONU selon lesquels Kigali soutient les rebelles congolais du M23, alors que la RDC demande des sanctions contre les responsables rwandais. Un conseiller du président Paul Kagamé a présenté la réponse du Rwanda. Il a notamment affirmé que le camp militaire pointé par les experts, et censé abriter des rebelles du M23 près de l’aéroport de Kigali, n’est pas adapté à des entraînements et que les munitions trouvées dans l’arsenal du M23 ne sont pas du même type que celles utilisées par l’armée rwandaise. Des arguments «fragiles» ont répliqué les experts de l’ONU. Dans la salle, plusieurs diplomates ont jugé la défense du Rwanda peu convaincante. Le ministre congolais Raymond Tshibanda a demandé que le Conseil de sécurité sanctionne les responsables rwandais. La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo et son homologue congolais seront entendus séparément ce mercredi par le Conseil de sécurité. Selon un diplomate, le Comité pourrait choisir de sanctionner le M23 plutôt que de s’en prendre directement à Kigali. Parallèlement à ce qui se fait à l’ONU, le Rwanda s’efforce aussi de saper la crédibilité de se accusateurs, qu’il s’agisse des experts de l’ONU ou des Congolais. On apprend ainsi par un communiqué de la « Société civile rwandaise » que le président du comité d’experts serait « négationniste ». (Etant entendu qu’un « négationniste » n’est pas quelqu’un qui prétend qu’il ne s’est rien passé au Rwanda en 1994, mais quelqu’un qui ne croit pas comme en une vérité d’Evangile dans la version Kagame des événements, ou estime que le terme « génocide » est impropre puisqu’il suppose la préméditation et que l’existence de l‘Akazu n’a jamais été démontrée. NdlR). D’autre part, The New Times et d’autres montent en épingle la « haine ethnique » dont es Congolais feraient pruve à l’égard des Rwandais et, par exemple, le coup de couteau reçu à Zaventem par Roger Ntawukuriryayo, fils du Dr Jean Damascene Ntawukuriryayo, président du Sénat.

RDC/Rwanda à l’ONU –Commentaires de la presse

Le Potentiel titre « Kigali se défend sans convaincre, les sanctions des Nations unies attendues ». (Ce titre constitue un magnifique exemple de « wishful thinking », comme on dit en kinyarwanda. En effet, entre le fait que la défense du Rwanda n’a pas convaincu et la prise de sanctions, il y a une distance très large, de quoi faire passer plusieurs camions de coltan ! NdlR). La ligne de défense de Kigali n’a convaincu personne au Conseil de sécurité des Nations unies, rapporte Le Potentiel . La réplique de 130 pages présentée par la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mishikiwabo n’a « pas pu distraire la lucidité des membres du Conseil qui ont réservé une fin de non recevoir à cette argumentation cousue d’un tissu de contre-vérités ». Les violations documentées par les experts onusiens sont donc indémontables, poursuit le potentiel. Selon ce journal, « les sanctions diplomatiques et les poursuites pénales sont attendues dans les tout prochains jours ». Le Potentiel rappelle que cette réplique faisait suite au rapport préliminaire des experts des Nations unies qui accuse le Rwanda de soutenir la rébellion du M23 au Nord-Kivu. L’Avenir titre « Menacé de sanctions par le Conseil de sécurité, le Rwanda joue à la distraction ». Comme promis, les Chefs des confessions religieuses de la Rd Congo sont à New York où ils vont demander au Conseil de sécurité de ne pas se laisser distraire par la diversion du gouvernement rwandais, écrit ce journal. D’autant plus qu’ils ont, poursuit-il, comme institutions, encore plus de preuves qui montrent bien que certains officiers rwandais ont bel et bien été impliqués dans la création du M23 et son commandement sur terrain. Entre temps, révèle L’Avenir , le Chef de la diplomatie congolaise participe depuis lundi 27 août à la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il est question, selon ce journal, d’obtenir des sanctions à l’endroit de tous ceux qui soutiennent la mutinerie appelée M23. L’Avenir indique par ailleurs que « le Comité des sanctions entendra aussi le Rwanda en vue de présenter ses moyens de défense. Mais les preuves convergentes présentées par le groupe d’experts ne constituent en fait que peu d’éléments par rapport à la masse d’informations dont dispose des fidèles chrétiens et musulmans, surtout de la partie Orientale de la Rd Congo ». A Kinshasa, souligne ce journal, les regards sont tournés vers cette énième offensive diplomatique de la Rd Congo, en vue de couper tout appui aux mutins et ramener la paix chèrement acquise à l’Est du pays.

Francophonie – les faits
Le président Hollande a décidé de participer au sommet de la Francophonie à Kinshasa et une mission préparatoire des services de sécurité de l’Élysée devra se rendre dans la capitale congolaise dans les tout prochains jours pour organiser la venue du chef d’État français. La République Démocratique du Congo se félicite de l’annonce faite lundi par le Président français François Hollande de participer au 14 ème Sommet de la Francophonie du 12 au 14 octobre 2012 à Kinshasa, a déclaré l’ambassadeur de la RDC à Paris, Ileka Atoki, dans un communiqué transmis lundi soir à l’ ACP . L’annonce de la venue de François Hollande, d’après RFI , a « redonné un coup de tonus aux organisateurs du sommet , à commencer par le commissaire général, l’historien Isidore Ndaywel. Il a été bien soulagé de la décision du président français, même s’il affirme n’avoir jamais vraiment cru à un boycott. (…) Les sites du sommet, le palais du peuple et le stade des Martyrs sont en plein travaux et la route de l’aéroport avance assez vite. Pour l’hébergement, de nombreux hôtels sont déjà réquisitionnés et d’autres poussent comme des champignons ». La participation du président français au sommet de la Francophonie à Kinshasa est boudée par l’opposition congolaise. Celle-ci a critiqué à de multiples reprises la tenue du sommet à Kinshasa, un événement qu’elle considère comme une légitimation inacceptable de Joseph Kabila, « réélu » dans des circonstances controversées en novembre 2011. Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. La seule vérité des urnes dont on dispose, est que les résultats sont inconnus et devenus inconnaissables, ce qui ne peut mener un démocrate sincère qu’à une seule conclusion : il n’y a pas eu d’élections au Congo, la mascarade qui a eu ileu est nulle et doit être recommencée sur des bases saines, c’est-à-dire après recensement de la population et avec une CENI complètement dépolitisée. Si l’on réclame autre chose, on réclame un nouveau coup d’état, donc un autre pouvoir illégal. C’est ce que font certains irréductible de l’UDPS de Tshisekedi. On apprend par l’agence XinHua que l’UDPS de Tshisekedi, challenger de Kabila à la présidentielle de novembre dernier, a boudé lundi la décision du président français, François Hollande, de participer au sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa du 12 au 14 octobre. « Nous regrettons sa décision. Mais ça n’entame en rien notre détermination de continuer à lutter pour la vérité des urnes et pour que Tshisekedi puisse diriger le pays dans de bonnes conditions », a déclaré lundi à la presse, Jean Marie Vianney Kabukanyi, secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé des questions administratives. Selon M. Kabukanyi, « M. Hollande a privilégié les intérêts de son pays et a rejeté ceux des Congolais ».

Francophonie – Commentaires de la presse

« Il y sera », titre La Prospérité dans son éditorial consacrée à la venue annoncée de François Hollande au XIVè sommet de la Francophonie à Kinshasa. Pendant que les uns s’appliquent au compte à rebours sur la tenue de ce sommet prévu au mois d’octobre, à Kinshasa, les autres ont continué à supputer ou à soutenir leurs argumentaires sur l’absence du président de la France, François Hollande à ces assises et d’autres encore, s’évertuaient à rêver sur sa délocalisation. Mais, le lundi 27 août 2012, devant la conférence des ambassadeurs, à l’Elysée, François Hollande s’est prononcé sans équivoque sur sa participation audit sommet, indique ce journal. « François Hollande arrive, l’Udps proteste », commente encore La Prospérité « Le voile qui a entouré la venue à Kinshasa du président français levé depuis lundi ». Maintenant, rappelle-t-il, on le sait un peu plus. Le locataire de l’Elysée a annoncé personnellement sa participation au XIVème sommet de la Francophonie. « Mais seulement l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) a vu dans cette décision du Chef de l’Etat français une caution politique au regard du régime de Kinshasa ». Forum des As reprend l’interview que la ministre française déléguée à la Francophonie a livrée à RFI après que le président Hollande a annoncé sa participation au sommet de Kinshasa. Yamina Benguigui a estimé qu’il « ne sert à rien d’isoler un régime, la politique de la chaise vide n’est pas praticable aujourd’hui ». L’Observateur, pour sa part, s’interroge “L’important finalement n’est-il pas que la France – la patrie de la langue française dont l’ambition de l’Organisation internationale de la Francophonie est précisément de la défendre et de l’illustrer – soit là, représentée par son Chef de l’Etat ”. Ce journal estime que “ la présence de M. Hollande à Kinshasa constitue assurément un réconfort moral pour un pays qui est en train de traverser des moments dramatiquement difficiles avec cette guerre que les rebelles du M23 mènent contre son armée ”. Mons optimiste, Le Potentiel titre « François Hollande attendu au tournant ». François Hollande a levé le suspense en affirmant lundi sa participation au XIVème Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) prévue du 12 au 14 Octobre à Kinshasa en Rdc, rappelle ce journal. Une présence, critiquée par certains, qui devait cependant lui permettre de dévoiler sa politique africaine, signale Le Potentiel . « Tout compte fait, la Rdc, jadis colonie belge et qui reste l’Etat francophone le plus peuplé du continent noir avec ses 70 millions d’âmes, aura son Sommet. Cerise sur le gâteau, le président de la patrie de la langue française y participera. Un ouf de soulagement pour les autorités congolaises », salue ce journal. AfricaNews titre : « Hollande à Kinshasa : le débat ne tarit point ». On croyait le débat clos avec l’annonce par le président français lui-même de sa présence à Kinshasa en Octobre prochain. Que non. La satisfaction des uns contraste avec la déception des autres qui n’hésitent pas, en désespoir de cause, de recourir à des intimidations, constate ce journal qui, comme Le Potentiel , se réjouit : « La vérité est que François Hollande débutera ses relations avec l’Afrique par la Rdc ».

Est

L’ONU publie conjointement à Kinshasa et Genève un communiqué où elle se dit “alarmée par les tueries dans le territoire de Masisi en RDCongo ”. En voici le texte: “Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Roger Meece, a exprimé sa profonde préoccupation aujourd’hui, suite aux rapports de nouveaux massacres de civils dans le territoire de Masisi, au Nord-Kivu, au début du mois d’août – les derniers d’une série d’attaques violentes commises par des groupes armés ciblant systématiquement la population civile. « La détérioration de la situation sécuritaire générale dans le Nord-Kivu suite à la mutinerie du M23 et aux attaques impitoyables contre les civils qui y sont liées est extrêmement alarmante, » a déclaré le RSSG Meece. Suite à quatre missions effectuées dans cette zone affectée et difficile d’accès et aux dizaines d’entretiens avec des victimes et des témoins, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme en RDC (BCNUDH) a documenté plus de 45 attaques d’environ 30 villes et villages depuis mai dans les groupements Ufamandu I et II, territoire de Masisi. Certaines de ces attaques auraient été menées par le groupe armé Raïa Mutomboki et d’autres par les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), parfois en coalition avec le groupe armé Nyatura. Le bilan fait état de violations graves des droits de l’homme, dont des massacres de civils et des destructions et pillages d’habitations et de biens, ainsi que le déplacement massif de milliers de civils. « Des allégations portant sur plusieurs centaines de morts sont toujours en train d’être vérifiées, » a déclaré la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay. « Néanmoins, des rapports préliminaires suggèrent qu’un nombre important de personnes – pour la plupart des femmes et des enfants – auraient été massacrés. La brutalité même de ces tueries dépasse l’entendement. Dans certains cas, les attaques contre des civils pourraient constituer des crimes contre l’humanité. » Les attaques de villages par les Raïa Mutomboki et les FDLR ont eu lieu suite à l’augmentation de vides sécuritaires exacerbés par les désertions de l’armée en avril, suivies de la création du nouveau groupe armé M23 et du redéploiement de certaines unités de l’armée congolaise (FARDC) pour contenir ce dernier. De nombreux groupes armés ont profité de cette situation pour agrandir leur zone d’influence, souvent en menant dans le même temps des attaques brutales contre les civils. Affirmant protéger les populations locales contre les FDLR majoritairement Hutu, les Raïa Mutomboki visent des civils de l’ethnie Hutu qu’ils considèrent comme des étrangers et des alliés du FDLR. En retour, les FDLR exercent des représailles contre les populations civiles, qu’ils croient être associés avec les Raïa Mutomboki. En faisant le point sur la situation, la Haut-commissaire a appelé tous les groupes armés à cesser immédiatement les attaques contre les civils et a noté les conséquences possibles pour les personnes responsables de telles attaques, se référant à la récente condamnation par la Cour pénale internationale de l’ex-chef rebelle Thomas Lubanga. Le RSSG, Meece, a noté avec une profonde préoccupation le fait que la mutinerie du M23 ait nécessité que les FARDC et la MONUSCO transfèrent des ressources hors de certaines zones, tout en soulignant les récentes activités menées par la MONUSCO pour la protection des civils dans les zones les plus affectées par les Raïa Mutomboki et les FDLR. De plus, le RSSG s’est déclaré encouragé par un engagement récent des autorités congolaises à déployer des troupes dans ces zones et a réitéré la priorité que la MONUSCO accorde à la protection des civils”. L’Avenir annonce « Masisi : silence, on brûle les villages »

Dans le Masisi à l’Est de la Rdc, depuis près d’un mois, des populations locales sont soumises aux exactions dans la plus grande indifférence nationale comme internationale, alerte-t-il. Le Conseil des évêques des églises évangéliques dites de réveil et des églises pentecôtistes de la communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), annonce Radio Okapi, veulent s’impliquer dans la recherche des solutions pour rétablir la paix dans l’Est de la RDC. Ils ont adressé des lettres aux présidents rwandais Paul Kagame et ougandais Yoweri Museveni pour demander des audiences afin de discuter de la situation au Nord-Kivu. Le Phare titre « Des pasteurs de la Sadc veulent parler à Kagame et Museveni ». Selon son article qui reprend l’info de la radio onusienne, « l’Objectif visé est d’obtenir d’amples explications sur les tenants et les aboutissants de l’insécurité dans la partie Est de la Rdc ». Il ajoute : « Les hypothétiques hôtes de Kagame et Museveni pensent que la pleine connaissance des causes visibles et invisibles de la guerre de l’Est de la Rdc pourrait aider à mieux explorer les pistes de sortie de crise, note ce journal ». Conncernant la situation de guerre au Nord Kivu, L’Observateur souligne que le réseau européen pour l’Afrique centrale (EurAc) appelle l’Union européenne (UE) et ses Etats membres à geler «toute aide budgétaire au Rwanda et à limiter leurs interventions à des appuis programmes».

L’appel de l’EurAc intervient après le gel successif de l’aide militaire et financière destinée au Rwanda par les Etats-Unis d’Amérique, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suède pour son soutien présumé aux rebelles du M23, rappelle ce journal. D’après Radio Okapi , la Securities and exchange commission (Sec) au Département d’Etat américain a publié, mercredi 22 août, une règle exigeant aux entreprises américaines qui utilisent le tungstène, le tantale, l’or et l’étain pour fabriquer leurs divers produits d’assurer et de rendre public l’origine de ces minerais. Il s’agit d’une décision qui met en application la disposition 1502 de la loi Dodd Franck sur les minerais de sang. Selon la même cource, 100 jeunes volontaires se sont présentés mardi 28 août au mess des officiers de la 8ème région militaire, à Goma (Nord-Kivu) pour s’enrôler au sein de l’armée congolaise. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’opération de recrutement des jeunes pour rajeunir les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Elle concerne des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans. Divers Cinq personnes de l’entourage du colonel dissident John Tshibangu ont été arrêtées, dimanche 26 août à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental). Les services de sécurité de la province indiquent qu’elles sont accusées d’atteinte à la sureté de l’Etat et de complicité avec le colonel déserteur. L’arrestation de ces personnes sur les onze recherchées intervient au lendemain de l’arrivée dans la ville d’une délégation de l’Agence nationale des renseignements (ANR) venue de Kinshasa. ( Radio Okapi ) Ignace Gata Mavita wa Lufuta, est nommé représentant permanent de la République Démocratique du Congo auprès de l’Organisation des Nations Unies, à New-York, aux termes de l’ordonnance présidentielle n°12/009 du 11 juin 2012, dont la copie est parvenue lundi à l’ ACP .

Vital Kamerhe, écrit Congonews, déballera aujourd’hui son plan de sortie de crise devant la société savante, dans la salle de promotion de l’Université de Kinshasa. Il y prestera à midi avant de prendre son avion, dans la soirée, pour les Etats-Unis où il est invité à la Convention des démocrates pour l’investiture de Barack Obama à la candidature présidentielle. Une autre occasion toute offerte pour essayer de vendre le même plan au niveau des décideurs au pays de l’Oncle Sam. Les chefs coutumiers, les députés ainsi que la société civile ont exprimé, lundi 27 août, leur ras-le-bol au ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, devant la situation sécuritaire précaire qui prévaut en Ituri (Province Orientale). Un accent particulier a été mis sur Mambasa où plusieurs attaques des rebelles Simba de Morgan contre les voyageurs sont enregistrées. ( Radio Okapi )

Sur les activités Outreach de la Division de l’Information publique de la MONUSCO, Le Potentiel informe en brève «La Division de l’Information Publique de la MONUSCO a dernièrement organise une conférence-débat à l’intention des jeunes de la commune de la Gombe et celle de Lingwala…..cette rencontre vise «a renforcer et éclairer la compréhension de jeunes congolais par rapport au nouveau mandat assigne a la MONUSCO» a déclaré Mme Marcelline Comlin de l’unité Outreach». Les noms commencent déjà à être cités pour le poste du prochain gouverneur de la province du Bas-Congo. La CENI a fixé la date de l’élection du gouverneur des provinces du Bas-Congo et la Province Orientale pour le 11 octobre prochain. Des personnalités bas-congolaises telles, la PPRD Marie Mienze, le CDC Gibert Kiakwama, le MPCR Jean- Claude Vuemba Luzamba… pourront participer à la course pour le poste du gouverneur de la province du Bas-Congo. A ceux-ci, il faut y ajouter le nom de l’actuel vice- gouverneur Déo Nkusu. ( 7sur7.cd ) Le dépôt des candidatures pour l’élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale débute ce mardi 28 août. Le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Matthieu Pita l’a annoncé le lundi 27 août à Kinshasa. L’élection interviendra jeudi 11 octobre prochain. Les postes des gouverneurs dans ces deux provinces sont vacants depuis que leurs titulaires ont choisi de siéger à l’Assemblée nationale. ( Radio Okapi ) Le Phare titre «Démarrage des travaux des experts au CSRP», sur la formation de la Police. «Depuis hier, les experts de la PNC, de la société civile, des partenaires extérieurs, notamment la Mission Eupol RD Congo, Monusco, Unpol, DFID, GIZ, Unicef, sont réunis autour des techniciens du Comité de suivi de réforme de la police, pour réfléchir autour de la problématique des questions spécifiques liées à la protection de l’enfant et des violences sexuelles et des violences basées sur le genre, dans le cadre de la réforme de la Police nationale congolaise». Des représentants des autorités politiques et gouvernementales de la Police Nationale Congolaise (PNC), de la Société Civile et des partenaires internationaux en RDC participeront le 28 et 29 août 2012 à un atelier de réflexion sur le rôle de la police dans la protection de l’enfant et la lutte contre les violences basées sur le genre. Cette activité est organisée par le Comité de Suivi de la Réforme de la Police (CSRP) avec l’appui de la mission EUPOL RD Congo, explique aussi un communiqué d’Eupol.

La compagnie aérienne Turkish Airlines a inauguré ses vols à destination de Kinshasa le lundi 27 août. Elle va assurer quatre vols hebdomadaires entre la capitale de la RDC et Istanbul, la capitale turque, avec un Boeing 737-900 d’une capacité de cent cinquante et une places. ( Radio Okapi ) «Le coordonnateur humanitaire (des Nations unies) note une augmentation de plus de 300% des déplacés au Katanga», titre Forum des As. «Ils passent d’environ 50,000 en janvier et a près de 170,000 en août 2012. Ces chiffres sont du coordonnateur humanitaire, Fidele Sarassoro des Nations unies, de retour de Lubumbashi. Dans cette province du Katanga il a été respectivement dans les sites des déplacés de Mpenge, Mitwaba et celui de Mulange à Kalemie» .

Monitoring des radios et TV locales Bunia Radio canal révélation, RCR

1. L’épidémie d’Ebola semble sous-contrôle dans le Haut-Uele, le commissaire du district de Haut-Uele monsieur Rwabona Mugabe a fait savoir que depuis trios jours il n ‘y pas eu de nouveau cas de malade d’Ebola et que les personnes en isolement sont progressivement libérer.
2. Le ministre national de l’intérieur Richard Muyej a déclaré hier avant son de part de Bunia que « la population de l’ituri tient à la décentralisation et la reconstruction de l’ituri ; le gouvernement va tenir ses promesses mais c’est la guerre qui perturbe les réalisations du programme du chef de l’Etat ». 3. Le chef du groupe armé qui opère à Djugu, qui tait son nom vient de démentir les propos de l’honorable Tchura Bilo du front des nationalistes et intégrationnistes, FNI disant que le M23 appui son groupe.
4. L’honorable Raymond Thcedya Patay demande au gouvernement provincial de poursuivre les constructions entamé en ituri de puis 2006 et qui sont inachevé jusqu’à présent.
5. Un mur de clôture s’est écroulé hier sur trois enfants au quartier SUKISA en cité de Bunia faisant un mort et deux blessés permis les enfants qui restaient près de la clôture.
6. Un taximan qui a poignardé une femme hier au quartier SUKISA en cité de Bunia et s’est échappé de justesse pendant que la population du dit quartier voulait le léché.
7. Un taximan s’est en fuit hier avec le bagage de son client au marché centrale de Bunia. Le chef de l’association des conducteurs de taxi-moto demande à la population de prendre des taxis homologués pour permettre identifier les conducteurs.
8. Le président ougandais Yuweri Museveni vient de promouvoir 30 officiers de l’armée ougandaise dont son fils et un colonel qui avait dirigé la troupe de l’UDP en ituri à l’époque de la rébellion du professeur Wamba dia wamba.

Radio merveille de Bunia, RMB
1. La nuit d’hier des voleurs ont volé des vaches dans une concession à Kasenyi au bord du lac Albert a fait savoir le chef de Bahema-sud monsieur Rusoke Abahinge. 2. Depuis hier matin la cité de Bunia n’a pas du courant électrique. Selon des sources au sein de l’ELECTRIMO une panne au niveau de la centrale hydroélectrique de BUDANA qui fournir la cité de Bunia est à la base de cette situation. Radio télévision communautaire CANDIP, RTCC 1. Le chef des tradi-praticiens de la cité de Bunia demande à la population de Bunia de faire attention aux faux tradi-praticien se trouvant en cité de Bunia.
2. L’école privé Montpelier et le complexe scolaire Elite ont mis fin à leur différant conquérant un bâtiment qu’ils disputaient. Le responsable de l’école Montpelier a informé qu’il a remis la clef du bâtiment disputait au responsable du complexe scolaire Elite ainsi le problème est résolu.
3. La route Bunia-Kunda est en état de délabrement total informe le responsable du parti politique congolais unis pour le changement, CUC.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC
1. 46 chefs coutumiers de l’ituri se réuniront en conseil de consultation des chefs coutumiers de l’Ituri, COCCI, aujourd’hui à partir de 10h00 dans la salle polyvalente du district de l’Ituri en cité de Bunia. 2. Le ministre de l’intérieur de la RD Congo a déclaré hier avant son départ de Bunia, que l’élection du nouveau gouverneur de la province orientale aura lieur le 11 octobre 2012 prochain.
3. Deux hommes armés ont attaqué quatre camps minier hier en territoire de Mambasa dont celui de Masikini faisant, des fracturés. Ils ont aussi emportés 2grames et violé 10 femmes.
4. C’est aujourd’hui que se tiendra sous la direction du commissaire du district en chargé de l’économie et finance, Avo Eka la réunion pour la réhabilitation de la route Bunia-kasenyi-tchomiya prévu depuis trois jours.

Bukavu RTNC
1- En vacances parlementaires à Bukavu, le sénateur Remi Kalulu Namangua a visité ce mardi les installations de la RTNC Bukavu (…), il a dit être profondément affecté par l’incendie du 3 septembre 2011 qui a touché tous les appareils audiovisuels et les archives de la RTNC. Il a déclaré qu’il « va voir dans quelle mesure il peut faire un plaidoyer auprès de ceux qui sont a Kinshasa et qui sont sensés s’occuper entièrement de se qui se passe a la RTNC(…) »
2- Le député national Norbert Bashingezi Katintima est arrivé à Bukavu, le mardi 28 aout dans le cadre de ses vacances parlementaires. L’élu de la circonscription électorale de Walungu vient remercier ses électeurs et sa base pour la confiance placée en sa personne lors des élections du 28 novembre 2011. A son arrivée au port ihusi, il a été accueilli chaleureusement par les membres de sa famille politique le PPRD sous la conduite du secrétaire exécutif fédéral, l’honorable Jean Pierre Mukubagani Mulume ainsi que ses sympathisants.
3- Le maire de la ville de Bukavu, Germain Ramazani est rentré ce lundi en provenance du Burundi de Bujumbura où il a participé du 20 au 26 aout au premier congrès sous régional RDC-Rwanda-Burundi qui a eu pour thème central « Vous êtes la lumière du monde ». Au cours de cette conférence convoquée par le groupe du renouveau charismatique catholique, les 800 participants venus des trois pays frontaliers, le Rwanda, le Burundi et la RDC ont échangé sur la vérité, le pardon mutuel au service de la réconciliation pour une paix durable.
4- A Kabamba, dans le territoire de Kabare, le lundi 27 aout vers 16h, une femme libre a été battue a mort. Selon nos sources la victime a été tuée lorsqu’elle revendiquait le paiement de l’argent convenu avec son partenaire qui était un militaire. Ce dernier n’avait aucun franc sur lui et une dispute s’en est suivi dans la maisonnette où le couple se trouvait. Selon toujours nos sources, le militaire a battu l’infortunée jusqu’à ce que mort s’en suive. Le militaire auteur de ce crime a été arrêté selon notre correspondant.

RADIO MAENDELEO
1- Le député national Norbert Bashingezi Katintima est arrivé hier mardi à Bukavu, il vient dans le cadre de ses vacances parlementaires. Cet élu du territoire de Walungu a fait savoir que pendant ses vacances en province du Sud Kivu il va remercier ses électeurs qui l’ont porté a l’assemblée nationale et va s’enquérir de la situation de ses électeurs a-t-il poursuivi. Norbert Bashingezi demande à toute la population du Sud Kivu de se mettre ensemble afin de barrer la route aux ennemis du pays qui mettent la guerre au Nord Kivu.
2- Les habitants de la localite de Chingera en territoire de Mwenga vient de bénéficier d’un marché moderne de la société Twangiza Mining, la cérémonie d’inauguration de ce marché a eu lieu hier mardi 28 aout à Chingera dans le groupement de Luchiga. Selon le chargé des relations communautaires de Twangiza mining Raoul Baraka, ce marché faisait partie de desideratas de cette population lors des discussions sur sa relocalisation dans cette partie du Sud Kivu au début des travaux de BANRO. Il déclare que l’un des défis c’est l’accès à ce marché car il n’y a pas de route jusque la et que la société va résoudre ce problème très prochainement. Ce marché est composé de quatre hangars, un abattoir, un robinet, des toilettes, un bureau administratif, et des dépôts. Il a été construit durant 11 mois avec un cout total de plus de 50 000$. Le marché de Chingera a une capacité maximale de 72 stands selon le ministre des infrastructures Willy Kiriza.
3- Double cérémonie à Kamituga pour la fondation BANRO Kamituga Mining, la premiere c’est celle de la pose de la première pierre de construction du centre hospitalier de Tukolo qui sera construit sur le mont Tukolo la durée de ces travaux est de trois mois au maximum. La deuxième cérémonie c’est celle de l’inauguration de l’école primaire eskima qui vient d’être construite par la même société. Cette école est dotée de six salles de classes, un bureau avec quatre pièces et des toilettes. Le coup total de la construction de cette école est de 90 000$. En présence des autorités administratives, de la notabilité locale, le vice président de la fondation BANRO Mc Quino John de Toronto Canada, a remis les clés de l’école à monsieur le directeur d’école. Les élèves, les enseignants et les parents d’élèves ont scandé des slogans pour manifester leur joie pour l’œuvre combien louable accompli par cette société en faveur de la population de la chefferie de Wamuzimu en général et celle de Kamituga en particulier. Signalons que la délégation de la fondation BANRO Kamituga Mining a promis qu’elle fera de leur mieux pour contribuer à a l’enveloppe salariale des enseignants de cette école.

RADIO NENO LA UZIMA
1- Troisième journée ce mardi 28 aout 2012 des activités peace camping organisées par le groupe JEREMIE une organisation chrétienne d’éducation civique et de défense des droits de l’homme. Ces activités sont organisées à l’ intention des élèves membres des écoles des clubs de défense de droits de l’homme affiliées au groupe JEREMIE. Des thèmes ont été développés pour la circonstance. Le premier avait pour titre « l’accès des femmes et hommes aux ressources nationales » C’est madame Esperance Chiza qui l’a animé l’oratrice a démontré que l’homme comme la femme tous doivent jouir des intérêts provenant des ressources nationales tel que le prévoit la Constitution(…) Tous les participants a ce s assises se sont dits être satisfait des enseignements reçus. La dernière séance sera consacrée a la sortie vers les contingents de la MONUSCO

RADIO OKAPI BUKAVU
1. Plus des 23 barrières sont érigées sur le tronçon routier Chishadu-Kigulube en territoire de Shabunda. Les véhicules qui empruntent cette route sont obligés de payer 5$ à chaque barrière. Les passagers eux payent 500FC par barrière. Les victimes contactées accusent les éléments FARDC basés dans ce milieu de rançonner et tracasser la population en érigeant des barrières illégales. Cette situation a comme conséquence la rareté et la hausse de prix des denrées alimentaires et des aliments de premières nécessités à Shabunda. L’association de transporteur sur l’axe Shabunda menace de cesser le trafique sur cette axe si cette situation persiste. Pied// Contacté à ce sujet, le commandant de la 10ème région militaire a précisé qu’une enquête sera diligentée pour se rendre compte de la situation et une sanction sera infligée à tout militaire FARDC qui s’adonne à ce genre des pratiques.
2. Obtenir un cessez-le-feu entre les Raiya Mutomboki et les FARDC , sensibiliser les Raiya Mutomboki sur la cohabitation avec les FARDC , c’est le but de la rencontre qui s’est tenue le dimanche dernier entre la notabilité de Lulingu en territoire de Shabunda , la société civile, les autorités politico-administratives territoriales , le représentant des casques bleus de la Monusco Shabunda, le représentant du Groupe Raiya Mutomboki et le commandant FARDC basé dans le milieu. L’initiative est de l’association ATEP Shabunda terre de paix. Selon un membre de la société civile de Shabunda qui revient ce mardi de Lulingu, cette rencontre a duré deux jours.
3. 13 personnes emportées dans la brousse par les éléments FDLR depuis le vendredi dernier ont regagné leur village hier lundi, selon la société civile. Ces personnes ont été surprises par un groupe des combattants rwandais des FDLR dans la foret de Nyafofo, village de Mukenge à un km de Isezia dans le territoire de Shabunda , alors qu’elles transportaient leurs marchandises vers Bukavu. Selon les sources concordantes, une personne parmi les rescapées a eu un membre amputé. Aucune source indépendante n’a confirmé cette information.
4. Dans le territoire de Kabare, une femme a été tuée après avoir été violée. Selon la société civile de Kabare qui livre l’information, c’est un militaire appartenant au 1006èm régiment qui a commis le forfait hier lundi à Kabamba. Les sources militaires confirment cette situation et affirment que le présumé assassin est aux arrêts et sera transféré à l’auditorat militaire à Bukavu. Les motifs de cet acte restent inconnus.
5. Maintenir les filles le plus longtemps possibles dans les écoles. C’est le but poursuivi dans un atelier de formation sur la protection et la sécurité des filles dans les écoles. Cette formation commencée hier lundi est l’initiative de l’organisation locale PAIF/Programme d’appui aux initiatives féminines. Apres une enquête organisée par cette ONG à Katana dans 200 écoles, il a été remarqué que 243 élèves ont abandonné l’école parmi lesquelles 157 filles. 65 personnes participent à cette formation dont les directeurs et préfets d’écoles, enseignants, parents d’élèves. L’atelier s’est clôturé ce mardi à Katana au centre Lwiro.
6. Former et informer la population sur les valeurs citoyennes, c’est l’objectif poursuivi par l’organisation locale Forum de citoyen rural lors d’une rencontre tenu hier lundi à katana en territoire de Kabare. Ces assises se sont tenues dans les enceintes de l’Église du 55èm Communauté des Églises Baptistes du Congo-Est. Les organisateurs ont indiqué que plus de 350 personnes ont pris part à cette rencontre. Ces derniers souhaitent sensibiliser la population sur la crise de la citoyenneté qui le vit actuellement au sein de la population de Katana.
7. A Uvira, deux militaires de l’auditorat militaire garnison d’Uvira ont été arrêtés et transférés hier à la prison centrale Mulunge d’Uvira. Ils sont poursuivis pour menace de mort contre une femme. L’incident a eu lieu hier dans un quartier d’uvira. Et c’est lorsque ces soldats se disputaient un téléphone portable avec cette femme. Selon des sources de l’auditorat, ces militaires comparaitront dans un procès en flagrance.
8. « Permettre aux défenseurs judiciaires d’améliorer le rendement de leur travail de promotion des droits d’accès en justice….c’est l’un des objectifs poursuivis par un atelier qui regroupé à Uvira une 30e de défenseurs judiciaires et des juges du ressort du tribunal de grande instance d’uvira. Ils ont aussi débattu le sens d’un procès équitable au profit des justiciables accompagnés devant les juridictions de droits. L’atelier s’est déroulé le week-end dernier à l’auberge Eden City, à uvira. Et c’est une initiative propre du ressort du tribunal de grande instance d’uvira. . (B)
9. A Uvira … L’école congolaise de Bujumbura à travers l’ambassade de la RDC au Burundi vient de bénéficier de 300 pupitres neufs, don du gouvernement congolais. Ces pupitres ont été acheminés ce lundi d’uvira vers le Burundi voisin par la frontière de kavimvira. Selon un administratif de cette école congolaise, il s’agit des bancs pupitres fabriqués à base de bois rouge et dur à Beni, dans le Nord Kivu. Il ajoute que l’école congolaise de Bujumbura était confrontée à un manque sérieux des finances pour la réparation des infrastructures scolaires. (B)
10. Une 100e de femmes membres des partis politiques, d’églises, d’ong et du monde des affaires s’engagent à faire une sensibilisation de proximité pendant 3 jours dans la cité d’uvira. Et c’est sur les avantages de l’allaitement maternel exclusif des nouveaux nés pendant les 6 mois. C’était à Uvira le week-end dernier au cours d’une sensibilisation organisé par le service genre, famille et enfant en collaboration avec USAID/PROSANU. A noter que c’est le cadre de la journée internationale de l’allaitement maternel célébré le 25 aout de chaque année. (B)

Goma Radio télévision Mishapi Voice TV
1. La ministre rwandais des affaires étrangères et son homologue congolais seront attendus séparément au conseil de sécurité. C’est pour répondre à la réplique du Rwanda contre le rapport des experts des nations unies.
2. Les affrontements de Raiya Mutomboki et fardc lundi dernier à Ngungu fait fuir les habitants. Selon le président de la société civile de Masisi la psychose règne dans région qui était théâtre des affrontements. La population est dispersée à Rubaya et Bihambwe. D’autres déplacés sont arrivés à Masisi centre hier, d’autres encore à Minova. Pour le Baraza la Wazee il n’ya pas de guerre interethnique tel que le disent les politiciens. C’est une guerre plutôt dirigée et généralisée par différents groupes armés par des personnes mal intentionnées à travers presque tous les territoires de la province. Le Baraza la Wazee demande que la population commence à dénoncer les politiciens qui sont derrière ces agitations.
3. A Goma, plus de 80 jeunes ont répondu présents à l’appel au recrutement dans les fardc. c’était lors du lancement de cette opération à Goma hier. Une autre équipement du commandement fardc ira à Walikalé et Masisi pour la même opération, une autre dans les chacune de deux communes de Goma. A Rutshuru et Nyiragongo le recrutement sera conduit à Kibati. Apres le recrutement les candidats qui seront soumis aux différents médicaux et d’aptitude physique seront envoyés à Kitona.
4. En territoire de Rutshuru, cris d’alarme du club de jeunes de Nyakakoma et Vitshumbi. Ils tirent la sonnette d’alarme sur la pêche illicite par les fdlrs qui mettent en danger la vie des animaux aquatiques au lac Edouard.
5. Sept tonnes de farine de maïs c’est le don de l’assemblée nationale dont le cout d’achat est estimé dix mille dollars qui a été remis aux déplacés de Mugunga hier. Cette assistance arrivée après celle remise à Kanyarutshinya le week-end dernier. Les délégués députés qui ont remis l’assistance leur ont rassuré que tout le pays est de cœur avec les déplacés. Les déplacés ont cependant demandé aux députés d’être leur interprètes pour que le territoire de Masisi puisse avoir des représentants à l’assemblée nationale. Les élections du territoire de Masisi ayant été annulées dans ce territoire. Ils veulent voir donc les élections être réorganisées à Masisi pour avoir des représentants à l’assemblée nationale.

Radio Kivu 1
1. Soucieux des conditions de vie des déplacés de Masisi les honorables députés nationaux ont acheminé de l’assistance en vivres aux déplacés de Mugunga. C’est apres kanyarutshinya ou la délégation de l’assemblée nationale a remis la première assistance le weekend dernier. L’honorable Nzangi Butondo, au nom de Aubin Minaku, Presient de l’assemblée nationale a parlé des efforts pour retour de la paix et les plaidoyers menés auprès des ambassades. Il n’ya pas de guerre tribale au Nord-Kivu mais de l’évasion du Rwanda au Congo.

2. Protéger de la population et leurs biens et la sureté nationale dans les aeropotrts, c’est ce qui a fait l’objet de la formation de deux semaines en faveur d’une soxantaine d’elements de la police de Goma, Bukavu et Kindu. Ces policiers de l’aviation civile dans les aéroports vont a travers les notions acquises controler le déplacement des populations, reconnaitre les articles interdits et réagir aux situations d’urgence.

3. Le Rwanda plaide non coupable alors que la RDC demande des sanctions contre le Rwanda devant le comité de sanction des nations unies. C’était dans la rencontre de deux ministres des pays ces pays sur le rapport des experts des nations unies sur l’appui du Rwanda aux côtés des rebelles du M23. Dans la salle plusieurs diplomates ont jugé la défense du Rwanda peu convaincante.

Radio télévision communautaire tayna ,RTCT a
Des morts continuent d’être enregistrés au camp de déplacés de Kanyarutshiya. 6 au total dont deux enfants et deux femmes. Les enfants sont morts de diarrhee, les deux femmes par contre sont morte de suite de l’arrêt brusque du générateur qui alimentait la salle d’opération en énergie électrique. Le conseil territorial des jeunes de Nyiragongo déplore la situation et en appellent aux autorités d’intervenir en faveur des déplacés.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC Goma
1. Zoe Bokanya est le nouveau directeur de la DGDA Nord-Kivu. il remplace Tambwe Kanku. La remise reprise a eu lieu hier à Goma. Bilan positif pour le directeur sortant qui a aligne le Nord-Kivu en 4eme position dans la maximisation des recettes.
2. Des violents affrontements may may Simba et fardc à Mangurujipa en territoire de Lubero. Opération lancée par les fardc contre exploitation de l’or. Le chef rebelle Paul Sadala tueur des okapis a eu plusieurs balles à la poitrine arêtée par les fardc. il se trouve entre entre la vie et la mort. Et toutes les localités sont reconquises par les fardc.

Radio okapi antenne de Goma
1. Au Nord Kivu, le notable du territoire de Masisi, Ayobangira Samvura, demande aux autorités politiques et militaires de ne pas minimiser les groupes armés à la base de l’insécurité dans ce territoire. Il a fait cet appel à la suite des attaques enregistrées lundi à Ngungu–centre et à Kasake, où des groupes armés rebelles coalisés ont pris pour cible des positions Fardc. Ce député honoraire de Masisi estime qu’en plus de combattre les éléments du M23 dans le territoire de Rutshuru, le gouvernement devrait aussi s’investir à mettre hors d’état de nuire ces groupes armés actifs dans le Masisi avant qu’ils ne fassent jonction avec le M23.
2. La localité de Nyamilima connaît une insécurité récurrente depuis le week-end dernier. Nyamilima est située dans le groupement Binza, territoire de Rutshuru, une centaine de Kilomètres au Nord de Goma. Depuis dimanche soir en effet, des affrontements armés y opposent Mai mai et FDLR. Jusque ce matin, la société civile locale affirme que les balles sont encore entendues d’une manière sporadique. Les deux groupes se disputeraient le partage des recettes issues des taxes illégales sur les véhicules des commerçant.
3. A Goma: un échange des tirs a eu lieu cette nuit de lundi à mardi entre certains militaires de la Garde républicaine et des patrouilleurs FARDC en charge de la sécurité des frontières. C’était autour de 22 heures locales, vers le Rond point Birere, sur la route de l’aéroport. Selon la police, tout est parti d’une interpellation, par les éléments de la garde républicaine, d’un élément de la patrouille qui tracassait les passants, indique cette source. Informés, ses collègues patrouilleurs en charge des frontières ont tenté de le récupérer de force entre les mains de la garde républicaine. Ce qui a occasionné cet échange des tirs entre les deux parties. Il n’y aurait pas eu de blessé, indique la même source.
4. En territoire de Walikale, sur l’axe Buhimba-Kimua-Ntoto, en groupement Waloa- Yungu: plus de 2000 ménages ont déjà regagné leurs villages depuis quelques temps. Ils ont également repris leurs activités paysannes. Mais, à peine retournées que ces familles viennent d’accueillir d’autres familles déplacées en provenance des groupements voisins de Nyamaboko 1 et 2, en territoire de Masisi. Les nouveaux venus sont autour de 3 104 ménages qui ont fui les affrontements des groupes armés Nyatura et autres Raïa Mutomboki, indique l’ong ARDA, Réseau des associations de développement pour la réhabilitation et la maintenance des routes de désserte agricole. Toutes ces familles ont besoin d’une assistance, comme l’indique ici Emile Muhombo Balume, coordonateur de ARDA,
5. Des députés nationaux élus du Nord-Kivu ont été expressément indexés par le président de l’Assemblée nationale, qui les accuse d’être de mèche avec les M23 dans un projet visant la balkanisation de la RDC. C’était lors de la visite officielle de Aubin Minaku au Nord-Kivu, en week-end dernier. Le président de l’Assemblée Nationale déclare même détenir des preuves pour certains d’entre eux.

© CongoForum, le mercredi 29 août 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22