30/08/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE JEUDI

(CongoForum)

Les Nations Unies se taillent la part du lion dans la presse congolaise de ce jour. Cela tient à la concordance de trois circonstances. La conférence de presse hebdomadaire de a Monsuco, le mercredi fournit toujours de la matière à la presse du lendemain. Les plaidoiries des ministres congolais et rwandais des Affaires étrangères au Comité des sanctions du Conseil de sécurité au sujet du soutien du Rwanda aux rebelles du M23 qui déstabilisent l’Est de la Rdc continuent à être commentées. Enfin, l’ONU a fait, à Kinshasa et Genève, d’importants communiqués à propos de nouvelles allégations sur les massacres des populations dans le Masisi dans le Nord-Kivu. Ces matières sont les sujets vedettes qui renvoient en bas de page les autres questions abordées par les journaux.

MONUSCO

Plusieurs informations concernent la MONUSCO ou en proviennent d’après la conférence de presse hebdomadaire. Le communiqué de presse de la MONUSCO sur les violations des droits de l’homme dans le territoire du Masisi est à la Une de la presse congolaise. Le Potentiel, Le Palmarès, l’Observateur et Le Phare en parlent longuement.

Le Phare titre «L’ONU préoccupée par les tueries de Masisi».
Il explique : «Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en RD Congo, Roger Meece, a exprimé sa profonde préoccupation, hier mercredi 29 août 2012 à Kinshasa, suite aux rapports sur de nouvelles tueries des personnes dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu au début du mois d’août. Ces massacres, a-t-il souligné, ont été commis par des groupes armés qui ont systématiquement ciblé la population civile. D’après le Bureau conjoint des Nations-Unies pour les droits de l’homme (BCNUDH), il a été documenté plus de 45 attaques d’environ 30 villes et villages depuis mai dans le groupement Ufamundu I et II, territoire de Masisi.
« Certaines de ces attaques auraient été menées par le groupe armé RAIA Mutomboki et d’autres par les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda(FDLR), parfois en coalition avec le groupe armé Maï Maï Nyatura. Le bilan fait état de violations graves des droits de l’homme dont des massacres de civils et des destructions et pillages d’habitations et de biens, ainsi que des déplacements massifs des milliers de civils… »

Le Phare informe aussi que «La Monusco (est) toujours sans nouvelles du colonel John Tshibangu», «La semaine dernière, nous l’avions dit ici que si nous savions avec précision où se trouvait le colonel John Tshibangu, il ne serait plus en cavale… ». Telle est la réponse du lieutenant-colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de la MONUSCO, livrée hier mercredi 29 août 2012 au point de presse hebdomadaire tenu à son Quartier général».

Le Potentiel titre « Roger Meece exprime sa profonde préoccupation » et évoque les tueries, notamment les nouvelles allégations des massacres à Masisi dans le Nord-Kivu.Les massacres des civils dans le territoire de Masisi a fait l’objet d’un communiqué de presse aux termes duquel le représentant spécial du Sg des Nations Unies en Rdc, Roger Meece, exprime sa préoccupation, rapporte ce journal.

Il titre également : «Nord Kivu : les FARDC maintiennent leurs positions autour de Goma», Sur la situation sécuritaire ».

Il écrit «Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu, est toujours sous haute surveillance. Les éléments des FARDC, appuyés par la Force onusienne, maintiennent leurs positions traditionnelles autour de cette ville afin d’y interdire l’accès aux mutins du M23, a déclaré hier le porte-parole militaire de la MONUSCO».

L’Observateur, titre «Nord Kivu : La localité de Bushendo dans le giron des FARDC».

Il commente : «La reprise de la localité de Bushendo reste le seul fait marquant enregistre sur le terrain des opérations militaires ou les forces loyalistes sont aux prises avec les combattants du M23. Comme souligne le porte-parole militaire de la MONUSCO, pour le moment il y a le statu quo qui est observé sur le front militaire». (voir aussi cii-dessous). Sur la situation humanitaire, le même journal revient sur le séjour au Katanga du coordonnateur humanitaire des Nations unies en RDC, Fidel Sarassoro.

Le Palmarès titre : « Allégations de massacre au Nord-Kivu : l’Onu ouvre une enquête ».
L’Onu a indiqué hier mercredi qu’elle enquêtait sur des massacres des centaines de personnes tuées au début du mois sur le territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Conseil de sécurité

Le Phare titre « La Rdc et le Rwanda devant le Conseil de sécurité ».
Il s’agit des plaidoiries des ministres congolais et rwandais des Affaires étrangères au Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Les ministres congolais et rwandais des Affaires étrangères ont été entendus séparément et longuement le mercredi 29 août par le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies au sujet des événements au Nord-Kivu, rapporte ce journal qui précise : « Le Coordonnateur du groupe des Experts des Nations Unies, auteurs du rapport incriminant le Rwanda comme soutien militaire, logistique et financier du M23, devait se soumettre au même exercice ».
Pour Le Phare, c’est le lieu d’inviter également le gouvernement congolais à envoyer à New York, si ce n’est déjà fait, des délégués capables de défendre efficacement les intérêts de la République démocratique du Congo lors des travaux de l’Assemblée générale des Nations Unies.. Ce journal considère en effet que la bataille diplomatique est loin de se terminer face à un pays voisin déterminé à ne pas reconnaître ses nuisances à la paix au Nord-Kivu, en dépit des preuves formelles de son implication dans les activités du M23.

Le Palmarès titre : « Round final entre Raymond Tshibanda et Louise Mishikwabo hier ».
Il rapporte que les deux ministres des Affaires étrangères ont reçu l’opportunité de développer la plaidoirie de la dernière chance devant le Conseil de sécurité de l’Onu. Pour raison d’efficacité, écrit ce journal, les deux ministres ont été entendues séparément. Des indiscrétions en provenance de New York établissent que l’Onu compte piéger Kigali et le M 23 avant de frapper fort, signale ce journal.

« La défense du Rwanda jugée peu convaincante ». Ce titre est de La Référence+. Ce journal commente que les arguments de Kigali ont été jugées « fragiles » par les experts de l’Onu et plusieurs diplomates, affirmant en outre que le ministre congolais Raymond Tshibanda a demandé que le Conseil de sécurité sanctionne les responsables rwandais.
Mais, ajoute La Réf+, le Conseil de sécurité pourrait choisir de sanctionner le M23 plutôt que de s’en prendre directement à Kigali.

Masisi / Opérations militaires

La Prospérité titre « L’Onu très inquiète : Masisi, nouveaux massacres des civils à vaste échelle ! »
Il rappelle que la situation en RDC était au centre de débats à l’Onu, le mercredi 29 août 2012, tant à New York qu’à Genève. En effet, pendant que Kigali peinait à faire passer sa ligne de défense auprès du comité des sanctions du conseil de sécurité de l’Onu, les preuves étant indéboulonnables à Genève, Navi Pillay et Roger Meece respectivement, haut commissaire de l’Onu aux droits de l’homme et représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC, faisaient le point sur la situation des droits humains à l’Est du Congo-Kinshasa, précise La Prospérité.
Les rapports préliminaires de l’Onu suggèrent qu’un nombre important de personnes, pour la plupart des femmes et enfants, auraient été massacrés. « Dans certains cas, les attaques contre des civils pourraient constituer des crimes contre l’humanité », précise ce journal. Ce rapport pour lequel Roger Meece a exprimé sa profonde préoccupation révèle des nouveaux massacres des civils dans le territoire de Masisi. A en croire le patron de la Monusco, ‘‘la détérioration de la situation sécuritaire générale dans le Nord-Kivu suite à la mutinerie du M23 et aux attaques impitoyables contre les civils qui y sont liées, est extrêmement alarmante’’.
Violations graves des droits de l’homme dans cette zone montagneuse à accès très difficile, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme qui y a effectué quatre missions, a documenté plus de 45 attaques d’environ 30 villes et villages depuis le mois de mai dernier dans le territoire de Masisi. S’agissant des auteurs de ces attaques, le rapport cite, entre autres, les groupes armés Raïa Mutomboki et ‘‘Nyatura’’, note La Prospérité.

L’Observateur annonce une bonne nouvelle pour les Forces armées de la République démocratique du Congo en ce qui concerne la sécurité à l’Est du pays : « front militaire au Nord Kivu : la localité de Bushendo dans les girons des FARDC ».
Les FARDC ont repris Bushendo, localité du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord Kivu, entre les mains des mutins du Mouvement du 23 Mars (M23), le 25 août courant, au terme des combats violents avec ce groupe rebelle, rapporte le quotidien. En patrouille d’évaluation de la situation sécuritaire vers Mayi ya Moto, situé à 35 kilomètres au Nord-ouest de Kiwanja, les FARDC ont réussi à repousser l’attaque meurtrière des combattants M23 à Bushendo, à plus ou moins 8 kilomètres au Sud de la localité de Rwindi, relate L’Observateur.
Les forces gouvernementales ont aussitôt occupé la région et déployé leurs troupes à 1 kilomètre au nord de la localité reconquise afin d’en contrôler et d’en interdire toute présence des éléments du M23, informe le journal, reprenant ainsi des faits confirmés le mercredi 29 août, au cours du point de presse hebdomadaire des Nations Unies, rapporte le journal.
Selon le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse, à Bushendo, les FARDC ont infligé des pertes importantes aux combattants du M 23. Un lourd bilan qui fait état de 12 éléments rebelles tués et 11 autres blessés, contre un militaire tué et trois blessés du côté des FARDC, note le quotidien. Se basant sur les données de la Monusco, L’Observateur rappelle que la reprise de la localité de Bushendo reste le seul fait marquant enregistré sur le terrain des opérations militaires où les forces loyalistes sont aux prises avec les combattants du M23. Les lignes n’ont pas vraiment bougé par rapport aux positions occupées par les FARDC et les mutins M23.

Francophonie

La seule chose à signaler sur ce point est une tentative de l’agence chinoise Xinhua pour ader ses lecteurs s’y retrouver dans les kinoiseries. Cela s’intitule « SYNTHESE: La présence à Kinshasa de François Hollande diversement interprétée ».
« La présence confirmée du président français François Hollande à Kinshasa en octobre prochain lors du XIV sommet des chefs d’Etats et de gouvernements des Etats membres de l’Organisation internationale de Francophonie (OIF) est diversement interprétée au sein de la classe politique congolaise.
La présence du chef de l’Etat français à ce sommet a fait l’objet de controverse depuis le mois de juillet, non seulement en République démocratique du Congo (RDC), mais aussi parmi les milieux diplomatiques dans certains pays africains et européens.
Pendant sa campagne présidentielle, M. Hollande a fait savoir qu’il n’accepterait pas d’élections mal organisées, ce que l’opposition congolaise a fortement exploité. C’est dans la soirée du 27 août que M. Hollande a confirmé, devant tous les ambassadeurs français, sa présence à Kinshasa, au cours de son message à l’occasion de la rentrée diplomatique. « Je me rendrai dans quelques semaines au sommet de la Francophonie à Kinshasa. J’ y réaffirmerai que la Francophonie, ce n’est pas simplement une langue en partage mais aussi une communauté de principes et d’ idéaux, dont le rappel à chaque occasion est nécessaire, et notamment en RDC, mais pas seulement là » a-t-il déclaré.
Cette position a été défendu par la ministre française chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, qui pense qu’il ne s’agit pas d’une réunion bilatérale, mais plutôt d’une rencontre de plusieurs chefs d’Etat.
« Au lieu de trouver des moyens pour mettre fin à la guerre dans l’est, le président français vient encourager le pouvoir de Kabila qui dirige par défi, malgré les contestations des résultats, M. Hollande vient également se moquer du peuple congolais qui se trouve dans l’est du pays en proie à la rébellion du mouvement du 23 mars», a indiqué Kalaba Michel, membre de la société civile du Nord-Kivu.
Pour le plus influent parti de l’opposition congolaise, l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), « l’arrivée de M. Hollande ne nous décourage pas, car nous continuons à lutter pour avoir l’imperium », a déclaré Jean Marie Vianney Kabukanyi.
Le chef de ce parti politique, Etienne Tshisekedi s’est autoproclamé président après la proclamation des résultats des élections du 28 novembre 2011 publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
Les missions diplomatiques d’observation ont reconnus que ces élections ont été entachées d’irrégularités, mais d’après eux, ces irrégularités ne pouvaient pas influencer les résultats des élections du 28 novembre 2011 ».
Le dernier paragraphe de ce « factum » est assez étonnant, en ce sens qu’il attribue à toutes les missions diplomatiques d’observation des conclusions qui n’ont été émises que par la mission de l’UA, qui n’a rien observé du tout, et par Didier Reynders, qui n’était pas là…
Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.

Divers

Le Potentiel s’intéresse à la « Confusion à la Police
nationale congolaise » Il signale des tensions latentes entre la Police nationale congolaise (PNC) et la police judiciaire des parquets (PJP), suite à une interprétation erronée de la loi organique n°11/013 du 11 août 2011 portant organisation et fonctionnement de la PNC. Selon ce journal, ces tensions sont nées d’une confusion entretenue par la haute hiérarchie de ce corps. « Bien avant l’entrée en vigueur de la loi précitée, comme prévu en son article 88, Charles Bisengimana s’est arrogé le titre de commissaire général, outrepassant ses prérogatives au point de se présenter comme interface idéale de l’Interpol en RDC », renseigne Le Potentiel. La réaction et l’indignation de l’Inspection générale de la Police judiciaire des parquets ne se sont pas fait attendre. Ce journal note que l’image du pays prend un sérieux coup auprès de l’Interpol qui ne s’explique pas la confusion actuellement perceptible entre deux services publics de l’Etat congolais à savoir la PNC et la PJP.

Au-delà de cette confusion, L’Avenir annonce le « prochain payement des policiers et militaires par voie bancaire ».
Le mercredi 29 août, le vice-premier ministre et ministre du Budget, Daniel Mukoko a assuré qu’au mois d’octobre, tous les officiers de la police et de l’armée de la garnison de Kinshasa seront payés par voie bancaire et au mois de novembre, un essai d’une unité de la troupe de la police et de l’armée sera effectué. Selon Daniel Mukoko, cette approche prudente vise à éviter des attroupements : « Nous disposons aujourd’hui de tout le fichier de la police, nous avons également celui de l’armée jusqu’au rang de capitaine. Nous attendons incessamment le fichier de l’armée pour la troupe, afin que celui-ci soit intégrée dans le fichier unique », dit-il, selon L’Avenir.

Monitoring des radios et TV locales

Bunia

Radio canal révélation, RCR

1. La banque de sang du laboratoire de Bunia a repris du travail depuis hier car le gouvernement de la RD Congo et le fond mondiale pour la santé vient de doter ce laboratoire des intrants de sang..

2. Le ministre nationale de l’intérieur ne sait pas imprégner de la situation de l’ituri parce que sa visite a été de courte durée a déclaré le président de la société civile de l’ituri maitre jean bosco lalo, il n’a même pas abordé la question de la province de l’ituri qui devra jeter la base du développement de l’ituri a conclu monsieur Lalo.

3. La réhabilitation de la route Bunia-kasenyi débute la semaine prochaine a déclaré le commissaire du district en charge de l’économie et finance de l’ituri après une réunion avec le FNOER, SOCIT, office de route et les chefs de Kasenyi et Cthomiya. Notons qu’ au cour de la réunion le chef de FONER en ituri a déclaré qu’il a déjà remis l’argent devra servir pour la construction des routes de tout l’ituri à l’office de route.

4. L’université du CEPROMAD/ Bunia va coller ses lauréats aujourd’hui, la ceremonie sera précédé par une caravane motorisée.

5. Le parti des congolais unis pour le changement, CUC prend en charge les deux rescapés de l’accident d’une clôture qui s’est écroulé sur trois enfants hier au quartier Sukisa en cité de Bunia, selon le responsable de ce parti en Ituri, cette prise en charge entre dans le cadre des activités sociales de son parti

Radio merveille de Bunia, RMB

1. Les chefs coutumiers de l’ituri se réunissent aujourd’hui dans la salle polyvalente du district pour tenir leur premier conseil des chefs coutumier de l’ituri, COCCI.

2. Le calme est revenu à Tchele et mabanga en territoire de Djugu après l’attaque des hommes du colonel Hitler et Kabona, ces derniers se sont retirés vers les collines de Ngruku et Banana en territoire de Djugu. Notns les hommes des Hitler et Kabona s’habillent en tenue verte des EX-FAZ et ont leur base sur mont Korovi en territoire de Djugu d’apres Avo Eka commissaire du district en charge de l’économie te finance.

3. Des enfants de la rue ont volé des chaises en plastique appartenant à une dame au niveau du marché centrale de Bunia.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC

1. Un détenu nommé Mujiabaku est mort de diabète hier à la prison centrale de Bunia ; peux avant c’est le détenu ASHAMA TSHIDA qui était mort dans cette même prison d’après l’infirmier commis à cette prison.

2. L’honorable Raymond Tchedya vient de confirmer sa candidature pour le post du gouverneur de la province orientale dont l’élection aura lieu le 11 octobre 2012.

3. Honorable Furaha a déclaré hier que la réhabilitation de la route GOLI-MAHAGI a débuté cependant la route NGOTE-MAHAGI dont la réhabilitation a débuté n’est pas bine exécuté.

4. Le commissaire du district de l’ituri monsieur Freddy bosomba ileo condamne la vente de liqueur communément appelé kponbgoro.

5. Le chef de cité à l’intérim de la cité de Bunia, tiendra une réunion de sécurité aujourd’hui avec les chefs des 12 quartiers de la cité de Bunia.

6. Le conseil de confession religieuse de l’Ituri sous le patronage du commissaire du district de l’Ituri, monsieur Freddy Bosomba Ileo organise trois jours de prière contre la balkanisation du congo

Goma

Radio télévision Mishapi Voice TV

1. Massacre des civiles dans le groupement de Ufamandu en territoire de Masisi. Le débat a eu lieu à New-York hier. Roger Meece Représentant du secrétaire général en RDC et l’expert des nations unies ont déclaré qu’un nombre important des enfants et des femmes auraient été massacrés depuis le mois de mai dernier. Plus de 45 attaques ont été attaqués dans le Ufamandu 1 et 2.Pendant ce temps Louise Mushikwabo et Raymond Chibanda ministres rwandaise et congolais des affaires étrangères ont été écoutés à huis clos par le comite de sanction des nations unies. Il a été demandé au Rwanda de respecter la souveraineté de la RDC. Ici au Nord-Kivu les habitants de Masisi vivent dans la psychose avec les affrontements qui se poursuivent à Katoyi et Luke, a dit le président de la société civile Masisi.

2. La Monusco qui encourage le recrutement des jeunes dans l’armée des fardc. selon son porte parole cicile Madniogje Mounoubai a dit que son institution est disposée à dispenser des cours sur les droits humains et droit humanitaire international s’il lest souhaité. C’était au cours de son point de presse hebdomadaire.

3. Prévention des conflits à Genève avec tous les maires des pays francophones. Les maires de goma et son homologe de Bukavu y prennent part. Le maire de Goma qui est déjà en suisse dit qu’il va présenter la situation de sa population, comment se comporter par rapport à la cohabitation communautaire et le développement de nos communautés locales. Ces assises de trois jours sont organisées par l’association des maires francophones.

Radio Kivu 1

1. Une quantité des vivres et non vivres donnés aux déplacés de Kanyarutshinya par le président de l’assemblée nationale serait détournée. Un habitant témoigne avoir surpris hier soir un camion qui les déchargeait une partie des vivres dans une habitation privée. Sont pointés du doigt le comité des déplacés et autres services publics.

2. Il faudra des sanctions contre les insurgés et groupe armés qui déstabilisent l’Est et le Nord-Kivu. Déclaration du gouverneur de Moïse Katumbi gouverneur de province du Katanga. Il ajoute qu’on doit arrêter aussi l’impunité.

3. Le conseil de sécurité a attendu hier les deux ministres des affaires étrangères du Rwanda et du Congo suite aux accusations des experts sur l’appui aux M23. Le Rwanda doit renoncer au soutien et éviter de violer la souveraineté de la RDC. Sous couvert de huis clos. L’Onu compte sur la rencontre des Kagame et Kabila la semaine prochaine pour baisser la tension entre le Rwanda et la RDC. Une délégation des chefs religieux congolais sont également en route pour new-York pour demander que le Rwanda puisse collaborer pour le respect de l’intégrité du Congo et cesser toute collaboration avec les rebelles qui déstabilisent la RDC. Ils comptent sur la société épiscopale des églises de l’Afrique centrale dont les églises du Rwanda sont membres.

Radio télévision nationale congolaise, RTNC goma

1. En territoire de Masisi, sept localités de Nyamaboko premier et deux ont été attaqués par les milices de FDC/GUIDES . L’honorables Seninga Robert tire la sonnette d’alarme aux autorités nationales et proviviciales. Les populations ont fui vers Kinigi et Goma ; Ceux qui n’ont pas fui ont été massacrés, dit-il. Il déplore que le rapporteur de Raiya Mutomboki ait déclaré qu’ils traquent tous ceux qui parlent la langue kinyarwanda. Il demande donc que l’autorité prenne toute ses responsabilités face a cette menace.

2. Un arrêté en découpage du lac kivu en concession gazière par le ministre des hydrocarbures annonce a été annonce a la ministre provinciale des mines et énergie Adèle Bazizane hier. Selon la délégation du ministère des hydrocarbures, trois concessions seront données aux sociétés pour exploitation du gaz méthane sur le lac Kivu qui les exploiteront pour la production de l’énergie.

Radio okapi antenne de Goma

1. La police nationale congolaise à Beni déclare avoir renforcé sa présence à Kasindi, 80 km à l’est de Beni-ville, à la frontière entre la RDC et l’Ouganda.. Au moins un peloton des policiers du Groupe mobile d’intervention a été déployé sur place depuis 4 jours pour renforcer la police territoriale. Mais la Société civile n’est pas pour autant rassurée.

2. Des affrontements sont signalés depuis tôt le matin de ce mercredi dans le groupement Nyamaboko 2, secteur de Katoyi, au sud-est du chef-lieu du territoire de Masisi. Ils opposent les Mai-mai Nyatura alliés aux FDLR à des combattants de la Force de défense du Congo, Fdc. Diverses sources dans cette région indiquent que les FDC ont attaqué simultanément les Nyatura et les FDLR en vue de les déloger des positions qu’ils occupent depuis quelques jours et sensées revenir aux Fdc. Ces positions sont situées dans les villages Mulungu, Kasheshe et Kakoka. Plusieurs populations sont présentent en déplacement vers Masisi-Centre et Luke, affirment nos sources…

3. Un calme apparent règne actuellement à Nyamilima, 50 km à l’est du chef-lieu du territoire de Rutshuru. Ce, après des combats lundi et mardi entre des mai-mai commandés par un certain KIBAHANZANA et les combattants hutus rwandais fdlr. Les mai-mai ont finalement pris le contrôle de toute la localité de Nyamilima à l’issue des combats d’hier. Même si les armes se sont tues, toutes les activités restent paralysées ce mercredi, indiquent nos sources sur place. Les habitants craignent d’éventuelles attaques des FDLR qui sont seulement à 3 km de Nyamilima à l’endroit communément appelé Ngombe, sur la route d’Ishasha. A ce jour, il n’y a aucune présence militaire dans la région de Nyamilima, depuis le déclenchement de la guerre entre le FARDC et M23 dans le Rutshuru…

4. Certaines personnalités de la province estiment que la situation sécuritaire de Masisi est oubliée par les autorités du pays qui focalisent plus leur attention sur le territoire de Rutshuru avec le M23. Ces notables demandent donc que l’insécurité causée par des groupes armés actifs dans ce territoire soit traitée avec autant d’attention, car elle est aussi dangereuse que celle causé par le M23 à Rutshuru. A cette préoccupation, le gouverneur de province rassure. Julien Paluku indique que des mesures sont prises pour restaurer la sécurité dans ce territoire.

Bukavu

RADIO MAENDELEO

1- Un militaire FARDC tué, trois autres blessés par balle, c’est le bilan d’une embuscade tendue sur un convoi de deux jeeps des FARDC à Luberizi dans la plaine de la Ruzizi. Les autorités militaires locales disent mener des enquêtes pour identifier les auteurs de cette attaque. Selon le commandant FARDC à Luberizi qui est de ce convoi, des bandits armés ont tiré des balles sur deux jeeps de l’armée, qui quittait la cité d’Uvira. Des sources locales contactées font savoir que l’évènement s’est déroulé vers 20hrs et que les deux jeeps ont été fortement endommagées par les tirs des bandits armés.

2- Qu’est devenu le projet de construction de deux maisons de la femme au Sud Kivu, après la marche mondiale des femmes ? En 2010, l’ancienne ministre nationale du genre, famille et enfant Marie- Ange Lukiana avait posé la première pierre sur le site de Labotte, ainsi pour donner le coup d’envoi des travaux. Actuellement, le site a été abandonné, il a été transformé en lieu d’aisance pour les enfants. D’aucun se demande si la construction des maisons de la femme considérée comme la conséquence de l’action globale de la marche mondiale de la femme était une réalité ou une manière d’embellir les discours des autorités. Pour une habitante de Bukavu, le gouvernement qui était impliqué dans les activités de la marche mondiale devrait assurer le suivi de la construction sanctionnant l’action globale de la MMF. La coordinatrice de la marche mondiale, Adele Tagarabi souhaite voir ces maisons être construites car selon elle, elles sont d’une importance pour immortaliser les femmes qui ont perdu la vie dans les guerres à répétition en RDC. Contacter le chef de la division provinciale genre, famille et enfant Jacqueline Guengele, a indiqué qu’elle pouvait s’exprimer prochainement à ce sujet.

3- Le commissaire provincial de la PNC Gaston Luzembo Semilaka appelle la population à dénoncer, tout policier ou militaire qui exigerait de l’argent pour visiter les détenus de la prison centrale de Bukavu. Dans un communique rendu public, le général Gaston Luzembo précise que tout prisonnier a droit à la visite de ses proches. Il rappelle qu’aucun frais ne peut être payé au policier commis à la garde de la prison centrale pour visiter les détenus. Gaston Luzembo appelle toute personne qui serait obligée de payer de l’argent au policier, à dénoncer cette pratique afin que le coupable soit puni.

4- L’action pour la paix et la concorde (APEC) organise à partir d’hier mercredi 29 aout 2012, une table ronde à Kalehe centre. Ces travaux de trois jours portent notamment sur le droit de la femme à l’héritage et a la résolution pacifique des conflits.

RTNC

1- Renforcer la connaissance d’une quarantaine d’officier des FARDC quant a la lutte contre la corruption, c’est l’objectif que la 10eme région militaire s’est fixée en organisant un atelier de formation au centre d’accueil protestant de Nguba. Selon les autorités de la 10eme région militaire, les formateurs sont venus des Etats Unis du ministère américain de la défense. C’est pour lutter contre les antivaleurs au sein de la 10eme région militaire. A la fin de la formation les participants vont à leur tour former leurs collègues.

2- Bukavu est la deuxième ville du pays a compter un taux élevé d’enfants et adolescents en dehors de l’école après la capitale Kinshasa. Ceci ressort d’une journée de réflexion organisée par la direction provinciale de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel au Sud Kivu autour précisément du rapport d’analyse portant sur l’enquête nationale concernant la situation des enfants et adolescents en dehors de l’école. Selon ce rapport, on constate en plus que la ville province de Kinshasa et le Sud Kivu ont le taux le plus élevé de personne vivant dans la rue. Le directeur provincial de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel au Sud Kivu a dit son inquiétude par rapport à cette situation qui freine l’éducation dans la province.

RADIO NENO LA UZIMA

1- Une attaque de bandits armés sur un convoi FARDC mardi à 20hrs à Luberizi dans la plaine de la Ruzizi a une distance de 50km de Uvira. Information livrée par la source locale et confirmée par les FARDC de la place, le bilan fait état d’un mort, trois blessés et les deux jeeps militaires endommagées.

2- Apres Kinshasa, le Sud Kivu occupe la deuxième place des enfants et adolescents en dehors de l’école en RDC. Pour cause, l’insuffisance de l’offre scolaire, faible revenu des parents, le manque d’école de proximité pour ne citer que cela. Ces éléments sont contenus dans un rapport synthèse de l’enquête nationale sur la situation des enfants et adolescents en dehors de l’école menée cette année en RDC par l’UNICEF, DFID et l’UNESCO. Selon le directeur provincial de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel Stanislas Muganza, l’objectif de cette présentation est d’arrêter un politique pouvant ramener ces enfants de la rue à l’école.

RADIO OKAPI BUKAVU

1. Un mort et 3 blessés graves, c’est le bilan d’une attaque contre le convoi du commandant du centre de formation militaire de Luberizi . Selon les sources militaires sur place dans la plaine de Ruzizi, Les faits se sont passé à Luberizi dans la soirée de hier mardi alors que le colonel Romain Mondongo revenait de la cité d’Uvira pour retirer l’argent de solde des militaires. Des personnes armées non autrement identifiés jusqu’en ce moment ont tiré plusieurs balles sur les deux véhicules qui constituaient le convoie de ce chef de centre de Luberizi. Ce dernier s’en est sorti mais son garde du corps est mort sur le champs et 3 autres militaires grièvement blessés et conduits à l’hôpital. Les autorités militaires disent ouvrir une enquête.

2. En territoire de Shabunda, le carburant appelé d’Essence devient rare et cher dans le groupement de Bamuguba-sud. Un litre de ce produit coûte 5000fc. Pour cause, les commerçants vendeurs de ce produit qui vient de Bukavu, font face aux tracasseries suite aux barrières érigées sur la route Bukavu-kigulube / Chishadu-Biangama. Un défenseur des droits de l’homme qui livre cette information indique que les conséquences de cette pénurie se ressentent sur le fonctionnement des centres de santé.

3.A quelques jours de la date prévue pour la rentrée scolaire 2012-2013 ,le syndicat des enseignants du congo Syeco Sud-Kivu sensibilise les parents à ne pas s’engager dans la prise en charge des enseignants comme c’est le cas depuis plus d’une décennie .

Le secrétaire provincial du Syeco demande à l’Etat congolais de jouer pleinement son rôle en allouant un salaire décent au personnel enseignant au lieu de miser sur la prime payée par les parents en complément du salaire jugé insignifiant .

4. Le ministre provincial de l’environnement a procédé aujourd’hui à l’installation d’un poste de l’environnement à Makobola, dans les limites entre les terrritoires d’Uvira et de Fizi. Ce poste sera chargé de contrôler le trafic de bois mais aussi des espèces d’animaux protégées par la loi. Le ministre de l’environnement affirme avoir constaté que beaucoup d’arbres sont coupés illégalement pour la fabrication de planches en bois dans les forets de Fizi. Certaines sont vendues localement et d’autres acheminées vers Uvira sans que les exploitants ne s’acquittent de taxes de l’Etat.

5. l’ONG international IRC dans son programme santé intégrée PROSANI annonce poursuivre jusqu’en septembre les travaux d’aménagement de 13 sources d’eau potable et la construction de 600 latrines familiales dans la zone de santé de Nundu en territoire de Fizi. Selon le bulletin d’information humanitaire publié par Ocha ce mercredi, ces travaux ont débuté en juillet dernier et ont pour but de répondre à la récurrence des cas de choléra dans cette zone.

6. Une décision de l’inspection provinciale de l’agriculture, élevage et pêche demande la suspension de toute distribution de caprins par les acteurs humanitaires. Cela suite à l’apparition d’une maladie affectant cette catégorie de bêtes domestiques en territoire de Fizi. Les spécialistes signalent plusieurs décès de caprins à Kilembwe . Une mission conjointe de l’inspection provinciale de l’agriculture, pêche et élevage avec l’agence allemande de coopération GIZ s’est rendu sur le lieu à Kilebwe le 4 aout dernier pour se rendre compte de la situation. Selon Ocha qui le souligne dans son bulletin d’information publié ce mercredi, cette maladie des bêtes risque d’augmenter la vulnérabilité de la population affectée déjà par l’insécurité alimentaire.

7. L’organisation locale, action pour la paix et la concorde APC en sigle organise une table-ronde ce mardi en territoire de Kalehe sur les droits de la femme à l’héritage et à la propriété foncière. C’est dans le but d’impliquer la femme dans a transformation des conflits que APC a initié cette rencontre. Les organisateurs soulignent que ces assises interviennent après une recherche sur le conflit foncier à kalehe. Les résultats indiquent que la femme est souvent la première victime des conflits fonciers et qu’elle n’a pas droit à la propriété foncière. Les formateurs souhaitent offrir à travers cette rencontre un cadre de dialogue entre les femmes et les autorités coutumières de Kalehe.

8. Des comités de femmes pour identifier, prévenir et référencier les cas de viol faites aux femmes viennent d’être implantés dans différents territoires qui font face actuellement au mouvement de population. C’est l’initiative de l’ONG IRC qui a commencé ce programme depuis le 26 août dernier. Le bulletin d’information humanitaire publié par Ocha ce mercredi précise que la population déplacée de Bishange,Bweremana des zones limitrophes entre les provinces du Sud-Kivu et Nord-Kivu ont bénéficié des 15kits de prophylaxie post-exposition au viol.

9. Renforcer la connaissance des 36 officiers des FARDC sur l’éthique et la lutte contre la corruption, c’est le but poursuivi par la 10ème région militaire Sud-Kivu à travers un atelier de formation au cap Nguba de Bukavu. Selon les autorités de la 10ème région militaire, les formateurs sont venus du ministère américain de la défense. La 10ème région militaire a pour but de lutter contre les antivaleurs au sein de l’armée. A l’issu de ces assises, les 36 officiers formés vont organiser à leur tour des séances de restitution au sein de leurs unités. La formation a commencé hier mardi et prendra fin demain vendredi.

10. La Commission nationale pour le refugiés CNR en partenariat avec le Haut commissariat des nations unies aux Refugiés UNHCR vient de rapatrier 53 sujets rwandais dans leur pays le Rwanda ce mercredi par la frontière Ruzizi I. Selon le responsable provincial de la CNR, ces refugiés en majorité des femmes et des enfants viennent des territoires de Mwenge, Kalehe et Uvira au Sud-Kivu et Masisi au Nord-Kivu. 66 autres refugiés rwandais restent dans le centre de transit de Ndendere à Bukavu attendant leurs identifications et formalités de rapatriement volontaire. La CNR confirme également avoir remis ce mercredi matin entre les mains de la DGM 10 sujets rwandais recycleurs.

11. La section DDRRR de la Monusco sud-Kivu dit avoir rapatrié hier mardi dans leur pays d’origine 5ex-combattants FDLR accompagnés de 6 dépendants dont 2 femmes et 4 enfants. Ces derniers viennent des territoires de Mwenga et Fizi.

© CongoForum, le jeudi 30 août 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22