26/10/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI

26 octobre 2012

Aujourd'hui dans la presse

26/10/12/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE (CongoForum)

Après une longue période où il y a toujours eu un sujet dominant parmi les titres qui constituaient l’actualité exploitée par les journaux parus à Kinshasa, on en revient à la formule du hochepot. Même les sujets récurrents se présentent sous des couleurs diverses. L’éternelle Guerre de l’Est inspire des articles de politique internationale, d’autres sur une nouvelle opération pour traquer les rebelles de l’Est, sur l’Udps qui plaide non coupable par rapport à son éventuel soutien au M23. Le thème de la vie chère inspire la révision à la baisse des prix des permis de conduire et des revendications salariales chez les députés, les élections demeurent un thème général, mais on se focalise pour l’instant sur l’élection des gouverneurs au Bas-Congo et en province Orientale ce dimanche.

Est/ UDPS

Au cours d’un point de presse animé par son secrétaire général par intérim, Bruno Mavungu, l’Udps vient de réagir aux propos de Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, selon lesquels, les enquêtes sont en cours pour vérifier si le M23 serait de connivence avec le parti d’Etienne Tshisekedi, Le Phare, journal proche de l’opposition, annonce « Epinglée par le gouvernement : l’Udps dément tout contact avec le M23 ».
Parlant de ces prétendus contacts avec le M23, ce proche de Tshiseked, cité par notre source, a rappelé que qu’au plus fort de la dictature mobutienne, l’Udps avait opté pour la non violence afin d’éradiquer la tyrannie.

La Prospérité titre «UDPS : Tshisekedi dit non au M23 et consorts !».
Ce journal rapporte la même mise au point du secrétaire général intérimaire de l’UDPS, Bruno Mavungu Puati au sujet des éventuels contacts entre sa formation politique et le M23, faite au cours d’un point de presse tenu au siège du parti le jeudi 25 octobre 2012.
Au sujet de ces ‘’éventuels’’ contacts entre l’UDPS et le M23, Bruno Mavungu a réagi aux propos tenus par le ministre en charge des Médias, relations avec le Parlement et initiation à la Nouvelle Citoyenneté, le 19 octobre dernier sur les antennes de la Voix de l’Amérique. Il aurait soutenu que le gouvernement serait en train de mener des enquêtes sur les contacts que l’UDPS et son président auraient avec le M23. Ici, Bruno Mavungu a rappelé qu’au plus fort de la dictature Mobutienne, les fondateurs et pionniers de l’UDPS, avec Etienne Tshisekedi, en tête, avaient le choix entre prendre les armes et mener une lutte armée contre la dictature ou engager une lutte politique non violente afin d’éradiquer la tyrannie, rapporte La Prospérité.

(Le ministre Mende n’a pas grand-chose sur quoi faire reposer sa thèse. L’annonce de vastes « Unions de l’Opposition » mariant l’eau et le feu est l’une des spécialités des officines proches de « Terminator » Ngbanda, qui en annonce une à chaque soubresaut de la politique congolaise. Cela se passe à Paris et personne n’y croit. D’autre part, certains textes publiés par le M23 font allusion, comme ceux de l’UDPS, aux élections truquées et à la « vérité des urnes ». Et alors ? L’UDPS et le M23 ne sont pas seuls à en parler ! NdlR)

Cependant, le choix de l’UDPS était plutôt porté sur la non-violence et la lutte politique. Aussi, « grâce à la bravoure, au sang versé par ses vaillants combattants et martyrs », a rappelé M. Mavungu, l’UDPS a « vaincu la dictature et est devenue, pour l’histoire, le parti précurseur de la démocratie en RDC ». (En réalité, il a simplement profité de a libération réalisée ar les combattants qui ont vraiment combattu, ceux de l’AFDL ! NdlR). Et donc pour Bruno Mavungu, l’UDPS n’a jamais approché et ne s’est jamais intéressé aux mouvements armés opérant à l’Est de la RD Congo, particulièrement le M23 qu’il qualifie d’ailleurs, d’une autre appellation du CNDP de triste mémoire, ajoute La Prospérité. Contrairement au CPP, CNDP, PPRD, a soutenu Bruno Mavungu, l’UDPS porte étendard des aspirations légitimes du peuple congolais, n’a aucun lien avec le M23 ou d’autres groupes armés. Et d’ajouter que le M23, mué aujourd’hui en ARC, tienne un discours exigeant le respect de la vérité des urnes, cela ne crée pas ipso facto un quelconque lien entre l’UDPS et ce mouvement armé. (La « vérité des urnes » ? Parlons-en ! Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.
Mais, pour l’UDPS, « vérité des urnes » est synonyme de « victoire de Tshisekedi ». Laquelle n’est pas plus prouvée que celle de JKK. Toute victoire électorale serait d’ailleurs sujette à caution, en l’absence de recensement préalable de la population. NdlR)

Est / International

Le Potentiel annonce « Reprise de l’aide publique de la Grande Bretagne au Rwanda : l’opposition britannique crie au scandale».
Le Premier ministre David Cameron essuie des critiques acerbes de la part de l’opposition britannique pour avoir décidé de reprendre l’aide publique en direction du Rwanda, mentionne ce quotidien. Or, poursuit-il, ce pays soutient le M23, un groupe rebelle à la base de l’insécurité dans l’est de la Rdc.
Le Potentiel explique que la fronde est conduite par une frange importante de l’Opposition du Royaume-Uni. Elle a été vite relayée par un groupe d’activistes de défense des droits de l’Homme. En clair, le Premier ministre britannique passe une période de fortes turbulences. Même la permutation du ministre ayant signé la mesure aujourd’hui décriée, n’y a rien fait, affirme Le Potentiel. Celui-ci, Andrews Mitchell, alors secrétaire d’Etat à la Coopération internationale reste sous les projecteurs d’une opinion publique qui ne jure que sur sa déchéance.
A Londres, siège des institutions politiques britanniques, l’affaire est prise au sérieux, ajoute le tabloïd. L’Opposition à David Cameron qui parle même d’un scandale ne s’expliquent pas les liens qui unissent son gouvernement au régime de Kigali, pourtant décrié pour son implication avérée dans la déstabilisation de la partie Est de la RDC. En effet, ajoute le journal, ce pays soutient le M23. Et ce mouvement déstabilise actuellement l’Est de la RDC. Pour Le Potentiel, le gouvernement britannique démontre qu’il est un maillon important de l’axe du mal dans les Grands Lacs pour faciliter le pillage des ressources naturelles de la RDC et sa partition.

Est / divers

La Prospérité écrit « Solution à la crise dans l’Est du pays : Matata Ponyo récuse la CIRGL ».
Ce journal estime que Matata Ponyo n’est pas allé par le dos de la cuillère, en déclarant: « La Conférence Internationale dans la Région des Grands Lacs (CIRGL) ne peut apporter des solutions concrètes à la crise qui sévit dans cette partie du pays ».
Cette analyse du Premier ministre fait suite à plusieurs tentatives infructueuses avec les dirigeants rwandais. Kampala I et II n’auront donc servi à rien, puisque ceux-là avec qui il convient de composer pour la paix, sont ceux-là qui rallument le feu. En effet, il a été établi, noir sur blanc, dans les récents rapports des experts des Nations Unies que le Rwanda et l’Ouganda apportaient un soutien non équivoque au Mouvement du M23.

Forum des AS analyse les propos tenus hier par le Premier ministre congolais sur RFI avec ce titre : «Les réponses de Matata ont valeur d’interpellation». Le journal parle plus particulièrement de l’élection du Rwanda au Conseil de sécurité de l’Onu. Forum des As dit ne pas comprendre comment un pays reconnu comme sponsor d’une rébellion, y compris par les Nations Unies, peut siéger au sein de cette instance dont l’objet social est le maintien de la paix.

C’est également ce que relaie Le Potentiel en titrant : « L’élection du Rwanda au Conseil de sécurité est « une négation des principes des Nations unies ». Ce journal, tout comme FdA, reprend littéralement l’interview accordé par Augustin Matata Ponyo à RFI. Répondant à la question relative à l’élection du Rwanda au conseil de sécurité : « Non, ce n’est pas un échec [pour la RDC]. Si le Rwanda a accédé au Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec du Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec des Nations unies », estime Le Potentiel. Le premier ministre, cité par le journal, ajoute à ce propos : « Est-ce que l’entrée du Rwanda au Conseil de sécurité ne va pas encourager ce pays à poursuivre sa politique ?
L’encourager à déstabiliser un autre pays ? Mais c’est ça que les Nations unies veulent. Je trouve que c’est une négation des principes des Nations unies ».

L’Observateur titre « Fizi/ Kivu : Taharazi, nouvelle opération militaire contre les groupes armés ».
Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et celles de la Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), dit-il, ont lancé le 22 octobre courant, une nouvelle opération militaire conjointe dénommée Taharazi (Alerte) contre les groupes armés opérant dans le territoire de Fizi, dans la province du Sud Kivu. Cette opération, qui est à sa deuxième phase, a permis aux FARDC d’arrêter déjà à ce jour 18 éléments rebelles, auteurs des exactions contre les populations civiles et réfractaires à la paix.

Dans Le Soir (B), Colette Braeckman écrit « Agression contre le Dr Mukwege à Bukavu, sa sentinelle est abattue » À peine rentré d’un voyage à Bruxelles, le Docteur Denis Mukwege, lauréat du Prix Roi Baudouin pour le développement en 2011, a été victime d’une agression à son domicile, en plein centre de Bukavu.
Alors qu’il se dirigeait vers sa maison, le médecin entendit sa sentinelle lui crier de ne pas avancer et, immédiatement après, le gardien fut abattu d’un coup de feu tiré à bout portant.
Alerté par les cris et le bruit de la détonation, le quartier se mobilisa et se porta au secours du médecin, qui avait été brièvement ligoté pr les assaillants, des hommes en civil lourdement armés. Aux dernières nouvelles, le directeur de l’hôpital de Panzi est sain et sauf, mais sa voiture a été incendiée.
Rappelons que le Dr Mukwege avait reçu de nombreuses distinctions internationales et avait été cité pour le Prix Nobel de la Paix à la suite de son action en faveur des femmes du Kivu victimes de violences sexuelles.
Le médecin menait aussi une vigoureuse action de plaidoyer, dénonçant la guerre dans l’Est du Congo et l’utilisation du viol comme arme de guerre. Lors de sa dernière conférence tenue à Bruxelles lundi soir, il s’était montré particulièrement explicite, dénonçant les groupes armés, la violence liée à l’exploitation économique et l’impuissance des autorités de Kinshasa. Un témoignage sans concessions qui a failli lui coûter la vie…
Une patrouille mixte de l’Institut congolais pour la conservation de la nature et des FARDC est tombée dans une embuscade ce jeudi 25 octobre dans la matinée à Katshanga sur la côte ouest du Lac Edouard au Nord-Kivu. Le bilan de cette attaque est de trois morts et quatre blessés. L’embuscade aurait été tendue par des Maï-Maï alors que la patrouille était à la recherche des pêcheurs clandestins. (Radio Okapi)

L’activisme des Maï-Maï ne permet pas le bon déroulement de la campagne de vaccination des enfants de moins de 5 ans contre la poliomyélite dans les vingt-six aires de santé que compte la zone de Kiyambi dans le territoire de Manono au Katanga, a indiqué le commissaire de district du Tanganyika, Maurice Koni Ngoyi. (Radio Okapi)

Une mission conjointe Monusco (Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC), agences humanitaires et gouvernement provincial du Katanga sensibilise depuis mercredi 24 octobre une centaine de miliciens Maï-Maï basés au village Mupanga, à 38 kilomètres de Mitwaba (Katanga) à déposer leurs armes et à se rendre à l’armée congolaise. (Radio Okapi)

Ces « intégrations » inspirent à J. Kimpozo, dans Le Phare, la réflexion : « Intégration d’éléments douteux : FARDC, la leçon du CNDP déjà oubliée ».
« La nouvelle faisant état de l’entrée imminente, au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) d’environ mille miliciens opérant sous le label d’une de nombreuses nébuleuses Mai-Mai basée au Nord-Kivu, donne la chair de poule à plus d’un Congolais. Il y a vraiment de quoi se montrer anxieux au regard du profil de ces futurs combattants décrits pour la plupart comme des déserteurs de l’armée régulière.
L’inquiétude s’accroît davantage lorsqu’on pense qu’une partie de la province du Nord-Kivu est à feu et à sang à cause des maladresses commises en 2009 en décidant l’intégration automatique, dans les rangs des FARDC, d’anciens officiers et soldats déserteurs, regroupés au sein du CNDP (Conseil National pour la Défense du Peuple). Pour la petite histoire, ces éléments égarés avaient refusé, en 2004, sous le régime 1+4 issu du Dialogue Intercongolais, de se faire « brasser » ou « mixer », à l’instigation de leur commandant en chef, le général Laurent Nkundabatware, agissant lui-même sous la dictée du Rwanda.
Au lieu de sanctionner sévèrement cet officier supérieur de l’armée nationale et sa bande de hors-la-loi qui s’étaient délibérément mis en marge de la discipline militaire de 2004 à 2009, le gouvernement congolais n’avait pas trouvé mieux que de leur accorder une « prime spéciale » concrétisée par une « amnistie générale » de leurs faits et actes ainsi que leur enrôlement sans conditions comme membres à part entière des troupes loyalistes. Même leur exigence de ne pas être déplacés du Nord-Kivu avait été agréée sans restriction.
Toutes les concessions et faveurs consenties à l’ex-rébellion du CNDP l’étaient, insistait-on dans les cercles des officiels civils et militaires congolais, pour donner le maximum de chances à la paix dans la partie Est de la République. Le général Bosco. Ntaganda, successeur de Laurent Nkunda à la tête de ce mouvement rebelle, après un coup d’Etat de Palais, n’avait pu être livré à là CPI (Cour Pénale Internationale), qui le réclamait à cor et à cri depuis 2006, pour la bonne et simple raison que les autorités congolaises considéraient l’exonération de ses crimes comme un des prix à payer à la paix.
La suite est connue. Mécontent du non respect, par le gouvernement congolais, des Accord du 23 mars 2009 au terme duquel le CNDP était supposé avoir renoncé à son statut de mouvement rebelle pour se muer en parti politique, le protégé de Kinshasa avait retrouvé son naturel de seigneur de guerre en avril 2012. Mais, à l’image du scénario de Nkunda en janvier-février 2009, Bosco Ntaganda passait à son tour le flambeau de la rébellion à l’ex-colonel Sultani Makenga, promu aujourd’hui général de brigade, sous un nouvel label, celui du M23, qui vient de changer récemment de dénomination pour devenir «Armée Révolutionnaire du Congo».

Elections provinciales.

AfricaNews titre « Quel gouverneur pour le Bas-Congo : Mbadu, une menace sérieuse pour Nkusu ».
Le feuilleton pour la désignation du gouverneur du Bas-Congo est à son dernier épisode. Les deux sérieux prétendants sont Jacques Mbadu et Deo Nkusu. Arithmétiquement, signale ce journal, Jacques Mbadu semble mieux placé pour l’emporter, parce que disposant du soutien de la majorité du corps électoral.

(Vos avez bien lu : un candidat qui dispose du soutien de la majorité du corps électoral semble seulement mieux placé pour l’emporter. Explication ? Deo Nkusu est le candidat officiel de la MP et c’est la CENI qui organise le scrutin. NdlR)

Vie chére

L’ACP annonce la révision à la baisse des prix des permis de conduire. « Les permis de conduire rabattus de 15% et de 20% selon les catégories ». 53.000 Fc pour la catégorie moto et voiture, 73.400 FC, pour le camion, 83.400 pour le bus et 83.400 pour la catégorie remorque.

Déjà payés plus de 7 000 dollars par mois, les députés congolais réclament un doublement de leur salaire. Le gouvernement fait la sourde oreille. (…) Début octobre, ils ont même envisagé d’interpeller le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, en pleine séance à l’Assemblée, avant que des tractations en haut lieu ne fassent taire les récriminations. (Jeune Afrique)

Divers

Affaire Chebeya : les autorités congolaises ont présenté en début de semaine une étrange vidéo pour décrédibiliser le témoignage de Paul Mwilambwe. (…) Cette vidéo est un montage, une mise en scène, affirme de son côté la Voix des sans voix. Quand bien même il s’agirait effectivement de la famille de Paul Mwilambwe, elle peut très bien avoir été soudoyée, estime l’ONG de Floribert Chebeya. D’après elle, certains proches du policier en fuite ont reçu des menaces. (RFI)

L’exploitation des forêts de la RDC est illégale et constitue un véritable pillage de ces forêts, selon le nouveau rapport de Global Witness publié ce jeudi 25 octobre à Kinshasa. L’ONG britannique a notamment déploré l’anarchie dans l’attribution des permis d’exploitation forestière. Elle a révélé que pour la seule province du Bandundu par exemple, au moins 146 permis ont été délivrés entre 2010 et 2012. (Radio Okapi)

© CongoForum, le vendredi 26 octobre 2012

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22