La crise au Congo – CE QUE DEVAIT ETRE LE ROLE DES EGLISES LOCALES

12 décembre 2012

Au fil des jours

Ce qui se passe à l’Est du Congo défie toutes les chroniques. Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’enfer est vraiment descendu au Congo. Ce qui est cependant étonnant est le fait que ce peuple martyrisé demeure aussi, selon toute ressemblance, le plus indifférent à ses propres malheurs.

La sociologie des sociétés a démontré, noir sur blanc, que les peuples d’Afrique en général, aiment bien vivre en communauté. Ce sont des communautés des biens et/ou d’intérêts. Il n’est pas étonnant ainsi de remarquer, par exemple que, tout le monde vivant sur une même rue à Kinshasa (pour ne pas dire tout un quartier) se connait, non seulement de nom mais aussi des mentalités, en opposition au mode de vie des sociétés occidentales où même un voisin demeure un étranger malgré plusieurs années de cohabitation. Cette vie en communauté devrait ainsi être un atout qui, utilisé à bon escient, devient un moyen de communication et d’éducation des masses sans pareil.

Parlant des communautés, nous Congolais vivant, tant au pays qu’à l’étranger, nous en avions fabriquées de toutes les couleurs. Même certaines de nos églises locales montées de toutes pièces sont réduites au simple rang des communautés des biens ou d’intérêts quand bien même c’est Christ qui est le focal d’intérêt.

Maintenant que nous nous approchions du nouvel an, tous les chrétiens Congolais priant dans des églises et églisettes, sans oublier les sectes à rite congolais, où qu’ils vivent, seront pris en otage, le 31 décembre, à partir de 22 heures jusqu’à 2 heures du matin pour les uns et 3/4 heures du matin pour les autres afin d’accueillir la nouvelle année dans la prière et la méditation. Certains pasteurs zélés vont organiser des jours de jeune en prévision de ce jour, puis aller jusqu’à solliciter une offrande spéciale, le 31 décembre à minuit, pour que le Seigneur nous fasse vraiment grâce et entrer en beauté dans la nouvelle année qui s’annonce.

Non seulement cette tradition de prendre des chrétiens en otage le jour du nouvel an et toutes les pratiques y référant sont typiquement Africain, pour ne pas dire Congolais, elles n’ont pas, non plus, aucun fondement biblique. Voilà pourquoi elles ne trouvent des clients et des preneurs que dans nos communautés faisant de nous ldes fidèles spéciaux, plus chrétiens que les autres.
A la place, nous aurions plutôt souhaité un christianisme engagé et pragmatique où des problèmes affectant nos communautés feront vraiment l’objet de nos rencontres et prières collectives afin de réveiller les consciences et de susciter un amour sincère au sein de nous tous. Car comment pourrions-nous dire aimer le Maître lorsque nous sommes indifférents les uns les autres? Or le « Nous » devra inclure aussi nos compatriotes restés au pays, surtout ceux de l’Est qui subissent l’enfer imposé par le diable..

Les images ci-dessous sont tragiques difficile à regarder. Il est difficile de s’imaginer que quelque part, au monde, certaines personnes sont assujetties à cet enfer. Sachons seulement que nous faisons partie de ce peuple meurtri. Ce sont nos pères, nos mères, nos frères et nos sœurs. Notre indifférence et notre insensibilité ne payeront jamais. Nous sommes interpellés et nous sommes obligés d’y faire face…quelque soit la douleur ou le dégout. Voilà pourquoi toutes les églises à rites congolais dans nos alentours, toutes les communautés d’intérêts et des biens dans notre milieu doivent faire de la guerre de l’Est leur problème. Tel est le rôle que nous attendons de nos églises locales, où qu’elles se trouvent.
Le contraire c’est un christianisme sans amour…celui dépourvu aussi de responsabilité.

Salomon Valaka
11 Décembre 2012
© Tous Droits Réservés.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22