LE DIOCESE D’uvira, QUEL AVENIR?

25 juin 2013

Au fil des jours

LETTRE OUVERTE de la part de la VOIX DES SANS VOIX d’Uvira

A Son Excellence Monseigneur François-Xavier MAROY RUSENGO
Archevêque de Bukavu et Administrateur Apostolique du diocèse d’Uvira

« Vidi afflictionem populi mei Aegypto et clamorem euis audivi propter duritiam exactorum eorem » (Ex 3, 7).

Son Excellence Monseigneur,

Nous sommes la voix des sans voix et c’est à ce titre non négligeable que nous venons vous exprimer nos sentiments de profonds regrets dans l’espoir de toucher tant soit peu votre sensibilité humaine, chrétienne, sacerdotale, voire épiscopale.

Nous savons combien est grande votre foi en la puissance de cette parole que le Seigneur adressa à Moïse sur l’Horeb, source d’une nouvelle ère pour son peuple opprimé par le pouvoir égyptien d’alors. Point n’est besoin de vous rappeler que nous touchons là l’intitulé de l’un des messages du comité permanent de l’épiscopat congolais – dont vous faites pleinement partie – aux fidèles catholiques et aux hommes de bonne volonté : « J’ai vu la misère de mon peuple » (Ex 3, 7). Trop, c’est trop !

Son Excellence Monseigneur,

Le même Dieu Eternel et Immuable, le même qui a vu la misère de son peuple en Egypte, le même qui voit la misère du Peuple Congolais telle qu’elle est dénoncée par le message de votre comité permanent ; demeure le même qui voit la misère de ses fidèles qui sont dans le diocèse d’Uvira, ce diocèse dont la charge pastorale vous a été provisoirement confiée par le Saint-Siège depuis le mois de juillet 2008. Il fera bientôt 5 ans accomplis depuis que notre diocèse demeure sans Pasteur propre à sa tête. Il y a de quoi dire aussi trop, c’est trop ! Non seulement cette situation dépasse les limites d’étonnement de plus d’une personne, mais encore elle devient de plus en plus angoissante et déroutante. Il devient aujourd’hui difficile de dire d’où l’on vient et où l’on va. Tel un navire ayant perdu son conducteur et la boussole en plein océan, telle semble actuellement la situation de notre diocèse ! Y a-t-il espoir d’accoster quelque part un jour ou va-t-on sombrer comme Titanic ?

Son Excellence Monseigneur,

Seuls les pêcheurs en eaux troubles se retrouvent dans ce chaos. Et le plus étonnant pour l’opinion publique c’est de voir un Pasteur que vous êtes se comporter aussi en pêcheur en eaux troubles plutôt que de vous occuper des brebis selon les recommandations de Dieu que nous lisons dans 1 P 5, 2-4. Les divisions et l’immaturité du clergé, le tribalisme,… voilà ce que vous avez toujours présenté à l’opinion publique comme raisons qui retardent la nomination de l’Evêque d’Uvira. Oui, vous pouvez avoir raison dans certains cas.

Cependant, les réalités sur terrain prouvent bel et bien combien vous ne cessez d’arroser ces divisions et les transplanter là où il n’y en avait pas encore. Nul n’ignore que parmi les tracts ayant éclaboussé certains prêtres il y en a qui ont été rédigés par votre chancellerie. Ce qu’on qualifierait d’une haute trahison dans un gouvernement digne de ce nom. Nul n’ignore que les institutions diocésaines (Caritas-développement, Economat général, CDJP, BDD, BDOM…) n’existent plus que de nom au diocèse. Il suffit de bien servir vos intérêts égoïstes pour montrer à l’opinion publique que tout va bien. Et pourtant, en paroisses, les prêtres peinent en menant une vie de misère qui a réduit la pastorale (l’essentiel de notre vie consacrée) au minimum possible. « Chacun pour soi et Dieu pour tous », voilà le principe sur le quel se base votre apostolat chez nous durant ces 5 ans qui constituent tout un mandat présidentiel dans une République et pendant lesquels on aurait certainement réalisé des grandes œuvres.

Bref, tout porte à croire que vous voulez coûte que coûte prendre l’Eglise au piège de sa propre Tradition concernant la nomination des Evêques. On dirait que vous tenez à fatiguer l’Eglise dans ses démarches pour nous donner enfin un Evêque selon votre cœur, un frère ou un ami de votre tribu. Là, vous donnerez sans doute raison à ceux qui gardent de vous l’image d’un pasteur tribaliste. Ne serait-ce pas une moquerie à l’Esprit Saint ?

Son Excellence Monseigneur,

En vous adressant un tel message, nous n’avons aucune mauvaise intention contre votre personne ou contre votre autorité que nous respectons beaucoup parce que nous croyons fermement à l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Encore moins nous n’ignorons pas tout ce que vous avez déjà fait du bien dans notre diocèse, notamment l’administration de divers sacrements à plusieurs personnes (confirmation et ordination)…

Toutefois, ayant longuement observé dans notre diocèse l’absence d’un cadre sérieux de dialogue franc et sincère, nous avons estimé qu’une telle façon de s’exprimer pourrait aussi mener droit à votre cœur de Père le message d’un enfant bègue ou muet, mais homme comme tant d’autres. Le peuple de Dieu qui est à Uvira en a marre ! La charité évangélique éduque à l’humilité que nous offrent en exemple deux grandes figures de notre époque : Sa Sainteté le Pape BENOIT XVI ayant renoncé à sa charge de Pasteur de l’Eglise universelle pour laisser à celle-ci la chance d’avoir un souffle nouveau, d’une part, et Sa Sainteté le Pape FRANÇOIS qui, incarnant l’esprit du Pauvre d’Assises, veut revaloriser les béatitudes qui résument la constitution du gouvernement céleste, d’autre part.

Laissez-nous la liberté d’avoir notre Pasteur. Plus ça traîne, plus la situation s’enfonce dans le pire, plus le Christ est caricaturé et récrucifié dans notre diocèse. Ce qui ne profite ni à vous, ni à nous, ni à l’Eglise entière. Saint Curé d’Ars disait : « Laisser une Paroisse vingt ans sans prêtres, les fidèles y adoreront des bêtes.» Que dire alors de l’absence prolongée d’un Evêque sans raison valable ?

Croyez, Son Excellence Monseigneur, à notre souci ainsi qu’à notre sincère promesse de vous porter toujours dans nos prières. Que Saint François-Xavier, votre Saint Patron, vous soutienne sans cesse dans votre tâche non moins lourde.

Fait à Uvira, le 20 juin 2013

LA VOIX DES SANS VOIX.

À propos de kakaluigi

Agé de 66 ans, avec 35 ans passés en Afrique dans la République Démocratique du Congo comme missionnaire. Engagé dans l'évangélisation, le social et l'enseignement aux écoles sécondaires. Responsable de la Pastorale de la Jeunesse, Directeur du Bureau Diocésain pour le Développement (BDD), Directeur d'une Radio Communnautaire et membre du Rateco.

Voir tous les articles de kakaluigi

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

carrosserieautopro |
ThinkBlog |
Dipersés... fRaNce aMéRIqUe... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | madame dousse
| Les diplomes du club
| blog de jiji22